RSS

Archives du 8 juin 2011

Révélations sur les banques suisses et les Bilderberg!

Cette interview d’un ancien banquer Suisse, réalisée à Moscou le 30 Mai dernier et traduite pour LaPresseGalactique.com, risque d’en surprendre plus d’un. Je ne peux pour ma part affirmer que tout ce que dit cet homme est juste, mais pour avoir fait des recherches sur les Bilderberg par le passé, j’ai la certitude pour nombre des informations contenues dans cette interview, qu’elles sont vraies. Je laisse donc tout cela à votre discernement. Je pense moi aussi, comme il est dit dans cette interview, que la vérité mise au grand jour peut largement contribuer à arrêter ces gens dans leur folie.

Les Bilderberg, c’est comme les chemtrails, une majorité n’en a jamais entendu parler alors même que c’est du domaine public. Pour ceux qui ne connaîtraient donc pas, il s’agit d’un groupe qui s’est formé en 1952 et réuni pour la première fois en 1954 à l’hôtel Bilderberg (d’où son nom), à Oosterrbeek aux Pays-Bas.  Il est composé des gens les plus riches de la planète qui  se retrouvent chaque année à grands renforts d’argent et de protection policière, et convient les personnages les plus utiles à leurs plans, venant du monde de la politique, des banques, de l’industrie et des médias, à la condition que rien ne sorte jamais de leurs réunions. Un égo flatté étant souvent prêt à toutes les bassesses, on ne sait officiellement rien du contenu de ces sauteries si ce n’est que l’ordre mondial en est l’étendard. Qu’on s’interroge au moins sur ce que peuvent avoir de démocratiques de telles messes qui décident dans le secret des nantis des orientations du monde.

Cette année, quelques jours après les gesticulations médiatiques du G8 à Deauville, la réunion des Bilderberg se déroule du 9 au 12 Juin au Grand Hôtel des Bains à Saint-Moritz en Suisse. Pour ce qui est des Français, seront vraisemblablement présents Jean-Claude Trichet (BCE), Pascal Lamy (OMC), Henri de Castries (AXA) et Thierry de Montbrial (IFRI), qui sont des habitués du genre. L’omerta comme toujours sera de rigueur et les médias traditionnels n’en parleront pas.

A ceux qui en lisant ces lignes vont crier au conspirationnisme, je n’ai qu’une chose à dire. Renseignez-vous, ne demeurez pas ignorants de tout, juste parce que vous avez trop peur au fond de vous d’envisager l’idée que vous ayiez vécu dans un monde qui n’est pas du tout celui auquel vous croyez. Il est très inconfortable de penser que l’on puisse avoir été manipulé, mais il est libérateur de pouvoir regarder les choses en face et de reprendre le pouvoir de dire non. Informez-vous, cherchez par vous même, et quoi qu’il advienne, ne nourrissez pas la colère, mais contribuez à diffuser la vérité et à dissoudre ainsi l’ancien monde.

Le Passeur. 8 juin 2011.


Révélations stupéfiantes d’un banquier suisse « initié » – Interview réalisée à Moscou le 30 mai 2011.

Q : Pouvez-vous nous dire quelque chose à propos de votre implication dans le business des banques suisses ?

A : J’ai travaillé pour les banques suisses durant plusieurs années. J’étais l’un des top directeurs de l’une des plus grandes banques suisses. Durant mon travail j’étais impliqué dans les paiements, les paiements directs en cash à une personne qui a tué le président d’un pays étranger. J’étais présent lors de la rencontre durant laquelle il a été décidé de fournir l’argent cash à l’assassin. Cela m’a donné des maux de tête terribles et a troublé ma conscience. Ce n’était pas le seul cas qui était vraiment mauvais mais c’était le pire. C’était une instruction de paiement sur ordre d’un service secret étranger écrite à la main et donnant l’ordre de payer un certain montant à la personne qui avait tué le top leader d’un pays étranger. Et ce n’était pas le seul cas. Nous avons reçu plusieurs de ces lettres écrites à la main venant de services secrets étrangers donnant l’ordre de payer cash à partir de comptes secrets pour alimenter des révolutions et les assassinats de personnes. Je peux confirmer que ce que John Perkins a écrit dans son livre « Confessions of an Economic Hit Man ». Il y a réellement un système qui existe là et les banques suisses sont impliquées dans de tels cas.

Q : Le livre de Perkins est aussi traduit et existe en Russe. Pouvez-vous nous dire de quelle banque il s’agit et qui en était responsable ?

A : C’était l’une des trois plus grandes banques suisses à cette époque et il s’agissait du président d’un pays du Tiers-Monde. Mais je ne veux pas révéler trop de détails parce qu’ils me trouveront très facilement si je dis le nom du président et de la banque. Je risquerais ma vie.

Q : Vous ne pouvez nommer aucune personne dans la banque non plus ?

A : Non je ne le peux pas, mais je peux vous assurer que cela est arrivé. Nous étions plusieurs personnes dans la salle de conférences. La personne en charge du paiement physique du cash est venu vers nous et nous a demandés s’il était en droit de payer un montant si élevé en cash à cette personne, et l’un des directeurs a expliqué le cas et tous les autres ont dit OK, vous pouvez le faire.

Q : Est-ce-que cela est souvent arrivé ? Est-ce-qu’il s’agissait d’une sorte de «Slash fund» (fond cassé) ?

A : Oui. Il s’agissait d’un fonds spécial arrangé dans un endroit spécial dans la banque, d’où toutes les lettres codées arrivaient de l’étranger. Les lettres les plus importantes étaient écrites à la main. Nous devions les déchiffrer et elles contenaient l’ordre de payer un certain montant de cash depuis des comptes pour l’assassinat de personnes, de fonds pour les révolutions, les grèves, les fonds pour toutes sortes de partis. Je sais que certaines personnes qui sont les Bilderberg étaient impliquées dans de tels ordres. Je veux dire qu’ils donnaient des ordres pour tuer.

Q : Pouvez-vous nous dire en quelle année ou décade cela s’est produit ?

A : Je préfère ne pas vous dire l’année précise mais c’était dans les années 80.

Q : Aviez-vous des problèmes dans ce travail ?

A : Oui, un très gros problème. Je ne pouvais pas dormir durant plusieurs jours et après un moment j’ai quitté la banque. Si je vous donne trop de détails ils me traceront. Plusieurs services secrets de l’étranger, pour la plupart parlant anglais, ont donné des ordres de fournir des fonds pour des actes illégaux, même l’assassinat de gens à travers les banques suisses. Nous devions payer sur les instructions de pouvoirs étrangers pour l’assassinat de personnes qui n’avaient pas suivi les ordres des Bildeberg ou du FMI ou de la Banque Mondiale par exemple.

Q : Ce sont des révélations stupéfiantes que vous êtes en train de faire. Pourquoi ressentez-vous l’urgence de dire cela maintenant ?

A : Parce que les Bildeberg vont se rencontrer en Suisse. Parce que la situation du monde empire de plus en plus. Et parce que les plus grandes banques en Suisse sont impliquées dans des activités sans la moindre éthique. La plupart de ces opérations sont en dehors des bilans comptables (balance sheets). C’est au multiple de ce qui est déclaré officiellement. Il n’y a pas de vérification et tout arrive sans taxes. Les figures impliquées ont un tas de zéros. Il s’agit de montants énormes.

Q : Alors il s’agit de billions ?

A : Il s’agit de beaucoup plus, il s’agit de trillions, complètement non vérifiés, illégaux et au-delà du système de taxe. Grossièrement on vole tout le monde. Je veux dire que la plupart des personnes normales payent des taxes et se soumettent aux lois. Ce qui se produit ici est complètement à l’opposé de nos valeurs suisses, telles que la neutralité, l’honnêteté et la bonne foi. Durant les rencontres où j’étais impliqué, les discussions allaient complètement à l’encontre de nos principes démocratiques.

Vous voyez, la plupart des directeurs des banques suisses ne sont plus des locaux, ils sont étrangers, la plupart Anglo-saxons, soit Américains ou Anglais, ils n’ont aucun respect pour notre neutralité, ils ne respectent pas nos valeurs, ils sont opposés à notre démocratie directe, ils se servent seulement des banques suisses pour leurs opérations illégales. Ils utilisent d’énormes montants d’argent créés à partir de rien et détruisent notre société et les peuples du monde uniquement par avidité. Ils cherchent le pouvoir et détruisent des pays entiers tels que la Grèce, l’Espagne, le Portugal ou l’Irlande, et la Suisse sera l’un des derniers en ligne. Et ils utilisent la Chine comme travailleurs esclaves. Et une personne telle que Josef Ackermann, qui est un citoyen suisse et le « top man » d’une banque allemande, utilise son pouvoir par avidité et ne respecte pas les gens comme vous et moi. Il a quelques problèmes juridiques en Allemagne et maintenant aussi aux USA. Il est un Bildeberg et s’en fiche de la Suisse ou d’un autre pays.

Q : Est-ce-que vous êtes en train de dire, que quelques unes des personnes que vous mentionnez seront présentes pour le meeting des Bildeberg à Saint-Moritz en Juin ?

A : Oui.

Q : Donc ils occupent effectivement dans une position de pouvoir ?

A : Oui. Ils possèdent d’énormes quantités d’argent à leur disposition et l’utilisent pour détruire des pays entiers. Ils détruisent notre industrie et la construisent en Chine. D’un autre côté, ils ouvrent les portes en Europe pour tous les produits chinois. La population européenne gagne de moins de moins sa vie. Le but réel est de détruire l’Europe.

Q : Pensez-vous que la rencontre des Bildeberg à Saint-Moritz a une valeur symbolique ? Parce qu’en 2009 ils étaient en Grèce, en 2010 en Espagne et regardez ce qui leur est arrivé. Est-ce que cela signifie que la Suisse doit s’attendre à quelque chose de mauvais ?

A : Oui. La Suisse est l’un des pays le plus important pour eux, parce qu’il y a tant de capitaux ici. Ils se rencontrent là parce que, à part d’autres choses, ils veulent détruire toutes les valeurs défendues par la Suisse. Vous voyez, c’est un obstacle pour eux, la Suisse ne faisant pas partie de la communauté européenne ou de l’Euro, n’est pas totalement contrôlée par Bruxelles et ainsi de suite. Concernant les valeurs, je ne parle pas de grosses banques suisses, parce qu’elles ne sont plus suisses, la plupart d’entre elles sont dirigées par les Américains. Je parle du vrai esprit Suisse que les gens chérissent et maintiennent haut. C’est certain que cela a une valeur symbolique, comme vous le disiez, concernant la Grèce et l’Espagne. Leur but est de constituer une sorte d’élite exclusive qui a tout le pouvoir et d’appauvrir tout le reste des gens.

Q : Pensez-vous que le but des Bildeberg soit de créer une sorte de dictature mondiale, contrôlée par les institutions mondiales (global corporations), dans lesquelles il n’existera plus du tout d’Etats souverains ?

A : Oui et la Suisse est le seul endroit qui reste avec une démocratie directe et se trouve en travers de leur route. Ils utilisent le chantage du « too big to fail » (trop grand pour tomber), comme dans le cas de l’UBS (Union de Banques Suisses) pour placer notre pays dans un état de grande dette, de la même manière qu’ils l’ont fait pour d’autres pays. A la fin peut-être qu’ils veulent faire à la Suisse ce qu’ils ont fait à l’Islande, avec toutes les banques et le pays en banqueroute.

Q : Et ainsi l’étendre à la communauté européenne ?

A : Bien sûr. La communauté européenne est sous le joug des Bildeberg.

Q : Que pensez-vous qui pourrait stopper ce plan ?

A : Eh bien, c’est la raison pour laquelle je vous parle. C’est la vérité. La vérité est le seul moyen. Mettre la lumière sur cette situation, les exposer. Ils n’aiment pas être sous le feu des projecteurs. Nous devons créer la transparence dans l’industrie banquière et à tous les niveaux de la société.

Q : Ce que vous êtes en train de dire c’est qu’il existe un côté correct du business des banques suisses et quelques grosses banques qui utilisent dans le mauvais sens le système financier pour leurs activités illégales.

 

A : Oui. Les grandes banques entraînent leurs équipes avec des valeurs anglo-saxonnes. Ils les entraînent à devenir avides et sans pitié. Et l’avidité est en train de détruire la Suisse et tout le monde. En tant que pays nous avons une majorité de banques opérant à travers le monde, si vous regardez les petites et moyennes banques. C’est seulement les grandes banques qui opèrent au niveau mondial qui posent problème. Elles ne sont plus suisses du tout et ne se considèrent pas comme telles.

Q : Pensez-vous que ce soit une bonne chose que les gens exposent les Bildeberg et montrent ce qu’ils sont en réalité ?

A : Je pense que le cas de Strauss-Khan constitue une bonne chance pour nous, parce qu’il montre que ces gens sont corrompus, malades dans leur esprit, tellement malades qu’ils sont remplis de vices et ces vices sont gardés secrets sous leurs ordres. Certains d’entre eux comme Strauss-Khan violent des femmes, d’autres sont sado-maso, ou pédophiles et beaucoup pratiquent le satanisme. Lorsque vous allez dans certaines banques, vous voyez ces symboles sataniques, comme à la Banque Rothschild à Zurich. Ces gens sont contrôlés par le chantage à cause des faiblesses qu’ils ont. Ils doivent suivre les ordres ou ils seront exposés, seront détruits ou même tués. La réputation de Strauss-Khan n’est pas seulement tuée dans les médias, il pourrait littéralement être tué également.

Q : Puisque Ackermann fait partie du comité dirigeant des Bildeberg, pensez-vous qu’il y est un preneur de décisions important ?

 

A : Oui. Mais il y en a beaucoup d’autres, comme Lagarde, qui sera probablement prochainement à la tête du FMI, alors ils sont capables de choses terribles. S’ils ont le sentiment de perdre le contrôle, comme les manifestations en Grèce et en Italie maintenant et l’Italie sera la prochaine, alors ils peuvent faire un autre Gladio. J’étais proche du réseau Gladio. Comme vous le savez, ils ont été les instigateurs du terrorisme payé par l’argent américain afin de contrôler le système politique en Italie et d’autres pays européens. Concernant le meurtre d’Aldo Moro, le paiement s’est effectué au moyen du même système dont j’ai parlé.

Q : Ackermann prenait-il part à ce système de paiement d’une banque suisse ?

A : (Sourire)…. Vous êtes le journaliste. Examinez sa carrière et la rapidité avec laquelle il est parvenu au top.

Q : Que pensez-vous qui peut être fait pour les entraver ?

A : Eh bien, il y a beaucoup de bons livres qui sont sortis et expliquent le background et relient les points entre eux, comme celui que j’ai mentionné de Perkins. Ces gens ont réellement engagé des gens qui se font payer pour tuer. Certains d’entre eux ont eu leur argent de banques suisses. Mais pas uniquement, ils disposent d’un système bien établi dans le monde entier. Il faut exposer au public ces gens qui sont prêts à tout pour garder le contrôle. Et je veux dire « tout ».

Q : Nous pourrions les stopper en les exposant ?

A : Oui, dire la vérité. Nous sommes confrontés à des criminels réellement sans pitié, aussi de grands criminels de guerre. C’est pire que les génocides. Ils sont prêts et capables de tuer des millions de gens juste pour demeurer au pouvoir et garder le contrôle.

Q : Pouvez-vous expliquer de votre point de vue, pourquoi les médias occidentaux sont plus ou moins silencieux concernant Bildeberg ?

A : Parce qu’il y a un accord entre eux et les propriétaires des mass medias. Vous ne parlez pas de ça. Ils les ont achetés. Certains des personnages clés des médias sont également invités aux meetings mais on leur demande de ne pas faire de rapport sur ce qu’ils ont vu et entendu.

Q : Dans la structure Bildeberg, existe-t-il un cercle interne qui connait les plans et puis, il y a une majorité qui suit seulement les ordres ?

A : Oui. Vous avez le cercle intérieur qui pratique le satanisme et puis il y les naïfs ou les gens plus ou moins informés. Quelques personnes pensent même qu’ils font quelque chose de bien, le cercle extérieur.

Q : Selon les documents exposés et leurs propres déclarations, les Bildeberg ont décidé en 1995 de créer la communauté européenne et l’Euro, alors ils ont pris des décisions extrêmement importantes.

A : Oui et vous savez que le cercle des Bildeberg a été fondé par le Prince Bernard, un ancien membre des SS et du parti Nazi et qu’il a aussi travaillé pour IG Farben, qui a subsidiairement produit Zyclon B. L’autre gars était à la tête de l’Occidental Petroleum qui entretenait des relations étroites avec les communistes en Union soviétique. Ils ont travaillé des deux côtés mais vraiment, ces gens sont des fascistes qui veulent contrôler tout et tout le monde et celui qui se met en travers de leur plan est éliminé.

Q : Le système de paiement dont vous parlez hors opérations normales est-il compartimentalisé et se fait-il en secret ?

A : Dans ces banques suisses les employés normaux ne savent pas que cela se passe. C’est comme un département secret à l’intérieur de la banque. Comme je l’ai dit, ces opérations se font hors de la balance commerciale, sans aucune supervision. Certaines sont situées dans le même bâtiment, d’autres sont au dehors. Ils possèdent leur propre sécurité et des zones spéciales dans lesquelles seules des personnes autorisées peuvent pénétrer.

Q : Comment gardez-vous ces transactions hors du système international Swift ?

A : Eh bien, quelques-uns des listings de Clearstream étaient vrais au début. Ils ont juste inclus des faux noms pour faire croire aux gens que toute la liste était fausse. Vous voyez, eux aussi commettent des erreurs. La première liste était vraie et vous pouvez tracer beaucoup de choses. Vous voyez, il y a des gens autour qui découvrent des irrégularités et la vérité et la disent. Après cela, bien sûr il y a des procédures légales et ces gens sont forcés de la fermer. La meilleure façon de les arrêter est de dire la vérité, de les mettre sous le feu des projecteurs. Si nous ne les stoppons pas, nous finirons par devenir leurs esclaves.

Q : Merci pour cette interview.

Peter Odintsov – Moscou, le 30 mai 2011.

Source originale. – Traduit par Nicole pour LaPresseGalactique.com

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/

 

On parle du Bilderberg sur France Culture!

 

Spéciale dédicace pour notre Calvi national qui n’avait jamais entendu parler du Bilderberg,le pauvre…!   🙂

 

Iran : Les 10 mensonges qu’on vous répète!

Un petit article pour tordre le cou aux rumeurs propagandistes au sujet de l’Iran qui s’accumulent auprès des médias et de la population française depuis plusieurs années. Tout ce que vous avez « entendu » par-ci par-là, qui ne tient pas debout, mais que les gens répètent à longueur de journée. Ou comment on manipule vos esprits pour que vous détestiez l’Iran.

 

1) « L’Iran est un pays arabe qui fut civilisé par les Européens »

Faux. C’est une idée bizarrement répandue dans l’esprit de beaucoup d’Européens en général, qui pensent que tous les pays du Moyen-Orient sont d’anciens pays arabes, colonies françaises ou anglaises. Or, l’Iran, pays quatre fois plus grand que la France, fait partie des sept pays du globe non-Européens qui ne furent jamais colonisés. Iran ou littéralement « terre des aryens » est le nom choisi par l’empereur Reza Chah Pahlavi en 1935 pour nommer ce qu’il lui restait de territoires perses suite au morcellement de l’empire et après que des équipes françaises et allemandes aient découvert Persépolis et les vestiges de l’ancien empire Perse, vieux de 3000 ans, auquel nous devons l’invention puis la diffusion de l’alphabet cunéïforme et de l’écriture, la route de la Soie, les contes des Mille et une Nuits, l’irrigation par canaux, le jeu d’échecs, les premières climatisations, les premières dissections humaines (Avicenne), la découverte de l’alcool méthylique, l’invention du zéro, une très grande partie de l’algèbre et la géométrie (souvent injustement appelées mathématiques « arabes »), mais aussi le système des armées modernes (inventé par Darius I et copié cinq cents ans plus tard par les Romains), les « hammams » (mot persan), le safran, le caviar, les tapis persans, les œufs peints de Pâques, le 25 décembre (naissance de Zarathoustra, remplacée par la naissance de Jésus dans le calendrier chrétien). En Iran, on ne parle donc pas l’Arabe, mais le Persan, une langue indo-aryenne, groupe de langues dont fait aussi partie la langue Français…

2) « L’Iran est liée à Al Qaida et est impliquée dans les attentats du 11 septembre »

Faux. Al Qaïda est un groupement sunnite à tendance salafiste, qui prend son origine en Arabie Saoudite au sein de la mouvance wahabite, c’est-à-dire une idéologie défendant une vision tribale arabisée de l’Islam aux antipodes de l’Islam chiite imamite jaafarite iranien, inspiré de la philosophoe plus ou moins soufie de Jaafar ibn Sadeq, descendant de l’Imam Ali ibn Abi Taleb (cousin du prophète Mahomet) qui défend une vision familiale de l’Islam (basée sur le respect de la famille des prophètes et leurs descendants, dans une continuité historique, d’où la relative tolérance des Chiites pour les Juifs et les Chrétiens). Historiquement, l’Arabie Saoudite et le Salafisme sont l’ennemi juré des gouvernements iraniens successifs, depuis l’avènement de l’Islam Chiite.

3) « L’Iran est une dictature »

Faux. Actuellement l’Iran est une république théocratique. Héritier de l’empire perse, l’Iran est naturellement passée d’une monarchie à une monarchie constitutionnelle puis a connu la démocratie en 1951 avec le gouvernement Mossadegh, qui fut renversé par un putch perpétré par la CIA en 1953 (opération Ajax), suite à la décision de l’Iran et de l’Egypte de nationaliser le pétrole. C’est le 1er choc pétrolier. En 1979, deuxième choc pétrolier lorsque l’Iran connaît sa seconde révolution, qui débouchera sur une République Démocratique Islamique, en 1981, avec une assemblée, un sénat et un conseil suprême religieux. La nouvelle république est immédiatement attaquée par son voisin, l’Irak de Saddam Hussein, alors soutenu par les Occidentaux, en tête desquels la France et les Etats-Unis, qui voient d’un très mauvais œil les désirs d’expansion de ce système, ainsi que cela était souhaité par l’Imam Khomeyni. Après 8 ans de guerre, à la chute du mur de Berlin, un armistice est signé et Saddam est attaqué un an plus tard par ses anciens amis américains (1ère guerre du Golf). Les conséquences pour l’Iran sont autrement plus dramatiques puisque la République a entretemps modifié sa constitution pour augmenter le pouvoir du Guide, c’est à dire le chef du conseil suprême, rebaptisé en Conseil des Gardiens de la Révolution (avec l’idée que l’Occident est le « Grand Satan » qui veut tout contrôler). Dans ce nouveau système théocratique, les droits civiques primaires inhérents à une démocratie perdurent (droit de vote, suffrage universel, éducation, accès aux soins, libre circulation), ainsi que les infrastrcutures de la république (parlement, sénat) mais le rôle du président est fortement réduit, de même que le choix des partis est restreint aux partis religieux et à l’approbation des religieux. Les libertés individuelles sont réduites et un code vestimentaire est imposé pour les femmes mais également pour les hommes.

4) « L’Iran est un pays de barbares dangereux et agressif »

Faux. L’Iran n’a attaqué aucun pays depuis plus de 200 ans. Il est par contre entouré de plus de 40 bases américaines et 1 base française. Par contre, l’Iran intervient régulièrement depuis 30 ans dans la région de manière militaire, notamment en soutien aux pays agressés par Israel : Liban, Palestine, Syrie, Jordanie et autres. Du coup, la guerre psychologico-propagandiste (qualifiée de « guerre molle » par l’ayatollah Khameney), va bon train depuis 30 ans entre l’Occident et l’Iran, avec d’un côté les petites phrases assassines du président Ahmadinejad, ses alliances moyen-orientales, ses conférences politiques, et de l’autre les Etats-Unis, Hollywood et ses films diffamatoires comme « Jamais sans ma fille » (tourné au Maroc avec des acteurs afghans !) ou les sanctions (les Etats-Unis empêchent notamment l’accès de l’Iran à VISA et MasterCard, l’accès de l’Iran à l’OCDE, bloquent les fonds iraniens chaque fois que c’est possible, etc). En Europe, on n’est pas en reste puisqu’on attribue à l’Iran des pendaisons et des lapidations imaginaires qui se dérouleraient dans un Iran sauvage…On retiendra par exemple l’histoire récente de Mme Sakineh Ashtiani, qui fut condamnée à mort pour le meurtre de son mari à Tabriz, ville moderne de 3.6 millions d’habitants, et dont l’historie arrivée en Europe via l’organisation révolutionnaire et communiste des Mujaheddines du Peuple, s’est transformée en condamnation par lapidation et en véritable « cause de femme à défendre » pour la ménagère moyenne. Pour info, Mme Ashtiani a porté plainte au bout de six mois contre les deux pseudo-journalistes irano-allemands, qui de fait, en brodant cette histoire de lapidation autour de son horrible crime, ont rendu les choses encore plus difficiles pour cette dame, déjà dans de beaux draps face à la justice d’un pays qui n’aime pas trop les scandales.

5) « L’Iran est un pays isolé »

Faux. Sur la scène internationale, on assiste à une redistribution des cartes en faveur de l’Iran depuis quelques années. D’abord l’Iran peut remercier Bush d’avoir réglé les problèmes de l’Irak et de l’Afghanistan et d’en avoir fait deux pays chiites, désormais alliés de l’Iran. D’autre part, le « printemps arabe » dans la région a largement contribué à la mise en place de gouvernements favorables à l’Iran. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l’Iran est le 2e producteur mondial de gaz et le 3e exportateur de pétrole. Enfin, l’Iran fait partie de l’organisation des pays « non-alignés » qui regroupe environ 80 pays refusant l’hégémonie américaine et européenne, et peut compter également sur le soutien d’alliés de poids comme la Russie et la Chine qui préfèrent un voisin iranien fort et régulateur plutôt qu’une présence israélo-américaine génératrice d’instabilité.

6) « L’Iran veut détruire Israël »

Faux. On attribue au président Ahmadinejad une phrase traduite en français par « il faut rayer Israel de la carte ». Or, le président iranien n’a jamais prononcé ces mots. Intervenant dans une conférence contre le sionisme, monsieur Ahmadinejad a logiquement dit qu’il fallait « débarasser la planète de ce fléau qu’on appelle le sionisme », ce qui est assez différent. Il est vrai par contre que des partis plus extrêmistes que le pouvoir en place n’excluent pas une guerre contre Israel, mais leur importance est aussi marginale que le FN en France.

7) « L’Iran est dirigé par un fou, Ahmadinejad, proche d’une secte »

Faux. Ahmadinejad est docteur en économie de la prestigieuse université de Téhéran, et fut de 2003 à 2005 maire de Téhéran, ville de 25 millions d’habitants. C’est loin d’être le débile que les médias occidentaux présentent. Les rumeurs de proximité avec la secte de hojatieh (l’équivalent de la scientologie à l’iranienne) ou de sa participation dans des attentats tient plus de la propagande du Mossad (services secrets israéliens) et de la CIA que de preuves formelles.

8) « L’Iran veut la bombe »

Faux. Rien ne permet à ce jour d’étayer cette hypothèse. L’Iran est en effet signataire du Traité de Non-Prolifération et d’un Traité additionnel qu’il est le seul à avoir signé sous la pression occidentale. En 2006, l’ayatollah Khameney, Guide Suprême iranien a décrété dans une « fatwa » (une ordonnance religieuse) que l’utilisation d’une bombe nucléaire serait contraire à l’idéologie de la république islamique. A ce jour, 2000 inspections de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) n’ont pas permis d’apporter la preuve d’une implication quelconque du programme nucléaire civil iranien dans des infrastructures militaires. Il semble par ailleurs que le problème soit davantage économique, l’Europe et les Etats-Unis craignant le développement d’un concurrent potentiel qui possède déjà la technologie d’enrichissement de l’uranium et serait à même de vendre celui-ci à des pays émergents comme la Chine ou l’Inde à un prix largement inférieur à celui pratiqué par l’Occident. Avec sa croissance soutenue et ses 80 millions d’habitants, dont 60% de moins de 45 ans, l’Iran a de très gros besoins en énergie. La question du nucléaire iranien prend une toute autre allure quand on sait que la France a fournit 200 missiles nucléaires à Israel et que M. Sarkozy a vendu récemment des technologies nucléaires au gouvernement Khadafi qu’il a ensuite bombardé. Moins connu mais très croustillant, c’est l’Iran qui a prêté dans les années 70 l’équivalent de 1 milliard e francs à la France et l’Europe pour construire le complexe de Pierrelatte qui fut la base du prohet nucléaire européen, sans lequel la France ne serait peut-être jamais devenue une puissance nucléaire. De fait, l’Iran est détenteur de 10% des technologies nucléaires européennes, ce dont elle n’a jamais profité. Quant au prêt… il n’a jamais été remboursé. C’est l’affaire Eurodif.

9) « L’Iran veut ou peut attaquer l’Europe »

Faux. Même si l’Iran est un des leaders mondiaux dans l’élaboration et la production de missiles de moyenne et longue portée, il n’a pas de raison d’attaquer l’Europe, et le gouvernement iranien, appuyé par une diplomatie très puissante, n’a aucun intérêt à envoyer un quelconque missile en Europe. Encore une fois, les craintes israéliennes se sont propagées sous forme d’un mythe, celui du missile qui parcourrait 3000 km pour venir jusqu’en France, sans se faire repérer ou abattre entretemps… du grand n’importe quoi.

10) « L’Iran n’a pas les moyens de se défendre s’il est attaqué »


Faux. L’Iran dispose de la plus grande armée de terre professionnelle active au monde, à savoir 500.000 hommes en casernes plus 500.000 miliciens actifs, soit une capacité au sol de 1 million d’hommes actifs, sans même parler des réservistes, de l’armée de l’Air ou de la marine… Par ailleurs, l’Iran fait partie du cercle très fermé des pays producteurs d’armes, avec un budget alloué qui représente plus de 30% du PIB. L’Iran développe ainsi ses propres missiles, en tête desquels les fameux Shahab et les Kosar SSMs (coproduits avec la Russie, la Chine, et la Corée du Nord), ses propres tanks (le Zulfikar, des T72S russes, des Thunder-2 HM44), ses propres avions de chasse (le chasseur d’attque Shafagh, l’Azarakhsh) et ses transporteurs (An-140 et An-74), ses propres hélicoptères (la série des Shahed) ainsi que tous les équipements électroniques nécessaires à une armée moderne. Surtout l’Iran dispose d’une marine exceptionnelle, la plus vaste du Golfe, avec ses frégates Mowj, ses patrouilleurs MIG, ses sous-marins modernes (Tondar, Noor). Il faut ajouter à cela les satellites iraniens, lancés depuis quelques années par des fusées iraniennes elles aussi, mais également tous les transferts de technologie qui ont été recensés par la CIA vers l’Iran depuis ces 30 dernières années (Russe, Nord-Coréenne, Chinoise… et même américaine !) ainsi que la formidable armada d’ingénieurs de pointe que l’Iran forme chaque année (c’est le 1er pays exportateur de cerveaux avec 150.000 chercheurs quittant le pays par an).

… Il y a aurait encore tellement à dire sur l’Iran, mais je vous garde ça pour les prochains articles, bonne semaine à vous chers lecteurs !

Documents joints à cet article

Iran : Les 10 mensonges qu'on vous répète

Iran : Les 10 mensonges qu'on vous répète

 

par Jean TAFAZZOLI (son site)

http://www.lepost.fr/perso/liberateurs/

 
3 Commentaires

Publié par le 8 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nouvelle éruption solaire de taille phénoménale

Imaginez une telle éruption en direction de la terre! Les conséquences possibles ont été exposées ici il y a quelques jours, une nouvelle éruption très impressionnante a eu lieu aujourd’hui battant les records de ces dernières semaines au niveau puissance. Bien évidemment je suis l’actualité sur le sujet et vous tiendrais au courant des évolutions.

 

 

 

Si votre téléphone portable ou votre GPS vous joue des tours mercredi soir, ce sera peut-être la faute à une éruption solaire d’une rare intensité intervenue mardi matin à 7h41, heure de Paris. Un observatoire spatial de la Nasa a remarqué cet événement d’une magnitude jamais observée depuis 2006 qui pourrait créer une tempête géomagnétique «mineure ou modérée».

Les avions de ligne pourraient également être contraints de modifier leur trajectoire au dessus des régions polaires. «Le Soleil a connu le 7 juin une éruption solaire de force moyenne (M-2)», a précisé l’observatoire de dynamique solaire de l’Agence spatiale américaine dans un communiqué. Comme elle n’a pas eu lieu directement en direction de la Terre, ses effets devraient rester «relativement faibles», selon la Nasa.

Le Centre de prévisions spatiales du NWS a décrit l’éruption comme «spectaculaire» et «susceptible de provoquer une tempête géomagnétique de mineure à modérée le 8 juin à partir d’environ 18 heures GMT (20 heures en France)». La tempête géomagnétique pourrait provoquer des perturbations dans les réseaux électriques et les satellites GPS notamment, et obliger les avions de ligne à modifier leur itinéraire au-dessus des régions polaires, selon un porte-parole.

Source: leparisien.fr via noxmail.us

 

Source des images: stereo-ssc.nascom.nasa.gov

 

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/06/07/nouvelle-eruption-solaire-de-taille-phenomenale-photosvideo/#more-6889

 

 

 

 

Des députés grecs menacent de mort les Allemands !…

 
 

Des députés grecs menacent de mort les Allemands !…

08/06/2011 à 11h30 – mis à jour le 08/06/2011 à 11h48 | 707 vues | 1 réactions

Merci d’avoir ce post ! Retrouvez toute l’actualité du Post sur Facebook

Lu sur Contrepoints, le webzine libéral francophone de référence.
Comme nous l’avons vu dans un article précédent, l’austérité imposée par l’UE et le FMI amène la situation jusqu’à l’ébullition dans les rues d’Athènes.

Des sources portugaises nous rapportent ce matin que le président de l’Eurogroup Jean-Claude Juncker a reçu des « menaces de mort » en provenance de Grèce.

Et le tabloïde allemand Bild nous rapporte aujourd’hui qu’une délégation de députés allemands qui a visité la Grèce en mai a été menacée par le député socialiste grec Maria Skrafnaki, qui a dit :

« Si vous n’apportez pas votre soutien à notre pays, (…) alors vos compatriotes connaitront le même sort que ceux en Crète pendant la seconde guerre mondiale ».

Si c’est exact, c’est dur d’imaginer propos plus rudes. Le député CSU Michael Hennrich a déclaré au journal que « le porte parole du parlement Philipos Petsalnikos nous a aussi insulté de la même façon » ce que le principal intéressé a nié.

Apparemment, la référence à la seconde guerre mondiale n’a pas été traduite aux députés allemands sur le coup, et n’a fait surface que récemment, ce qui explique pourquoi cet incident a mis si longtemps à sortir.

Soldats allemands morts en Crète

Avec encore plus d’austérité en préparation sous la forme d’un second sauvetage de la Grèce, les choses pourraient, tristement, empirer encore. Une fois de plus, nous posons la question : où se situe le point de rupture politique ?
Lu sur Contrepoints

http://www.lepost.fr/article/2011/06/08/2517443_des-deputes-grecs-menacent-de-mort-les-allemands.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima au 08 Juin 2011

– 8 juin 2011: Forte contamination à Koto Ward, Tokyo. Le Professeur Tomoya Yamauchi a déclaré que de forts niveaux de contamination ont été retrouvés à Koto Ward, Tokyo, principalement autour d’un centre de retraitement des eaux usées où 2,300 becquerels ont été retrouvés par kilo de sol à la fin mai. Un groupe de parents est en train de se former à Tokyo pour exiger du gouvernement qu’il stoppe de prendre ses mesures à 18 mètres de hauteur. A cette hauteur, mardi passé, le niveau de contamination était de 0.06 microsieverts/heure. Le leader de cette association, Ayako Ishikawa, a déclaré lors d’une conférence de presse que le gouvernement devait établir ses mesures au niveau du sol. Sans plaisanter, surtout lorsque l’on voit un niveau de contamination de 5.77 microsieverts/heure au niveau du sol à Tokyo.

– 7 juin 2011: Vidéo amateur mettant en valeur 5.77 microsieverts/heure au niveau du sol à Tokyo. Très mauvaise nouvelle.

– 7 juin 2011: Prédire la contamination globale au sol à partir de la valeur de dépôt du césium 137. Un très bon article de l’association Italienne AIPRI.

– 7 juin 2011: TEPCO a publié les protocoles de décontamination de l’eau radioactive par AREVA. Ne devrions-nous pas parler plutôt de la tentative de décontamination de l’eau radioactive par AREVA car, au jour d’aujourd’hui, personne ne sait sincèrement s’il est possible de décontaminer une telle quantité d’eau à ce point radioactive.

– 7 juin 2011: Le mystère du Tellurium 132. Nous avons déjà évoqué sur ce blog la présence de Tellurium 132 à Namie-Machi le 12 mars. En fait, ce sont sur trois sites que le Tellurium a été retrouvé, à savoir également à Okuma-machi et à Minami-Soma City. La concentration était de 23 à 119 becquerels par mètre cube. Selon le Professeur Toshihiro Yamamoto de l’Université de Kyoto, un expert en physique des réacteurs, il n’est pas normal que le Tellurium se soit dispersé si loin, surtout que son niveau de concentration le 12 mars n’est pas en cohérence avec les concentrations relevées d’iode 131 et de césium 137. Si bien sûr les circonstances de l’accident telles que décrites par TEPCO sont correctes, précise encore ce professeur. Et si elles ne le sont pas, que cela implique-t-il?

– 7 juin 2011: 3000 tonnes d’eau contaminée à l’autre centrale nucléaire de Fukushima-Daini. Le gouvernement Japonais a refusé que TEPCO largue dans la mer 3000 tonnes d’eau radioactive qui sont dans la centrale nucléaire de Fukushima-Danni depuis 3 mois, à savoir depuis que cette centrale a été inondée par le tsunami.

– 7 juin 2011: Le Gouvernement Japonais avoue que trois réacteurs ont leur enceinte percée. Ce n’est pas une nouvelle, juste une admission de la réalité qu’ils connaissent depuis le 12 mars. Ils auront menti pendant presque 3 mois.

http://www.kokopelli-blog.org/

 

 
4 Commentaires

Publié par le 8 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :