RSS

Manifestations de lycéens après une rumeur sur leurs congés d’été

30 Sep

PARIS – Une rumeur faisant état de la suppression de vacances scolaires a déclenché vendredi une vague de manifestations de lycéens et d’incidents dans le nord et l’est de la France, ainsi que près de Paris.

Le mouvement parti d’une rumeur infondée et ubuesque, selon les autorités scolaires, de suppression d’un mois de vacances, s’est propagée par SMS et a touché des dizaines d’établissements scolaires et mis des milliers de lycéens dans la rue.

Dans certains établissements, les lycéens ont tenté de bloquer l’accès aux bâtiments et pour certains, ont mis le feu à des poubelles, jeté des pierres, des oeufs ou des tomates.

A Amiens, dans le nord, quatre jeunes ont été interpellés à proximité d’un lycée après avoir jeté des cocktails Molotov et des briques sur la police, selon les autorités. Il ne s’agit pas d’élèves, mais de gens extérieurs qui étaient là pour casser, selon la préfecture.

Environ 500 lycéens ont manifesté à Douai, ainsi qu’à Béthune et à Lens, et une centaine à Dunkerque, toutes des villes du Nord de la France. Plus de 2.000 manifestants ont été dénombrés dans le seul département du Pas-de-Calais.

Dix-huit jeunes manifestants ont été interpellés après des incidents à Lens et à Arras, où, selon la préfecture, ils auraient dégradé des autobus, mis le feu à des conteneurs et sont soupçonnés d’outrage à agent.

Au Chesnay, dans la banlieue parisienne, une dizaine de voitures ont été endommagées autour d’un lycée, a constaté l’AFP. Plusieurs dizaines de lycéens auraient commis ces violences après la même rumeur que dans le nord du pays, a précisé une source policière. Dix jeunes ont été interpellés, selon une autre source policière.

On a fait un blocus parce que le président (Nicolas) Sarkozy veut nous enlever un mois de vacances et c’est pour ça qu’on s’est révoltés, a dit à l’AFP une lycéenne de 15 ans, qui n’a pas souhaité dévoiler son identité. La jeune fille a cependant condamné les violences qui ont suivi: C’est dégueulasse d’avoir cassé les voitures des gens.

Une telle rumeur avait déjà circulé l’an dernier. Il n’a cependant jamais été question de supprimer un mois de vacances d’été, mais deux semaines.

Un rapport du comité de pilotage sur les rythmes scolaires proposait de raccourcir de deux semaines les vacances d’été et de porter la durée des vacances de la Toussaint à deux semaines, mais aucune décision n’a été prise.

Le ministre de l’Education Luc Chatel avait dit en juillet à l’AFP vouloir entamer une concertation avec les syndicats enseignants pour annoncer à l’automne des décisions qui pourraient entrer en vigueur dès la rentrée 2013.
AFP




 
Poster un commentaire

Publié par le 30 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :