RSS

Archives du 1 novembre 2011

Déclaration officielle d’Occupy Wall Street

http://panier-de-crabes.over-blog.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Merkosy prêt à aller à l’encontre d’un éventuel « non » du peuple Grec au réferendum contre le plan de sauvetage

PARIS – Nicolas Sarkozy et Angela Merkel se sont déclarés mardi déterminés à faire appliquer le plan de sauvetage de la Grèce, menacé par l’annonce surprise du Premier ministre grec, Georges Papandréou, de le soumettre à référendum à son pays, a annoncé la présidence française.

Dans un entretien téléphonique, le président français et la chancelière allemande ont souhaité l’adoption rapidement d’une feuille de route pour assurer l’application de ce plan, a poursuivi l’Elysée dans un communiqué.

Les deux dirigeants sont également convenus de se retrouver mercredi après-midi à Cannes, d’abord avec le Fonds monétaire international et l’Union europénne, puis avec les autorités grecques, à la veille du sommet du G20 qui doit se dérouler dans cette ville du sud de la France.

L’annonce de M. Papandréou, tout juste cinq jours après la présentation de ce plan de sauvetage, a fait dévisser mardi les Bourses et ravivé les craintes d’une faillite de la Grèce et d’un éclatement de la zone euro.

La France et l’Allemagne sont déterminées à assurer avec leurs partenaires européens la pleine mise en oeuvre, dans les meilleurs délais, des décisions adoptées par le sommet, qui sont aujourd’hui plus que jamais nécessaires, écrit la présidence française.

Détaillant les mesures prises pour la Grèce (financement à hauteur de 100 milliards, abandon de 50% de la dette détenue par des créanciers privés), les deux pays souhaitent que, en consultations avec leurs partenaires européens ainsi que le FMI, une feuille de route puisse être rapidement arrêtée pour assurer l’application de cet accord.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sont convenus de se retrouver à Cannes le mercredi 2 novembre dans l’après-midi pour une réunion de consultation avec les institutions européennes et le FMI ainsi que pour une réunion avec les autorités grecques, afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour la mise en oeuvre dans les meilleurs délais de l’accord conclu le 27 octobre à Bruxelles.
AFP

 
2 Commentaires

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de magnitude 6.5 dans le Pacifique au large du Mexique

 

 

L’ampleur 6.3
Date-Heure
Lieu 19.891 ° N, 109.216 ° W
Profondeur 5 km (3,1 miles)
Région Revilla Gigedo RÉGION DES ÎLES
Distances 227 km (141 miles) au NE de l’île Socorro, au Mexique
333 km (206 miles) SSE de Cabo San Lucas, Baja Californie Sur, Mexique
419 km (260 miles) W de Puerto Vallarta, Jalisco, Mexique
1050 km (652 miles) W de Mexico, DF, Mexique
Incertitude Lieu horizontale + / – 21 km (13,0 miles), profondeur + / – 2,8 km (1,7 miles)
Paramètres NST = 359, NPH = 359, Dmin = 427.5 km, RMSS = 1,04 sec, Gp = 162 °,
M-type = « moment » de l’ampleur initiale de l’onde P (Tsuboi méthode) (Mi / MWc), Version = F
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D) Lieu: USGS NEIC (WDCS-D)
ID de l’événement usb0006hfg

WASHINGTON – Un séisme de magnitude 6,5 sur l’échelle du moment (Mw) s’est
produit mardi dans l’océan Pacifique, au large des côtes mexicaines, a indiqué
le Centre américain de géophysique (USGS).

L’épicentre du séisme se trouvait à 333 km au sud-est de la pointe méridionale de la péninsule de Basse-Californie et à 5 km de profondeur, selon des données révisées. Le Centre d’alerte aux raz de marée pour le Pacifique n’a fait état d’aucun risque de
tsunami destructeur pour la région.

Dans un premier temps, l’institut américain avait indiqué que le séisme s’était produit à 10 km de profondeur.

Le tremblement de terre s’est produit à 12H32 GMT dans la région des îles Revillagigedo, un archipel volcanique mexicain du Pacifique, situé au large de la Basse-Californie.

La principale île de l’archipel réputé pour son écosystème unique, Socorro, héberge une base navale mexicaine.
Plusieurs centaines de personnes y vivent. Le séisme a frappé à quelque 230 km
de cette île. Aucun dégât n’avait été signalé dans l’immédiat.

Le séisme a eu lieu à quelque 1.050 km de la capitale Mexico.
AFP

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche: » il interroge les moutons pour savoir comment ils veulent se faire tondre »

 
1 commentaire

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Marchés européens: tempête après l’annonce d’un référendum en Grèce

 

Paris (awp/afp) – Les Bourses en Europe, valeurs bancaires en tête,
dévissaient mardi, au lendemain de l’annonce surprise d’un référendum en Grèce
sur le plan de sauvetage européen du pays, ravivant les craintes d’une faillite
de la Grèce et d’un éclatement de la zone euro.

En fin de matinée, à 11H30 (10H30 GMT), les marchés d’actions accentuaient
leurs pertes de l’ouverture et plongeaient de plus de 4% à Paris et Francfort,
tandis que Milan chutait de 5%, Madrid cédait 3,78% et Londres 2,54%.

L’Asie n’a pas échappé à la morosité, la Bourse de Tokyo cédant 1,70%, Hong
Kong 2,49%, tandis que Shanghai parvenait à finir à l’équilibre.

La réapparition des inquiétudes concernant les dettes publiques dans la zone
euro avait également déprimé la Bourse de New York lundi soir, le Dow Jones
perdant plus de 2%.

« Un défaut de la Grèce à 100% n’est plus à exclure. Ce qui risque d’avoir
automatiquement des répercussions sur l’assise financière des banques et va
accroître leurs risques de recapitalisation », a expliqué un intervenant sur le
marché qui a requis l’anonymat.

« Que va-t-il se passer si le peuple dit +Non+? Le risque est que la
communauté internationale coupe l’arrivée d’argent et que le pays finisse par
quitter l’euro. Il y a de quoi inquiéter sérieusement les investisseurs », a
commenté à Francfort Christoph Weil, analyste de Commerzbank, alors que le
référendum en Grèce est prévu pour début 2012.

« La question est de savoir comment les décisions prises lors du sommet de
Bruxelles pourront être mises en place avec cette interrogation sur la décision
de la population grecque », indique-t-on chez BNP-Paribas.

Ce référendum « ré-ouvre la boîte de Pandore concernant l’ampleur exacte des
pertes qui devront être prises par les institutions financières », soulignent les
analystes du CM-CIC.

Les banques ont déjà accepté d’effacer 50% de leurs créances sur la Grèce
dans le cadre du plan anti-crise mis en place très difficilement la semaine
dernière au sommet européen de Bruxelles.

L’accord européen est critiqué en Grèce pour l’abandon de souveraineté qu’il
implique.

Désormais tout est à nouveau sur la table, note-t-on dans les salles de
marché.

« Le risque d’une faillite à la Lehman (Brothers) a encore grandi », a estimé
Holger Schmieding, économiste de la banque Berenberg.

Les titres des banques européennes étaient les premiers à sombrer, notamment
à Paris où les principales banques perdaient 10 à près de 15% — en premier lieu
BNP Paribas et Crédit Agricole– et à Francfort avec des dégringolades allant
jusqu’à 9% pour la Commerzbank.

La défiance sur le marché des actions a profité, à l’inverse, au marché des
obligations avec une envolée du cours du Bund allemand, considéré comme la
valeur refuge de référence, ont indiqué des courtiers.

L’euro continuait à perdre du terrain mardi, affaibli par ces
inquiétudes.

L’annonce lundi du dépôt de bilan du courtier américain MF Global, très
exposé à la dette publique des pays de la zone euro, a également alimenté les
craintes des investisseurs.

En outre, la publication mardi d’un mauvais indicateur économique chinois est
venu aggraver la situation. L’expansion de l’activité manufacturière dans le
pays s’est en effet ralentie au mois d’octobre, en raison d’un fléchissement
brutal des commandes reçues par les exportateurs.

Ces craintes autour du référendum en Grèce pèseront lourd au G20 qui doit se
tenir à Cannes, en France (sud-est), jeudi et vendredi.

Les Européens comptaient arriver avec le sentiment du devoir accompli, après
avoir conclu in extremis la semaine dernière un accord qui crée aussi une sorte
de fonds monétaire européen censé empêcher que la crise des dettes publiques
n’emporte l’Italie, puis le reste de l’Union monétaire.

Le président français Nicolas Sarkozy doit téléphoner mardi à la mi-journée à
la chancelière allemande Angela Merkel pour évoquer avec elle la décision
grecque.

 

Sarkozy consterné par l’annonce d’un référendum en Grèce

http://elysee.blog.lemonde.fr/2011/10/31/sarkozy-consterne-par-lannonce-de-referendum-en-grece/

C’est vrai que c’est consternant de vouloir demander l’avis du peuple….!!!!

Voici donc le vrai visage du petit dictateur,il était temps….Mais bon, l’un dans l’autre on le savait déjà!

 
4 Commentaires

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Bientôt une pomme de terre OGM dans nos assiettes ?!

Copyright Reuters

 

Le chimiste allemand BASF a demandé à l’Union européenne l’autorisation de cultiver commercialement la Fortuna, une pomme de terre génétiquement modifiée (OGM) et destinée à l’alimentation humaine et animale. Une première variété, Amflora, avait été autorisée l’an dernier par la Commission européenne pour la fabrication de papier.

Verrons-nous bientôt une pomme de terre OGM débarquer dans nos assiettes ? Le chimiste allemand BASF, numéro un mondial du secteur, a en tout cas annoncé ce lundi avoir demandé à l’Union européenne l’autorisation de cultiver commercialement sa pomme de terre génétiquement modifiée (OGM), Fortuna, destinée à l’alimentation humaine et animale.

« L’introduction sur le marché est prévue pour 2014 ou 2015 », a précisé le groupe. « La prochaine étape du processus d’autorisation consiste pour l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) à en tester la sécurité pour les humains, les animaux et l’environnement », a-t-il expliqué.

« Cette pomme de terre est principalement destinée à l’alimentation humaine », a expliqué un porte-parole de BASF à l’AFP. Elle est dérivée des pommes de terres « Fontane », une des variétés les plus utilisées pour la fabrication de frites.

Fortuna résiste au mildiou, un parasite très dévastateur pour les cultures de pomme de terre et qui fut notamment l’une des causes de la grande famine irlandaise au XIXème siècle. Il détruit encore jusqu’à 20% des récoltes annuelles de pommes de terre dans le monde, selon le groupe allemand. BASF explique être parvenu à utiliser deux gènes de résistance au mildiou prélevés sur une variété sauvage de patate sud-américaine.

En mars 2010, BASF avait déjà obtenu l’autorisation européenne pour une première pomme de terre OGM, Amflora, destinée à trois usages: industriel (amidon pour la pâte à papier et engrais pour le jus), alimentation animale (la pulpe) et présence de résidus jusqu’à 0,9% dans les produits pour l’alimentation humaine.

Le chimiste a également demandé l’autorisation pour Amadea, une variante plus récente d’Amflora.

Pour l’heure, outre Amflora, le maïs MON810 de l’américain Monsanto est le seul autre OGM cultivé à des fins commerciales en Europe.

http://www.latribune.fr/

 
1 commentaire

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Grèce va organiser un référendum sur l’accord européen

Le Premier ministre grec Georges Papandréou a annoncé lundi l’organisation d’un referendum en Grèce, afin d’approuver l’accord conclu la semaine dernière lors d’un sommet européen pour effacer une partie de la dette publique du pays.

« La volonté du peuple grec s’imposera à nous », a déclaré M. Papandréou au groupe parlementaire socialiste, qui a aussi indiqué qu’il allait demander un vote de confiance au Parlement sur l’accord sur la dette.

Les Grecs « veulent-ils l’adoption du nouvel accord ou le rejettent-ils ? Si les Grecs n’en veulent pas, il ne sera pas adopté », a déclaré le Premier ministre alors que des manifestations se sont déroulées dans tout le pays la semaine dernière contre la politique d’austérité du gouvernement socialiste.

ATS

 
1 commentaire

Publié par le 1 novembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :