RSS

Archives du 7 juin 2011

LA BANQUE POSTALE ATTAQUE SES USAGERS: BAISSE DE TOUS LES RETRAITS !!!

Tiré du blog de Pierre Jovanovic :http://www.jovanovic.com/blog.htm

«  » Ma boîte mail remplie d’alertes des clients de la Banque Postale qui me disent tous d’une seule voix: « ca y est, même les retraits avec la carte Visa seront limités« . Et ils m’ont tous envoyé le texte de la banque, et qui entre en vigueur cet été, confirmant ce que je dis maintenant depuis plus de deux ans sur la Banque Postale: elle est à court de liquidités et c’est pour cela que ses cadres ont commencé par limiter les retraits aux guichets. Maintenant les cartes aussi sont cuites!!! Voici le texte. Précision: j’ai mis (entre parenthèses) ce que la banque a mis en note de bas de page, à savoir les anciennes limites… Lisez bien:
« A compter du 1er août 2011, de nouveaux plafonds de retrait sont mis en place sur les distributeurs automatiques de billets (DAB) de La Banque Postale afin de sécuriser davantage vos retraits (note: ha ha ha).

Cette modification porte pour l’ensemble de la gamme de cartes de paiement * de La Banque Postale:

– Si vous êtes titulaire de la Carte Visa Premier, vous pourrez retirer jusqu’à 1500€ maximum (au lieu de 3000€ jusqu’au 31/07/2011) sur 7 jours glissants

– Si vous êtes titulaire de la Carte MasterCard, vous pourrez retirer jusqu’à 1000€ (Au lieu de 1500€ jusqu’au 31/07/2011) maximum sur 7 jours glissants.

– Si vous êtes titulaire de la Carte Bleue Visa, vous pourrez retirer jusqu’à 1000€ (Au lieu de 1500€ jusqu’au 31/07/2011) maximum sur 7 jours glissants.

– Si vous êtes titulaire de la Carte Réalys, vous pourrez retirer jusqu’à 800€ (Au lieu de 1000€ jusqu’au 31/07/2011)(3) maximum sur 7 jours glissants ».

 

Une Visa Premier par la Banque Postale… Ha ha ha !!! Bientôt la limite à 100 €? La Banque Postale, celle qui fait tout pour que vous n’enleviez pas votre argent… EN CLAIR: si vous avez 30.000 euros sur votre compte, eh bien maintenant il vous faudra 7 mois et demi pour tout retirer avec une Visa normale à 1000 euros par semaine !!! INDICE NIKKEI: la banque garde votre argent 2 mois et demi de plus. LES PLUS LESES SONT LES PORTEURS DE VISA PREMIER QUI SE RETROUVENT AVEC UNE LIMITE DE VISA NORMALE! SURREALISTE… On dirait que la Banque Postale se prépare à un « bank run ».

 

 
4 Commentaires

Publié par le 7 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Dans le genre: »ils ne servent à rien et nous coûtent un max »

Les députés Européens viennent de s’accorder 3000€ / mois d’augmentation!

 

Au titre des « indemnités »
Dans cette période où l’Europe prone l’austérité , les donneurs de conseil jouent à « faites ce que je dis , pas ce que je fais » …

Le « cout » d’un eurodéputé à ce jour est de 30000 €/mois dépenses courantes comprises!

http://www.lepost.fr/article/2011/06/07/2516990_les-deputes-europeens-viennent-de-s-accorder-3000-mois-d-augmentation.html

 
Sachant qu’Ils se sont déjà accordés 1500 euros d’augmentation mensuelle récemment, soit disant pour « frais d’assistants » :
http://www.leprogres.fr/france-monde/2011/03/04/les-deputes-europeens-se-votent-une-augmentation-de-1500-euros

 

Connaissent pas la crise les Eurodéputés…! Lamentable…!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour les autres,merci de crever de faim en silence…!!!!!!!!!!!!!!

 

 
4 Commentaires

Publié par le 7 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le Parlement européen approuve l’eurovignette!

 

Le Parlement européen a approuvé mardi par 505 voix contre 141 l’introduction d’une « eurovignette ». Les Etats membres de l’Union européenne (UE) devraient ainsi prochainement pouvoir prélever une taxe sur les poids lourds comparable à la RPLP suisse.

 Le Parlement européen a approuvé mardi à une large majorité le compromis qu’ont trouvé l’assemblée et les Etats membres sur la modification des règles relatives à l’Eurovignette. Le rapporteur belge Saïd El Khadraoui s’est réjoui de l’introduction du principe du pollueur-payeur dans la politique de transport européenne mais estime qu’il ne s’agit encore que d’une étape dans la bonne direction.

Les négociations entre le Conseil des ministres et le Parlement ont été longues et difficiles. L’accord obtenu mardi autorise les Etats membres à facturer aux transporteurs routiers le coût de la pollution atmosphérique et sonore en plus du prix de l’utilisation des infrastructures autoroutières. Un montant de 3 ou 4 centimes par véhicule et par km en moyenne pourra être ajouté au prix afin de couvrir les coûts liés à la pollution de l’air et au bruit émis. Le coût des embouteillages pourra également être pris en compte. Le taux de variation des redevances pourra atteindre 175% dans les zones dont la circulation est congestionnée. Des tarifs élevés pourront être d’application pendant cinq heures de pointe et des tarifs plus bas le reste du temps. Les camions dont les moteurs appartiennent aux catégories les moins polluantes (Euro V ou Euro VI) pourront par ailleurs bénéficier d’une exonération de la partie de la redevance couvrant la pollution atmosphérique. En contrepartie, les Etats membres devront s’engager à investir 15% des recettes qu’ils tirent de l’Eurovignette dans les réseaux de transport transeuropéen, en particulier le rail et la voie d’eau.

Les ministres des transports des Vingt-Sept avaient approuvé en octobre le principe d’une telle directive. Les Etats membres, le Parlement européen et la Commission européenne s’étaient mis d’accord à la mi-mai sur un texte commun.

C’est ce projet qui a été adopté mardi à Strasbourg. Le Conseil des ministres doit l’approuver formellement avant l’été. Les Etats membres auront ensuite deux ans maximum pour transposer la législation avant qu’elle ne s’applique.

 
 
3 Commentaires

Publié par le 7 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Grèce au bord de la révolution!

Depuis deux semaines maintenant des dizaines de milliers de grecs se réunissent devant le parlement à Athènes, place Syntagma(la Constitution) ainsi que dans des dizaines d’autres villes.

Suivant l’exemple des espagnols qui ont défilé dans l’indépendance envers tout syndicat ou parti politique, les grecs réclament aussi la mise en place d’une réelle démocratie.

Les grecs sont de plus en plus nombreux à débattre, à chanter, à se rencontreret à dormir dans la rue afin de se réapproprier l’espace public et de créer directement la démocratie.

Ainsi, le 5 juin les estimations varient entre 100 000 et 500 000 grecs manifestant devant le parlement. Cette vidéo montre bien l’ampleur du phénomène.

La situation grecque est tendue pour les élus, les politiciens et les banquiers.

Ainsi une réunion du PASOK (parti socialiste) a été encerclée par des manifestant qui clament leur colère face aux injustices. Des autres réunions ont été interrompues par des « indignés » qui ne veulent résolument pas laisser le monopole de la parole et de la décision aux hommes politiques. Les politiciens ont même dû fuir le parlement par les issues de secours face à l’ampleur des manifestations anti-système toute proches. Des barbelés y ont été disposés afin de dissuader les citoyens « indignés » d’occuper ce lieu de pouvoir.

Pour enrayer la situation révolutionnaire, Papandréou, le premier ministre socialiste au pouvoir réfléchit sur un référendum politique et économique. Pas sûr que ça contente les grecs.

Toutes ces informations sont disponibles dans la presse grecque qu’il faut traduire, pas dans la notre bien sûr, qui ne donne que le point de vue des marchés et de l’Union Européenne. Mais depuis un jour il semblerait que plus aucune information ne ressorte sur les « indignés », la presse grecque a du recevoir l’ordre de taire l’information pour affaiblir le mouvement.

Il est sûrement trop tard, les grecs sont déjà au courant et nous risquons ces jours-ci d’assister à la première révolution post-démocratie.

http://www.lepost.fr/article/2011/06/07/2516700_la-grece-au-bord-de-la-revolution.html

 

 
12 Commentaires

Publié par le 7 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima au 07Juin 2011

 

Ex-SKF
Lundi 6 juin

La NISA dit que c’est maintenant 850.000 terabecquerels et pas 370.000

Quand elle a nonchalamment annoncé en avril qu’elle élevait le niveau INES de la centrale de Fukushima à 7, la NISA disait que le montant total des matériaux radioactifs (iode et césium) libérés dans l’atmosphère était de 370.000 terabecquerels.

Cela a été révisé aujourd’hui à 850.000 terabecquerels, une augmentation de 130%.

Pourquoi cette révision ? La NISA dit avoir sous-estimé les rejets des réacteurs 2 et 3.

Et rappelez-vous, l’eau contaminée de la centrale contient 720.000 terabecquerels d’iode et de césium radioactifs.

On s’approche lentement et progressivement de Tchernobyl.

_____________________
Le gouvernement japonais admet une « fusion traversante »* des réacteurs 1, 2 et 3
*NdT : difficile à traduire, l’expression anglaise est « melt-through »

La manière de se comporter de ces politiques et bureaucrates est tellement prévisible : ils font comme ça depuis le début de l’accident.
Le Yomiuri Shinbun (original en japonais, 7 juin) rapporte que le gouvernement japonais admettra maintenant dans son rapport à l’AIEA qu’une « fusion traversante » a pu se produire dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima.

Selon le Yomiuri, la « fusion traversante » se produit quand le combustible fondu a fui du RPV et s’est déposé au fond de l’enceinte de confinement, et est considérée comme pire que la simple fusion (« melt down)

Bon, « l’alarmiste » et « dramatisant » Ed Markey (représentant du Massachusetts) avait donc raison. Il disait le 6 avril avoir reçu l’information comme quoi une partie du coeur du réacteur avait fait une fusion traversante dans le RPV du réacteur 2. Et la NRC (commission de régulation nucléaire) disait qu’elle n’en était pas sûre. Oui, oui.

Quand le rapport sera soumis et discuté à l’IAEA, ils parleront sûrement de la fuite du corium hors de l’enceinte de confinement, en train de ronger les fondations.

____________________

NHK World

Une commission du gouvernement sur l’accident nucléaire tient son premier meeting

Une nouvelle commission gouvernementale a décidé de mettre en place 4 équipes pour investiguer l’accident de la centrale.
Le comité d’investigation et de vérification s’est tenu pour la première fois aujourd’hui à Tokyo (7 juin). Il comprend 10 experts de différentes disciplines et deux conseillers techniques.

Le premier ministre Naoto Kan a déclaré lors de cette rencontre qu’il demande à la commission d’examiner largement les questions techniques et autres problèmes, comme le fait le petit groupe fermé interne qui prend des décisions concernant le nucléaire.

Le Pr émérite à l’université de Tokyo,Yotaro Hatamura, président du comité, a déclaré que la commission a besoin de répondre de manière convaincante aux questions du public. Mais il a souligné que la commission ne visera pas à clarifier qui est responsable de l’accident.

Les 4 équipes de la commission discuteront les problèmes techniques de l’accident, les questions du contexte social, le système national de régulation de sécurité nucléaire et autres problèmes.

Les membres de la commission visiteront la centrale de Fukushima Daiichi ce mois-ci. La commission planifie la compilation provisoire d’un rapport pour la fin de l’année et le finalisera quand les réacteurs nucléaires seront sous contrôle.

 
 
1 commentaire

Publié par le 7 juin 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :