RSS

Lisbonne:Fonctionnaires et militaires s’opposent aux mesures d’austérité

13 Nov

Les fonctionnaires de Lisbonne, qui ont défilé sur l’avenue Libertade, principale artère de la capitale, avaient reçu le renfort de collègues de plusieurs villes du pays. Des policiers en civil ont également participé à la manifestation.

« Contre l’offensive du gouvernement, pour les droits, pour les salaires et la dignité », ont exigé les fonctionnaires en colère en tapant sur des casseroles et en lançant des coups de sifflet.

Les slogans tels que « FMI dehors », « FMI égale chômage, misère et faim » ont également été abondamment repris par les fonctionnaires dont la manifestation était considérée comme une « répétition » de la grève générale prévue le 24 novembre prochain.

Dans un autre quartier du centre de Lisbonne des militaires en civil ont, de manière très inhabituelle, protesté contre notamment le gel des promotions et le blocage des plans de carrière.

« L’application aveugle des mesures d’austérité porte préjudice à l’institution militaire. L’armée ne peut pas être traitée ainsi », selon Antonio Lima Coelho, responsable de l’Association des officiers.

Les deux manifestations sont intervenues au lendemain de l’approbation au Parlement du budget 2012, d’une extrême rigueur et dont les principales mesures pénalisent les fonctionnaires.

Parmi ces mesures figurent la suppression des 13e et 14e mois pour les fonctionnaires et les retraités aux revenus supérieurs à 1000 euros. Il est aussi prévue d’augmenter d’une demi-heure la durée quotidienne du travail dans le secteur privé.
ATS

 
3 Commentaires

Publié par le 13 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

3 réponses à “Lisbonne:Fonctionnaires et militaires s’opposent aux mesures d’austérité

  1. Fredouille

    13 novembre 2011 at 10 h 55 min

    Mon indignation du matin :
    Voici l’omelie prononcé pour toute la france, ce jour.[Dimanche 13 novembre 2011]
    En gros, il est possible d’y lire : Faites confiance aux banques, et les riches doivent être encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres. Quant aux rebelles égorgez-les en mon nom.
    Chacun appréciera en fonction de son état (riches, pauvres, banquiers ou miséreux/rebelles).
    Avec 1,2 milliards de catho sur terre pour 7 milliards d’habitants, une global systémic crisis annoncée et en marche, la direction spirituelle qu’on voudrait faire prendre à l’humanité est celle d’un grand massacre au nom de Dieu.
    Ouvrez les yeux ou soyez dupe. Obéissez ou révoltez-vous.
    Mais : »Sed quia tepidus es, et nec frigidus, nec calidus, incipiam te evomere ex ore meo. »
    « parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid, ni chaud, je vais te vomir de ma bouche ».(Apoc. III, 16.)

    ——————————————————————————————————————————————–
    Lc 19:11- Comme les gens écoutaient cela, il dit encore une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on pensait que le Royaume de Dieu allait apparaître à l’instant même.
    Lc 19:12- Il dit donc :  » Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite.
    Lc 19:13- Appelant dix de ses serviteurs, il leur remit dix mines et leur dit : « Faites-les valoir jusqu’à ce que je vienne.  »
    Lc 19:14- Mais ses concitoyens le haïssaient et ils dépêchèrent à sa suite une ambassade chargée de dire : « Nous ne voulons pas que celui-là règne sur nous.  »
    Lc 19:15-  » Et il advint qu’une fois de retour, après avoir reçu la dignité royale, il fit appeler ces serviteurs auxquels il avait remis l’argent, pour savoir ce que chacun lui avait fait produire.
    Lc 19:16- Le premier se présenta et dit : « Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.  » –
    Lc 19:17- « C’est bien, bon serviteur, lui dit-il ; puisque tu t’es montré fidèle en très peu de chose, reçois autorité sur dix villes.  »
    Lc 19:18- Le second vint et dit : « Ta mine, Seigneur, a produit cinq mines.  »
    Lc 19:19- A celui-là encore il dit : « Toi aussi, sois à la tête de cinq villes.  »
    Lc 19:20- L’autre aussi vint et dit : « Seigneur, voici ta mine, que je gardais déposée dans un linge.
    Lc 19:21- Car j’avais peur de toi, qui es un homme sévère, qui prends ce que tu n’as pas mis en dépôt et moissonnes ce que tu n’as pas semé.  » –
    Lc 19:22- « Je te juge, lui dit-il, sur tes propres paroles, mauvais serviteur. Tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé.
    Lc 19:23- Pourquoi donc n’as-tu pas confié mon argent à la banque ? A mon retour, je l’aurais retiré avec un intérêt.  »
    Lc 19:24- Et il dit à ceux qui se tenaient là : « Enlevez-lui sa mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines. « … –
    Lc 19:25- « Seigneur, lui dirent-ils, il a dix mines ! « … –
    Lc 19:26- « Je vous le dis : à tout homme qui a l’on donnera ; mais à qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a.  »
    Lc 19:27-  » « Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence.  »  »
    ————————————————————————————————————————-

    RAPPEL sur la St Barthélemy :
    « La miraculeuse aubépine du cimetière des Innocents, fleurissant hors saison, fournit au bon peuple l’événement prodigieux, divin, qui achève de convaincre et d’enflammer les foules. Déchaînées, elles voient dans ce phénomène floral le doigt de Dieu. Elles sont exaspérées, d’autre part, en raison de la crise économique qui sévit à Paris depuis les débuts de la guerre civile, crise attribuée aux fauteurs de troubles protestants. Au total, après une semaine de tueries plébéiennes, on comptera 2 000 morts ou davantage à Paris, des milliers d’autres en province.
    Charles IX a d’abord désavoué les brigades du meurtre, car elles allaient bien au-delà de ce qu’il souhaitait; puis, ne pouvant les contrôler, il a décidé, au bout de quarante-huit heures, de les couvrir (je suis leur chef, donc je les suis); il a même accepté la responsabilité de leurs actes, tout en travaillant à les faire cesser! Allez vous y retrouver! »
    ——————————————————————————————————————————-
    Voyez ces foules de martyrs qui ne peuvent se rassasier de souffrances, qui montent sur les échafauds avec plus de joie que les rois sur leurs trônes.

    Fredouille

    J'aime

     
  2. Marie Tourel

    13 novembre 2011 at 19 h 36 min

    force aux manifestants, courage. Vive le peuple. Mort au FMI et aux banques

    J'aime

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :