RSS

Archives du 15 septembre 2011

Séisme de mag 7.3 dans la région des îles Fiji

 

Magnitude 7.3
Date-Time
Location 21.559°S, 179.369°W
Depth 626.1 km (389.1 miles)
Region FIJI REGION
Distances 120 km (74 miles) SSW of Ndoi Island, Fiji
425 km (264 miles) W of NUKU`ALOFA, Tonga
453 km (281 miles) SSE of SUVA, Viti Levu, Fiji
1788 km (1111 miles) NNE of Auckland, New Zealand
Location Uncertainty horizontal +/- 14.4 km (8.9 miles); depth +/- 4.7 km (2.9 miles)
Parameters NST=555, Nph=574, Dmin=502.1 km, Rmss=1.03 sec, Gp= 14°,
M-type=teleseismic moment magnitude (Mw), Version=A
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D)
    Location: USGS NEIC (WDCS-D)
Event ID usc0005vcv

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les USA appellent les Américains à quitter immédiatement la Syrie!

WASHINGTON – Les Etats-Unis ont appelé jeudi leurs ressortissants à quitter immédiatement la Syrie tant que des moyens de transport commerciaux sont encore disponibles.

Après six mois de contestation et de répression violente, les Américains devant rester dans le pays doivent limiter leurs déplacements non essentiels, demande par ailleurs le département d’Etat dans une note d’alerte.

Au-delà de l’incertitude et l’instabilité de la situation en Syrie, le nouveau message, remplaçant un précédent émis le 5 août, vise à prendre en compte l’appel à un changement de régime lancé le 18 août par le président américain Barack Obama.

Le département d’Etat évoque une hausse du sentiment anti-étranger nourri par le pouvoir, qui accuse des influences extérieures à la Syrie d’être à l’origine des troubles. Les Américains arrêtés en Syrie risqueraient aussi d’être accusés de provocation ou d’espionnage.

Washington rappelle que le refus du gouvernement syrien d’autoriser les déplacements des diplomates américains dans le pays limite gravement la capacité des officiers consulaires d’assister les citoyens américains en-dehors de Damas.

AFP

 
2 Commentaires

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

PARIS – Actions concertée des banques centrales pour aider la zone euro

PARIS – Les principales banques centrales mondiales ont volé jeudi au secours de la zone euro et de son secteur bancaire, dans une action concertée qui rappelle le pic de la crise financière en 2008 et illustre l’inquiétude grandissante suscitée par la situation de l’Union monétaire.

Peu avant la clôture des places boursières européennes, les banquiers centraux des pays les plus riches se sont mobilisés pour éviter le tarissement des liquidités des banques en dollars.

Elle a impliqué la Banque centrale européenne (BCE), la Réserve fédérale des Etats-Unis, la Banque d’Angleterre, la Banque du Japon et la Banque nationale suisse, a annoncé la BCE dans un communiqué.

Les instituts bancaires de la zone euro éprouvent en effet des difficultés croissantes à s’alimenter en billet vert sur le marché inter-bancaire, car les les banques américaines rechignent à leur prêter des fonds en raison des interrogations pesant sur la santé du secteur dans la zone euro.

Les banques centrales vont mettre à disposition des banques des liquidités en dollars dans le cadre d’opérations sur trois mois, afin de couvrir les besoins au-delà de la fin d’année. Cet approvisionnement est essentiel pour que les banques européennes puissent continuer à effectuer des prêts aux entreprises et aux ménages.

Cette opération a soulagé les marchés jeudi, de même que le soutien affiché par la France et l’Allemagne à la Grèce et à son maintien dans la zone euro.

Les marchés ont clôturé dans l’euphorie: la Bourse de Paris a gagné 3,27%, Londres 2,11% et Francfort 3,15% tandis que Milan progressait de 3,56% et Madrid de 3,63%.

A New York, le Dow Jones prenait 1,14% vers 16H35 GMT.

Les principales banques européennes ont vu leur cours s’envoler en Bourse : à Paris, BNP Paribas a bondi de 13,38%, suivie de Crédit Agricole (+5,89%) et Société Générale (+5,44%). A Francfort, Commerzbank a gagné 7,81% et Deutsche Bank 5,82%.

L’annonce est intervenue juste avant le début dans la soirée d’une réunion des ministres européens des Finances à Wroclaw en Pologne (sud-ouest) sur la Grèce. Elle doit durer 48 heures et en principe permettre de surmonter les obstacles restants à la mise en oeuvre du second plan d’aide à Athènes d’un montant de près de 160 milliards d’euros, décidé le 21 juillet.

La mise en place de ce programme de prêts traîne en longueur car certains pays rechignent à aider une nouvelle fois Athènes. La Finlande en particulier a exigé des garanties en contrepartie, qui restent encore à définir.

Aucun accord ne semblait en vue jeudi soir sur ce point délicat, qui sème la zizanie au sein de la zone euro, certains pays souhaitant obtenir ce type de traitement de faveur.

De source européenne, ce sujet risque d’être une pierre d’achoppement lors des discussions en Pologne. « Nous y travaillons », a indiqué jeudi soir Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques.

Le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen a certes indiqué jeudi ne pas souhaiter une sortie de la Grèce de la zone euro, mais a maintenu sa demande de garanties.

Les ministres européens des Finances pourraient aussi se prononcer sur un accord de principe pour durcir le Pacte de stabilité et la discipline budgétaire commune dans l’Union, qui a été conclu jeudi matin au Parlement européen à Strasbourg.

La soirée de jeudi s’est ouverte par un dîner, en présence notamment du président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet, avant que les responsables économiques des pays de la zone euro puis de l’ensemble des 27 n’entrent dans le vif du sujet dès vendredi matin.

Fait exceptionnel: le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a été invité par la présidence polonaise de l’UE à participer à certains de ces travaux.

M. Geithner a estimé mercredi que les Européens allaient « devoir agir plus vite » et qu’ils devraient injecter davantage de fonds pour éviter une crise majeure.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, pour qui les économies occidentales sont plongées dans un « cercle vicieux », a appelé le monde à « faire front commun » pour parer au risque de récession aux Etats-Unis et en Europe, estimant que « personne » ne serait épargné si ces économies rechutaient.

La zone euro devrait éviter de sombrer dans la récession, mais les prévisions de croissance au second semestre doivent être revues à la baisse, a prévenu la Commission européenne, qui a toutefois maintenu son estimation d’une hausse de PIB de 1,6% en zone euro pour l’ensemble de l’année.

Le Premier ministre grec Georges Papandréou a de son côté réaffirmé la « détermination absolue » de la Grèce à respecter ses engagements.

© 2011 AFP

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Guerre en Libye Bidonnage médiatique : enfin, la vérité éclate!

jeudi 15 septembre 2011, par Comité Valmy

Jamais l’agression de l’OTAN sur la Libye n’aurait été possible sans un parfait contrôle des médias. Le voyage de Sarkozy à      Tripoli [1] semble      être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de la désinformation. Enfin, un média officiel, le Nouvel Observateur, craque et révèle le pot aux roses : depuis des mois, les      journalistes ne faisaient plus leur travail car ils avaient été remplacés par le service de propagande de l’OTAN.

 

Les médias cautionnaient ensuite de fausses informations, des images truquées, parfois fabriquées en studio. Si les Français n’ont, pour l’instant, pas plus réagi      quand leur armée otanisée a agressé et renversé un régime stable pour installer un bastion islamiste radical aux portes de l’Europe, en commettant à l’occasion de nombreux crimes contre      l’Humanité, c’est avant tout par l’effet de cette propagande qui présentait mensongèrement l’affaire comme un soutien à une population en route pour sa liberté.


Voici in extenso, ce qui restera certainement dans l’Histoire comme le premier article d’information paru à ce jour    sur la guerre en Libye dans la presse officielle française :


VIDEO. Le Tripoli merveilleux de l’Otan

Publié le 14-09-11 à 10:23 Modifié à 18:06 par Le Nouvel Observateur

L’Organisation, qui a épaulé le CNT dans son offensive anti-Kadhafi, diffuse des images d’une capitale qui a déjà tourné la page, où le calme et la sécurité sont      de retour.

Le calme et les espoirs sont revenus en Libye. Les habitants le disent, ils vont de l’avant et sont très heureux. C’est la situation merveilleuse du pays dépeinte      par l’Otan dans une vidéo mise à disposition de la presse. Après les conflits, les morts, le manque de médicaments et d’eau, la joie ne peut être qu’au rendez-vous des images tournées par  l’Alliance elle-même.

L’Otan réalise ses propres reportages. Ou clips de promotion. C’est selon. Ils sont délivrés gratuitement aux journalistes ayant besoin      d’images et d’interview pour illustrer leur couverture du pays. Il suffit de demander les séquences vidéos auprès du service presse de l’Otan ou de les télécharger directement sur des sites      relais professionnels destinés aux journalistes et documentalistes. Des images a priori neutres, sans présence de militaire ou de porte-parole de l’Otan.

Tout en discrétion

Deux versions sont disponibles. D’abord celle prête à diffuser avec habillage et récit de l’Otan. L’autre version est délivrée « nue »      permettant aux rédactions d’ajouter le commentaire d’un journaliste maison et d’incruster leur logo. L’internaute ou le spectateur ne s’en rendra      sans doute jamais compte.

Le système est pratique. Les rédactions accèdent à des contenus gratuits et parfaitement formatés pour la diffusion sans devoir dépêcher de      reporters sur place et financer leurs déplacements. Et l’Otan distille discrètement sa communication au détour d’images bien      choisies.

Le Nouvel Observateur


Le courageux journaliste du Nouvel Obs qui a craqué présente une capture de site distribuant les vidéos bidons de l’OTAN. Voici le lien : vidéo mise en ligne par « NATO – NATO TV »

- Voici le lien NATO

- Et le lien NATO      TV

… Notre seule source d’information pendant toute cette honteuse agression, à l’exception d’Internet.


Reproduction autorisée avec ce lien : Guerre en Libye – Bidonnage médiatique :    enfin, la vérité éclate

Notes

[1] – Sarkozy va saluer l’instauration de la charia en Libye

http://panier-de-crabes.over-blog.com/

 
4 Commentaires

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

2 séismes de mag 6.0 et 6.2 en Nouv.Zélande et Honshu en moins de 10 minutes ( mise à jour)et 6.0 au large de Cuba!

Magnitude 6.0
Date-Time
Location 35.430°S, 177.878°W
Depth 13.4 km (8.3 miles)
Region EAST OF THE NORTH ISLAND, NEW ZEALAND
Distances 453 km (281 miles) SSE of L’Esperance Rock, Kermadec Islands
512 km (318 miles) NE of Gisborne, New Zealand
680 km (422 miles) ENE of Auckland, New Zealand
913 km (567 miles) NE of WELLINGTON, New Zealand
Location Uncertainty horizontal +/- 27.8 km (17.3 miles); depth +/- 7.5 km (4.7 miles)
Parameters NST= 53, Nph= 53, Dmin=416.3 km, Rmss=1.32 sec, Gp=148°,
M-type=regional moment magnitude (Mw), Version=8
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D)
    Location: USGS NEIC (WDCS-D)
Event ID usc0005urf

Magnitude 6.2
Date-Time
  • Thursday, September 15, 2011 at 08:00:07 UTC
  • Thursday, September 15, 2011 at 05:00:07 PM  at epicenter
Location 36.289°N, 141.308°E
Depth 10 km (6.2 miles)
Region NEAR THE EAST COAST OF HONSHU, JAPAN
Distances 74 km (45 miles) E of Mito, Honshu, Japan
92 km (57 miles) SSE of Iwaki, Honshu, Japan
131 km (81 miles) ESE of Utsunomiya, Honshu, Japan
155 km (96 miles) ENE of TOKYO, Japan
Location Uncertainty horizontal +/- 15.4 km (9.6 miles); depth +/- 2.8 km (1.7 miles)
Parameters NST=375, Nph=376, Dmin=378.5 km, Rmss=0.74 sec, Gp= 65°,
M-type=regional moment magnitude (Mw), Version=7
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D)
    Location: USGS NEIC (WDCS-D)
Event ID usc0005urj

TOKYO – Un séisme de magnitude 6,2 s’est produit jeudi au large des côtes orientales du Japon, sans provoquer d’alerte au tsunami, a annoncé l’Agence de météorologie.

L’hypocentre de ce tremblement de terre intervenu vers 17H00 locale (08H00 GMT) était situé à 10 km de profondeur sous l’Océan
Pacifique, à quelques dizaines de kilomètres de la préfecture d’Ibaraki (est de la grande île de Honshu), selon l’Institut de géophysique américain (USGS).

Aucun dégât n’a été rapporté dans l’immédiat par les médias nippons.

La secousse a fait légèrement trembler les immeubles de Tokyo, à quelque 150 km au sud-ouest.

L’exploitant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a assuré que les installations n’avaient pas souffert de ce nouveau séisme.

Jusqu’à présent, rien d’anormal n’a été observé au niveau de l’eau de refroidissement et des systèmes de surveillance des radiations. Le tremblement de terre n’a pas affecté les opérations, a expliqué un porte-parole de Tepco.

Cette centrale, Fukushima Daiichi, a été gravement endommagée par un tsunami géant le 11 mars, consécutif à un séisme de magnitude 9 dans le nord-est. La catastrophe naturelle a fait près de 20.000 morts et disparus et l’accident nucléaire a provoqué l’évacuation de 80.000 personnes.

Le Japon, situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, subit chaque année plus de 20% des tremblements de terre les plus violents recensés sur la planète.

____________________________________________________________________

Magnitude 6.0
Date-Time
  • Thursday, September 15, 2011 at 08:43:07 UTC
  • Thursday, September 15, 2011 at 04:43:07 AM  at epicenter
Location 19.574°N,  78.022°W
Depth 10 km (6.2 miles)
Region CUBA REGION
Distances
  • 107 km (67 miles) SW (226°) from Campechuela, Granma, Cuba
  • 123 km (77 miles) N (355°) from Montego Bay, Saint James, Jamaica
  • 126 km (78 miles) NNW (343°) from Falmouth, Trelawney, Jamaica
  • 128 km (79 miles) SW (228°) from Manzanillo, Granma, Cuba
  • 220 km (137 miles) NW (324°) from KINGSTON, Jamaica
Location Uncertainty horizontal +/- 12.4 km (7.7 miles); depth +/- 2.8 km (1.7 miles)
Parameters NST=322, Nph=324, Dmin=158.1 km, Rmss=0.97 sec, Gp= 36°,
M-type=regional moment magnitude (Mw), Version=7
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D)
    Location: USGS NEIC (WDCS-D)
Event ID usc0005us9

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Suisse:une armée à 100’000 hommes, mais pour quoi faire?!

Par Samuel Jaberg, swissinfo.ch


En se prononçant pour une troupe à 100’000 hommes et l’achat de 22 nouveaux avions de combat, la majorité de droite du Parlement a fait un beau cadeau à l’armée suisse et à son ministre de tutelle. Mais sa mission reste toujours floue, critique la presse suisse.

Tout comme la Chambre haute du parlement avant elle, la Chambre basse (Conseil national) s’est prononcée mercredi en faveur d’une armée réduite à 100’000 hommes et pour l’achat de 22 nouveaux avions de combat. Une décision qui fera passer le budget de l’armée suisse de 4,1 à 5 milliards de francs par année dès 2013. Exit donc la proposition du Conseil fédéral, défendue du bout des lèvres par le ministre de la Défense Ueli Maurer, et qui visait une armée à 80’000 hommes pour un coût annuel de 4,4 milliards de francs.

La presse suisse de jeudi est quasi unanime à dénoncer ce cadeau fait à l’armée et à son ministre de la Défense Ueli Maurer, qui n’en demandait pas tant. «La décision est irresponsable, car elle coûte énormément d’argent à l’Etat», écrit ainsi l’éditorialiste du Tages Anzeiger et du Bund. «Le Parlement est d’humeur dispendieuse», complète la Neue Zürcher Zeitung.

C’est finalement la majorité de droite qui a su imposer ses vues, réussissant le tour de force de faire passer l’achat de 22 nouveaux avions de
combat dans le budget ordinaire de la Confédération. Et s’évitant ainsi le risque d’un éventuel référendum, suscitant l’ire des parlementaires degauche.

Le poids des élections

Le front entre la gauche et la droite a été extrêmement marqué au cours des débats.
Les éditorialistes y voient évidemment le poids des prochaines élections fédérales. D’où une certaine incompréhension quant au calendrier choisi. «Dans les pas perdus du Palais fédéral, tous les parlementaires en convenaient: un débat sur un sujet aussi affectif que l’armée à quelques semaines des élections fédérales n’est pas chose raisonnable», écrit le correspondant de 24 heures. Et de décrire un président du Parti démocrate-chrétien (PDC / centre-droit), Christophe Darbellay, hors de lui, et ne sachant plus à quel saint se vouer pour tenter d’amener de la cohérence dans les votes de son groupe.

«La campagne électorale donne des ailes à la droite bourgeoise», écrit pour sa part Le Nouvelliste du Valais, soulignant que «pour le
ministre de la Défense, Ueli Maurer, Noël tombe cette année en septembre.»

Dans ce concert de réprobations à l’égard du Parlement, l’éditorialiste de la Basler Zeitung prend le contre-pied et salue la décision du Conseil national, «qui a, par sa décision, envoyé un signal fort: la volonté de mettre à disposition de l’armée tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de sa mission».

«Quelle était la question?»

Le problème, soulignent la plupart des gazettes de ce jeudi, c’est l’inconnue qui entoure toujours cette mission. «Que voilà un bien beau débat! Il n’aura pas dit grand-chose du fond: à quelles menaces doit-on se préparer, avec quels outils et dans quel délai? Que pourra faire cette armée de 100’000 hommes à qui l’on n’indique ni cap ni direction et encore moins d’ennemis? Sous les drapeaux, les soldats dépriment, nous dit-on, inquiets de ne servir à rien ni à personne. Nous avons enfin les réponses militaires. Mais quelle était donc la question?», s’interroge la Tribune de Genève.

Même son de cloche dans le Tages Anzeiger: «Ce choix a été pris sans qu’une discussion fondée sur le futur rôle de notre armée n’ait été éclairci». La NZZ rappelle que le Conseil fédéral (gouvernement) avait déjà connu des difficultés lors de la formulation d’un nouveau rapport de sécurité. Et maintenant, c’est le Parlement qui y est confronté.

La générosité du Parlement envers l’armée ne répond à aucune des grandes questions que se pose le pays sur sa sécurité, ajoute le Temps. «Avec Ueli Maurer, on n’a rien vu. Pas d’adéquation entre les nouvelles menaces, le terrorisme, les cyberattaques, les menaces économiques ou contre les infrastructures, et la réponse militaire ou civile à y apporter.(…) On n’a surtout rien vu de la facture.»

La Confédération devra en effet trouver 600 millions par année pour répondre au vœu des parlementaires. Mais pour cela, il faudra couper dans les transports, la formation et la recherche, l’agriculture, avertit le quotidien genevois. Et de tout cela, il n’a pas été question dans les débats parlementaires de mercredi. L’épineuse question sera tranchée après les élections fédérales du 23 octobre.

http://www.swissinfo.ch

 
2 Commentaires

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Banque – Une importante fraude découverte chez UBS

Les pertes pour la banque pourraient s’élever à près de 1,5 milliard d’euros.
La grande banque suisse UBS a « découvert une perte dûe à une opération de trading non autorisée effectuée par un trader » dans le secteur de sa banque d’investissement, selon un communiqué publié jeudi. Une enquête est en cours, et la banque chiffre pour l’instant la perte aux alentours de 2 milliards de dollars US (1,46 milliards d’euros). La banque ajoute que ses clients ne sont pas affectés par cette perte.

À la Bourse suisse, l’action UBS chutait de 5,76 % jeudi à 9 h 40, à 10,29 francs suisse, dans un marché stable, après avoir plongé de plus de 8 % à l’ouverture. Selon la banque, cette fraude pourrait entraîner une perte potentielle de 2 milliards de dollars pour la banque, et faire plonger dans le rouge ses comptes du 3e trimestre 2011.

Précédent

Cette affaire rappelle l’affaire Jérôme Kerviel, en France, survenue en 2008, à la Société générale. Les opérations non autorisées effectuées par ce trader, aujourd’hui licencié, ont fait perdre 4,9 milliards d’euros à la banque française. Kerviel a par la suite été condamné à 5 ans de prison, dont 2 avec sursis, et à rembourser les 4,9 milliards d’euros à son ancien employeur.

« C’est incroyable que cela soit encore possible », s’est étonné Claude Zehnder, analyste en trading à la Banque cantonale de Zurich. « Même si le montant n’est pas si énorme, il y a de nouveau une perte de confiance qui jette une lumière défavorable sur UBS. Avec ça, la banque perd une partie du crédit qu’elle avait regagné à travers leurs efforts », a-t-il ajouté.

http://www.lepoint.fr/

 
1 commentaire

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme : les animaux le savent …

Il y a plus de deux millénaires que l’on observe le comportement des animaux pour prévoir  un éventuel séisme.
Les animaux auraient-ils un sixième sens ?
Face aux étranges comportements de nos amis les bêtes à l’approche d’un tremblement de terre, les spécialistes donnent souvent leur langue au chat.

Exemples de comportements avant un séisme

Cinq jours avant le séisme qui anéantit Helas,exemple en Grèce, en 373 avant notre ère, rats, serpents, belettes,vers et scarabées, quittèrent la ville en masse.

A Messine, en Italie, avant le séisme de 1783, les chiens hurlaient si follement que nul ne réussit à les faire taire.

Pendant la nuit qui précède le tremblement de terre de 1805 à Naples, on vit une multitude de sauterelles ramper à travers la ville en direction de la mer.

A Sanriku, au Japon, en 1896, les anguilles envahirent la plage avant un séisme et un tsunami.

Deux minutes avant le tremblement de terre de 1910, à Landsberg,en Allemagne, les abeilles abandonnèrent leurs ruches pour  ne revenir qu’à la fin de l’alerte.

Le jour du grand séisme de 1964 en Alaska, les grands ours kodiaks sont sortis d’hibernation et ont quitté précipitamment leurs abris avec deux semaines d’avance.

Une heure avant un séisme en 1964, les habitants de Tachkent,en Ouzbékistan, ont observé avec stupéfaction un exode massif de fourmis qui emportaient leurs œufs.

Deux heures avant un séisme à Yientsin, en 1969,les autorités chinoises ont lancé un avertissement fondé sur l’agitation des tigres, des pandas, des yacks et des cerfs du zoo.

En février 1975, deux jours avant un violent tremblement de terre à Haicheng, en Chine, les porcs se sont mis à se battre dans leurs porcheries. Plusieurs heures avant les premières secousses, les serpents ont quitté leurs trous et ont gelé sur place plutôt que d’y retourner.

Il existe de nombreux autres exemples de comportements qui incitent à penser que les animaux possèdent un instinct spécifique qui fait défaut à l’homme.

 Réponse des chercheurs face à ces comportements

La plupart des spécialistes réfutent l’idée d’un sixième sens particulier. Selon eux, leurs sens,tout comme les nôtres, se comptent sur les doigts d’une main : vue, odorat, ouïe, toucher, goût.

Comment expliquer alors ces comportements qui nous dépassent?

Les millions d’espèces qui peuplent notre planète n’ont pas les mêmes capacités de perception.
La nuit, le hibou voit en plein jour et le crotale capte les rayons infrarouges

Le crotale perçoit les infrarouge qui échappent à l’oeil humain. © dinosoria.com

L’ouïe humaine fonctionne sur un intervalle limité de fréquences : de 20 à 20 000 hertz. En dessous de 20 hertz, pour nous, c’est le silence. Mais pas pour les éléphants qui sont capables de percevoir les infrasons à plusieurs centaines de kilomètres.

Canidés et félidés, grâce aux vibrisses qui leur servent de moustaches, sont très sensibles aux vibrations et aux variations de la pression atmosphérique.

Les vibrisses, ou moustaches, du chat sont très sensibles aux vibrations de l’air. By faeryboots . Licence

  Cela pourrait expliquer leur agitation par temps d’orage.
Mais, au point de sentir l’arrivée d’une secousse sismique ? Aucune étude scientifique n’a réussi pour le moment à le prouver.

  Pourtant les animaux savent

Quoiqu’en disent les spécialistes, les preuves sont bien là. Face à la multitude d’anecdotes, on ne peut plus parler de coïncidences.
Il est évident que chaque espèce exploite les informations  fournies par ses sens en fonction de ses besoins et de son environnement.
De même, au sein de chaque espèce, les individus réagissent dans une situation donnée en fonction de leur propre expérience.

Notre seule certitude est qu’en terme de complexité,l’instinct animal n’a rien à envier à l’intelligence humaine.

V.Battaglia (08.2004)

http://www.dinosoria.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Comment quantifier l’huile de palme dans le Nutella…!

Le Nutella c’est très bon, mais pas vraiment pour l’organisme ni pour la forêt amazonienne, et une vidéo circule maintenant sur internet, une petite démonstration de l’horreur en tentant de quantifier l’huile de palme contenue dans un pot. Après cela, si le message n’est pas assez clair…

http://lesmoutonsenrages.fr

 

Bon appétit….!  😦

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :