RSS

Archives du 12 juin 2011

L’OTAN est devenu le voyou en Libye!

Je sais bien que vous ne parlerez pas de ces horreurs dans vos articles parce que c’est trop « hot » de critiquer l’OTAN ouvertement. Mais, si cela vous touche et vous révolte un tant soit peu personnellement, alors, avec intelligence et subtilité, votre révolte et votre désapprobation se transmettront dans vos articles de manière sous-jacente à vos lecteurs et lectrices, changeant ainsi lentement les mentalités. La communion des esprits humains est une réalité et cela agit quelque part dans l’inconscient individuel et collectif. Cela vaut donc toujours la peine de savoir les choses…    

Pierre Girard


         

Susan Lindauer

a couvert la Libye aux Nations unies comme correspondante américaine de 1995 à 2003 et a initié des pourparlers pour le Procès de Lockerbie. Lanceuse d’alertes sur les événements du 11-Septembre, au même titre que la turco-américaine Sibel Edmonds, elle est l’auteur du livre Préjudice Extrême : L’histoire terrifiante du Patriot Act et les dissimulations du 11/9 et de l’Irak qui relate son calvaire en tant que deuxième Américaine non arabe à avoir été inculpée au travers des lois Patriot Act, et à avoir dû faire face à des accusations secrètes, des preuves secrètes, des témoignages secrets d’un jury d’accusation, ainsi qu’à des menaces de détention illimitée.

 

 

De plus en plus voyou : Les crimes de guerre de l’OTAN en Libye (Veterans Today)

Susan LINDAUER
C’est une histoire que CNN ne couvrira pas. Tard dans la nuit des coups à la porte dans la ville de Misurata. Des soldats armés sortent des jeunes femmes libyennes de leurs lits avec leurs armes. En embarquant les femmes et les adolescentes dans des camions, les soldats jettent ces femmes dans des séances de viols collectifs par des rebelles de l’OTAN – ou bien les violent devant leurs maris ou leurs pères. Quand des rebelles de l’OTAN finissent leur sport de viol, ils tranchent les gorges des femmes.


Selon des rapports de réfugiés, les viols sont désormais des actes de guerre courants dans les villes tenues par les rebelles, et font partie d’une stratégie militaire organisée.Joanna Moriarty, qui fait partie d’une délégation d’investigation internationale, visitant Tripoli cette semaine, rapporte également que des rebelles de l’OTAN sont passés de maisons en maisons à Misurata, demandant aux familles s’ils soutiennent l’OTAN. Si les familles répondent par la négative, elles sont tuées sur place. Si les familles disent qu’elles veulent rester au combat, les rebelles de l’OTAN prennent pour les terroriser une approche différente. Les portes « de maisons neutres » sont complètement obturées et soudées, rapporte Moriarty, prenant au piège les familles à l’intérieur. Dans des maisons libyennes, les fenêtres sont typiquement protégées par des barreaux. Ainsi quand les portes d’une maison sont soudées, les habitants libyens sont enfermés dans leurs propres maisons, où les forces de l’OTAN peuvent être sûres que des familles entières mourront lentement de faim.

Cela se passe quotidiennement. Ce ne sont pas des événements isolés. Et les soldats de Kadhafi ne sont pas responsables. En fait, des familles pro-Kadhafi et « neutres » sont la cible de ces attaques. Il est probable que l’OTAN ait essayé de tirer parti de ces évènements dans l’espoir de les imputer aux forces de Kadhafi. Ces attaques cependant commencent à avoir un effet contraire.

Flashback en Serbie

Ces événements sont sinistrement évocateurs du conflit de la Serbie dans les Balkans avec ses camps de viol tristement célèbres – sauf qu’aujourd’hui l’OTAN elle-même commet ces crimes de guerre – comme s’ils avaient appris de leurs ennemis la pire tactique de terreur qui soit.

Leurs actions seraient catégorisées comme crimes de guerre, comme celles du leader serbe, Slobodan Milosevic, sauf que l’OTAN ne se permettra pas de faire face à l’accusation. Pour l’OTAN, les lois internationales semblent être réservées à l’adversaire.

L’OTAN a tort. Tant que les gouvernements de l’OTAN fournissent le financement, les fusils d’assaut, l’entrainement et la formation militaire, les conseillers au sol, les véhicules de soutien et l’aviation, ils sont entièrement responsables des actions de leurs soldats dans la zone de guerre. Les rebelles de Libye ne sont pas une force de combat en guenille non plus. Grâce aux largesses de l’OTAN, financées par les contribuables étatsuniens et européens, ils sont entièrement parés d’uniformes militaires, défilant dans les rues avec des véhicules militaires pour que tout le monde puisse les voir.

Et on les voit vraiment. À Washington, le Congrès se plait à prétendre que l’Amérique ne s’est pas impliquée dans les réalités quotidiennes de la planification militaire. Cependant les réfugiés ont observé des soldats étatsuniens, britanniques, français et israéliens à proximité des soldats rebelles attaquant des civils.

« Les parties de viol » sont les exemples les plus obscènes de la perte de contrôle moral de l’OTAN. Un père en pleurs a dit à la délégation d’investigation comment il y a environ deux semaines des rebelles de l’OTAN avaient ciblé sept ménages distincts, enlevant une fille vierge dans chaque famille pro-Kadhafi. Les rebelles étaient payés pour chaque fille enlevée, de même qu’ils sont payés pour chaque soldat libyen qu’ils tuent – comme des soldats mercenaires. Ils ont embarqué les filles dans des camions et les ont emmenées dans un bâtiment où elles ont été enfermées dans des pièces séparées.

Les soldats de l’OTAN ont continué à boire de l’alcool, et à se saouler. Alors le leader leur a dit d’aller violer les filles vierges selon le mode du viol collectif. Quand ils eurent fini de violer les filles, le leader de l’OTAN leur a dit de trancher les seins des filles vivantes et de les lui apporter. Ils l’ont fait alors que les filles étaient vivantes et hurlant de douleur. Toutes les filles sont mortes de mort affreuse. Alors leurs seins coupés ont été emmenés sur une place locale et ont été mise en place pour orthographier le mot « putain ».

Le père affligé a parlé lors d’une convention d’ouvriers, suivie par la délégation d’enquête internationale. Il pleurait ouvertement, comme chacun d’entre nous le ferait. Les délits de l’OTAN en Libye sont aussi épouvantables et impardonnables que la castration de la Syrie et la mutilation du garçon de 13 ans qui a choqué le monde.

Pourtant dès que l’OTAN s’avère être en position de culpabilité coupable, les média occidentaux regardent avec dégoût dans la direction opposée.Certains d’entre nous prêtent attention. Nous pouvons voir que l’OTAN est devenue le voyou en Libye. Et le peuple libyen lui-même considère cela comme impardonnable. La semaine dernière, 2000 chefs tribaux se sont réunis à Tripoli pour mettre sur pied une Constitution pour leur pays, comme demandé par le gouvernement britannique. Notoirement, des navires de guerre britanniques et des drones américains ont bombardé les rues de Tripoli avec des bombes à bunker et des missiles pendant des jours et des nuits à proximité même de l’endroit où les chefs tribaux se réunissaient. De Tripoli, cela donnait le terrible sentiment que les Anglais essayaient d’empêcher le peuple libyen de mettre sur pied cette constitution.

Les chefs tribaux condamnent l’agression britannique

Voici ce que ces 2000 chefs tribaux avaient à dire de l’agression britannique, dans une déclaration approuvée unanimement le 3 juin. Le scheik Ali, le leader des chefs tribaux, l’a transmise à Joanna Moriarty et d’autres membres de la mission internationale.

« Le peuple libyen a le droit de se diriger lui-même. Des attaques constantes depuis le ciel, à toutes les heures du jour (et de la nuit) ont complètement perturbé les vies des familles de Libye. Il n’y a jamais eu de combat à Tripoli, et pourtant nous sommes bombardés chaque jour. Nous sommes des civils et nous sommes tués par les Anglais et par l’OTAN. Les civils sont des gens sans armes à feu, cependant les Anglais et l’OTAN protègent seulement les croisés armés de l’Est en agissant comme leur armée d’attaque. Nous avons lu les résolutions de l’ONU et il n’y a aucune mention de bombarder des civils innocents. Il n’y a aucune mention d’assassiner les autorités légitimes dans toute la Libye. »

« Le peuple libyen a le droit de choisir ses propres leaders. Nous avons subi l’occupation par des pays étrangers pendant des milliers d’années. Ce n’est qu’au cours des 41 dernières années que nous les Libyens avons pu jouir de notre propre propriété. Ce n’est qu’au cours des 41 dernières années que nous avons vu notre pays se développer. Ce n’est qu’au cours des 41 dernières années que nous avons vu tous les Libyens jouir de meilleures conditions de vie tout en sachant que nos enfants auront une vie meilleure que ce que nous avons eu. Mais maintenant avec les Anglais et les attentats à la bombe de l’OTAN sur notre pays, nous assistons à la destruction de notre infrastructure nouvelle et développée. »

« Nous des leaders voyons la destruction de notre culture. Nous des leaders voyons des larmes dans les yeux de nos enfants à cause de la crainte constante » de la « pluie de terreur » dans les cieux de Libye des Anglais et des attentats à la bombe de l’OTAN. Nos vieillards souffrent de problèmes du cœur, de diabète accru et de perte d’énergie. Chaque jour nos jeunes mères perdent leurs bébés à cause du stress des Anglais et des attentats à la bombe de l’OTAN. Ces bébés perdus sont l’avenir de la Libye. Ils ne peuvent jamais être remplacés. Nos armées ont été détruites par les Anglais et les attentats à la bombe de l’OTAN. Nous ne pouvons pas nous défendre d’attaques de qui que ce soit. »

« En tant que chefs tribaux de Libye, nous devons demander : pourquoi les Anglais et l’OTAN ont-ils décidé d’engager cette guerre contre le peuple libyen ? Il y a un nombre limité de dissidents à l’est de la Libye qui a initié une insurrection armée contre notre autorité légitime. Tout pays a le droit de se défendre contre une insurrection armée. Pourquoi donc la Libye ne peut-elle pas se défendre ? »
« Les chefs tribaux de Libye exigent que tous les actes d’agression, par les Anglais et par l’OTAN, contre le peuple libyen s’arrêtent immédiatement.

Le 3 juin 2011. »

Ceci donne-t-il à penser que l’OTAN dispose une stratégie gagnante ? S’il en est ainsi, ils devraient y penser à deux fois. Même si Kadhafi tombe, l’OTAN n’a aucun espoir de se débarrasser de l’entièreté de structure tribale de la Libye, qui comprend toutes les familles et les clans. Au lieu de cela, avec chaque missile qui percute un nouveau bâtiment, l’OTAN est en train de perdre la bataille pour les cœurs et les esprits du peuple libyen.

Réactions tribales

Le peuple libyen résiste. Ce rapport est arrivé de Tripoli aujourd’hui. Il n’est pas édité et décrit une réaction dans la guerre tribale de la Ville de Darna à l’Est, où l’on suppose que la rébellion est la plus forte :

« Des gens ont trouvé le corps de Martyr Hamdi Jumaa Al-Shalwi dans la ville de Darna, à l’Est de la Libye. Sa tête avait été coupée et placée ensuite devant le siège social de la Sécurité Intérieure de Dernah. Cela s’est passé suite à un kidnapping au point de contrôle Herich. En réponse à cela, la famille Al-Shalwi a érigé une tente d’obsèques pour recevoir des condoléances, où a été hissé le drapeau vert [de la Libye]. Après les obsèques la ville entière de Darna est montée avec toutes ses tribus qui comprennent : la famillle Abu Jazia, la famille Al-Shalwi, les familles Quba, les familles Ain Marra. Après cela, la famille Al-Shalwi et la tribu Bojazia ont attaqué le siège social du Conseil Transitoire et ont tué tous les rats (les rebelles) et des drapeaux verts ont été hissés. En outre, le fils de Sofian Qamom a été tué, de même que deux membres d’ Al Qaeda ont été tués par les résidants de la ville de Darna. Le drapeau du Jamahiriya libyen a été hissé au-dessus de Darna après les heurts.  »

CNN n’a rien rapporté de tout ceci. Les médias conventionnels continuent à faire croire aux étatsuniens à de faux progrès sur la guerre libyenne. Les étatsuniens sont hors jeu vis-à-vis des échecs de l’effort de guerre. Par conséquent, les Libyens perdent confiance vis-à-vis du potentiel d’amitié avec l’Ouest. Un champion peu probable pourrait rétablir cette confiance. Pour le moment une équipe d’avocats internationaux est en train de préparer des griefs d’urgence pour le compte des chefs tribaux et du peuple libyens. La Communauté de Paix Internationale pourrait contribuer considérablement à la reconstitution de la confiance de la Libye envers l’Ouest en soutenant cette action de droits de l’homme. En effet, le peuple libyen et les chefs tribaux méritent notre soutien. Ensemble nous devons exiger que l’OTAN fasse face à la aux accusations pour crime de guerre, sur base de ces exemples ainsi que d’autres.

Il doit être exigé des gouvernements de l’OTAN qu’ils paient pour dommages et intérêts financiers aux familles libyennes, de la même façon que ce que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne exigeraient pour le compte de leurs propres citoyens dans des circonstances identiques. Le monde ne peut pas tolérer des doubles standards par lesquels des nations puissantes abusent de citoyens impuissants. Les conventions internationales de guerre de Genève doivent être mises en application et la force égale de la loi doit être appliquée.

Le Combat pour Misurata

Quoique les attaques soient étendues, certains des pires abus se produisent à Misurata. La ville dispose du seul grand port en Libye et traite le transport pour le pays, y compris les plus grands dépôts pétroliers et à gaz. L’OTAN fera tout pour prendre la Ville.

Des réfugiés rapportent que le drapeau à l’Étoile de David israélien a été hissé sur la plus grande Mosquée de Misurata le deuxième jour des combats, des actions visant à humilier et contrarier à la population locale.

Des forces de l’OTAN ont coupé l’approvisionnement alimentaire et médical partout dans le pays. Mais le poisson est abondants dans des eaux méditerranéennes. Des pêcheurs courageux ont pris leurs bateaux du port, et essayent de récolter le poisson pour la population affamée. Pour entraver leur persévérance, des drones américains et des avions de guerre britanniques tirent des missiles sur les bateaux de pêche, visant délibérément des navires non-militaires pour les déloger.

Pourtant malgré toute sa puissance de feu et ses avantages tactiques, l’OTAN semble être en train de perdre. Selon la délégation d’enquête aujourd’hui, beaucoup de rebelles ont quitté) Misurata et sont repartis en bateau pour Benghazi. La majeure partie du centre de Misurata est maintenant libre et sous contrôle militaire central. Le peuple libyen a abattu deux hélicoptères de combat près de la ville de Zlitan. Et bien qu’Al Jazeera ait montré toute une histoire sur un soulèvement majeur contre Kadhafi à Tripoli, une des femmes d’un leader tribal vit dans la rue qui aurait supposément été au centre de la manifestation et aurait déclaré qu’elle n’a vu aucune foule depuis sa fenêtre. Et il n’y a pas de bus à Tripoli comme ceux qui ont été décrits dans la vidéo d’Al Jazeera.

On doit se demander : quel genre de société l’OTAN pense-t-elle créer si Kadhafi peut en fait être expulsé, ce qui semble très peu probable ? Washington et Londres n’ont-ils rien appris de leur échec en Irak ? La cruauté et la dégradation des forces de l’OTAN alimentent déjà des haines profondes qui continueront pour la génération suivante.

Qui pourrait être fier de tels « alliés » ? Sûrement pas le peuple libyen.

Des soldats de l’OTAN ne valent guère mieux que des voyous. N’importe qui d’autre serait étiqueté de terroriste. Plus inquiétant, il peut être garanti que les actions de l’OTAN auront des conséquences sérieuses à long terme sur la stabilité politique en Libye. Des vendettas se forment entre des tribus et des clans familiaux et celles-ci se poursuivront pendant des décennies. Les exactions (de l’OTAN) font preuve d’une vision à extrêmement court terme et sont autodestructives.

L’OTAN devrait prendre cet avertissement à cœur : ses soldats ne sont pas à l’abri de répercussions juridiques. La Communauté Internationale de Paix agit dors et déjà pour soutenir les droits naturels de la Libye aux Nations unies. Beaucoup d’entre nous dans la Communauté Internationale de Paix défendront les femmes de Libye. Et nous exigerons une accusation pour crimes de guerre et des dommages et intérêts financiers majeurs envers les gouvernements de l’OTAN, pour le compte du peuple libyen.

Personne ne croit à l’histoire de l’OTAN selon laquelle Kadhafi est le parti coupable. Nous savons que Washington, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie – et Israël sont ici les véritables criminels.

Les femmes assassinées de Misurata auront la justice. l’OTAN peut compter dessus.

Susan Lindauer

ex-correspondante américaine pour la Libye aux Nations unies.

Article paru 7 juin 2011 sur http://www.veteranstoday.com/2011/06/07/going-rogue-natos-war-crimes-in-libya/

Traduction copyleft Jean-Luc Guilmot – 11 juin 2011

Cet article peut être réimprimé en tout ou en partie avec l’attribution à l’auteur.
Susan Lindauer a couvert la Libye aux Nations unies comme correspondante américaine de 1995 à 2003 et a initié des pourparlers pour le Procès de Lockerbie. Lanceuse d’alertes sur les événements du 11-Septembre, au même titre que la turco-américaine Sibel Edmonds, elle est l’auteur du livre Préjudice Extrême : L’histoire terrifiante du Patriot Act et les dissimulations du 11/9 et de l’Irak qui relate son calvaire en tant que deuxième Américaine non arabe à avoir été inculpée au travers des lois Patriot Act, et à avoir dû faire face à des accusations secrètes, des preuves secrètes, des témoignages secrets d’un jury d’accusation, ainsi qu’à des menaces de détention illimitée.

 
 
2 Commentaires

Publié par le 12 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

AUX CITOYENS INDIGNES DE GRECE ET D’EUROPE

 Nous saluons les dizaines de milliers, voire les centaines de milliers de nos concitoyens, jeunes pour la plupart, qui se sont rassemblés sur les places de toutes les grandes villes pour manifester leur indignation à l’occasion de la commémoration du mémorandum (accord cadre signe entre le gouvernement grec, l’UE, le FMI et la BCE, en Mai 2010 et renouvelé depuis régulièrement), demandant le départ du gouvernement de la Honte et de tout le personnel politique qui a géré le bien public, détruisant, pillant et asservissant la Grèce. La place de tous ces individus n’est pas au Parlement, mais en prison.

Nous saluons les premières Assemblées générales qui se déroulent dans les centres de nos villes et la démocratie immédiate que s’efforce de découvrir le mouvement inédit de notre jeunesse. Nous saluons les travailleurs de la fonction publique qui ont entrepris manifestations, grèves et occupations pour défendre un Etat qui, plutôt que le démantèlement prévu par le FMI, a désespérément besoin d’une amélioration et d’une réforme radicales. Par leurs mobilisations, les travailleurs de l’Hellenic Postbank, de la Régie nationale d’électricité et de la Société publique de loterie et de paris sportifs défendent le patrimoine du peuple grec qu’entendent piller les banques étrangères, par le truchement de leur gouvernement fantoche à Athènes.

Le pacifisme exemplaire de ces manifestations a démontré que lorsque la police et les agents provocateurs ne reçoivent pas l’ordre d’intervenir, le sang ne coule pas. Nous appelons les policiers grecs à ne pas être les instruments des forces obscures qui tenteront certainement, à un moment donné, de réprimer dans le sang les jeunes et les travailleurs. Leur place, leur devoir et leur intérêt est d’être aux côtés du peuple grec, des protestations et des revendications pacifiques de celui-ci, aux côtés de la Grèce et non des forces obscures qui dictent leur politique au gouvernement actuel.

Un an après le vote du mémorandum, tout semble attester son échec. Après cette expérience, on ne peut plus s’autoriser la moindre illusion. La voie qu’a emprunté et continue de suivre le gouvernement, sous la tutelle des banques et des instances étrangères, de Goldman Sachs et de ses employés européens, mènent la Grèce à la catastrophe. Il est impératif que cela cesse immédiatement, il est impératif qu’ils partent immédiatement. Jour après jour, leurs pratiques révèlent leur dangerosité pour le pays. Il est étonnant que le procureur général ne soit pas encore intervenu contre le Ministre de l’Economie et des Finances, après les récentes déclarations tenues par ce dernier sur l’imminence de la faillite et l’absence de ressources budgétaires.

Pourquoi n’est-il pas intervenu suite aux déclarations du président de la Fédération des patrons de l’industrie et de la commissaire européenne grecque Mari Damanaki sur une sortie de l’euro ? Pourquoi n’est-il pas intervenu contre le terrorisme de masse avec lequel un gouvernement en faillite, sous le diktat de la Troïka [UE – FMI – BCE], tente une nouvelle de fois d’extorquer le peuple grec ? Par leur catastrophisme, leurs allusions tragiques et tout ce qu’ils inventent et déblatèrent pour effrayer les Grecs, ils ont réussi à humilier le pays dans le monde entier et à le mener réellement au bord de la faillite. Si un chef d’entreprise s’exprimait de la même façon que le fait le Premier ministre et ses ministres lorsqu’ils parlent de la Grèce, il se retrouverait immédiatement derrière les barreaux pour malversation grave.

Nous nous adressons aussi aux peuples européens. Notre combat n’est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu’ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. Ne croyez-pas les mensonges grossiers et absurdes de journaux compromis qui veulent vous convaincre que le problème est dû soi-disant à la paresse des Grecs alors que, d’après les données de l’Institut statistique européen, ceux-ci travaillent plus que tous les autres Européens ! Les travailleurs ne sont pas responsables de la crise ; le capitalisme financier et les politiciens à sa botte sont ceux qui l’ont provoquée et qui l’exploitent. Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.

Il n’y a pas d’autre solution qu’une restructuration radicale de la dette, en Grèce, mais aussi dans toute l’Europe. Il est impensable que les banques et les détenteurs de capitaux responsables de la crise actuelle ne déboursent pas un centime pour réparer les dommages qu’ils ont causés. Il ne faut pas que les banquiers constituent la seule profession sécurisée de la planète !

Il n’y pas d’autre solution que de remplacer l’actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d’un contrôle drastique de la Finance. Si les Etats ne s’imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches.Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes.

Comment peut-on proposer un ancien collaborateur de la Goldman Sachs pour diriger la Banque centrale européenne ? De quelle sorte de gouvernements, de quelle sorte de politiciens disposons-nous en Europe ? Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire a été le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe. Nous ne vous demandons pas un traitement de faveur parce que nous avons subi, en tant que pays, l’une des pires catastrophes européennes aux années 1940 et nous avons lutté de façon exemplaire pour que le fascisme ne s’installe pas sur le continent.

Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme. »

Le Comite Consultative du Mouvement de Citoyens Indépendants. « L’ Etincel » (*)

(*) Créé à l’initiative de Mikis Theodorakis
De : Mikis Theodorakis

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article118035

 

 
3 Commentaires

Publié par le 12 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Bactérie mortelle: deux nouveaux décès portent le bilan à 35 morts

La souche virulente de la bactérie E.coli entérohémorragique (Eceh), qui peut provoquer des diarrhées mortelles, a tué deux nouvelles personnes en Allemagne, a indiqué dimanche une autorité sanitaire. Le bilan de l’épidémie est désormais de 35 morts, dont 34 en Allemagne.

« Nous en sommes à 34 morts en Allemagne », a dit Günther Dettweiler, porte-parole de l’Institut Robert Koch, qui est l’institut fédéral de veille sanitaire. A ce bilan s’ajoute un 35e décès en Suède.

Sur les 34 victimes allemandes, M. Dettweiler a précisé que 22 personnes sont décédées d’un syndrome hémolytique et urémique (SHU), soit la complication rénale la plus grave de la maladie.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) faisait état du même chiffre, soit 34 morts en Allemagne et un en Suède, sur son site internet. L’OMS a recensé un total de 3255 cas de malades, confirmés ou suspectés, dans 16 pays (Allemagne, Danemark, Suède, Autriche, Canada, France, République tchèque, Grèce, Pays-Bas, Luxembourg, Norvège, Pologne, Espagne, Suisse, Grande-Bretagne et Etats-Unis). A cinq exceptions près, tous les cas ont un lien avec l’Allemagne.

(ats / 12.06.2011 18h38)

 
2 Commentaires

Publié par le 12 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima au 12 Juin 2011

 

– 12 juin 2011: Découverte de strontium dans la nappe phréatique près de la centrale. Les niveaux de strontium découverts dans la nappe phréatique près de la centrale nucléaire de Fukushima sont 240 fois supérieurs à la moyenne.

– 12 juin 2011: Le Marine Biological Laboratory a commencé une évaluation de la radioactivité dans l’Océan Pacifique. Le Marine Biological Laboratory, basé à Woods Hall dans le Massachusetts, a commencé à évaluer le niveau de contamination radioactive dans l’Océan Pacifique. Et selon Arnie Gundersen, le MBL a déjà déclaré qu’au jour d’aujourd’hui, la contamination radioactive dans l’Océan Pacifique émanant de Fukushima est dix fois supérieure à celle de la Mer Noire ayant émané de Tchernobyl.

– 12 juin 2011: Une nouvelle étude de santé à Fukushima présidée par une crapule atomique. Un entretien hallucinant entre Amie Goldman de Democracy Now et Aileen Mioko Smith (directrice de Green Action) nous apprend que le Gouvernement de la Préfecture de Fukushima lance une nouvelle étude de santé présidée par un criminel notoire, Dr. Shunichi Yamashita, qui siège au Atomic Bomb Research Institute, et qui a déclaré que « The effects of radiation do not come to people that are happy and laughing. They come to people that are weak-spirited, that brood and fret. » A savoir que des gens heureux ne peuvent pas être impactés par la radioactivité! Ce guignol philosophe prétend que 100 millisieverts/année ne représentent aucun danger pour une femme enceinte. Rappelons que la dose admissible en France, pour le citoyen lambda, est de 1 millisievert/année et cela est encore une farce. Les autorités soviétiques avaient rendu l’évacuation obligatoire dans les environs de Tchernobyl à partir de 5 millisieverts…

– 11 juin 2011: Accumulation de césium 137 dans les sols de la Californie. L’université de Berkeley en Californie a fait état d’une croissance du niveau de contamination des sols par le césium 137 dans la région de San Francisco.

 

http://www.kokopelli-blog.org/

________________________________________

Ex-SKF

Réacteur 4 : photos du 4ème niveau

La piscine avec le combustible usé occupe une partie des 4ème et 5ème niveaux. Ces photos ont été prises (je suis sûr qu’il y en a d’autres) par les ouvriers le 10 juin.

Sur la première photo, vous pouvez voir le gros tuyau tordu. C’était celui sur lequel TEPCO comptait pour connecter le système de refroidissement pour la piscine de combustible usé, selon le Jiji News. Le système de refroidissement du réacteur 4 ne sera pas opérationnel avant juillet, car TEPCO devra soit fixer le tuyau, soit le remonter avec une connexion alternative.

La deuxième photo montre un tas de tuyaux cassés, de morceaux de béton et d’équipements. Un ingénieur en mécanique qui veut disséquer la photo ?

Le réacteur 4 était en maintenance programmée quand le séisme s’est produit. Toutes les barres de combustible ont été déplacées vers la piscine de combustible usé. Les ouvriers étaient en train de remplacer l’enveloppe du RPV au moment du séisme.

Photos publiées par TEPCO pour la presse.

 

Combien de personnes exactement ont participé aux manifestations du 6.11 antinucléaire le 11 juin ?

 

Même les médias japonais devaient rapporter un peu les évènements, ce qui veut dire que le chiffre des participants à travers le Japon était probablement significatif même pour les médias de masse.

Cela ne les empêche pas malgré tout de minimiser le chiffre. Juste comme les médias américains.

La meilleure (pour les médias) couverture vient de l’Asahi Shinbun, qui a traité les infos des évènements nationaux en tête d’affiche. L’article de l’Asahi montre des photos et vidéos des protestants dans diverses régions du pays, et recense le nombre de participants comme suit :

– 20.000 personnes dans une manifestation à Shinjuku-ku, Tokyo, citant le nombre des organisateurs
– 200 à Koriyama-city, préfecture de Fukushima.
Aucune autre information sur un quelconque évènement. Il y a eu au moins 14 évènements à Tokyo qui ont été diffusés sur le net. En incluant les évènements non enregistrés, il y a eu plus de 20 évènements pour le seul Tokyo. Pour tout le Japon, le site du 6.11 antinucléaire a compté 174 évènements.
Continuons, le Sankei Shinbun ne rapporte que l’évènement du Yoyogi Park à Tokyo :
– 1500 personnes

Le Yomiuri Shinbun est encore plus risible, et le seul chiffre que le journal veut publier est :
– 200 personnes à Kashiwazaki, préfecture de Niigata
Kyodo News dit plusieurs milliers à Paris, mais aucun chiffre pour un quelconque évènement au Japon.
Le Mainichi Shinbun n’en parle même pas.

Chiffres non-officiels des évènements à Tokyo et Kanagawa, à partir des tweets :
– 20.000 à Shinjuku, Tokyo
– 6000 à Shiba parc, Tokyo
– 1500 à Yoyogi parc, Tokyo
– 700 à Kunitachi, Tokyo, 4000 à Yokohama, Kanagawa

Pas trop mal pour un jour de pluie et un pays qui n’a pas l’habitude d’aller contre une quelconque politique du gouvernement.
La BBC a rapporté le chiffre de 5000 pour Tokyo.

Le New York Times a fait un article sur l’évènement de Tokyo (probablement Shinjuku, car l’article dit 20.000 personnes) qui se conclut avec une remarque cynique d’une spectatrice, une jeune femme de 21 ans, qui dit « C’est drôle, mais si vous pensez que quelque chose va changer, vous êtes naïf ».

Tu observes bien, ma fille.

Les détracteurs habituels sont là dans les chiffres également ; il y a des tweets qui attaquent les manifestants, les traitant « d’idiots naïfs » en ignorant le besoin d’électricité produit par les centrales nucléaires. Hé, juste comme la fille dans l’article du NYT…

Contamination marine de Fukushima : un laboratoire de biologie marine du Massachusetts expertise l’océan au large de Fukushima

 

Kyodo News en japonais rapporte que le laboratoire de biologie marine de Woods Hall dans le Massachusetts a démarré une expertise au large de la côte de Fukushima pour étudier l’extension de la contamination radioactive de l’environnement marin. Aucune information dans l’article de Kyodo pour dire depuis quand cette expertise se fait.

Ce laboratoire est le plus ancien laboratoire marin indépendant aux US, et l’un des plus éminents ; à ce jour, 54 scientifiques attachés au laboratoire ont reçu un prix Nobel, parmi d’autres nombreux honneurs, selon Wikipédia.

Selon l’interview d’Arnie Gundersen (traduite sur le BBB), le laboratoire a dit que « l’océan contient dix fois plus de radioactivité occasionnée par Fukushima que la Mer Noire par Tchernobyl ».

Égal à lui-même, le gouvernement japonais ne s’est pas embêté pour annoncer (il ne le fait jamais) qu’il a approuvé la requête pour l’expertise, mais ne la divulgue pas, parce que, selon Kyodo News, « elle est faite par une institution américaine et non par une japonaise. »

De Kyodo News japonais (11 juin) :

On a découvert le 11 juin qu’une équipe d’experts du laboratoire de biologie marine du Massachusetts aux États-Unis a démarré une expertise au large de Fukushima. L’équipe va prélever des échantillons d’eau et de vies marines et évaluera les effets sur l’écosystème marin des matériaux radioactifs libérés par la centrale de Fukushima. Le gouvernement japonais a approuvé la requête pour l’expertise, mais continue de ne pas divulguer les détails parce que c’est une expertise faite par une institution américaine.
Selon les expertises du ministère de l’éducation et des sciences et d’autres agences et institutions, des matériaux radioactifs ont été trouvés dans l’eau de mer et le plancher océanique dans un large rayon. Ils ont été trouvés dans les poissons et les fruits de mer. Le gouvernement japonais va cependant démarrer le renforcement des données d’expertise et l’évaluation des effets de la radioactivité sur le système marin total, laissant les US montrer le chemin.

 

Bien, le gouvernement japonais ne l’a pas démarré, parce qu’il n’en veut pas. Au moins pas tout de suite. En fait, l’agence du gouvernement en charge des pêcheries ne croit pas à cette histoire de « bioconcentration » et de « bioaccumulation », et je ne m’attends pas à ce qu’ils fassent quoi que ce soit qui dérangerait leur système de croyance.

 

J’espère que le laboratoire publiera les résultats de l’expertise pour le bénéfice du reste d’entre nous.
 
1 commentaire

Publié par le 12 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :