RSS

Archives Mensuelles: mars 2011

limite maximale de substance radioactive dans la viande bovine dans la préfecture de Fukushima.

De la viande en provenance de Tenei contiendrait un taux de radioactivité de 510 Becquerel alors que la norme serait de 500.

Tenei est situé à près de 70 kilomètres de l’usine de Fukushima Daiichi.

http://english.kyodonews.jp/news/2011/04/82389.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Mesures de radioactivité au Japon

Par Hélios sur Bistro Bar Blog

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/03/mesures-de-radioactivite-au-japon.html

Mon ami Korrigan a trouvé un site qui donne les taux de radioactivité dans l’air de 46 villes du Japon. J’ai relevé les mesures au 25 mars et aujourd’hui au 31 mars et j’en ai fait un tableau.
Les mesures sont exprimées en µSv (microsievert), comme celles de nos relevés perso sur la France et la Belgique.
Seule la case correspondant à la ville de Fukushima dans le tableau d’origine est vide. Deux solutions : ou bien l’appareil de mesure a été détruit le 11 mars, soit la mesure ne doit pas être affichée volontairement.
Vous serez ainsi en mesure de comparer les relevés que nos correspondants du blog nous donnent quotidiennement depuis plusieurs jours avec ceux que subissent les japonais…
Je joins une carte où toutes les villes citées dans le tableau sont représentées (je n’ai pas le temps de le vérifier)

 

Villes japonaises
Mesures au 25 mars en µSv
Mesures au 31 mars en µSv
Hokkaido
31
29
Aomori
27
27
Iwate
31
28
Sendaï
106 le 29/03
91
Akita
36
47
Yamagata
82
70
Ibaraki
292
205
Tochigi
128
104
Gunma
87
57
Saïtama
114
83
Chiba
94
74
Tokyo
134
102
Kanagawa
91
70
Niiagata
63
68
Toyama
63
49
Ishikawa
64
48
Fukui
51
47
Yamanaschi
47
45
Nagano
59
47
Gifu
66
62
Shizuoka
54
41
Préfecture d’Aichi
43
41
Préfecture de Mie
56
47
Préfecture de Shiga
37
34
Kyoto
41
40
Osaka
46
44
Hyogo (Kobé)
38
38
Nara
50
49
Wakayama
39
34
Tottori
74
64
Shimane
47
39
Okayama
52
52
Hiroshima
56
51
Yamagushi
106
97
Tokushima
40
39
Kagawa
73
68
Ehime
50
50
Kochi
28
27
Fukuota
40
38
Saga
45
42
Nagasaki
30
29
Kunamoto
29
29
Oita
51
51
Miyazaki
27
27
Kagoshima
37
36
Okinawa
21
21
 
 

Alex en direct du Japon nous dit ce matin qu’un village est évacué parce que les niveaux de radiations sont 2 fois plus élevés que les standards d’évacuation!

Alex, qui vit au Japon, nous présente sa quatrième vidéo ce matin pour faire le point sur les plus récentes annonces concernant la catastrophe nucléaire.

Ce matin, l’Agence de sécurité nucléaire a annoncé l’évacuation d’un village. Pourtant, la semaine dernière, on disait que le niveau de radiations n’était pas dangereux et maintenant, on évacue parce que le taux est deux fois plus élevé que les standards d’évacuation!

Alex nous dit que ceux et celles qui ne s’opposent pas au nucléaire, qui ferment les yeux, qui ne se sentent pas concernés parce que le problème n’est pas chez eux, sont des criminels.  Il invite tous les peuples à lever leurs voix, à dénoncer les dangers des centrales nucléaires, à prendre conscience que le nucléaire est une puissance de destruction de l’humanité.

Une autre info qui pourrait confirmer que le taux de radiation est relativement important à certains endroits:

http://english.kyodonews.jp/news/2011/03/82200.html

Les autorités  n’ont pu intervenir dans la zone d’évacuation des 20 Kilométres autour des centrales afin de récupérer les corps sans vie d’au moins 1000 personnes,en cause,un taux trop élevé de radiations.

Dernière minute:

Une substance radioactive 10 000 fois supèrieur à la normale dans les eaux soutéraines autour de la centrale n°1!

Pas d’info sur la substance?!!!

http://english.kyodonews.jp/news/2011/04/82382.html

 

 
7 Commentaires

Publié par le 31 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Témoignage d’un autre citoyen qui vit au Japon

* Mise à jour du 30 mars 2011 (traduction des propos)

Ce témoignage dépasse toutes les nouvelles que nous pouvons attendre pour savoir ce qui se passe, les larmes et la rage de cet homme montrent à quel point tout cela dépasse l’entendement.

Traduction des propos du citoyen dans la vidéo:

Personne ne doit boire l’eau du robinet (et pas que les enfants) c’est
fou, nous parlons d’une ville de 30 millions d’habitants, de personne,s et
pourtant on vient de dire qu’on ne doit pas boire d’eau et donc pas de
douche…
Allez voir les émissions de TV réalité, danser avec les stars,
c’est important, moi je ne peux pas, je pue, je ne peux pas me laver.

Moi je reviens de Tokyo, je suis radioactif, il ne faut rien dire pour
préserver l’industrie.

J’ai mis des bandes adhésives autour des portes et des fenêtres, mais je
suis toujours à Tokyo.

Le Japon est évacué, Tokyo est évacué , tout le monde part.

CE SONT LES VRAIES INFOS

Le Japon évacue 120 millions de personnes , pour aller en Chine, aux USA, à Taïwan,
…C’est la fin du Japon et de mon expérience là-bas, je n’arrive pas à y
croire.  J’ai des marques rouges sur le visage et on nous dit que tout va bien
C’est incroyable…

Traduction Chantalouette du Bistrobarblog
http://bistrobarblog.blogspot.com/
Voilà pour ceux qui avaient encore des doutes sur la réalité de ce qui se passe là-bas,cette réalité que vous ne verrez ni n’entendrez  dans les médias, trop soucieux de ne pas vouloir apeurer les moutons dans la bergerie….!
 

L’ASN ou comment désinformer et minimiser les effets du nucléaire!

Irradiation par imagerie médicale: un « souci majeur » en France, selon l’ASN

PARIS – La rapide et forte augmentation des doses de radioactivité délivrées aux patients par imagerie médicale, en particulier les scanners, est un « souci majeur » en France, a averti mercredi l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

« L’ASN fait le constat, comme c’est déjà le cas au Japon et aux Etats-Unis, d’une augmentation des doses délivrées par ces examens », notamment lors des scanners, a indiqué Jean-Christophe Niel, directeur général de l’ASN, en présentant au Parlement un rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2010.

Les doses reçues par les patients lors de ces diagnostics ont explosé, progressant de 50% entre 2002 et 2007.

Or un scanner du corps entier peut délivrer en une seule fois une dose de radiations de 20 millisieverts (mSv), ce qui correspond au maximun autorisé en toute une année pour un salarié travaillant dans le secteur nucléaire, a souligné M. Niel.

Il s’agit d' »un souci majeur si l’on veut éviter qu’à terme nous nous trouvions devant une croissance des doses inadmissibles », a renchéri le président de l’ASN, André-Claude Lacoste, devant les parlementaires.

Une hausse incontrôlée de ces examens pourrait aboutir à une augmentation des cas de cancer, en particulier pour les enfants qui sont les plus vulnérables aux radiations.

Pour y remédier, l’ASN suggère notamment le recours à des solutions alternatives aux scanners, comme l’IRM (imagerie à résonance magnétique) qui n’émet pas de rayons X sur le patient.

« On a le sentiment qu’il est prescrit trop de scanners. Dans certains cas, il n’y a pas d’alternative mais il est tout à fait possible qu’on ne songe pas assez à utiliser l’IRM », selon M. Lacoste.

« Encore faut-il que les médecins soient conscients de l’existence de cette technique alternative et que les appareils soient disponibles ! Un de nos soucis, c’est d’obtenir un rééquilibrage du parc français entre scanners et IRM », a souligné le président de l’ASN.

« Ce n’est pas seulement un problème technique, c’est également un problème d’image : clairement, il est actuellement plus glorieux d’inaugurer la mise en fonctionnement d’un scanner que d’un équipement d’IRM », a-t-il estimé.

L’ASN a fait un certain nombre de recommandations à ce sujet au ministère de la Santé. « Mais nous sommes face à un problème qui concerne une multitude d’acteurs. Les responsables finaux de la prescription des actes sont les médecins, extrêmement nombreux. Il hors de question d’agir par voie autoritaire », a expliqué M. Lacoste, qui juge préférable de redoubler « d’efforts sur l’information et la persuasion ».

Avec 1,3 mSv, les examens et traitements médicaux (radiographie, radiothérapie, etc) représentent plus du tiers de la dose totale de rayonnements reçue en moyenne par chaque Français en 2010, selon le rapport de l’ASN.

Les autres sources d’exposition à la radioactivité artificielle (anciens essais nucléaires aériens, accident de Tchernobyl, rejets des installations nucléaires) représentent seulement 0,03 mSv/an.

Le reste provient de la radioactivité naturelle (1 mSv/an) et du radon, un gaz radioactif présent dans certaines zones (estimé à 1,4 mSv/an).

(©AFP / 30 mars 2011 14h48)

Voici maintenant ce qu’il en est de la transparence de cet organisme:

Tiré de :http://crabes.webnode.com/products/la-transparence-de-lindustrie-nucleaire/

«  » Qui contrôle l’industrie nucléaire ? Cette question est soulevée par Marie-Christine Blandin dans son article « Nucléaire et Démocratie », sur le site médiapart :
« Sous couvert d’indépendance, le Parlement a été dessaisi et le monopole a été donné à une Autorité administrative, chargée d’assurer seule «le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés aux activités nucléaires et de contribuer à l’information des citoyens». Mais sous couvert d’efficacité, et sans aucune précaution d’indépendance, l’autorité de sûreté nucléaire (ASN) s’appuie sur l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), établissement public industriel et commercial. Or l’IRSN est pour partie financé par le commissariat à l’énergie atomique (CEA), EDF, AREVA, c’est-à-dire précisément les acteurs que l’ASN, est censée contrôler! »

Précisons au passage que l’Etat est le premier actionnaire en matière de nucléaire en France. «  »

Je pense que vous avez compris comme moi que  l’on a plus de risque de contracter le cancer avec la radioactivité naturelle ou en passant un scanner que par suite  d’une fuite radioactive….!

Ils devraient peut-être le dire tout çà aux Japonnais,cela va sûrement les rassurer…!

Une belle bande de sacs à merdes!!!!!!!!!!!

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule,il parraîtrait que le plutonium est bon pour la santé!

 http://opinion.financialpost.com/2011/03/28/lawrence-solomon-plutonium-for-pluto/

C’est pourquoi,dans mon prochain livre,qui sera d’ailleurs le premier:

 » Cocktails et petits plats au plutonium » édité chez GODZILLA que vous trouverez che tous les bons libraires dans le rayon « gamma » tout à côté des BD de Hulk……!

Allez,bonne lecture et bon appétit   🙂

 
3 Commentaires

Publié par le 30 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

AP -TOKYO – L’eau de mer en dehors de la centrale nucléaire dans le nord du Japon a été trouvée contenir 3.335 fois le montant normal de l’iode radioactif, signe que de l’eau contaminée a fait son chemin dans l’océan, ont indiqué des responsables mercredi.
La quantité d’iode-131 trouvé en mer près de 300 yards (mètres) au sud des côtesde la centrale de Fukushima Dai-ichi ne constitue pas une menace immédiate pour la santé humaine, mais est une « préoccupation », a déclaré Hidehiko Nishiyama, une sûreté nucléaire et industrielle de l’Agence officielle. Il a dit qu’il n’y avait pas de pêche dans la région.

 
4 Commentaires

Publié par le 30 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Japon: à 120 km de Fukushima, une autre centrale inquiète!

ONAGAWA (Japon) – A 120 km au nord des installations nucléaires en péril de Fukushima, une autre centrale atomique, également frappée par le séisme et le tsunami du 11 mars, inquiète désormais ses riverains, et certains envisageant même d’abandonner les lieux.

La centrale d’Onagawa, située dans une baie de la péninsule d’Ojika (nord-est du Japon), ne fonctionne plus depuis la double catastrophe, dont elle est sortie avec des dégâts limités et un début d’incendie vite éteint.

La société qui l’exploite, Tohoku Electric Power, assure que ses trois réacteurs ne sont pas dangereux.

La température du combustible est sous contrôle, insiste-t-elle, et le niveau des rayonnements est « relativement bas ».

Mais ces déclarations rassurantes ne suffisent pas à calmer l’anxiété de certains résidents, qui redoutent un « autre Fukushima ».

Kouki Onosaki, 18 ans, estime que « les gens vont être plus nombreux à partir qu’à rester ».

« Si quelque chose arrive à la centrale nucléaire, il n’y aura aucun refuge possible », déclare-t-il. « Nous allons quitter cette ville où nous n’avons plus rien qui nous retient ».

Le lycéen a perdu sa grand-mère et sa maison a été emportée par les flots. A Onagawa, la vague du tsunami a atteint 15 m de haut, pulvérisant les habitations et allant jusqu’à faire dérailler les trains.

L’inquiétude des résidents à propos de la centrale est alimentée par le manque de surveillance indépendante du taux de radioactivité ambiant.

Les autorités locales disposaient de sept dosimètres: quatre ont été mis hors service par le tsunami et les trois restants sont perturbés par les coupures de courant répétées.

Tohoku Electric Power, de son côté, affirme que son matériel fonctionne et qu’il n’y a rien d’anormal dans l’air.

Keiko Abe, 70 ans, a cru mourir emportée par le tsunami. Malgré ce traumatisme, elle se dit déterminée à rester, à proximité de la centrale.

« Tout ce que nous pouvons faire, c’est prier pour notre sécurité et supplier de ne pas laisser se reproduire un autre Fukushima ici ».

La centrale héberge environ 200 rescapés, mais l’AFP n’a pas été autorisée à les rencontrer à l’intérieur de l’enceinte.

Avant le 11 mars, l’archipel nippon comptait une cinquantaine de réacteurs en exploitation, dans des régions côtières urbanisées à forte densité de population.

Mais, alors que les autorités japonaises se débattent en pleine crise nucléaire, l’accident de Fukushima évoluant de plus en plus vers un désastre environnemental majeur, les détracteurs du nucléaire civil au Japon comptent relancer leur lutte.

Depuis le début de l’accident, toujours en cours, la centrale accidentée a rejeté de nombreux éléments radioactifs, à la fois dans l’air et dans l’océan Pacifique.

« C’est la preuve que le nucléaire n’est pas une source d’énergie propre », affirme Kouetsu Sugawara, un militant anti-nucléaire. « Il est temps d’envisager de nouvelles sources d’énergie dans le processus de reconstruction de cette région ».

Les responsables municipaux d’Onagawa ont demandé à la centrale de renforcer ses digues anti-tsunami et d’observer la plus grande transparence dans sa communication, afin de rassurer les résidents.

« Pour le moment nous concentrons nos efforts sur la recherche des personnes disparues et sur le soutien aux survivants », explique Toshiaki Yaginuma, porte-parole de la ville. « Une fois cela achevé, nous allons discuter des mesures de sécurité à la centrale ».

(©AFP / 30 mars 2011 10h49)

//

 
11 Commentaires

Publié par le 30 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Japon:Une nouvelle eruption du Volcan Sakurajima a déclenché hier soir une alerte aux cendres.

Le Sakurajima montre actuellement des signes d’un intense activité, hier une éruption importante a forcé les autorités a déclencher une alerte aux cendres.
Avec les multitudes de répliques sismiques ( la dernière en date aujourd’hui à 10h54 de magnitude 6.4) que connait le pays en ce moment le mont Sakurajima est sous très haute surveillance.

Le Sakurajima est un volcan du Japon situé dans le sud de l’île de Kyūshū. C’est un des volcans les plus actifs du Japon. Lors de la puissante éruption de 1914, le volcan a cessé d’être une île lorsque de la lave a comblé le détroit qui la séparait de l’île de Kyūshū. Le risque humain est un des plus élevés au Japon car l’activité éruptive du Sakurajima est intense, explosive et le volcan se trouve au milieu de la baie de Kagoshima. Ces conditions font peser un risque constant de nuées ardentes et de tsunamis à la population qui vit à proximité, notamment la ville de Kagoshima (environ 600 000 habitants) distante de huit kilomètres à vol d’oiseau.

L’éruption est visible à partir du point 1:17 sur cette vidéo

http://naturealerte.blogspot.com/

 
1 commentaire

Publié par le 29 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

En plein débat sur le gaz de schiste, « Gasland » débarque sur les écrans

PARIS – Désormais célèbre pour la scène où un homme met le feu à l’eau de son robinet… « Gasland », documentaire sur les ravages du gaz de schiste aux Etats-Unis, débarque sur les écrans français avec des images chocs qui alimenteront encore le débat sur le recours à cette énergie.

Le film de Josh Fox sort le 6 avril dans une trentaine de villes, souvent pour des projections organisées par des militants anti-gaz de schiste, suivies de débats, a indiqué à l’AFP le distributeur Kanibal.

Une avant-première est notamment organisée le 31 mars au Conseil régional d’Ile-de-France, et le film sera diffusé le 4 avril sur Canal +.

Des animaux qui perdent leurs poils, une femme qui décrit son eau « devenue marron comme de la boue avec un goût de métal », un autre qui y voit « des bulles »… Le film, nominé aux Oscar, est une charge contre la fracturation hydraulique, méthode abondamment exploitée aux Etats-Unis pour faire jaillir ce gaz prisonnier de la roche.

Cette technique implique l’injection sous forte pression de grandes quantités d’eau et de produits chimiques dans le sous-sol pour y fracturer les roches. Un aberration écologique, selon ses détracteurs, qui dénoncent les contaminations des nappes phréatiques.

Et le clou du film est cet homme qui, en approchant son briquet de l’eau qui coule de son robinet, fait jaillir après quelques secondes une énorme flamme. Un cas qui s’est produit à plusieurs endroits des Etats-Unis.

La diffusion de ce document « va permettre à une certaine partie de la population, notamment parisienne, qui ne serait pas encore au courant du problème des gaz de schiste, d’en prendre conscience », explique à l’AFP l’un des instigateurs du collectif Stop au gaz de schiste, Guillaume Vermorel.

Parce qu’en revanche, chez les militants, le documentaire, sorti en 2010, est déjà culte.

Une version courte de 22 minutes, « libre de droit » assure M. Vermorel, circule déjà depuis des mois dans les réunions publiques où il a été vu par des milliers de personnes.

« Ce film a été très, très, très important pour la mobilisation. C’est ce qui a fait prendre conscience aux gens de ce problème. On doit énormément à Josh Fox », assure ce militant de l’Ardèche, l’une des régions où un permis d’exploration de gaz de schiste a été octroyé.

En attendant, une version longue et largement diffusée semble en inquiéter certains.

Ainsi, l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole a pris les devants en envoyant une lettre ouverte aux députés, avant un débat en séance publique à l’Assemblée nationale ce mardi sur cette question.

« Les opposants à la recherche des gaz et pétroles de schistes se réfèrent généralement au documentaire +Gasland+ », écrit l’Amicale.

Le film est « fort bien fait mais malheureusement truffé de contre-vérités », poursuit-elle, joignant à la lettre un argumentaire fouillé qui assure notamment que « les accidents » sont « presque toujours liés à une mauvaise cimentation des cuvelages dans les puits et non à la technique de fracturation ».

Depuis quelques années, les Etats-Unis sont devenus les champions de l’exploitation du gaz non conventionnels (gaz de schiste et gaz des réservoirs compacts) qui représentent quasiment la moitié de leur production de gaz totale.

En France, devant la fronde des associations et élus locaux, le gouvernement a suspendu toutes les opérations de prospection de gaz et huile (pétrole) de schiste, et sommé les industriels de « prouver » qu’ils peuvent forer « autrement qu’à l’américaine ».

D’ici la remise, le 31 mai, d’un rapport sur l’impact environnemental de ces techniques, aucune opération de fracturation hydraulique ne doit être menée.

(©AFP / 29 mars 2011 11h15)

Petite question à l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole:

Qu’est-ce qui est le plus important à vos yeux?
– votre emploi ou votre santé,celle de vos enfants et de vos proches,ainsi que celle de la planète?
Un peu moins d’égoïsme ….!

 
2 Commentaires

Publié par le 29 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Vidéo du tsunami rasant la ville de Kesennuma!

 Une nouvelle vidéo du tsunami du 11 mars a été publiée. On y voit la ville de Kesennuma rasée en 5 minutes!

 

Catastrophes au Japon: la situation reste imprévisible à Fukushima

Le Premier ministre japonais a assuré mardi que son gouvernement était « en état d’alerte maximum » pour gérer les problèmes de la centrale nucléaire de Fukushima, selon l’agence Jiji. Naoto Kan a souligné que la situation restait « imprévisible » dans cette centrale.

Depuis le séisme et le tsunami du 11 mars, les systèmes de refroidissement de plusieurs réacteurs de la centrale sont en panne. Il en résulte de nombreuses fuites radioactives. Le gouvernement « va s’attaquer à ce problème dans un état d’alerte maximum », a-t-il ajouté, lors d’une réunion de la commission budgétaire du Sénat.

Du plutonium a été retrouvé dans le sol près de la centrale, selon Tepco. La concentration détectée serait toutefois trop faible pour mettre en danger la santé des riverains, selon l’opérateur.

Nationalisation
Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a expliqué lors d’une conférence de presse que l’hypothèse d’une nationalisation partielle de Tepco « n’était pour le moment pas à l’étude au sein des structures étatiques ». Il convient dans un premier temps « d’oeuvrer au règlement des problèmes actuels » avant de prendre des mesures pour répondre à leurs conséquences.

Toutefois, la nationalisation est une option possible, a indiqué le ministre délégué à la Stratégie nationale, Koichiro Gemba, selon l’agence de presse Kyodo.

Tepco est la première compagnie d’électricité du Japon. Elle dessert notamment la mégapole de Tokyo, peuplée de 35 millions d’habitants.

Traces de radioactivité
Des traces de radioactivité issue du panache de la centrale de Fukushima ont été relevées dans de l’eau de pluie dans le nord-est des Etats-Unis. Ces traces d’iode 131 sont sans danger pour la santé, selon l’Agence américaine de l’environnement (EPA).

Elles ont été observées dans de l’eau de pluie dans les Etats de Pennsylvanie et du Massachusetts, a expliqué l’EPA. Des chercheurs ont également rapporté lundi des niveaux de radiation plus élevés que d’habitude dans l’Ohio, dans le nord des Etats-Unis.

(ats / 29 mars 2011 07:39)

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un trou d’ozone en formation exceptionnellement vaste atteint l’Europe

Un trou exceptionnellement vaste dans la couche d’ozone est en formation au-dessus du Pôle Nord, et les scientifiques préviennent que le phénomène pourrait toucher la Scandinavie et l’Europe de l’est les 30 et 31 mars.

Selon les dernières prévisions de « l’European Center for Medium Range Weather Forecasts », La perte d’ozone se poursuit à un rythme élevé et il ne prévoit aucune réduction du phénomène pendant au moins 10 à 15 jours.

Le niveau de perte d’ozone dans l’Arctique est nettement plus importante que l’hiver précédent.

les stations polaires ont enregistrés des pertes de plus de la moitié de la couche d’ozone dans certaines latitudes, et l’Arctique est sur la bonne voie pour une perte record de sa couche d’ozone, celle qui nous protège contre la lumière ultraviolette (UV). L’hiver rigoureux en est probablement la cause.

Il devient tout à fait possible que cette amaigrissement de la couche se transforme en « trou d’ozone » préviennent les spécialistes, mais rien ne l’indique pour le moment, sinon une mesure actuelle de 250 Dobson (unité standard de mesure de concentration dans la couche d’ozone) au dessus de la Sibérie , et pour qu’un trou se forme il faudrait que cette mesure chute sous les 200 .

«Les personnes des régions concernées doivent restées vigilantes, et se tenir informés dans les prochains jours sans trop s’inquiéter; il faut , pour se prémunir des UV, porter un chapeau et des lunettes de soleil, et surtout ne pas rester trop longtemps exposé au soleil »

Source : Euractiv

http://naturealerte.blogspot.com/2011/03/2603201un-trou-exceptionnellement-vaste.html

 

Tempête de sable au Koweit

 
 

Les Inconnus:la centrale nucléaire

 

Fukushima: du plutonium détecté dans le sol à cinq endroits

OSAKA (Japon) – Du plutonium a été détecté dans le sol à cinq endroits de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi (N°1), dans le nord-est du Japon, a annoncé lundi l’opérateur du site, cité par l’agence de presse Kyodo.
La société Tokyo Electric Power (Tepco) pense que le plutonium provient du combustible d’un des réacteurs qui ont été endommagés par le puissant séisme du 11 mars et par l’énorme tsunami qui a suivi, a ajouté l’agence.
Lundi, de l’eau fortement radioactive a été découverte dans les tunnels passant sous les bâtiments des réacteurs 1, 2 et 3, et débouchant à l’extérieur.
(©AFP / 28 mars 2011 17h23)

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Carte des retombées radioactives

 

 

Carte animée qui montre le déploiement des retombées nucléaires de Fukushima dans le monde

 
5 Commentaires

Publié par le 28 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

USA:les hecatombes de poissons continuent, cette fois dans la région de « Gulf Shores » en Alabama.

Comme chaque matin Laura Pfizenmayer faisait sa promenade quotidienne le long de la plage de « Gulf Shores » en Alabama, mais hier c’est une triste et macabre découverte qu’elle a constaté sur le rivage. 

«Quand je suis descendue le long de la plage, j’ai vu des poissons morts, il y en avait partout, vraiment partout, tout le long de la plage sur plus de 5 km. Je ne suis pas une spécialiste, je suis juste une résidente, et une résidente concernée, et j’aimerai vraiment savoir ce qui ce passe dans le coin »

Le garde cote Charles Kelly constate qu’une seule espèce de poisson semble être touchée, ce qui provoque chez lui une profonde inquiétude.

«Il y en a des milliers et de la même espèce ce qui est très inhabituel, se sont des « spade fish » qui se nourrissent essentiellement de méduses. Même si il est courant dans rencontrer dans le coin en fin d’été, il est reste totalement anormal d’en voir autant en ce moment, et encore plus raides morts sur la plage sur plus de 5 km. C’est la première fois que je vois ça, et je travaille ici depuis 1995. Nous avons effectués des prélèvements et nous attendons les résultats avec impatiente »

Source : Fox 10

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/

 
2 Commentaires

Publié par le 28 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme en Birmanie: les sauveteurs toujours sans nouvelles des zones isolées

Les sauveteurs luttaient toujours dimanche pour parvenir à des zones isolées dans l’est de la Birmanie touché jeudi par un violent séisme, craignant une aggravation du bilan de 75 morts.

Selon des responsables, la secousse de magnitude 6,8 qui a frappé la frontière entre la Birmanie, la Thaïlande et le Laos jeudi après la tombée de la nuit, et qui a été ressentie jusqu’au Vietnam et en Chine, a tué 75 personnes: 74 en Birmanie et une en Thaïlande.

Mais « alors que nous en apprenons plus, il semble que le chiffre des victimes va continuer à augmenter » en Birmanie, a indiqué dimanche sous couvert de l’anonymat un travailleur humanitaire dans le pays.

Six communes de l’Etat shan dans lesquelles vivaient plus de 15.000 personnes, dont Tachilek, Tarlay et Mong Lin, ont été particulièrement touchées, avec des bâtiments publics et religieux abattus, des maisons en bois réduites à des amoncellements de débris et des habitants choqués contraints de dormir dehors.

« Nous ne savons pas encore combien de personnes ont été affectées. Nous essayons toujours d’obtenir des chiffres », a indiqué dimanche un responsable birman sous couvert de l’anonymat. « Nous n’avons toujours pas réussi à atteindre certaines zones.

Nous ne savons pas ce qui leur est arrivé et nous ne savons pas combien de personnes vivent dans ces zones montagneuses », a-t-il ajouté, soulignant la difficulté des déplacements en raison de routes coupées.

Des lignes téléphoniques ont été coupées. Et selon les rares images disponibles jusqu’à présent, certaines voies ont été complètement éventrées, les habitants tentant de colmater les brèches avec des ponts de fortune en sacs de sable.

Selon le magazine en ligne d’exilés birmans The Irrawaddy, citant un membre non identifié de la Croix-Rouge sur place, le bilan dépasserait les 150 morts. Mais le responsable birman a assuré que le bilan de 74 morts n’avait pour l’heure pas changé.

La Birmanie s’était illustrée par son affligeante inefficacité en 2008, lorsque tout le delta de l’Irrawaddy, dans le sud, avait été balayé par le cyclone Nargis (138.000 morts et disparus). La junte avait longtemps refusé l’aide étrangère, en se repliant dans un réflexe xénophobe et paranoïaque.

Mais elle n’a cette fois pas tenté de minimiser la catastrophe et semble laisser les ONG travailler. En partenariat avec le ministère de la Santé, l’ONG Word Vision a commencé à envoyer des dizaines de milliers de comprimés de purification d’eau, ainsi que des kits de premiers soins et des abris d’urgence.

« Le besoin d’eau est critique. C’est le défi immédiat, avec les abris temporaires », a expliqué Chris Herink, responsable de l’organisation à Rangoun. Il a ajouté qu’un rapport des autorités avait estimé que les dégâts, uniquement à Tarlay, pourraient atteindre 3,5 millions de dollars (2,5 millions d’euros).

Dans son édition de dimanche, le journal officiel New Light of Myanmar a de son côté mis en avant les efforts des secours à la une, au lendemain du déplacement de plusieurs ministres dans les zones sinistrées.

« Ils ont réconforté les victimes du séisme et leur ont offert une aide financière », a assuré le quotidien. Mais de nombreuses victimes comptaient plutôt sur la radio thaïlandaise pour avoir des informations et un résident de Tachilek anonyme a dénoncé samedi sur un forum internet le manque d' »aide concrète des autorités ».

Source: http://www.cyberpresse.ca (Agence France Presse)

 

Grosse hausse de la radioactivité dans l’eau de mer près de l’usine de Fukushima!

Tokyo (CNN) – Les tests ont montré une hausse brutale des taux d’iode radioactif dans l’eau de mer juste au large de l’usine de Fukushima Daiichi avec un taux 1.250 fois plus élevé que la normale, a déclaré l’agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle.
http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiapcf/03/26/japan.nuclear.disaster/?hpt=T2

 
4 Commentaires

Publié par le 26 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Mort de milliers de poissons en Lituanie et d’étoiles de mer au pays de Galles

En Lituanie des milliers de poissons ont été retrouvé morts sur plus d’1 km à Smiltyne.

Source: www.lrytas.lt

—————————————————————

Plusieurs centaines d’étoiles de mer mortes ont été découvertes échouées sur une plage au nord du Pays de Galles, sur la plage de Talybont entre Harlech et Barmouth dans le Gwynedd.

Barry Davies agent du conseil maritime avoue ne pas comprendre pourquoi elles ont échoués en si grand nombre sur le rivage, même si il est courant qu’elles se rapprochent des plages avec les grandes marées.

Le maire de Talybont a ordonné une enquête

«je veux un rapport scientifique complet sur ce qui a pu causer la mort de ces étoiles de mer».

Nature alerte

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/

 
 
%d blogueurs aiment cette page :