RSS

Marée Noire et catastrophe écologique dans l’Atlantique sud dans l’archipel Tristan da Cunha

22 Mar

Un navire en perdition s’est échoué le 18 Mars sur l’ile Nightingale, qui fait partie de l’archipel Tristan da Cunha, dans l’Atlantique Sud.(Angleterre), et menace du même coup la faune de l’ile qui abrite près de la moitié de la population mondiale de gorfous sauteurs du Nord*.

Plus de 1500 tonnes de pétrole lourd se sont déversées en mer lors du naufrage du MS Olivia , qui transportait du soja entre Rio de Janeiro et Singapour. Selon la RSPB , la nappe qui désormais entoure littéralement l’ile, s’étend sur prés de 15 km en menaçant de plein fouet les manchots en voie de disparition. Des centaine de manchots on déjà été aperçu couvert de pétrole à déclaré l’ONG.

De plus le naufrage pourrait également conduire les rats du bord à coloniser l’île, ce qui présente un risque énorme pour les populations indigènes d’oiseaux de mer

L’archipel et en particulier Nightingale et sa voisine l’île Middle, abritent des millions d’oiseaux marins, et plus de 200.000 gorfous sauteurs du Nord.

Richard Cuthbert chercheur biologiste de la RSPB à déclaré que ce naufrage pourrait devenir potentiellement désastreux pour l’archipel dans son entier, et si en plus les rats s’implantent dans l’ile se sera totalement dévastateur.

Les agents du département du conservatoire de l’ile font tout ce qu’ils peuvent pour limiter les dégâts, et secourir d’urgence les manchots qu’ils repêchent.

l’un d’eux déclare

« La scène est terrible à Nightingale, C’est une catastrophe.  »

site de la RSPB

*gorfous sauteurs Nom scientifique : Eudyptes chrysocome. C’est le plus petit des manchots gorfous, appelés aussi manchots à aigrettes. Pesant entre 2 kg et 4,5 kg, pour une taille de 45-55 cm, il vit jusqu’à 30 ans et passe le plus clair de son temps en mer, pouvant plonger jusqu’à 100 m.
Ne revenant sur terre que pour se reproduire, on rencontre ses colonies sur les nombreuses îles subantarctiques qui parsèment l’océan Austral, et même jusque dans le sud de l’Atlantique. Il ne va jamais au-delà de 58° de latitude Sud, et donc jamais jusqu’à l’Antarctique, comme la plupart des manchots d’ailleurs.

© Images reçues le Dimanche 20 Mars de la « Tristan Conservation Team of Simon Glass »
 

 

http://naturealerte.blogspot.com/2011/03/26032011maree-noire-et-catastrophe.html#comments

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :