RSS

Areva: 1.200 départs non remplacés en France, plus de 1.200 postes supprimés en Allemagne

12 Déc

PARIS – Areva a annoncé le non-remplacement de 1.200 postes en France, malgré des engagements pris par le groupe nucléaire auprès du gouvernement, et la suppression de plus de 1.200 postes en Allemagne, lundi lors d’un comité de groupe, a-t-on appris auprès de la CGT.
Le gel des embauches en 2012, cela signifie que les départs naturels annuels en 2012 ne seront pas remplacés. Notre turn-over chez Areva est de 1.200 postes par an, a assuré à l’AFP Patrick Lescure, délégué central CGT, le premier syndicat d’Areva.
Cette mesure sera appliquée, selon lui, uniquement sur l’année 2012 et non sur l’ensemble de la période du plan (2012-2016) comme le suggérait lundi le journal économique La Tribune. Areva a également annoncé le gel des salaires.
Le groupe a aussi confirmé lors de ce comité la suppression de plus de 1.200 emplois en Allemagne, mais n’a pas mentionné les suppressions de postes aux Etats-Unis ou en Belgique, a indiqué M. Lescure.
Le conseil de surveillance du groupe nucléaire public a approuvé un plan d’action stratégique destiné à adapter l’entreprise aux conditions de marché post-Fukushima et à enrayer ses pertes. Le plan a ensuite été présenté aux organisations syndicales dans l’après-midi lors d’un comité de groupe.
Le volet social du plan du groupe nucléaire avait occupé le devant de la scène le mois dernier lorsque l’AFP avait révélé qu’Areva prévoyait 1.000 à 1.200 réductions d’effectifs en France et 1.300 en Allemagne.
Convoqué par le gouvernement le nouveau président du directoire, Luc Oursel, s’était engagé à ce qu’il n’y ait aucune suppression de postes, aucun plan de départ volontaire et aucun impact sur les sites français, selon le ministre de l’Economie François Baroin.
Pour nous, c’est plus un plan de repli qu’un plan stratégique. Il n’y a pas de réelle vision sur le long terme, a déploré M. Lescure qui indique qu’il n’y a aucun engagement concret sur l’emploi en France et que, dans un plan stratégique, on aurait pu s’attendre à avoir des précisions sur l’ensemble des effectifs de 2011 à 2016.
Les autres syndicats d’Areva n’étaient pas immédiatement joignables, en raison de la durée du comité de groupe.
Areva compte 48.000 salariés dans le monde, dont 28.000 en France.
L’Etat, actionnaire à 87% du groupe, avait demandé dès son arrivée en juin au nouveau président du directoire, Luc Oursel, de redresser les comptes, en constante dégradation, et de s’adapter à la disparition de commandes de combustible d’uranium du Japon et de l’Allemagne après Fukushima.
AREVA

Afp

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :