RSS

Archives du 16 juin 2011

Eric Besson quitte une émission de M6 en plein enregistrement !

Le ministre français de l’Industrie, Eric Besson, a quitté mercredi le plateau de l’émission Capital de la chaîne M6 en plein enregistrement, en déclarant « Je me casse. Fait chier », a indiqué à l’AFP une personne présente dans le studio.

Le ministre était invité pour parler du nucléaire avec le journaliste Guy Lagache pour l’émission de dimanche, qui a pour thème: « Vivre et consommer écolo: ruée sur les nouvelles solutions vertes ».

Mais M. Besson a quitté le plateau au bout d’une dizaine de minutes, au moment où était diffusé le témoignage d’un ancien sous-traitant chargé de la sûreté dans les centrales nucléaires.

« Le ministre s’est levé. Il a retiré son micro et l’a jeté sur la table et il a dit: « Allez, je vous laisse. Je me casse. Fait chier », a raconté la personne qui a assisté à la scène.

La direction de M6 n’a pas souhaité faire de commentaire. Le cabinet de M. Besson n’a pas répondu aux appels de l’AFP.

Aucune décision n’avait encore été prise jeudi soir concernant la diffusion ou non de cette séquence, a précisé une source interne à M6.

(ats / 16.06.2011 21h58)

c’est ça,casses toi pauv’con…!!!
Tout à l’image de ce gouvernement de petits nerveux dégénérés et preuve en est une fois de plus qu’ils ne sont pas tranquilles dés qu’il s’agit du nucléaire….!!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Vidéo – Espagne : Menacés de licenciement ils enlèvent le bas… et se filment

Chaque jour on voit dans les titres de presse, les JT, des entreprises qui profitent de la crise pour licencier en masse leurs employés.

Et après on voit la manif de ces salariés qui descendent dans la rue pour protester et défendre leurs postes de travail. La scène est toujours la même, des personnes derrière une banderole.

On dit que c’est dans les situations difficiles que l’on sort toute notre creativité pour faire autrement. C’est ce qu’ont fait 160 ouvriers de l’entreprise ABB basée au Pays basque espagnol.

Ils ont filmé une vidéo ou il apparaissent… nus, à la Full Monty et au rythme de Y.M.C.A (Village people). Avec cette originale protestation, ils dénoncent l’ERE (équivalent de plan de licenciement) que leur entreprise a presenté et qui licenciera 160 personnes. Dans la vidéo on peut voir des messages comme « 160 licenciements, 160 rêves cassés », « ABB délocalise dans un pays low cost »…. On ne sait pas s’il réussiront leur objetif de garder les 160 postes menacés mais la protestation, très originale, est là.

La vidéo Full Monty va jusqu’a 2″44. Aprés c’est un résumé de leur combat pour sauver leurs emplois.

http://www.lepost.fr/article/2011/06/16/2524899_espagne-des-ouvriers-a-la-full-monty-pour-protester-contre-les-licenciements.html

 
1 commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Dégoût des apiculteurs après autorisation du Cruiser sur le colza

PARIS – L’Union nationale de l’Apiculture française (Unaf) a fait état jeudi de son dégoût après la décision du ministère de l’Agriculture d’étendre l’autorisation du pesticide Cruiser au colza, affirmant qu’il s’agit d’un nouveau coup porté à nos abeilles.

Le ministère de l’Agriculture a délivré mi-mai une nouvelle autorisation de mise sur le marché à Syngenta pour un nouveau Cruiser pour le traitement des semences de colza, écrit l’Unaf dans un communiqué de presse.

C’est un de nos apiculteurs qui nous a rapporté cette information qu’on a mis du temps à confirmer, parce qu’aucune information officielle n’avait filtré, a assuré à l’AFP le président de l’Unaf, Olivier Belval.

Interrogé par l’AFP, le ministère de l’Agriculture n’était pas en mesure de réagir immédiatement.

C’est un nouveau coup porté à nos abeilles. Nous constatons avec dégoût le désintérêt du ministère pour notre cause et nous redoutons un printemps silencieux dans les plaines du colza, a déclaré M. Belval, dans le communiqué.

Le colza restait une des rares cultures non traitées d’un attrait majeur pour nos colonies d’abeilles, écrit l’Unaf.

Le pesticide incriminé est le Cruiser OSR qui contient deux fongicides et le thiaméthoxam, un insecticide qui inquiète particulièrement les apiculteurs car, selon eux, il se retrouve dans la sève et jusque dans les fleurs des plantes, et reste dans la terre pendant trois ans, contaminant les cultures suivantes.

Les autorisations de mise sur le marché du Cruiser, commercialisé par le groupe suisse Syngenta Agro, données en 2008 et 2009 par le ministère de l’Agriculture, ont été annulées par le Conseil d’Etat, qui a ainsi répondu aux plaintes déposées par des organisations d’apiculteurs et écologistes.

Le Cruiser, devenu illégal en 2010, a été remplacé par le Cruiser 350. C’est pour nous exactement le même produit, ce n’est qu’une pirouette juridique, a déclaré à l’AFP M. Belval.

Pour cette raison, l’Unaf a demandé auprès du Conseil d’Etat l’annulation des autorisations délivrées pour 2010 et 2011 pour le Cruiser 350, utilisé en enrobage de semence sur maïs.

(©AFP / 16 juin 2011 18h11)

 
1 commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

La famine n’est pas la conséquence d’un manque de nourriture c’est en fait tout le contraire : les surplus alimentaires mondiaux sont utilisés pour déstabiliser la production agricole dans les pays en développement.

 Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlerez la population. » Henry Kissinger

Ces mots de Kissinger cités par le professeur Michel Chossudovsky résument mieux que mille discours l’état des lieux du monde. En effet, cette devise est mise en oeuvre d’une façon magistrale. En effet, le pétrole est sous contrôle et on dit souvent suivez les routes du pétrole pour voir où sont implantées les bases américaines. De plus, à travers la nourriture, on peut tenir en apnée des peuples entiers et les faire basculer, à volonté, dans la famine par bioéthanol interposé. « Qu’en est-il de la récurrence des famines dans l’histoire ? La pénurie alimentaire se fit sentir dès le printemps. En chaque pays le prix du blé enfla : en France, l’hectolitre qui valait 17,15 francs monta à 39,75 francs et même à 43 francs à la fin de l’année… La crise des subsistances se traduisit aussitôt par des désordres populaires… » L’historien Charles Pouthas décrivait la situation agricole européenne entre 1847 et 1848. Parti d’Italie, le vent de révolte gagnait la France puis Vienne, tout l’Empire austro-hongrois et bientôt les Etats allemands et même la Suisse. Phillippe Chalmin fait l’analogie avec le Printemps arabe. En Tunisie, en Egypte, ils vivent la même exaltation. Une situation très difficile, le prix du pain est d’autant plus douloureusement ressenti que le travail manque : plus de la moitié des ouvriers parisiens sont au chômage. (1)

Pour l’histoire, l’Algérie connut aussi plusieurs famines, celle de 1868 fut particulièrement atroce, la population algérienne, d’environ 3 millions à la veille de 1830, était tombée à 2,2 millions en 1872, du fait des morts de la conquête que Jacques Frémeaux a évalué à environ 400.000, et des victimes de l’épouvantable famine de 1867-1868 qui fut peut-être bien à elle seule aussi meurtrière. Se produisit ensuite ce que les Québécois appellent une « revanche des berceaux ». (2)

Les causes des famines

Les émeutes de la faim se rappellent d’une façon récurrente à notre bon souvenir les pays du Sud dépendant pour leur survie d’un Nord opulent qui, à bien des égards, est responsable de ces malheurs. Certes, le Nord jette des miettes sous forme d’APD qui, malheureusement, demeure sans lendemain. Si on ajoute à cela l’hypocrisie des promesses du Millénaire (réduire de moitié la faim d’ici 2015) , nous avons un tableau complet de la mise en scène des pays industrialisés qui laissent en 2011 sur le bord de la route un milliard de personnes menacées par la faim. Pour éradiquer ce fléau, il suffirait de seulement 30 milliards de dollars par an. En comparaison, le budget militaire de base du Pentagone est de 533,7 milliards de dollars pour l’exercice 2010. Washington prévoit de vendre pour 46,1 milliards d’équipements et de services militaires soit près de 50% de plus qu’en 2010. Par ailleurs, les institutions financières américaines ont distribué, pour l’année 2010, 144 milliards de dollars en seuls bonus, primes et stock-options à leurs dirigeants.

Parlant de l’instabilité des prix, devenue structurelle, Philippe Chalmin souligne le passage du stable à l’instable avec la fin des prix producteurs pour les métaux et des marchés agricoles organisés. La volatilité de ces marchés a, une fois de plus participé à la révolte qui a balayé l’autre rive de la Méditerranée. La « mondialisation » s’est de même étendue à l’ensemble de la planète. Mais la conscience du bouleversement n’est pas totale, estime Philippe Chalmin. « Le Printemps des peuples et malédiction des matières premières », souligne le rapport avec la vague révolutionnaire qui a emporté l’Europe en 1848. S’il ne s’agit pas en 2011 d’émeutes de la faim en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, la vie chère a fortement contribué à la naissance de ces mouvements. Et, encore une fois, ces mouvements ont eu lieu dans des pays qui se sont révélés incapables de gérer leurs richesses naturelles. (…) La situation est inquiétante pour les produits agricoles, avec des stocks de clôture en baisse, particulièrement pour le maïs. Des accidents climatiques majeurs auraient des conséquences catastrophiques, met-il en garde. (3)

Cette flambée des prix des matières premières en général et des produits alimentaires a connu une accélération ces dernières années. 2010 aura été l’année de toutes les hausses. Faiblesse du dollar, croissance chinoise, spéculation, raréfaction de l’offre, sont autant de facteurs qui tirent vers le haut le prix des matières premières. La part des spéculateurs sur les marchés alimentaires explique en partie la hausse continue des prix depuis l’été 2010. Les produits alimentaires sont devenus des actifs financiers comme les autres.

Difficile également de ne pas souligner le rôle des agrocarburants, qui ont détourné plus du tiers de la production de maïs des Etats-Unis, l’année dernière. Les Américains ont subventionné, en 2009, la transformation de 144 millions de tonnes de maïs et de centaines de millions de tonnes de blé en biodiesel et bioéthanol. Les terres qui y sont donc, consacrées, sont autant de terres disponibles en moins pour le soja ou le blé, ce qui explique la hausse corrélative des cours mondiaux, directement liés aux prix américains. De ce fait, la part des spéculateurs par rapport aux acteurs commerciaux (c’est-à-dire qui échangent réellement des biens agricoles) a explosé. Les produits alimentaires deviennent ainsi des actifs financiers comme les autres, dans une stratégie de rentabilité maximale des portefeuilles des investisseurs. (4)

Pour le professeur Michel Chossudovsky directeur du Centre d’analyse Mondialisation.ca, cette « mondialisation de la pauvreté, » qui a annulé bon nombre des progrès de la décolonisation d’après-guerre, a commencé dans le tiers-monde avec la crise de la dette du début des années 1980 et l’imposition des réformes économiques meurtrières du Fonds monétaire international (FMI). Avec de grands pans de la population mondiale déjà bien en dessous du seuil de pauvreté, la hausse des prix des denrées alimentaires de base, qui se produit sur une courte période, est dévastatrice. Des millions de personnes dans le monde sont dans l’incapacité d’acheter de la nourriture pour leur survie. Ces augmentations contribuent d’une manière très réelle à « éliminer les pauvres » à travers « la mort par la famine. » (…) L’escalade des prix des produits alimentaires est en grande partie le résultat d’une manipulation du marché. Elle est en grande partie attribuable à la spéculation boursière sur les marchés des matières premières. (…) Grâce à la manipulation concertée, les opérateurs institutionnels et les institutions financières font augmenter les prix. Ils placent alors leurs paris sur la hausse du prix d’un produit en particulier. La spéculation génère la volatilité du marché. À son tour, l’instabilité qui en résulte encourage la poursuite de l’activité spéculative. (…) Les famines à l’ère de la mondialisation sont le résultat de ces politiques. La famine n’est pas la conséquence d’un manque de nourriture, c’est en fait, tout le contraire : les surplus alimentaires mondiaux sont utilisés pour déstabiliser la production agricole dans les pays en développement. « Pourtant, écrit Michel Chossudovsky, qui dénonce le rôle des multinationales de l’agroalimentaire, l’agriculture mondiale a, pour la première fois de l’histoire, la capacité de satisfaire les besoins alimentaires de toute la planète, mais la nature même du marché mondial de ce système ne permet pas que ça se réalise ». (5)

Même appréciation de Jean Ziegler qui résume en quelques phrases le pourquoi de la désespérance et de l’impuissance des faibles à combattre la faim. Lui aussi cite le dumping, la spéculation, les agrocarburants : Toutes les cinq secondes, un enfant de moins de dix ans meurt de faim. Près d’un milliard d’êtres humains sont gravement sous-alimentés. Un enfant qui meurt de faim est donc un enfant assassiné. Il cite aussi la dette extérieure. Au 31décembre 2009, celle des 122 pays dits du « tiers-monde », était de 2100 milliards de dollars. La presque totalité de leurs gains à l’exportation est donc absorbée par les intérêts de la dette. (6)

 

L’alerte de l’ONG Oxfam

 

Pour nourrir les neuf milliards d’habitants de la planète en 2050, une réforme majeure du système alimentaire mondial s’impose alors que les récoltes de certaines régions sont menacées par le réchauffement climatique, a averti mardi l’organisation humanitaire Oxfam. Si rien n’est fait, le prix de certaines denrées alimentaires comme le maïs aura plus que doublé d’ici 2030,frappant en premier les plus pauvres qui dépensent déjà jusqu’à 80% de leurs revenus pour se nourrir, selon le rapport de l’ONG britannique. « Le système alimentaire ploie sous l’intense pression du changement climatique, de la dégradation écologique, de la croissance démographique, de la hausse des prix de l’énergie, de l’augmentation de la demande de viande et de produits laitiers, de la concurrence pour l’obtention de terres pour produire des biocarburants, de l’industrialisation et de l’urbanisation », selon le document. Selon l’ONG, la réforme du système alimentaire doit passer par davantage d’investissements dans l’agriculture paysanne et familiale, la valorisation des ressources naturelles, un meilleur accès aux marchés pour les petits exploitants, la lutte contre le gaspillage, d’eau notamment, et l’arrêt des subventions à la production de biocarburants dans les pays riches.

Le rapport a également, réclamé l’arrêt de la domination de quelques grandes multinationales sur le marché des matières premières agricoles et des semences. Prenant l’exemple de l’Inde, Oxfam a rappelé que la croissance économique y a plus que doublé entre 1990 et 2005 mais que le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté de 65 millions. En effet, les populations pauvres en milieu rural restent exclues du développement économique. En parallèle, l’engouement des Etats-Unis pour le bio-éthanol a conduit à utiliser 15% du maïs mondial pour en faire du carburant, même en période de forte crise alimentaire. Et l’ONG de rappeler que la quantité de céréales nécessaires pour faire le plein d’éthanol d’un véhicule 4×4 peut nourrir une personne pendant un an. (7)

Comment nourrir la planète ?

Le plus sérieusement du monde, on dit que la FAO étudie un scénario se basant sur une alimentation complémentaire d’insecte ! « On dit que les sauterelles frites ont un goût qui se rapproche de la crevette et que la majorité des insectes ont un goût de noisette. Il faut savoir que plus de 95% des millions d’espèces d’insectes qui peuplent la planète sont comestibles et sont consommés quotidiennement en Afrique, en Asie et en Amérique centrale. Pour de nombreux spécialistes, l’élevage d’insectes nécessite beaucoup moins de ressources alimentaires et peut être une alternative intéressante pour les décennies à venir dans la mesure où cela permettrait de subvenir aux besoins alimentaires des dix milliards d’habitants de la planète ». (8)

Les partisans de la réduction de la population

Déjà au début des années 1960, le Rapport Meadows du Club de Rome : « Halte à la croissance » donnait le « La ». Pour les experts, il fallait réduire la population. En 2100, nous risquons d’être non pas 9 mais 10 milliards d’individus dans le monde. C’est en tout cas ce que prévoit un nouveau rapport des Nations unies. « A 9 milliards, se disait-on, il faudra se serrer. Mieux, partager les ressources et les richesses. Mais à 10 milliards ? Un rapport des Nations unies, publié le 3 mai penche plutôt vers une poursuite de l’augmentation. Et prévoit que 10,1 milliard d’individus arpenteront le monde en 2100. (…) Il semble impossible d’éviter la crise écologique globale. Tout au plus, pouvons-nous l’atténuer. C’est en tout cas la tâche à laquelle s’attelle l’association Démographie responsable. Oui, il faut en finir avec l’apologie des familles nombreuses dans les pays du Sud (et du Nord) et cela passe par l’amélioration du niveau de vie et une meilleure éducation… malheureusement ces deux derniers critères sont liés fortement à la consommation d’énergie et à la destruction de l’environnement. Alors, que faire ? La décroissance n’est

pas seulement économique, elle doit être aussi démographique. Toujours les grands mots et les grandes utopies…mais la Terre : forêts, cours d’eau, océans… animaux sauvages… ne pourront survivre à une telle quantité d’humains qui ne sont pas prêts à sacrifier leur mode de vie à la survie de la planète et qui veulent tous un grand confort…si les humains ne sont pas capables de limiter leur nombre il est évident que « la nature » s’en chargera d’une façon ou d’une autre. (8)

Même si à l’heure actuelle de nombreuses organisations alimentaires recommandent de consommer de préférence des insectes plutôt que de la viande, à la fois pour des considérations économiques et écologiques, il paraît difficile de changer les mentalités occidentales et de convaincre les Européens de consommer ces nouvelles espèces » (9).

Conclusion

L’astrophysicien bien connu Hubert Reeves voit dans l’anomie actuelle les signes d’une apocalypse. Il écrit « le gaspillage des ressources naturelles, les rejets de gaz carboniques et l’écart grandissant entre riches et pauvres sont en train de causer la perte de l’humanité ». Il s’en remet à une « volonté communautaire » pour que ce scénario catastrophe soit évité. D’après lui, la disparition de la race humaine bien qu’hypothétique, ne peut être écartée à court terme. « On ne touche pas à des milliers d’années, on parle d’une échelle de quelques décennies ». Si nous disparaissions, il s’agirait, depuis l’apparition de la vie sur terre, de la sixième extinction, la première depuis le départ des dinosaures il y a de cela 165 millions d’années. Reeves nous dit que « la seule différence, c’est que, pour la première fois, une espèce disparaîtra par sa faute ». Quand on y pense bien, la science qui devrait être la bouée de sauvetage de l’humanité, et somme toute, au service de notre bien-être, deviendrait-elle le fruit de notre décadence et de notre disparition ? » (10)

Le chauvinisme de la prospérité du Nord, la spéculation atroce, le détournement de la nourriture par bio-nécro-carburant interposés, pour les 4×4 et les changements climatiques de plus en plus récurrents, amènent inexorablement l’humanité au déclin. Cette anomie concerne, en priorité, les millions d’hommes de femmes et d’enfants des Sud épuisés qui seront les variables d’ajustements d’un eugénisme accepté tacitement dans ce XXIe siècle de tous les dangers. Manger pour rester en vie ou conduire d’une façon non indispensable l’humanité aura à choisir…

Chems Eddine Chitour

 

1. Philippe Chalmin 1848, 2011 : les révoltes de la faim, Le Monde économique 15.02.20112. Pierrette et Gilbert Meynier http://badjadja.e-monsite.com/rubrique,gilbert-meynier-4,797063.html

3. Daniel Krajka http://www.usinenouvelle.com/articl… Le 17 mai 2011

4. Chems Eddine Chitour : Les émeutes de la faim. Mondialisation.ca, Le 8 février 2011

5. Michel Chossudovsky : La famine mondiale Global Famine Traduit Dany Quirion Alter Info 4 mai 2008 :

6. Jean Ziegler : « Le massacre de la faim se déroule dans une normalité glacée » L’Humanité des débats. 5 Février 2011

7. Faim dans le monde : catastrophe en 2050 Al Manar. Mercredi 1er Juin 2011

8. http://www.come4news.com/index.php?…;task=view&id=44246&Itemid=999

9.http://www.terraeco.net/10-milliard…,17220.html# 5. 05.2011

10.Mehr Licht. L’humanité va-t-elle disparaître ? Site Oulala 5.11.2003

 

Merci Pierre.

 
3 Commentaires

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Centrales nucléaires noyées dans la faille de New-Madrid !

 

Avec le rythme des changements qui s’intensifie, les centrales nucléaires vont présenter des risques environnementaux de plus en plus grands car l’écologie de la planète est chavirée par les désastres naturels. 15 centrales sont en service dans la zone à haut risque de la faille de New-Madrid. Plus le temps passe, comme pour le Japon et maintenant avec les inondations sans précédent le long du fleuve Missouri, dans l’éventualité d’une crise, nous avons vu les dangers croissants et la totale futilité d’essayer de contenir la puissance du soleil se déchaînant à l’intérieur de ces réacteurs nucléaires (?). Quand le bon sens va-t-il l’emporter pour les désarmer avant qu’un autre accident apocalyptique ne soit dévoilé ?

La centrale de Fort Calhoun en temps normal :
La centrale aujourd’hui :

http://bistrobarblog.blogspot.com/

 
1 commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Activité solaire:qui dit vrai?!!!

Voilà le tableau:
D’un côté nous avons la NASA qui nous prédit un maximum solaire pour 2012/2014 avec risque de gros dégats pour la Terre et ses infrastructures et de l’autre,des scientifiques qui nous prédisent eux,l’arrivée d’un age glaciére,rien que ça…!!!

Voici l’article:

 » Le Soleil devrait connaître une période prolongée de grand calme, selon trois études publiées mardi et basées sur plusieurs observations qui parviennent toutes à cette même conclusion.

Des astronomes ont notamment noté une diminution des taches solaires -indicateur de l’activité magnétique – et un ralentissement de l’activité près des pôles, des signes que le Soleil s’achemine vers une période prolongée de calme plat, selon ces scientifiques du Laboratoire national américain d’observation solaire (National Solar Observatory) et de l’Air Force Research Laboratory. Alors que le cycle actuel du Soleil -cycle 24 débuté en 2008- commence à accélérer son activité vers un maximum qui se mesure en nombre de taches, des recherches sur l’activité intérieure de l’astre, de sa surface visible et de sa couronne, qui correspond à sa haute atmosphère, laissent penser que le prochain cycle pourrait être inhabituellement calme voire ne pas se produire.

« Ceci est très inhabituel et inattendu », souligne Frank Hill, directeur adjoint du National Solar Observatory en commentant les résultats de ces recherches. Il est le principal auteur de l’une d’elles. « Le fait que trois observations totalement différentes du Soleil pointent dans la même direction est une solide indication que le cycle des taches solaires pourrait s’acheminer vers une hibernation », ajoute-t-il. Les résultats de ces études ont été dévoilés à la conférence annuelle de la division de physique solaire de l’American Astronomical Society réunie cette semaine à l’Université du Nouveau-Mexique à Las Cruces.

Le nombre de taches solaires et d’autres manifestations du Soleil s’accroissent et retombent tous les onze ans environ, un laps de temps qui correspond à la moitié de la période à la fin de laquelle les pôles magnétiques s’inversent, un phénomène qui se produit sur Terre tous les 250.000 ans en moyenne. La première question qui se pose est de savoir si ce ralentissement de l’activité solaire présage d’un second « Minimum de Maunder », une période de 70 ans, de 1645 à 1715, sans virtuellement aucune tache solaire, relèvent ces chercheurs. « (afp)

Source:
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/1278601/2011/06/14/Forte-reduction-durable-attendue-de-l-activite-du-Soleil.dhtml

 
4 Commentaires

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Manifestation Monstre en GRECE ce 15 Juin 2011

Une troisième grève générale avait lieu ce mercredi en Grèce à l’appel des syndicats. Des milliers de personnes sont aussi descendues dans les rues du centre d’Athènes pour protester contre un plan de rigueur économique supplémentaire, débattu au parlement. Un plan de rigueur destiné à obtenir une nouvelle aide financière auprès des créanciers du pays. …

Un reportage sur la manifestation:

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Enfants contaminés par E.coli: la viande suspecte vient d’Allemagne /Belgique et Pays-Bas

Enfants contaminés par E.coli: la viande suspecte vient d’Allemagne, Belgique et Pays-Bas

La société SEB, fabricant des steaks hachés suspectés d’être à l’origine de l’infection alimentaire de six enfants hospitalisés à Lille, a précisé jeudi à l’AFP que la viande suspecte provenait non seulement d’Allemagne mais aussi de Belgique et des Pays-Bas. AFP –

Dans les lots incriminés, « il y a de la viande d’Allemagne, il y a de la viande qui vient de Belgique et de Hollande », a expliqué Guy Lamorlette, le PDG de la société SEB (Société Economique Bragarde), située à Saint-Dizier (Haute-Marne). « Il y a plusieurs fournisseurs » a-t-il dit, en ajoutant qu’il n’était pas en mesure d’en donner les noms.

« La viande, il faut attendre les résultats d’analyses pour dire qu’elle est contaminée », a-t-il insisté.

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Espagne: le patron de la banque Santander soupçonné de fraude fiscale

MADRID – L’Audience nationale, plus haute instance judiciaire espagnole, a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête à l’encontre d’Emilio Botin, président de Santander, la première banque en zone euro, et de membres de sa famille pour un délit supposé de fraude fiscale.

L’enquête, qui fait suite à la transmission par la France de listes de clients de la banque HSBC en Suissse, concerne Emilio Botin, ses cinq enfants (dont sa fille Ana Patricia Botin, directrice générale de la filiale britannique du groupe Santander), ainsi que son frère Jaime Botin (qui est aussi soupçonné d’avoir falsifié des documents) et ses cinq enfants.

Les faits dénoncés remontent au 24 mai 2010, a précisé l’Audience nationale dans un communiqué, et la fraude pourrait être supérieure à 120.000 euros.

Les autorités fiscales françaises ont transmis à l’agence nationale (espagnole) des impôts une liste de clients, parmi lesquels les personnes dénoncées, de la banque HSBC Private Bank Suisse, avec des fonds sur des comptes de cette banque suisse qui n’avaient pas été déclarés aux impôts entre 2005 et 2009, a-t-elle indiqué.

Contactés par les autorités espagnoles, Emilio Botin, son frère et leurs enfants respectifs ont présenté des documents relatifs à cette période, mais l’administration des impôts a jugé, devant l’énorme documentation présentée par les personnes dénoncées, qu’elle était incapable de déterminer si les régularisations effectuées étaient complètes et véridiques, ce qui a déclenché la procédure de l’Audience nationale, explique cette dernière.

Au cas où les régularisations effectuées par les personnes concernées seraient complètes et véridiques, l’excuse absolutoire serait appliquée, ce qui écarterait toute sanction, précise l’Audience nationale.

Emilio Botin, 76 ans, est la 10e personne la plus riche d’Espagne, avec une fortune estimée à 1,5 milliard d’euros, selon le magazine Forbes.

Le gouvernement espagnol avait indiqué en octobre dernier avoir récupéré 260 millions d’euros grâce aux régularisations volontaires effectuées par des titulaires espagnols de comptes en Suisse de HSBC, qui en avaient jusque-là caché l’existence au fisc.

Ces déclarations fiscales faisaient suite à la remise à Madrid, par la France, d’une liste de détenteurs de comptes suisses de la banque HSBC sur laquelle figurent les noms de 659 contribuables espagnols, possédant environ 3.000 comptes.

La liste fournie par la France provient des fichiers informatiques cryptés qui ont été volés à la banque par un ancien employé de la filiale genevoise de HSBC, Hervé Falciani, et que la justice française a saisis en janvier 2009.

Une enquête pour blanchiment avait alors été ouverte par le parquet de Nice (sud-est de la France), qui a utilisé les données pour identifier de présumés fraudeurs.

Des contribuables français, canadiens et italiens avaient aussi été épinglés dans cette affaire.

(©AFP / 16 juin 2011 13h51)

 
1 commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de Mag. 6.6 Papouasie N.guinée

Magnitude 6.6/4.8/4.7/4.7/4.8/4.8/4.6
Date-Time Thursday, June 16, 2011 at 00:03:36 UTC
Thursday, June 16, 2011 at 10:03:36 AM at epicenter
Time of Earthquake in other Time Zones

Location 5.994°S, 151.095°E
Depth 21.5 km (13.4 miles)
Region NEW BRITAIN REGION, PAPUA NEW GUINEA
Distances 115 km (71 miles) ESE of Kimbe, New Britain, PNG
173 km (107 miles) E of Kandrian, New Britain, PNG
577 km (358 miles) NE of PORT MORESBY, Papua New Guinea
2389 km (1484 miles) N of BRISBANE, Queensland, Australia

Location Uncertainty horizontal +/- 15 km (9.3 miles); depth +/- 7.3 km (4.5 miles)
Parameters NST=178, Nph=180, Dmin=231.5 km, Rmss=1.06 sec, Gp= 32°,
M-type=regional moment magnitude (Mw), Version=8
Source USGS NEIC (WDCS-D)

Event ID usc00048pr

Un tremblement de terre de magnitude 6,6 s’est produit jeudi en Papouasie-Nouvelle-Guinée sans que des dégâts matériels ou humains n’aient été signalés, a annoncé l’Institut de géophysique americain (USGS).
Aucune alerte au tsunami n’a été déclenchée, a affirmé l’USGS. Selon l’USGS et l’agence Geoscience Australia, le séisme s’est produit respectivement à 21 kilomètres et à 37 kilomètres de profondeur. L’épicentre du tremblement de terre a été localisé à 175 kilomètres à l’est de Kandrian sur l’île de Nouvelle-Bretagne et à 577 kilomètres au nord-est de la capitale Port Moresby, a-t-il été encore indiqué. La Papouasie-Nouvelle-Guinéee se trouve sur la « Ceinture de feu du Pacifique » où le frottement de plaques tectoniques provoque de fréquents tremblements de terre. En 1997, un tsunami déclenché par un séisme en mer avait causé la mort de 3.500 personnes près de la ville de Aitape, sur la côte nord-ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. (COC)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Préparations d’urgence pour le personnel de la NASA!

A la demande d’un lecteur du blog, comme quoi le BBB ne recule devant rien, la traduction d’un article sur le site officiel de la NASA, sur la préparation du personnel de la NASA et des familles en cas d’urgence.
Il y a deux vidéos que je ne peux techniquement poster, alors si vous voulez les voir, avec leur traduction ci-dessous, allez ICI

Des idées à prendre pour nous ?
 
Quartier général d’opérations d’urgence de la NASA
Préparation Famille/Personnel
Une importante initiative a été prise concernant la préparation famille/personnel pour tout le personnel de la NASA. Ce programme est conçu pour apporter une sensibilisation, des ressources et un équipement à la grande Famille de la NASA (fonctionnaires civils et contractuels) pour se préparer à une situation d’urgence. Les biens les plus importants d’une mission réussie de la NASA, ce sont nos employés et leurs familles. Nous prenons les mesures pour préparer nos effectifs, mais il vous appartient personnellement de vous préparer vous-mêmes ainsi que vos familles pour des urgences.
Écoutez les réflexions de l’administrateur Bolden sur l’importance de bien connaître nos « trucs » et d’être préparés.
Vidéo de l’administrateur Charles F. Bolden Jr.
————————————————–
Première vidéo
En résumé, c’est une vidéo d’introduction à des cours de préparation à la gestion des catastrophes, qui dit que la NASA est une grande famille qui doit se préparer à toute sorte de situations d’urgences.
Tout membre de la NASA aimerait aussi qu’à la maison, sa famille soit prête à faire face en toute circonstances. L’orateur encourage les membres de la NASA à se poser des questions (ainsi qu’à l’intérieur de leur propre famille)
– Comment réagir , que faire.
– Avoir un point de rassemblement .
– Quelles affaires préparer etc..
Deuxième vidéo.
Une courte vidéo sur la préparation d’un plan de sauvetage familial en cas d’urgence locale ou nationale.
Vous ferez n’importe quoi pour que vos proches soient en sécurité en tant que membre de la famille NASA, vous vous tournez vers eux pour préparer un plan sécuritaire utilisable en cas d’urgence locale ou nationale, que vous soyez à la NASA, à la maison, ou sur la route.
I- Avant la fuite—Faites l’inventaire
1-Pour quitter le bureau
Avoir des barres de céréales, de l’eau, des médicaments, des chaussures de marche confortables et n’importe quelles affaires permettant de tenir un certain temps.
2- A la maison.
Un stock pour 7 jours
Des bouteilles d’eau, de la nourriture facile à préparer et d’autres choses dont vous avez besoin en cas de rupture prolongée des services publics.
Donnez une attention supplémentaire aux lampes de poches et aux piles, radio portatives, chauffage d’appoint et de quoi cuire la nourriture. Avoir des outils pour des réparations d’urgence.
 
3-Votre voiture.
Elle devrait avoir en permanence au minimum la moitié d’un plein de réservoir.- Assurez- vous que les niveau d’huile sont bons et les pneus bien gonflés.
4- Une trousse d’urgence portable
Elle devrait contenir des couvertures, des jeux pour les enfants et suffisamment d’eau en bouteille et des barres de céréales.
Prévoyez comment contacter votre famille si vous êtes séparés.
II-La mission—Développez vos plans.
1- Ayez un contact en dehors de l’État dans lequel vous vivez, que vous pouvez joindre par téléphone, texto ou mail.
Des infos à jour et fiables ne sont pas forcément disponibles, alors utilisez votre bon sens pour évaluer la situation et quand c’est possible, suivez les infos sur la TV, la radio et internet.
2-S’il est nécessaire de s’abriter à la maison, soyez prêt à faire rentrer votre famille et vos animaux.
– Fermez les portes , les fenêtres et les aérations.
– Eteignez les ventilateurs, la climatisation et le chauffage.
– Prenez votre sac d’urgence et allez dans une pièce fermée avec aussi peu de fenêtres que possible.
3-Les circonstances peuvent vous amener à quitter votre domicile en urgence,alors planifiez comment vous allez partir avec votre famille et où vous voulez aller.
– Choisissez plusieurs destinations possibles dans des directions différentes.
– Mais d’abord, soyez prêts à vous retrouver à la maison ou ailleurs dans un endroit prédéterminé en dehors de votre voisinage immédiat.
– Coupez l’eau et le gaz.
– Ayez des routes d’évacuation alternatives, et surtout , si vous n’avez pas de voiture , renseignez-vous sur les autres modes de transport.
– Prenez votre sac d’urgence, fermez la porte à clé derrière vous.
– N’oubliez pas que votre réservoir doit être au moins à moitié plein.
– Prenez vos animaux, mais rappelez-vous que dans les centres d’accueil, seuls les animaux de « service » sont acceptés.
– Appelez ou envoyez un mail à votre contact hors de l’État, donnez-lui votre destination et votre trajet.
Vous avez développé votre plan , c’est maintenatnt le moment de l’appliquer.
III- Mission Assurance —Préparez vous.
Préparez vos listes pour vos équipements d’urgence.
Vérifiez ce que vous avez et allez au magasin vous procurer ce qui vous manque.
Quand c’est possible, prenez du supplément, comme des piles, car certains produits de première nécessité pourraient ne pas être à votre lieu de destination.
N’attendez pas, faites vos courses aujourd’hui.
La sécurité de votre famille peut en dépendre.
Bien sûr, aucun plan ne fonctionnera si les gens ne connaissent pas leur rôle: où est- ce que je vais, qui je rencontre, etc.
Assurez-vous que chacun sait ce qu’il doit faire dans chaque scénario.
IV Le déclenchement —Mettez votre plan en pratique.
Comme les astronautes qui révisent et répètent plusieurs fois ce qu’ils doivent faire.
Vous devez mettre en pratique et répéter votre plan familial jusqu’à ce qu’il devienne une seconde nature.
Pour que tout le monde soit au point, faites des exercices tous les mois .
Si l’imprévu arrive, tous le monde sera content que vous ayez pensé et planifié cela.
ALORS RAPPELEZ VOUS
I – Avant la fuite—Faites l’inventaire.
II-La mission–Développez vos plans.
III- Mission Assurance—Préparez-vous.
IV Le déclenchement —Mettez votre plan en pratique.
Vous vous sentirez plus en sécurité, en sachant que vous avez fait ce que vous pouvez pour que vos proches et votre famille de la NASA soient en sécurité.
Traduction Chantalouette et Hélios
 
 
%d blogueurs aiment cette page :