RSS

Archives du 2 décembre 2011

OGM : pétition de 17 associations pour protéger l’apiculture européenne

 

Dénonçant « l’impossibilité d’une coexistence »entre les cultures génétiquement modifiées et l’élevage des abeilles, dix-sept  organisations apicoles, agricoles et environnementales ont lancé une pétition pour la suspension immédiate de la culture du maïs OGM Monsanto en Europe.

Elles demandent également que Bruxelles ne renouvelle pas l’année prochaine l’autorisation de culture en plein champ de la variété de  maïs MON 810. La France a promis de déposer  une nouvelle clause de sauvegarde pour empêcher ce type de culture sur son territoire, après l’annulation lundi par le Conseil d’Etatdu moratoire instauré en 2008.

MIEL DE MAÏS OGM MON 810

Les organisations, dont le réseau France nature environnement, les Amis de la Terre et Greenpeace, demandent à la « Commission  européenne de ne pasprendre  le risque de sacrifier  délibérément l’abeille au profit des intérêts des multinationales ». « L’abeille est un atout incontournable pour la pollinisation de nombreuses  cultures et l’apiculture, déjà mise à mal par la pression des pesticides, pourrait tout bonnement disparaître  des campagnes européennes par décision politique, ou être  accusée de disséminer  les pollens OGM », affirment-elles.

Les associations rappellent qu’en septembre la Cour de justice européenne avait décidé que du miel contenant du pollen de maïs OGM MON  810 ne pouvait être commercialisé faute d’autorisation de ce pollen dans le miel. « Cela menace toutes les  productions apicoles situées dans un rayon de 10 kilomètres autour d’un champ d’OGM, le miel, le pollen, ou tout complément alimentaire contenant du pollen », précisent-elles.

Les 17 associations ajoutent que la Commission européenne devrait proposer  le 12 décembre prochain des pistes pour remédier  à cette situation. Elles affirment aussi « que des manipulations juridiques qui permettraient de contourner  la décision » de la Cour de justice dans le cas du miel « sont à l’étude ».

AFP

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’ex-président Bush en Afrique en VRP de la lutte contre les cancers féminins

LUSAKA – Le président zambien Michael Sata a reçu vendredi l’ancien président américain George W Bush, en tournée en Afrique pendant cinq jours pour promouvoir une campagne de lutte contre les cancers féminins.
Nous avons un budget large en Zambie mais nous n’arrivons pas à faire tout ce qu’il faudrait pour la santé maternelle, a déclaré M. Sata, arrivé au pouvoir en septembre, qui a demandé à M. Bush de l’aide contre la mortalité des femmes lors des accouchements.
M. Bush s’est félicité du soutien du gouvernement zambien aux efforts de sa fondation The Bush Center, à l’origine d’une vaste campagne Pink Ribbon Red Ribbon contre les cancers féminins en Amérique latine et Afrique sub-saharienne.
Nous n’aurions pas lancé cette campagne contre le cancer de l’utérus sans l’engagement du gouvernement, a déclaré M. Bush, accompagné de son épouse Laura.
Le couple s’est rendu à George Township, un quartier les plus déshérités du pays, pour donner le coup d’envoi.
Il faut un soutien du monde développé. Notre priorité devrait être de sauver des vies humaines partout, a déclaré M. Bush. Il y a encore beaucoup de gens qui souffrent. Ce n’est que le début de ce que nous devons faire, a-t-il ajouté.
La campagne de la fondation Bush est menée avec des partenaires publics et des investisseurs privés, dont les laboratoires pharmaceutiques Merck et GlaxoSmithKline, qui fournissent des vaccins contre le papillomavirus, cause du cancer du col de l’utérus, selon le site de la fondation.
Les fabricants de kit de tests de diagnostic Quiagen et Becton Dickinson sont également parmi les partenaires de l’initiative, lancée en septembre.
M. Bush arrivait de Tanzanie et doit également se rendre en Ethiopie.
L’organisation de lutte contre la torture Amnesty International a appelé ces trois pays visités à arrêter l’ancien président. M. Bush, président de 2000 à 2004 puis de 2004 à 2008, est accusé d’avoir autorisé des méthodes de torture lors de sa guerre contre le terrorisme.

Afp

 

Des commentaires …?! 

 

 
9 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des dizaines de milliers de Belges dans la rue contre l’austérité….

 

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient vendredi matin à Bruxelles, a constaté un journaliste de l’AFP. Ils protestaient contre les mesures d’austérité que va mettre en oeuvre le nouveau gouvernement belge pour faire face à la crise de la dette.

Plus de 50’000 personnes étaient attendues par les principaux syndicats du privé et du public. Cette « manifestation nationale » a débuté en milieu de matinée dans le centre de Bruxelles. « Ce chiffre va être dépassé car, selon nos estimations, il y a déjà entre 70’000 et 80’000 manifestants. C’est noir de monde », a indiqué une porte-parole du syndicat socialiste FGTB.

« Nous en avons assez de payer pour les erreurs des banquiers! », a lancé la secrétaire générale de la FGTB. « Au lieu de rendre les allocations de chômage dégressives, il faudrait dégraisser les bonus des traders et les dividendes aux actionnaires », a-t-elle ajouté dans son discours.

La Belgique est « devenue un paradis fiscal pour les plus fortunés et un enfer fiscal pour ceux qui se lèvent tôt », a conclu la responsable syndicale.

Pénibles pour tout le monde

Les syndicats dénoncent les sévères mesures budgétaires récemment décidées par la coalition de six partis engagés dans la formation du nouveau gouvernement belge. Ce plan doit permettre d’économiser 11,3 milliards d’euros (14 milliards de francs) en 2012 afin de ramener le déficit budgétaire sous les 3% du PIB.

Le chef de la fédération patronale (FEB), Rudi Thomaes, a indiqué ne « pas comprendre » la manifestation car l’accord budgétaire est « équilibré », avec « des mesures vraiment pénibles pour tout le monde ». « On n’a pas touché au pouvoir d’achat des travailleurs », a-t-il affirmé sur la radio publique RTBF.

Le gouvernement, conduit par le socialiste Elio Di Rupo, devrait prêter serment lundi ou mardi après plus de 530 jours sans gouvernement de plein exercice.

Ats

 

 
3 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Après l’Apocalypse……..

Cette émission présente le récit fictif du pire des scénarios en cas de catastrophe planétaire,dans le cas présent, un virus.

Juste un regret,ils ont,volontairement ou pas,très peu parlé du problème des centrales nucléaire,sachant que l’eau étant le principal élément pour la survie dans ce genre de situation,c’est aussi un gigantesque problème pour l’alimentation et le refroidissement des centrales….!

Je pense donc que ce scénario est loin d’être le plus catastrophique qui soit et pourrait être bien pire!

 
7 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Plusieurs centaines de policiers manifestent à Marseille….

 

 

MARSEILLE (Reuters) – Plusieurs centaines de policiers ont manifesté vendredi devant la préfecture des Bouches-du-Rhône, à Marseille, pour soutenir leur collègue d’Aix-en-Provence grièvement blessé au cours d’une fusillade avec des cambrioleurs.

Le policier, membre de la brigade anti-criminalité (BAC), a été blessé à la tête et à l’épaule de trois balles de kalachnikov. Il se trouve dans un état critique à l’hôpital Nord de Marseille.

« L’appel à manifester est parti spontanément chez tous les policiers des Bouches-du-Rhône. Il s’agit d’exprimer notre solidarité avec notre collègue et sa famille, mais aussi notre ras-le-bol face à une délinquance de plus en plus violente », a déclaré à Reuters Fabrice Hiller, secrétaire régional du syndicat SGP-Police.

« Nous nous retrouvons face à des armes de guerre et à la folie de ceux qui les emploient comme si nous étions au Far West ou dans un jeu vidéo. A Marseille aujourd’hui, on retrouve l’usage de kalachnikov quasiment tous les jours. Là, c’est un policier qui est tombé, mais demain ce pourrait être une famille », estime-t-il.

Les manifestants, tous membres des services de sécurité publique des Bouches-du-Rhône, étaient présents en civil et en dehors de leurs heures de service.

« On est tous avec Eric. On est touché dans notre chair, il a été victime d’une tentative d’assassinat », a raconté à Reuters un membre de la BAC d’Aix-en-Provence qui a tenu à rester anonyme.

« Il s’est retrouvé face à un tireur embusqué qui a ouvert le feu avec une arme de guerre. C’est une scène de guérilla, aucun policier ne s’était jamais retrouvé dans cette situation en France », poursuit-il.

L’équipage de la BAC dont faisait partie la victime avait pris en chasse dans la nuit de dimanche à lundi le véhicule de cambrioleurs qui avaient fracturé trois magasins alimentaires dans le département.

Les cambrioleurs avaient alors ouvert le feu sur la voiture de police sur l’autoroute A7 à proximité de Vitrolles, abattant un de leurs complices par accident.

 

La police risque d’être confrontée de plus en plus souvent à ce genre de situation,ce n’est qu’un début à mon sens,surtout si la crise s’accentue,ce qui est fort probable…!

 
3 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Europe/rougeole: mise en garde de l’OMS contre une multiplication des cas

Question: Aura t’on droit au même scénario que chez nos cousin Québécois?!

 

 

GENEVE – L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a lancé une mise en garde aux pays européens, où se multiplient les cas de rougeole, ce qui pourrait avoir de sérieuses conséquences sur la santé publique et l’économie, dans un communiqué publié vendredi.
Dans cette perspective, l’OMS demande à ces pays de prendre des mesures d’urgence pour éviter une explosion des cas de rougeole en 2012 et au-delà.
Selon les derniers chiffres disponibles, sur les 9 premiers mois de 2011, il y a eu 26.000 cas de rougeole dans 36 pays d’Europe occidentale, dont plus de 14.000 cas uniquement en France.
Ces cas déclarés sont à l’origine de 9 décès, dont 6 en France, ainsi que de 7.288 hospitalisations.
La rougeole est particulièrement virulente en Europe durant la période février-mai.
Outre l’Europe, de nombreux cas de rougeole ont aussi été signalés en République démocratique du Congo en 2011 (plus de 100.000 cas), au Nigeria et en Somalie (plus de 15.000 cas dans chaque pays).
La grande majorité des cas signalés en Europe (90% des cas) touche des adolescents et des adultes qui n’ont pas été vaccinés, ou dont la vaccination n’était pas à jour.
En France, ajoute l’OMS, une vaste campagne de communication au niveau national a été lancée en octobre, pour rappeler la nécessité de se faire vacciner contre la rougeole.

Afp

 
6 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Risque nucléaire: 63 millions de français concernés…

On parle beaucoup du nucléaire en ce moment…Une initiative de Greenpeace pour connaitre les risques selon notre situation géographique. Avec 19 centrales et 58 réacteurs, nous ne sommes à l’abri nulle part….

Image/Greenpeace

Alors qu’en ce moment même, le président de la République Nicolas Sarkozy est en déplacement au Tricastin,  et que l’industrie nucléaire a lancé une grande entreprise de séduction  pour enterrer toute mise en cause de l’énergie nucléaire, Greenpeace rend disponible aux internautes, aux citoyens, une application de visualisation du risque qu’ils encourent en cas d’accident nucléaire

 

PPI pour protéger ou pour prétendre?

Les plans particuliers d’intervention ou PPI sont  l’ensemble des “contre mesures” que le préfet doit appliquer en cas  d’accident sur un site nucléaire. Aujourd’hui, ces plans sont fondés sur  un unique scénario d’accident et ils ne prennent en compte qu’une zone  maximum de dix kilomètres.

L’application  lancée par Greenpeace propose à l’internaute d’identifier quelle  centrale nucléaire est la plus proche de chez lui, de visualiser la zone  de PPI prévu par les autorités autour de la centrale, et quelle serait  l’étendue de la contamination en cas de catastrophe de type Tchernobyl  et Fukushima. Il suffit à l’internaute de se géolocaliser sur la carte, de sélectionner une région.

Les lyonnais pourront constater les quarante kilomètres, à peine, qui  les séparent de la centrale du Bugey.  Les parisiens, qui vivent à  proximité de la centrale de Nogent-sur-Seine (100 km) pourront ainsi  réaliser que si une catastrophe de type Tchernobyl se produisait dans  cette centrale, 43,5 millions de personnes seraient concernées par la  contamination. Alors que le Plan Particulier d’Intervention prévu, et  visualisé dans l’application, ne concerne que 15 000 personnes.

Un outil pour savoir, comprendre, apprendre, mais aussi pour se mobiliser !

L’application permet aux citoyens d’interpeller Claude Guéant,  ministre de l’Intérieur, afin que des mesures concrètes d’anticipation  pour la protection de la population soient prises : le Gouvernement doit  classer l’ensemble de l’Hexagone en zone de PPI afin de protéger au  mieux ses concitoyens !

Rendez-vous sur http://www.greenpeace.fr/nucleaire/ppi/

Auteur : Greenpeace

Source : energie-climat.greenpeace.fr Partagé avec Sos-Planète

http://lesmoutonsenrages.fr/

 
4 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un nouveau volcan se forme aux îles Canaries

volcan_sous-marin_Hierro
Eaux bouillonnantes qui témoignent d’une activité volcanique sous-marine près de l’île de Hierro, Canaries. © Canary Islands Government / AP

L’île El Hierro dans l’archipel des Canaries est secouée depuis plusieurs semaines par des tremblements de terre légers. En cause : une éruption volcanique sous-marine à 2 kilomètres au sud de l’île qui annonce la naissance d’une nouvelle île.

C’est un nouveau volcan de type « point chaud » qui vient d’être découvert au large de la côte méridionale de l’île de Hierro, dans l’archipel des Canaries, une destination très touristique. Celui-ci est visible sur l’image satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA) acquise le 9 Novembre 2011. En effet, le panache volcanique sous-marin a décoloré les eaux environnantes et l’eau boueuse a atteint les côtes de El Hierro.

Des bulles géantes émergent à la surface et des pierres ponces jusqu’à un mètre de diamètre ont été signalées, flottantes, au-dessus du site de l’éruption. Les habitants de l’île ressentent également des secousses fréquentes : plus de 10 000 ont été enregistrées depuis juillet 2011 par l’Institut Géographique National Espagnol. Ils ont également signalé des explosions au large, avec des rejets d’eau et de matériaux volcaniques à plusieurs mètres au-dessus du niveau de la mer, ainsi que des poissons morts flottant à la surface de la mer.

Le risque que des gaz toxiques puissent être rejetés par un volcan sous-marin a poussé les autorités à interdire certaines plages de l’île.

Le 29 octobre, des océanographes espagnols, équipés d’un robot de plongée avaient déterminé que les éruptions avait érigé un cône volcanique d’environ 100 mètres de haut, émergeant du plancher océanique situé à 250 m de profondeur.

volcan sous-marin Hierro

 

Un volcan sous-marin en activité, est visible (eau colorée) sur cette image prise par Envisat le 9 novembre 2011 par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer). © ESA

Si l’éruption se poursuit, nous pourrons assister à la naissance d’une nouvelle île : un spectacle assez exceptionnel puisqu’il est déjà visible de l’île d’El Hierro, comme en témoignent les images de cette webcam mise en place pour observer ce phénomène.

L’archipel volcanique des Canaries a été formé par le « point chaud des Canaries » et comporte sept îles principales – dont plusieurs sont visibles à l’image – et quelques îlots plus petits.

http://www.notre-planete.info/

 

 

 

Plus de photos ici:

 

http://www.01.ign.es/ign/resources/volcanologia/Galeria_Fotos/GaleriaFotos.html

 
3 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les farines animales en passe d’être réintroduites en France!

// <![CDATA[
(function(){if(d.getElementById('ba.js'))return;d.write('’);})();
// ]]>

 

 

Nous l’évoquions en juin. L’hypothèse d’une réintroduction des farines animales, cause de la maladie de la vache folle, était envisagée.

L’hypothèse de ce retour se concrétise. Comme le rapporte le site d’Europe 1, le Conseil national de l’alimentation (CNA) a donné son aval, vendredi 2 décembre, à une réintroduction partielle des farines animales, longtemps interdites. Aucune date précise n’est encore arrêtée. Il s’agirait surtout de préparer l’opinion à cette éventualité.

Selon le CNA, instance consultative des ministères de l’alimentation, de la santé et de l’économie, les farines animales pourraient donc être réintroduites en France sous de nouvelles formes dénomées « PAT », pour protéines animales transformées, souligne Europe 1.

LE CNA RESTE PRUDENT

Les PAT excluerait l’utilisation d’un animal malade comme base d’une farine destinée à en nourrir d’autres. « Les conditions sanitaires ayant conduit à l’interdiction des PAT dans l’alimentation des animaux destinés à la consommation humaine ne sont plus d’actualité », affirme ainsi le CNA. Une affirmation qui fait écho à un document de travail rédigé par l’instance en mai. Il faisait valoir que la situation sanitaire était désormais maîtrisée, ce qui aboutissait à « l’absence de risques pour la santé humaine ».

Concernant l’utilisation des ces farines,  le Conseil se veut toutefois prudent. Il prévient qu’elles seront interdites aux ruminants, comme les vaches ou les moutons. Seuls les poissons, les porcs et les volailles seront concernés. Le CNA explique néanmoins qu’il sera interdit de nourrir un animal avec des farines de son espèce.

La réintroduction des farines animales est notamment motivée par le fait que l’alimentation du bétail reviendrait moins cher qu’en utilisant les protéines végétales actuellement sur le marché. Selon le document de travail du CNA de mai, cette réintroduction pourrait aussi être une réponse aux « besoins croissants en protéines pour l’alimentation animale » avec même des « avantages environnementaux probables », notamment dans l’élevage aquacole qui autorise toujours certaines farines animales et pour lequel « la question de la préservation des ressources halieutiques se pose avec de plus en plus d’acuité ».

Reste que le scandale de l’encéphalopathie spongiforme bovine et la crainte de la  variante de la maladie de Creutzfeld-Jakob risque désormais de ressurgir dans le débat publique et politique.

http://www.lemonde.fr/

 
4 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Syrie: le génocide de l’OTAN approche….

Le rapport de l’ONU sur la Syrie a été co-écrit par le directeur d’un think-tank privé américain

 

Des mensonges éhontés proférés par des “activistes des droits de l’Homme” ont mené à une brutalité inomable de la part de l’OTAN, ce qui a mis ultimement au pouvoir en Libye le représentant de BP, Shell et du Petroleum Institute sponsorisé par Total: Abdurahim El-Keib. Maintenant, ces mêmes intérêts finanço-industriels, au travers de leurs mêmes réseaux de propagande, de duplicité et de déception, sont en train de bâtir les fondations d’un même forfait en Syrie.

Il a été récemment révélé que le rapport du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU en ce qui concerne “les crimes syriens contre l’humanité” a été en fait co-écrit par Karen Koning AbuZayd, une directrice du think-tank américain privé de Washington: Middle East Policy Council, qui inclut des gens d’Exxon, des agents de la CIA, des représentants du gouvernement, de l’armée américaine et même le président de la chambre de commerce américano-qatarie, qui inclut aussi parmi ses membres: Al Jazeera, Chevron, Exxon, le fabriquant de munitions Raytheon (qui a fourni les munitions des salves d’ouverture de l’OTAN durant la guerre en Libye) et Boeing. Le conflit d’intérêts est tellement monumental qu’il n’est dépassé que par la frénésie d’acceptance des médias corporatistes de ce rapport et leur négligence complète de diffuser le fait de l’origine totalement compromise de ceux responsables de l’avoir écrit.

Le rapport de l’ONU lui-même (.pdf ici) ne contient pas de preuve vérifiable, mais plutôt des ouï-dires rapportés de Genève par de soi-disant “victimes”, “témoins” et “déserteurs”, mis en avant par des “personnes et organisations intéressées”. En d’autres termes, c’était une invitation ouverte pour les ennemis de la Syrie de dépeindre quelque image du gouvernement en place qui leur semblait bonne. Alors que des critiques clâment haut et fort que cela n’est dû qu’à une mauvais coopération du gouvernement syrien avec l’ONU, il est plus que probable que l’ONU elle-même est complice dans la fourniture à Wall Street et la city de Londres de l’opportunité de conquêtes militaires, comme elle l’a déjà fait avec l’Irak, la Côte d’Ivoire et plus récemment la Libye.

Comment commencer la guerre

Ainsi, c’est à travers ce prisme déformant que les appels à l’intervention militaire sont faits. Après avoir nié pendant des mois que l’opposition était armée, le think-tank du CFR financé par Wall Street admet ouvertement que non seulement les “manifestants” sont armés, mais qu’il y a aussi une armée de résistance de 15000 hommes. Le CFR dit que cette “Armée Libre de Syrie” demande des armes et du soutien aérien. Il a déjà été révélé que des armes passent librement les frontières syriennes de la part de soutiens étrangers, de manière plus spécifique, de la Turquie, du Liban, d’Israël et maintenant aussi loin que de la Libye. Le rapport du CFR explore ensuite les options à la disposition de l’OTAN pour faciliter le “changement de régime”, incluant l’utilisation de “systèmes de surveillance aériens, de facilitateurs logistiques, de gardiens de la paix, de drones armés, d’avions de combat, de troupes au sol et “d’armes de contrebande”.

Bien sûr, le nombre de déserteurs syriens est tout aussi sans fondement que le rapport de l’ONU sur les droits de l’Homme. Mais quoi qu’il en soit, le narratif même d’une grande force armée militante opérant depuis l’intérieur de la Syrie, contredit le narratif occidental qui dit que l’armée syrienne massacre de pauvres civils sans défense. Avec une armée de “15000 déserteurs” essayant de se saisir de la nation de force avec l’aide financière, d’armes et de soutien diplomatique depuis l’étranger, on peut trouver très difficile à croire que le gouvernement syrien perdrait son temps à “massacrer des civils innocents”. Tout comme ce fut le cas en Libye ou dans quelque pays où l’occident a tenté des “révolutions” ou les a réussi, la violence générée par l’occident est toujours une partie prédéterminée de l’équation, totalement planifiée en avance avec la violence subséquente bien cachée derrière des histoires de brutalité à sens unique dont la cible est immanquablement le régime en place.

Comme il est dit dans la rapport de la fondation privée Brookings Institution “Quel chemin veers la Perse ?”, l’inclusion d’un soutien armé secret pour les protestations soutenues par les Etats-Unis n’est pas qu’une option, mais une nécessité quand on pratique ce genre d’opérations au sein de nations qui ont des forces de sécurité compétentes.

Utiliser la force militaire pour assister des révolutions populaires pages 109-110 (page 122-123 dans le document en .pdf):

“En conséquence, si les Etats-Unis doivent réussir à déclancher une révolte contre un régime religieux, Washington devra considérer s’il voudra le faire avec une forme de soutien militaire afin de prévenir Téhéran d’écraser le mouvement… Cette condition veut dire qu’une révolution populaire en Iran ne semble pas être dans le moule des “révolutions de velours” qui peuvent se produire ailleurs. Le fait est que le régime iranien n’est pas près de vouloir partir gentillement et contrairement à bien des régimes de l’Europe de l’Est, il pourrait choisir de se battre à mort. Dans ces circonstances, s’il n’y a pas de soutien militaire extérieur aux révolutionnaires, ceux-ci ne failliront simplement pas, ils seront massacrés.

Ainsi, si les Etats-Unis veulent poursuivre cette politique, Washington devra prendre cette possibilité en considération. Ceci ajoute des requis très importants à la liste: soit la politique doit inclure des moyens d’affaiblir l’armée iranienne ou affaiblir la volonté des leaders du régime de faire appel à l’armée, ou alors les Etats-Unis devront être prêts à intervenir pour la battre.”

En plus de cette confession par la Brookings Institution, cette manière récurente de fournir ou de couvrir l’existence d’éléments armés déployés durant les phases initiales d’une révolution colorée a aussi été documentée en Libye, en Syrie et à Bangkok en Thaïlande en 2010. De la même manière qu’en Libye où des légions de rebelles armés d’Al Qaïda, fraîchement revenus d’avoir tué des troupes américaines et britanniques en Irak et en Afghanistan, furent masquées avec des histoires à dormir debout de jeunes manifestants de rue étant taillés en pièces par la mitraille des troupes de Kadhafi, la Syrie a elle aussi été minée par la violence de militants depuis le début des troubles plus tôt cette année. Dans l’édition du mois d’Avril de “Globalist War Machine Fixates on Syria”, les premiers rapports concernant les maintenant omniprésents tireurs embusqués qui terrorisent la Syrie, firent leur apparition. Il fut noté la similarité étonnante entre ces attaques de tireurs embusqués et le même type d’attaques effectuées au Yémen et l’année précédente en Thaïlande, des pays victimes de manœuvres de déstabilisations fomentées par l’occident.

Ce sera au travers d’une perpétuelle campagne de mensonge effectuée par les régimes marionnettes variés de l’occident et leur média hautement compromis que cette guerre débutera. Le régime actuel syrien sera dépeint comme un oppresseur des droits de l’Homme alors que des armes et un soutien logistique seront donnés à l’armée de mercenaires qui n’en finit pas de grandir et qui commettra toujours plus de provocations. A terme, alors que les “manœuvres légales” sont effectuées, cette armée de mercenaires obtiendra le soutien aérien et naval de l’OTAN, des forces spéciales de l’OTAN et potentiellement de troupes au sol, qui impliqueront bien sûr la Turquie, un membre de l’OTAN depuis 1952 et déjà bien engagée dans les affaires d’ingérence contre la Syrie.

Comment arrêter la guerre

Alors que la puissance qui est derrière cette machine de guerre qui broie la planète semble être monolithique et instoppable, la véritable source de son pouvoir se reflète dans notre miroir tous les jours. Nous, par les choix que nous faisons du comment nous passons notre temps, nous dépensons notre argent, nous focalisons notre attention, nous alimentons quotidiennement sa consommation destructrice de notre monde. Bien que les manifestations, les élections, et l’activisme sont importants, ce qui est absolument essentiel est de couper la machine de sa source de carburant. Ce qui veut dire pour nous de boycotter les grosses industries, les institutions et les personnalités qui la constituent au point de famine et de soumission. Nous devons travailler sans relâche à l’identification de ces industries, institutions et personnalités et exposer leurs forfaits au grand jour à travers les média alternatifs, les réduire à la banqueroute par le boycott et les remplacer totalement par des solutions locales dérivées à la fois de la tradition et de l’inovation technologique.

La plus grande des générations a dit “plus jamais” à la montée du fascisme dans les années 1930 et 1940 et pourtant, une fois de plus, nous sommes en train de contempler la montée de Wall Street et de la city de Londres vers des sommets écœurants de pouvoir et de bellicisme injustifiés. Faisons en sorte que cette génération disent “pas en notre nom” et réduise la bête à la soumission par la famine économique, de la même manière qu’elle l’a faite à tant de nations souveraines.
Article original en anglais : http://landdestroyer.blogspot.com/2011/11/syria-nato-genocide-approaches.html
Traduction : Résistance 71

Tony Cartalucci est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de Tony Cartalucci publiés par Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27979

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Incendie à la centrale de Fukushima Daiichi…?!

18h45: Des lueurs changeantes et colorées suggérant un feu sont actuellement visibles entre les unités 3 et 4 à la centrale de Fukushima    Daiichi.

On peut voir cet évènement en direct sur la webcam TBS/JNN :
La webcam Tepco, qui a un autre angle,      ne permet pas de voir ces lumières, et on ne distingue pas de fumée.

A suivre de près. Je complèterai cette page dès que j’aurai plus d’informations.
—————————————–
23h00 – Mise à jour –
Le phénomène a persisté jusqu’à environ 22h00.
Il ne pouvait pas s’agir d’un feu de pétrole car il y aurait eu de la fumée      noire.
Voici l’emplacement exact de l’évènement sur une image nette de la webcam TBS      enregistrée antérieurement :
emplacement
Il y a quelques jours, un internaute avait déjà remarqué au même endroit une lueur verte dont      voici le cliché :
green flash
Instantané de la webcam TBS vers 21h00 : lumière jaune-orangée
jaune
Instantané de la webcam TBS vers 21h00 : lumière verte
vert
L’image est redevenue nette à 21h50. A l’emplacement de la lumière, on voit encore une lueur      rouge à 22h10 :
emplacement net 22h10 entouré
Selon Simply Info, l’hypothèse la plus vraisemblable serait celle d’un feu d’hydrogène contrôlé, pour éviter une      explosion. En effet, cela fait plusieurs semaines que Tepco combat la présence d’hydrogène en injectant de l’azote. Peut-être ont-ils trouvé une solution pour se débarrasser de ce gaz      explosif.
Autre hypothèse rencontrée dans les commentaires d’Enenews : des feux de véhicule d’urgence.
Caractéristiques des      lueurs :
– couleurs : jaune, orange et vert
Informations sur les couleurs des flammes : si les gaz incandescents sont riches en      particules carbonées, la couleur d’une flamme est jaune et brillante, comme celle d’une bougie. La couleur peut être aussi une indication de l’intensité énergétique des réactions      physicochimiques, donc de la température des flammes. Plus la température est élevée, plus la couleur de la flamme est froide. La chaleur peut aussi exciter les électrons des composés      métalliques présents dans les flammes. Ils restituent alors l’énergie sous forme d’émission lumineuse spécifique. La présence de chlorure de sodium donne une couleur jaune aux flammes, le      chlorure de calcium produit de l’orange, le sulfate de cuivre, l’acide borique, le nitrate de baryum produisent du vert, le cuivre, le zinc et l’acétate de potassium produisent du bleu. Mais      ces indications sont insuffisantes pour déterminer ce qui brûlait.
Exemple d’une flamme d’hydrogène-oxygène : elle n’est visible que quand elle est exposée      à l’air.
Explications d’Arnie Gundersen sur l’hydrogène de Fukushima:
– taille de la flamme supposée :

Si l’on se réfère aux dimensions des bâtiments, la flamme supposée avait une taille d’une      dizaine de mètres. Elle semblait former une boule par moment, mais c’est sans doute une déformation de l’image due à son floutage.
– emplacement :
Le phénomène lumineux observé semble se situer à proximité du bâtiment réacteur n°3, sur son      côté sud. Mais en réalité, la caméra est tellement éloignée qu’il est possible que ce que nous voyons soit situé sur un autre plan que celui des réacteurs. En effet, l’évènement a pu se      produire sur une infinité de points situés sur une ligne partant de l’espace #3-#4 et la colline du premier plan. Sur cet axe se trouve un autre bâtiment très important : la piscine      commune de combustible usé (en savoir plus sur cette piscine).
– durée :
L’évènement a été signalé le 1erdécembre 2011 à partir de 16h (ou 10h ET) et a duré environ 6 heures.
– trafic dans les webcams :
Durant cet évènement, la webcam Tepco a été débranchée un moment. Par      ailleurs, la webcam TBS/JNN est restée floue. Quand la lumière s’est estompée, la netteté est revenue.
Tepco maîtrise donc toujours la communication, à sa manière.
Une nouvelle mise à jour sera faite si Tepco nous en dit plus.
 
6 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :