RSS

« Le grand vol des banques », témoignage d’un « insider » sur l’Apocalypse financière qui vient – La mort de l’euro

30 Sep

Source Infoguerilla  (Merci à Pascal Roussel, Denissto et Eddie pour l’info) – Il y a quelques heures seulement, il y eut beaucoup de bruit et de moquerie des grands médias sur le témoignage du trader d’Alessio de la BBC.Mais celui d’Attila Szalay-Berzeviczy, actuel dirigeant de la banque UniCredit, est d’un autre calibre et fait passer le témoignage du trader de la BBC pour une « comptine pour enfants ». Il faut savoir que si Szalay-Berzeviczy est l’actuel chef d’UniCredit global securities, il fut l’ancien président de la bourse hongroise. C’est donc un homme parfaitement au courant du système qui s’est exprimé sur le portail hongrois index.hu.

A la lecture de son témoignage, d’aucuns comprennent combien les moyens de subsistance qu’offre la finance sont devenus quelque chose d’extrêmement fragile. Le second grand ponzi est en train de détruire leurs boulots, leurs carrières, et leur mode de vie tout entier.

« L’Euro est pratiquement mort »

Par rapport au témoignage du trader de la BBC, où l’on objectait objecter la « naïveté », l’inexpérience ou le désir d’attirer l’attention du public, avec Szalay-Berzeviczy c’est le sommet de l’exécutif d’Unicredit qui s’exprime, un parfait initié des rouages du système.
Question : que va-t-il se passer en cas de défaut de paiement grec ? Parmi les assertions stupéfiantes (stupéfiantes dans le sens qu’un banquier actuel ose dire la vérité) on a relevé : « l’Euro est pratiquement mort » et « l’Europe est face à un séisme financier à cause du défaut grec… » « L’Euro est au-delà de tout sauvetage … » « La seule question qui reste est combien de jours l’action d’arrière garde et sans espoir des gouvernements européens et de la Banque Centrale Européenne pourra entretenir les esprits de la Grèce ». « Un défaut de la Grèce va immédiatement déclencher un séisme de magnitude 10 à travers toute l’Europe »… « Les détenteurs d’obligations du gouvernement grec devront amortir leur investissement entier, les nations d’Europe du Sud vont arrêter de payer les salaires et les pensions et les guichets automatiques seront vides en quelques minutes ». En d’autres termes : bienvenue dans l’Apocalypse….

Mais attendez, il y a encore autre chose. D’après Bloomberg : « L’impact d’un défaut grec pourrait rapidement se répandre à travers le continent, il pourrait inciter à une ruée sur les banques les ‘plus faibles’ des pays ‘les plus faibles’ ». « Une telle escalade de la panique peut balayer l’Europe conduisant à l’éclatement de la zone Euro », ajoute Szalay-Berzeviczy.

Szalay-Berzeviczy est juste arrivé en Hongrie après un voyage à l’étranger, et n’est pas joignable jusqu’à tard aujourd’hui, explique un officiel d’Unicredit, qui a demandé à ne pas être identifié car il est n’est pas autorisé à parler à la presse. Tel est le commentaire de Bloomberg qui a cherché à contacter Szalay-Berzeviczy à son bureau de Budapest, voulant avoir d’autres explications.

Maintenant voici le texte, traduit par Google du hongrois à l’anglais. Certaines nuances peuvent être perdues, mais le message est en gras :

La monnaie commune européenne est virtuellement morte. L’euro est dans une situation de condamné. La seule question qui reste est : combien de jours l’action d’arrière garde et sans espoir des gouvernements européens et de la Banque Centrale Européenne pourra entretenir les esprits de la Grèce ? Pour le moment, quand Athènes sera déclarée en faillite, un séisme de magnitude 10 va secouer l’Europe, qui sera l’ouverture d’une nouvelle ère dans la vie du vieux continent. En effet, une banqueroute de la Grèce signifie non seulement que les détenteurs de titres du gouvernement grec ne vont pas récupérer l’argent investi, mais aussi, à l’intérieur, que l’Etat grec sera incapable de rembourser ses dettes. Pour le moment, parmi les Grecs, seuls les docteurs, policiers, militaires, ministres et employés gouvernementaux locaux ne recevront pas leurs salaires, tout comme les séniors ne s’attendent pas à passer de bons moments. L’ATM est vidé en quelques minutes. Les banques locales sont coincées car détenant des titres du gouvernement déclenchant une crise de liquidité immédiate et la dévaluation du système bancaire grec dans un effondrement total. Ainsi l’épargne des déposants est totalement perdue (…) les gens ne seront pas en mesure de retirer de l’argent (…) Le peuple manquera de carburant et de nourriture. La Grèce est pratiquement à l’arrêt complet pour une décennie et il y aura une baisse spectaculaire du niveau de vie dans le pays entier.
Le problème est que, dans ce cas, la catastrophe ne peut pas s’arrêter à la frontière grecque. Avec sa vitesse et son élan, la crise grecque va toucher l’ensemble de la zone euro, l’Europe et enfin secouer le monde. Un canal par lequel se répandrait l’infection. Bien sûr, un tel scénario serait l’effondrement du système bancaire. En effet, les banques internationales vont devoir subir des centaines de milliards d’euros de pertes et seront tôt ou tard obligés de verrouiller les échanges avec les autres banques, qui ont à voir avec un pays où –selon les attentes des investisseurs – l’arc de crise grec frappera à nouveau.
Et quand les banques ne se font plus confiance les unes aux autres, qu’elles arrêtent de se prêter les unes aux autres, les marchés financiers internationaux s’arrêtent. Cela signifie que toutes les institutions financières sont laissées seules avec leurs clients.
Les pays pauvres avec des banques faibles vont commencer à paniquer avec des retraits de fonds de détail. Cela va avoir des répercussions sur les marchés interbancaires, et l’on risque une crise de liquidité immédiate. Toutes les institutions financières pourraient être mises en faillite. (…)

La suite pour les courageux (ou les hongrois) ici :

http://index.hu/gazdasag/penzbeszel/201 … ankrablas/
< !–[if !supportLineBreakNewLine]–>
< !–[endif]–>

http://liesidotorg.wordpress.com/

 
9 Commentaires

Publié par le 30 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

9 réponses à “« Le grand vol des banques », témoignage d’un « insider » sur l’Apocalypse financière qui vient – La mort de l’euro

  1. Nicolas

    30 septembre 2011 at 9 h 32 min

    Quand allez vous enfin comprendre que l’objectif des banquiers est de provoquer une peur panique telle que les politiques leur abandonneront tout ce qui leur reste de pouvoirs indépendants de la volonté des financiers? Quelle confiance peut on accorder à un banquier qui a fait partie de ceux qui ont voulu et créé l’euro??! Tout se passe comme si les peuples étaient pris en otages par les banques qui leur mettent le pistolet sur la nuque, en prétextant de la destruction des avoirs personnels, à moins qu’un ultime plan de sauvetage débouchant sur l’achèvement de la fameuse gouvernance européenne, alias gouvernement économique allemand de l’Europe unifié, ne soit accordé? On assiste à une répétition générale de la crise américaine de 2008, avec la même trouille irrépressible de l’effondrement du système financier qui avait décidé le Congrès à voter en faveur du plan TARP. En l’occurrence faire croire que l’euro pourrait disparaître sans provoquer des effets désastreux sur le dollar et livre Sterling est une ânerie, étant donné l’étroitesse des relations financières et l’importance de la zone euro dans l’économie mondiale. En particulier si la zone euro explose, l’Asie explosera tout autant du fait de la dépendance des pays émergents des importations européennes et de leur exposition à leurs propres bulles spéculatives du crédit, comme la bulle sur les dérivés actions ou l’immobilier,

    J'aime

     
  2. Nicolas

    30 septembre 2011 at 9 h 38 min

    En tous cas, la période actuelle est une véritable aubaine pour les traders de CFD avec des superbes dénivelés sur les actions. Bien sûr les banquiers ne connaissent rien ni aux CFD, ni aux warrants, ni aux options, ni aux futurs. Ces instruments sont réservés aux titulaires de livrets A, tandis que les banques d’investissement doivent se contenter de leur PEL ou PEA et autres fonds mutualistes. Dites, il faudrait arrêter de nous prendre pour des c…!!!

    J'aime

     
  3. NOËL

    30 septembre 2011 at 12 h 14 min

    Ne parlons pas de l’or qui sera la seule formule de moyen et long terme!

    « www.aucoffre.com  » n’oubliez pas de lire les articles situés à droite des pages…

    J'aime

     
    • realinfos

      30 septembre 2011 at 12 h 50 min

      Sans oublier les vivres et l’eau….!
      Je digère mal les pièces et les lingots…..!

      J'aime

       
  4. Sergio

    30 septembre 2011 at 14 h 37 min

    l’or ne se mange pas! la seule solution c’est de vivre comme avant mais … sans argent !

    J'aime

     
    • realinfos

      30 septembre 2011 at 15 h 14 min

      Exactement….
      Diffile à concevoir,n’est-ce pas?! Et pourtant……………………

      J'aime

       
  5. NOËL

    1 octobre 2011 at 4 h 03 min

    A moins de vivre à « flux tendus » effectivement impossible d’acheter des pièces d’or..Certains d’entre nous peuvent avoir, allez -la valeur d’un Napoléon 20Fr côté 270 euros environs. ..

    Si vous avez 270 euros de côté, achetez une pièce d’or qui est sous scellée au coffre en France ou en Suisse. « www.aucoffre.com » ça évite d’être cambriolé. En plus, ce n’est pas géré par les banques, pas de danger de se faire avaler par la faillite de celle-ci.

    Si vous gardez ces 270 euros sur un compte caisse d’épargne, il y a un risque énorme de ne plus retrouver vos euros. A moins d’être parmi les premiers à sortir vos sous..

    Si vous gardez cette modique somme sur vous pendant un an, la hausse des prix qui va exploser fera que vos 270 perdent un pouvoir d’achat de 7 à 8 % voir plus!

    Qu’elle est votre solution? Épargner, acheter de l’or, ou garder l’argent dans votre poche? Vous pouvez achetez des pièces en argent c’est moins cher mais le rapport sera assez long. Vous pouvez acheter également du Fr Suisse que vous cacherez aussi sous un rosier…?

    Vivre sans argent comme à la bonne vieille époque? Pourquoi pas dans les Cévennes mais il faut le bourricot et une bonne santé pour couper du bois, tout autant qu’il y en ai..Six mois d’hiver, en plus il n’y a guère de place…Faites l’essai et faites nous un petit compte rendu dans seulement un an…par courrier car le net dans certaines régions de France…N’ayez surtout pas de grave pépin de santé, ayez le prie dieu au bout du lit ça remplace les soins..la bouteille Wisky pour les douleurs ! N’oubliez pas d’avoir des réserves d’eau, les sécheresses sont de plus en plus courantes, j’ai un ami et un oncle sur place qui envisagent leur départ…

    Vivre comme avant sans argent à moins d’être un broutard ou un mouton, -sur qu’elle planète? Ce sont des solutions « Hippies » ou pour soixanthuitards (orthographe ?) -attardés..

    Soyez réalistes et concrets…

    J'aime

     
    • realinfos

      1 octobre 2011 at 8 h 35 min

      Question:
      Après que le Napoléon soit dépensé,car tout le monde ne peut se permettre d’en acheter,que l’on ait pas de terre où cultiver un minimum,quelques volailles,des réserves de nourritures,etc….,que font ces gens?!
      Pour moi,ceux qui n’ont que quelques pièces et pas le reste ne vont pas aller bien loin,à part quémander ou voler quand la bourse sera vide…!
      Qui est le plus réaliste des 2…?!

      J'aime

       
  6. Nicolas

    1 octobre 2011 at 14 h 01 min

    Au lieu de jouer stupidement sur les émotions du public, vous feriez mieux de réfléchir à partir des faits. Un effet positif de la crise actuelle est d’obliger les états membres de la zone euro à réformer sérieusement leurs finances publiques trop longtemps supportées par les banques, grâce à la politique d’argent facile décidée par la BCE. A ce titre le plan de restructuration de l’économie grecque, sur le modèle de la libéralisation de l’Allemagne de l’est par la Treuhand Gesellschat, ouvre des perspectives intéressantes, en ce qui concerne l’allègement de la dette grecque via la vente progressive des actifs publics et le retour à une économie de marché à la place de l’économie assistée actuelle qui a trop longtemps nourri la corruption en Grèce et ailleurs:

    The most important component of the recovery proposal is the creation of a central holding company to take over Greek state assets, such as ports, airports, highways and real estate, worth a total of about 125 billion Euros. This holding would subsequently be sold to a European institution. Greece could then use the proceeds to repay its liabilities to the countries of the eurozone. Furthermore, the country could remove further bonds from the market by means of an EFSF program. The transaction is structured in such a way that a Greek default is ruled out. The plan would almost halve Greece’s government debt in a short time from currently 145% to 88% of the gross domestic product (GDP) – without having to reschedule the country’s debts.
    http://www.rolandberger.com/media/news/Recovery_plan_for_the_Greek_economy.html

    J'aime

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :