RSS

Quand Bernard-Henri Lévy rencontre Hitler…

25 Août

 

 bhl-724x1024.jpg

 Arielle, c’est fini ! Vous ne le saviez pas ? La nouvelle dame de coeur du sauveur de la Libye porte un nom qui ne sera pas inconnu aux amateurs de pintes : Daphne Guinness, héritière multimilliardaire de la famille de brasseurs de bière irlandais, les Guinness.

Daphne Guinness est une figure importante du monde de la mode, une « fashion face », une collectionneuse, une icône. Elle est connue pour sa collection de robes haute couture à laquelle le « Fashion Institute of Technology », qui est le Musée de la Mode new-yorkais, consacrera une exposition á l’automne 2011.

Les plus grandes marques Lagerfeld, la nouvelle ligne de make-up Nars ou Mac, la marque Akris courtisent assidument la « muse » pour qu’elle devienne leur égérie.

De nombreuses jeunes femmes s’inspirent de son style et de son allure inimitables. Parmi elles, Lady Gaga a été fortement influencée par elle. Elle a officiellement déclaré Daphne Guinness comme étant « une de ses sources d’inspiration principales » dans une interview diffusée par la chaîne de télévision en ligne ShowStudio. On est content pour toi. Décidément plus gaga que lady.

 Il se trouve que Daphne Guinness est aussi la descendante de Diana Mitford, la femme du leader fasciste anglais Oswald Mosley, épousé en 1936 dans la maison de Joseph Goebbels, en présence de deux amis intimes… Joseph Goebbels et Adolf Hitler en personne ! 

Bernard Henri Levy va épouser peut-être Daphne Guiness en prenant pour témoins de mariage ce grand cadavre à la renverse Ariel Sharon et un fémur d’Adolf Hitler, quelle belle famille !

 

Le père d’Oswald Mosley était le troisième cousin de l’earl de Strathmore, lui-même père d’Elizabeth Bowes-Lyon, future reine d’Angleterre. Cela ferait d’Oswald Mosley le quatrième cousin de la reine Elizabeth…

Autrement dit, notre Bernard national, international et intergalactique même, a fait main basse sur un trésor, il sait flairer le gros coup, il faut toujours avoir un Bernard Henri Levy avec soi pour aller à la chasse aux truffes, preuve en est. Il est maintenant rattaché par alliance à la famille royale d’Angleterre. Il est juif et sioniste fanatique, vit à Paris et est noble anglais.

On se rappelle comment fut honteusement assassiné la princesse Lady Diana et le milliardaire Dodi al-Fayed, on sait à présent que la famille royale d’Angleterre ne veut pas de musulmans, mais en revanche les juifs sont acceptés. Vous voilà prévenus. Et les bouddhistes alors dans tout ça ?

On comprend mieux pourquoi ce triste personnage est celui qui colonise l’espace télévisuel depuis plusieurs mois à propos de la Libye.

Surtout quand on sait que l’auto-proclamée « Libye libre » de Benghazi et Misrata n’est pas gouvernée par le Conseil national de transition (CNT). Celui-ci n’est qu’une façade, au demeurant fort lézardée. L’Est de la Libye, contrôlé par l’OTAN, est administré par le Libyan Information Exchange Mechanism (LIEM), un organe informel, sans personnalité juridique, mis en place à Naples par les seuls États-Unis, même si certains de ses employés sont des Italiens.

Les fonds que l’on présente comme attribués au CNT sont en réalités remis au LIEM qui les utilise pour salarier les membres du CNT et leurs fonctionnaires. La différence est de taille : le Conseil national de transition n’a pas de politique propre, il se contente d’exécuter la politique des États-Unis. Et c’est bien normal lorsque l’on sait que le CNT n’a pas été formé lors des événements de Benghazi, mais plusieurs années avant à Londres comme un gouvernement provisoire en exil.

Par conséquent, l’action militaire des États-Unis et de leurs alliés de l’OTAN ou du Conseil de coopération du Golfe n’a pas pour objectif de mettre en œuvre la protection des civils prévue par la résolution 1973, et encore moins la « libération des Libyens », mais bien la colonisation du pays pour s’accaparer le pétrole, étant donné l’effondrement et la dette vertigineuse des Etats-Unis et des britanniques.

Au mois de mars 2011, la communauté internationale en sait peu sur le CNT, c’est Bernard-Henri Lévy, qui est présent en Libye en début de la révolte qui a la mission de faire sa promotion devant le monde entier et surtout pour la France. C’est encore lui qui négociera la visite des représentants du CNT au parlement européen et à l’Élysée le 08 et 09 mars 2011. La suite on la connait, de par son omniprésence médiatico-télévisuelle.

Voilà un homme prétendu philosophe, nouveau membre de la famille royale d’Angleterre par alliance, sioniste acharné qui n’a jamais dit mot sur les exactions immondes commises actuellement et depuis 60 ans en Palestine, dicter ses lois au peuple Libyen et au peuple français. Voilà un homme qui est assurément légitime, surtout qu’il n’est élu par personne pour exercer ici le rôle que devrait tenir le ministre des affaires étrangères, vous comprenez maintenant qu’il a été mandaté uniquement par les puissants de ce monde. Il est le produit de cette belle mondialisation américano-sioniste tant vanté par les médias, qui consiste à détruire le poids des élus de la démocratie et à mettre toute richesse et toute matière première dans les mêmes mains pas si invisibles et mystérieuses que cela finalement.

BHL, l’émissaire d’Israël, des anglais et des USA vous demande de lui donner tout le pétrole du monde et de lécher le sol jusqu’au sang pour faire le tapis rouge.

Les français et les arabes n’ont qu’à bien se tenir, les voilà prévenus.

 

Les frères Doyle pour WikiStrike

 

 Daphne-guinness_1745711c.jpg

 Petite annexe sympathiquement vôtre :

 En 1987, alors âgée de 19 ans, Daphne Guinness épouse Spyros Niarchos, fils aîné de l’armateur grec milliardaire Stavros Niarchos. Elle en divorce douze ans plus tard. L’accord du divorce avec le père de ses enfants se solda par une somme de 40 millions de dollars venant s’ajouter à une fortune familiale déjà considérable, évaluée à plusieurs centaines de millions de dollars. Daphne Guinness vit à Londres et Manhattan avec ses trois enfants: Nicolas Stavros Niarchos (né en 1989), Alexis Spyros Niarchos (né en 1991) et Ines Niarchos (née en 1995).

Stávros Spýros Niárchos (en grec : Σταύρος Σπύρος Νιάρχος), né le 3 juillet 1909 à Athènes, mort le 16 avril 1996 à Zurich, est un armateur grec, connu pour avoir lancé le premier superpétrolier. Personnalité de la vie mondaine européenne, parfois surnommé The Golden Greek, « le Grec en or », il a possédé une importante collection d’œuvres d’art, et fondé une écurie de chevaux de course. En Grèce, il a créé les chantiers de construction et de réparation navale de Skaramangas, à l’ouest d’Athènes, qui comptèrent parmi les plus importants de Méditerranée.

Il participe en tant qu’officier à la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle six de ses bateaux sont détruits, sur quatorze. Les deux millions de dollars versés par les assurances lui servent à fonder une compagnie internationale d’armement, Niarchos Ltd, qui rachète à bas prix nombre de cargos Liberty ships et tankers T2 produits en masse durant la guerre. Niarchos Ltd lance en 1952 le premier supertanker du monde, capable de transporter d’importantes quantités de pétrole, précédant de peu la compagnie concurrente d’Aristote Onassis qui fera de même. En 1956, la crise de Suez accroissant la demande internationale en bateaux de fort tonnage, Stavros Niarchos devient milliardaire en dollars. Cette même année, sa flotte est considérée comme la plus importante du monde, avec soixante navires totalisant deux millions de tonnes : il fait la couverture de Times.

 En 1960, il est accusé par la presse britannique de servir les intérêts communistes. Cette accusation est reprise par les médias européens et américains, ce qui amène la compagnie Niarchos Ltd à poursuivre ses détracteurs, obtenant gain de cause en justice.

Suite à la crise pétrolière de 1973, Stavros Niarchos revend cependant la plus grande partie de ses navires et se lance dans les finances et le commerce du diamant. À compter des années 1980, il vit de plus en plus souvent à Genève, en Suisse, d’où il dirige ses affaires, puis fait de Saint-Moritz sa résidence principale.

Il meurt à Zurich le 16 avril 1996 et est enterré au cimetière de Lausanne. A son décès, sa fortune est estimée à cinq milliards de dollars.

Ah, j’oubliais, il a également été membre du groupe Bilderberg.

http://wikistrike.over-blog.com/

 
7 Commentaires

Publié par le 25 août 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

7 réponses à “Quand Bernard-Henri Lévy rencontre Hitler…

  1. Pablo Chapes

    25 août 2011 at 18 h 31 min

    C’est tout ce qu’on a à se mettre sous la dent sur le sujet ?

    J’aime

     
    • Pablo Chapes

      25 août 2011 at 18 h 32 min

      Hello Real !

      J’aime

       
      • Pablo Chapes

        26 août 2011 at 8 h 46 min

        Merci à vous. je lis : « Le livre noir du nucléaire français – Environnement, santé, sécurité : ce que l’on ne vous dit pas » par Julien Laurent. A lire absolument et à faire connaître. Ce qui manque à mon avis, c’est en fonction du désastre pour les français très bien expliqué et de celui de Fukushima abordé, il n’en soit pas tiré clairement la conclusion que le nucléaire doit être arrêté d’urgence, dans le monde entier.

        J’aime

         
      • Pablo Chapes

        26 août 2011 at 12 h 21 min

        Merci, je pense que cette floraison nanard épparpillée, qui secoue le prunier un peu partout, ce qui se comprend, a besoin d’un catalyseur pour rendre tout ça efficace. Nos camarades Bilderberg, eux disposent partout de leurs organisations et rassemblements et ils sont efficaces les putains d’ordures !
        Mais entre nous, ne le répétez pas comme avez dit Charles le Grand, je ne leur donne pas la moindre chance de surrvie, longtemps encore. Nous sommes pas loin de 6 milliards et il n’y a pas qu’des cons parmi nous. N’est-ce pas real ? A+, Pablo

        J’aime

         
        • realinfos

          26 août 2011 at 15 h 29 min

          Nous sommes surement plus nombreux que cette bande de dégénérés,le pb est d’inventer l’arme qui les anéantira…! 🙂

          J’aime

           
  2. Pablo Chapes

    26 août 2011 at 8 h 57 min

    Je précise que l’anarchie pouah, étant un des sous-ensembles du gauchisme, lequel n’est pas ma tasse de thé, car loyal gérant de qui vous savez, voir si dessus les horreurs, le nucléaire, les OGM, les pollutions et destructions, y compris de la vie sur terre, dont la nôtre certes, etc. Y’a du boulot frères ! Exaltant d’ailleurs.

    J’aime

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :