RSS

Changer nos villages avec Eva R-Sistons

29 Sep

S’il y a un reproche qui a été fait ici à plusieurs reprises, c’est de beaucoup râler mais de ne pas faire grand chose par la suite pour réellement changer la donne, et de ce fait, de ne pas apporter de solutions. Bien sur, cela va mal, et pour l’instant, rien n’est fait pour rassurer sur l’avenir, mais il y a une force dans chaque pays, les petits villages qui malgré tout s’éteignent à petit feu dans l’indifférence la plus totale. Eva R-Sistons, blogueuse réputée tente de répandre une idée pour sauver ces villages et les revitaliser, ce qui est un début pour un changement global, il faut bien commencer quelque part…

Utopiste? Peut être… Mais reconnaissons qu’au moins, elle apporte une idée! A vous de voir maintenant ce qu’il en est et d’apporter à votre tour des idées.

https://i0.wp.com/c7.img.v4.skyrock.net/c76/francine909/pics/570182350_small.jpg
Source de l’image: c7.img.v4.skyrock.net
« Contre la désertification rurale,
la proposition d’eva R-sistons
pour revitaliser nos villages
.
Mort d’un village ! C’est le titre d’un article paru le 18 juillet 1982 dans le journal     Le Monde. Extraits :
»  Les cloches de l’église ne sonnent que pour les morts, jamais pour les  naissances et     pour les mariages. Il n’y a plus d’école ni de curé. Les maisons  vétustes sont transformées une à une en résidences secondaires.
Dans  ce village perché à 900 m d’altitude au coeur des Pyrénées, sur 300  habitants au     siècle dernier, il en reste 30 aujourd’hui, pour des centaines  d’hectares de forêts, de pics et d’herbages. (..) Les métiers à tisser  ont été brûlés depuis longtemps, ils ne servaient plus à rien     et prenaient trop de place. (..) Un a un, les vieux meurent, les  jeunes sont partis à la ville depuis 30 ans, et le seul couple resté est  sans enfants. Les célibataires en sabots tirant leur âne,     harassés et épuisés, montent et descendent la montagne (..) Personne  n’a voulu d’eux et de leur fumier collé aux sabots, personne ne voudra  de leurs terres où aucune route ne mène. Les derniers     habitants disent : « Bientôt les ours seront à notre porte… » (..)  Personne ne cultive plus, les fours à pain tombent en ruine, dans ce  village sans commerçant qui vivait encore en autarcie il y     a cinquante ans.. »
La  lecture de cet article m’a fendu le coeur, moi qui aime tant l’odeur de  la bonne     terre, l’authenticité, le terroir, moi qui suis née à la limite de  la Picardie et de la Normandie, au milieu des chevaux, des vaches, des  poules en liberté… Je ne supporte pas de voir nos     villages mourir, asphyxiés par Bruxelles et par le Nouvel Ordre  Mondial et leurs réformes des Collectivités territoriales pour mieux  nous étouffer.
Quoi, nos joyaux du terroir seront-ils un jour condamnés à n’être que des déserts, des     hangars à machines, ou des lieux folkloriques qu’on visite, éventuellement, comme témoins d’un passé révolu ? Intolérable !
Il  est temps de retrouver le goût de la bonne terre, il est temps de  défendre un cadre     de vie plus humain, plus solidaire, aussi. Le bonheur dépend de la  qualité de vie et des relations sociales, pas de l’épaisseur du  porte-monnaie. On veut tuer nos villages ? Rendons-les     attractifs, vivants ! Et pour cela, nos zones rurales ont besoin  d’initiatives. Substituons la logique humaine, créative, à la logique  financière !
Imaginez  : On ne parle même plus d’agriculteurs, aujourd’hui, on parle  d’entrepreneurs,     d’investisseurs avec nécessairement retours sur investissements !  Mais nos paysans sont l’âme du terroir, ils sont la providence  nourricière, et on veut les sacrifier à la Loi impitoyable du     Marché ? Insensé !
Le  Nouvel Ordre Mondial a un projet : Nous détourner du terroir, nous  inciter à nous     agglutiner dans les grandes villes, dans les mégapoles monstrueuses,  inhumaines, pour mieux nous y enfermer, nous y entasser, nous y  étouffer, chacun dans notre coin, sans tisser des liens     alentour puisqu’il n’y a que du béton ! Les grandes villes  concentrent tous les grands problèmes de l’humanité. Alors il faut  CONTRER ces projets malfaisants. La petite commune, le village, c’est     un supplément d’âme ! Chacun doit redevenir acteur social… Et si  l’on invente de nouvelles voies, si l’on met de l’ambiance, le lieu, la  Maison du Village peut très vite devenir un espace     incontournable (comme la Librairie le Bleuet à Banon, dans un coin  perdu des Hautes Provence, on y accourt de partout !), un vrai phénomène  de société, tout en étant la vitrine de la commune,     tout en apportant un supplément d’âme, d’animation, de solidarité.
Alors, réapproprions-nous nos villages, nos espaces, notre vivre ensemble… Non à     l’exode rural, non à la désertification, mettons l’imagination au pouvoir !
Et  d’abord, trouvons un local, demandons à la commune de nous fournir un  ancien fonds     de commerce, rénovons-le dans l’esprit de la région, équipons-le, et  proposons le lieu en gérance ! Mettons en valeur notre patrimoine, en  nous basant sur une démarche solidaire et     d’ouverture.
Voici mon idée, ma proposition :
Objectifs de cette Maison de Village :
– Etre une vitrine de la commune
– Etre un outil de dépannage
– Renforcer le lien social, la solidarité, le goût pour la     culture
– Etre un lieu d’animation et de service public
– Etre un relais des talents locaux, des acteurs de proximité, des producteurs du     terroir, des artistes en herbe ou de talent…
Et encore sans doute bien d’autres choses !
Et pour quelles activités ? Comme l’Auberge espagnole, chacun y apporte ce qu’il     veut…
D’abord,  cela devrait être un lieu de dépannage, si par exemple on s’aperçoit  que la     bouteille d’huile est vide. Produits de base, de dépannage, utiles,  mais proposés pour leur qualité et si possible, leur authenticité  (production locale). D’une façon générale, choisir un produit     durable…
Ensuite,  un lieu de dépôt-vente de la production locale, du terroir, avec vente  directe     du producteur au consommateur – les produits locaux doivent trouver  des débouchés. C’est une nécessité absolue pour pérenniser notre  patrimoine local !
Cet  espace proposera une épicerie « intelligente », un mini bazar  intelligent, offrant     des produits d’utilité publique. Le profit n’y aura pas sa place,  les prix seront serrés, pas question de faire du business, mais  d’animer, d’être utile, et de créer, si possible, un ou plusieurs     emplois. Un exemple de produits proposés ? Une lampe-radio solaire  (coût une vingtaine d’euros, et c’est économique, c’est écologique, et  ça évite le gaspillage).
Enfin, on pourra proposer le dépôt-vente de vieux objets, vêtements, petit mobilier     etc, cela soulagera financièrement certaines familles et cela évitera le gaspillage… Un mini-Emmaüs, quoi !
On  va plus loin. Pourquoi ne pas imaginer un véhicule, un « commerce »  (épicerie-petit     bazar-mercerie..) itinérant, proposant même du pain mais par exemple  complet, bref pourquoi ne pas songer à des tournées au moins  hebdomadaires pour visiter les villageois isolés, se déplaçant     peu, âgés, etc. Ce petit commerce itinérant participerait du service  public, il permettrait de rompre un peu la solitude des isolés, comme  jadis le facteur. Et pourquoi ne pas imaginer d’utiliser     le véhicule afin de  dépanner une personne ayant besoin de chercher  ses médicaments, de faire ses courses, de transporter son animal chez le  vétérinaire ? Et même lorsqu’il y a une     animation, il est possible d’envisager de « cueillir » les personnes  isolées, âgées, à leur domicile, pour les faire participer à la vie  locale. Bref, un véhicule rendant de menus services, et     faisant rayonner la chaleur humaine.
Et  pourquoi, dans la foulée, ne pas imaginer le portage à domicile, au  moins une fois     par semaine, de repas préparés par un « cordon-bleu » local, par  exemple une mère de famille ou une retraitée ayant besoin d’arrondir ses  fins de mois ? Et cela permettrait de créer des liens, de     re-créer du lien social…
Mais ce n’est pas fini ! Et le pôle d’animation, alors ?
D’abord,  le local mettra à la disposition de la population locale un panneau     d’affichage mettant en relation offres et services, proposant troc  de biens, de services, etc, pour soulager, là encore, les bourses  plates, créer du lien, et contrer la société capitaliste     financière et marchande.
Ensuite,  puisque nos bistrots disparaissent les uns après les autres, un  distributeur     de boissons sera proposé, il y aura une ou deux petites tables, on  pourra venir jouer à la belote, discuter, lire le journal et le  commenter avec ses pairs ou avec ses impairs, échanger, débattre     – et pourquoi, avec quelques chaises, ne pas imaginer des  soirées-débats, à thèmes ? J’en ai animé à la frontière  franco-espagnole. Une mini-bibliothèque proposera quelques ouvrages,  offerts par     la population (au lieu d’être jetés), cela évitera le gaspillage, là  encore, et puis cela favorisera la culture et les échanges. Le tout  sera agrémenté d’un mini-coin Internet, pour dépanner,     avec un volontaire pour former les non-initiés.
La  décoration mettra en valeur les artistes locaux, qui pourront exposer  leurs     peintures, leurs contes, leur savoir-faire, bref remplir les murs de  leurs talents. Petit lieu d’exposition, et de vente directe, là aussi,  de l’artiste au public !
Et  pourquoi, dans ce lieu évidemment charmant, un habitant ne viendrait-il  pas apporter     son accordéon, et le public esquisser trois pas de danse, comme dans  les fêtes d’antan ? Ca me donne des ailes, j’adorerais animer un lieu  comme ça, et bien sûr aussi (à 12 ans Serge Lifar me     voulait à l’Opéra, maman a refusé) danser, évidemment.
Alors, elle serait pas belle, la Maison de Village ? Projet polyvalent, global, souple,     ouvert, vitrine de la région, et revitalisant nos petites communes désertées. Alors, chiche ?
Proposez-moi un local dans le Sud, et j’y vais ! Et ça sera vivant, sûr     !
Demandez l’aide de votre Municipalité, il y a bien quelque part un local désaffecté qui     ne demandera qu’à revivre. Des aides financières pourront peut-être être apportées, aussi.
Et surtout, si vous habitez une micro-commune, sans commerce, alors contactez votre Elu     local, et montrez-lui le projet !
En avant les vocations, en avant nos villages, en avant la ré-humanisation, en avant la     vie et le partage, et foin du Nouvel Ordre Mondial, au diable la barbarie !

Votre eva R-sistons
Dans un proche avenir,ce genre d’initiative deviendra une évidence pour chacun d’entre nous….!
Nous sommes aujourd’hui les esclaves d’un systéme qui est basé sur le profit pour un petit nombre,la division et le chacun pour soit,il est donc temps de mettre en place notre propre systéme,basé sur l’entraide et le partage au profit du plus grand nombre….
 
8 Commentaires

Publié par le 29 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

8 réponses à “Changer nos villages avec Eva R-Sistons

  1. NOËL

    29 septembre 2011 at 20 h 01 min

    J’habite dans le massif central. Je me casse après vingt ans de présence! Plein le cul des broutards, des petzouilles subventionnés très largement, qui nous considèrent comme de la merde.

    Mes enfants ont été traités d’étrangers alors que nous sommes des Français depuis toujours même sans la gueule basanée. Ces gens vivent en mafia se goinfrant des terres « sectionnaux » « communaux » « forêts » avec le commerce du bois » les emplois privés dans des associations financées par l’état etc..Tout se fait de la manière la plus sournoise.

    L’image « carte postale » pour -titis Parisiens ou écolos cocos, est tout autre lorsque l’on vit en cambrousse. Je ne parle pas des bruits de tracteurs, tondeuses des années 30, la merde de vache sur la voiture, les chiens qui merdent partout et qui vous montrent les crocs, vous réveillent à toute heure et les menaces contre des jeunes qui veulent s’installer sur ce massif central! C’est cela le village sans compter les rumeurs pour faire du mal, la haine…Pourtant les touristes sont bien venus, mais uniquement pour le fric qui fait vivre les locaux. Combien de fois ai-je entendu: « Ah ces touristes, vivement qu’ils se barrent, ils nous étouffent.. »

    Il faut ajouter la co-sanguinité car les femmes se sont, elles aussi, cassées à la ville voulant vivre autre chose.Ils se sont mariés entre eux pour garder les biens.Comme on dit les bons sont partis les mauvais sont restés, tout est relatif, je le sais. Les mâles célibataires sont très nombreux et pour cause! OK, tous les départements ruraux ne sont pas que cela, mais il faut me citer les endroits ou le bouseux , le fonctionnaire, certains chasseurs et le notable du coin ne font pas la loi -comme maire avec une équipe de pennes culs. Pourtant ils disparaissent par la grâce de ceux qu’ils élisent au niveau local, et national! C’est très bien.

    .Alors les cloches qui tintent, ce n’est pas la nature..

    Non merci, j’ai donné …au revoir..Qu’ils aillent se faire foutre.

    J'aime

     
  2. NOËL

    30 septembre 2011 at 11 h 19 min

    Petite précision, je ne parle pas de l’outil informatique, propriété de l’état venant de -nos deniers qui sert à -la secrétaire de mairie, -son mari, et -leurs enfants, -le soir ou en fin d’après midi à des raisons personnelles. C’est beau la cambrousse et la démocratie dans les villages!!

    Je ne parle pas des « cagnottes » -fruit de la vente du bois qui sert à qui? Suivez mon regard…>

    La photo-copieuse pour les enfants….

    J'aime

     
    • realinfos

      30 septembre 2011 at 12 h 07 min

      On ne peut pas généraliser non plus….J’ai eu la chance d’être 1° adjoint dans une petite commune d’environ 300 âmes pas très longtemps mais suffisamment pour m’en faire une idée et en ce qui concerne le PC et la photocopieuse,tout le monde pouvait en disposer….Pour le reste,on va dire que tu n’as pas eu de chance et que tu es peut-être tombé sur une mairie en place depuis des décennies sous le même  » régime »,ce qui fût le cas dans le village d’où je viens,prés de 40 ans avec le même maire,tu vois le genre …! Cela a changer quand nous avons pris cette succession où le bons sens et l’équité prévalaient sur le reste et certains ont eu beaucoup de mal à l’avaler… 🙂
      Donc oui,je pense que ce qui est dit dans l’article est tout à fait concevable,avec des personnes de bonne volonté et concernée d’un « bien vivre » dans son village… 🙂

      J'aime

       
  3. NOËL

    30 septembre 2011 at 15 h 04 min

    Ce que tu écris est exact, le maire est réélu avec 70/80% des voix alors qu’il ne recueille « que » 52% des exprimés à titre personnel… Ça fait des années que cela dur.

    Je suis également un ancien conseillé municipal (durée deux ans) qui a démissionné pour les mêmes raisons, dans un autre village..

    Il est vrai que nous sommes déçus de cette région, mes trois enfants ont déserté celle-ci..Bien d’autres jeunes se tirent également. Les conseils d’administration d’associations employant du personnel est constitué de paysans, fils de paysans, de maires eux aussi paysans ou fonctionnaires. Le « système » est bien verrouillé, les préfets ne voient rien, n’entendent rien, ne disent rien…Idème pour les procureurs ou les contrôleurs fiscaux, il y a des grandes familles « protégées » qui ont recours au black pour le bois, les champignons, les lichens, bref pour plein de choses que la nature donne…Le travail au noir est une institution connue, tolérée même à grande échelle..

    « Ce qui est dit dans l’article est concevable… » certe mais avec une attention particulière à savoir, -qui tiens les brides « des » pouvoirs et comment.

    La Creuse par exemple, est une région ou globalement la mentalité est très différente, les locaux attendent avec impatience les familles ou les retraités -ou autres qui viendraient s’y installer. Les « limougeaux » sont eux, déçus par la politique des politiciens locaux ou un faune communautaire a été installée pour X raisons, elle devient devient dangereuse! Ce n’est pas moi qui le dit…Il y a des vidéos et des articles à ce sujet. « http:/www.blogdesamialdeeb.com. » (entre autres)

    C’est un autre sujet…

    J'aime

     
    • realinfos

      30 septembre 2011 at 15 h 48 min

      De mon côté,l’ancien maire faisait office de:
      – Maire
      – Facteur
      Sa femme:
      – Maîtresse d’école
      – Directrice d’école
      – Secrétaire de mairie
      Comme tu le vois,bouclage total….!
      Les paysans avaient la partie belle comme on peut l’imaginer….De l’autre côté,les jeunes n’avaient qu’un petit terrain de jeu comme attraction…..Sachant qu’après 1975 et en quelques années nous étions presque une centaine d’enfants dans le village,alors vois un peu…!
      Et puis tout a changé le jour de notre élection bien des années plus tard,mais depuis tout ce temps nous avions grandi,certains sont restés mais la plupart avaient quitté le village,
      mais cela ne nous a pas empêchés d’innover pour la génération qui était là.
      – jeux pour enfants
      – portique
      – terrain de pétanque et concours
      – Salle des fêtes avec comité des fêtes
      – jouets pour Noël pour les plus petits
      – journée cartes,dominos…. pour nos anciens
      – brocante du village
      – installation de bac à fleurs et espaces avec table au 4 coins du village
      – Etc….
      …… Tout cela n’existait pas sous l’ancienne mairie….Comme quoi,quand on veut,on peut…. 🙂

      J'aime

       
  4. NOËL

    2 octobre 2011 at 4 h 46 min

    Je ne peux pas dire que vous avez fait « mal » bien au contraire..Tout dépend du contexte local.Tout dépend des règles fixées.

    Ceci dit, nous partons car chez nous, au centre du village il y avait un terrain de tennis qui servait le printemps et l’été il est situé à 10 mètres de la maison. Celui-ci vient d’être transformé en terrain de jeu pour les enfants.Ils on « ramené » un famille dont la femme a eut trois ou quatre types, (qui ce sont battus au fusil dans le village précédent) ils ont une dizaine de mioches plus ou moins mal éduqués, qui hurlent à tue tête. Ajouté aux six gamins du villages et aux gamins de gens de passage et des touristes, nous sommes en plein coeur d’une petite école à ciel ouvert! Ca hurle, ça pleure…ça se bagarre…

    Ils ont aussi installé des bancs ou les gens viennent s’y asseoir en général ils sont accompagnés de leurs chiens-chiens -petits ou gros, et comme c’est la campagne, chacun y dépose ces 150grammes de crottes autours de chez nous! Une fois j’ai remplit un sac plastique de merde environ 4Kg, 5oo en semaine!

    Ils ont également aménagé deux terrains de boules avec compétitions, je ne te dis pas le nombre d’abrutis qui tapent les boules les une contre les autres, qui parlent en gueulant, car les gens ne s’entendent pas, ils parlent fort, et c’est à celui qui sera le plus mariole…La bière fait partie de la panoplie du jeu..

    Nous sommes entouré de petites montagne en forme de cirque, le soir, le vent se calme et le phénomène de résonance y est accru et ça, personne ne s’en est soucié!

    Enfin les gamins de 9 à 14 ans restent le soir pour faire les cons en montant aux réverbères, il y a la petite moto pour une des gamines de cette tribu, « qui n’a pas d’argent  » mais des allocations, avec pot d’échappement traficoté…

    -La voiture de la postière, soeur de la secrétaire de mairie -elle aussi postière, qui est une « grande famille locale très amie du maire » va voir sa soeur la voiture tourne au ralentit pendant 1/4 d’heure chaque jour. Chaque jour notre voisin, un peu fêlé fait tourner sa voiture à partir de 6h30 jusqu’à sept heures et le soir après son travail il recommence pendant une demie heure! Chaque personne venant à la mairie laisse le moteur tourner…Pire qu’en ville!

    Je ne parles pas du printemps ou l’activité des paysans avec tracteurs haut de trois étages, subventionnés sur nos deniers vrombissent avec des attelages à faire pâlir de jalousie un texan! Des tronçonneuse, (quelque fois ils tronçonnent à deux) tondeuses, motoculteurs à toutes heures même aux heures des repas…Nous n’avons mangé que trois fois dehors sous la tonnelle à cause du bruit des uns et des autres on a pris l’apéritif que deux fois, malgré le beau temps..

    Ils ont également une salle des fêtes qu’ils louent aux gens de l’extérieur, elle n’est pas à côté de chez nous, mais le voisin qui est à proximité passe souvent le jet d’eau pour le dégueulis de la nuit, et ramasse les merdes dans son jardin ouvert, se bourre de coton dans les oreilles il envisage aussi de partir..Il est comme moi retraité!

    Le maire n’habite pas là….Il n’y a pas d’école dans le village.Il n’y a qu’un élu dans l’autre bout du village en contre bas, il n’est pas concerné.

    J'aime

     
  5. Pablo Chapes

    8 octobre 2011 at 14 h 46 min

    On pourrait pas élever le niveau ?

    J'aime

     
    • Pablo Chapes

      8 octobre 2011 at 15 h 22 min

      Le maire par ci, la maire par là. Ah les maires ! Au moins avec un ou une présidente, surtout de la confédération mondiale du NOM, droite ou sauce (ialiste), peu importe la tendance, dommage le meilleur DSK…. ça va ronfler les copains ! surtout avec leurs Bilderberg et les autres sectes. On en a d’ailleurs déjà plus qu’une idée de leur mondialisation. Je trouve que d’attribuer ce bonheur au communisme c’est fantastiquement génial et tellement vrai. Mais les copains, les gens sont trop naïfs, jamais ils ne vont accepter cette lumineuse thèse, qui rappelle trop celles de la 5ième colonne des années 30-40, suivies peu après, par les règnes affestueux des Hitler-Pétain, Musso, Franco… Tous coco évidemment ! La résistance française largement organisée par un PC debout à l’époque, était c’est évident pro nazie, n’est-ce pas ! Merci Pierre L’or en (devinette), de présider un parti qui sera inscrit au fronton des grands parmi les grands de l’Huma voir de l’uni, vers le bonheur bien sûr ! Ah c’que suis heureux !

      J'aime

       

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :