RSS

Olivier Delamarche:une grande vérité vaut mieux qu’un petit miracle…

28 Sep

Olivier Delamarche – Le FESF achète de la dette 27 septembre 2011

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 28 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

2 réponses à “Olivier Delamarche:une grande vérité vaut mieux qu’un petit miracle…

  1. Nicolas

    28 septembre 2011 at 13 h 41 min

    Non la fonction du marché n’est pas de valoriser un actif mais de faire de l’argent avec les fluctuations de valeur de cet actif, via les produits de volatilité comme les options, les forwards, les futurs, etc. Seulement voilà: en tant que gérant de fonds il n’a pas la même approche des marchés qu’un trader institutionnel dans un département dérivés sur actions par exemple, qui sont spécialisés dans le market making des options par exemple, en fonction de la volatilité des marchés. Comme d’habitude, chacun voit midi à sa porte et omet de donner une vue d’ensemble du fonctionnement du marché. Ce gérant devrait savoir qu’il est beaucoup plus lucratif de faire du day trading sur les CFD par exemple que d’adopter une stratégie tendancielle avec des mécanismes de hedging dont le résultat sera médiocre en fin de cycle.

    J'aime

     
  2. Nicolas

    28 septembre 2011 at 14 h 07 min

    Ce Monsieur devrait savoir que les politiques ne font que répercuter les décisions prises dans les comités d’experts, les grands banquiers en l’occurrence. La question n’est donc pas tant de savoir quel est le degré de compétence des banquiers qui ne sont pas payés pour être compétents dans des domaines dont la gestion leur échappe, mais pour vendre des décisions (ou l’absence de décisions) au public derrière la vitrine démocratique, dans le but de faire croire qu’ils maîtrisent la situation alors que d’autres gouvernent à leur place. Par ailleurs ce à quoi nous assistons n’est qu’un remake des plans de sauvetage américains avec le plan TARP de sauvetage des grandes banques outre-atlantique dont la FED, faut-il le rappeler, est sortie bénéficiaire. Donc pourquoi ne pas refaire la même chose en Europe, même si l’économie réelle est condamnée pour une décennie au moins à la stagflation à cause de l’anémie du crédit de la part de banques qui ont plus intérêt à placer leur argent auprès de la banque centrale, même à zéro pour cent, que d’accorder des prêts en subissant l’inflation monétaire et le risque de crédit de l’emprunteur?

    J'aime

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :