RSS

Archives du 31 janvier 2011

Egypte: l’armée comprend les revendications « légitimes » du peuple

LE CAIRE – L’armée égyptienne a annoncé lundi soir qu’elle jugeait « légitimes » les revendications du peuple, qui manifeste depuis une semaine contre le gouvernement, et qu’elle ne recourrait pas à la force contre les manifestants qu’elle appelle à s’exprimer de manière pacifique.

S’adressant au « grand peuple d’Egypte », le porte-parole de l’armée a affirmé que « la liberté d’expression de forme pacifique (était) garantie pour tous », dans une déclaration diffusée par les médias officiels.

Cette déclaration survient à la veille de « marches d’un million » de personnes prévue mardi au Caire et à Alexandrie (nord) pour réclamer la chute du président Hosni Moubarak.

« Au grand peuple d’Egypte (…), vos forces armées, comprenant la légitimité des revendications du peuple et assumant ses responsabilité dans la protection de la patrie et des citoyens (..), affirment que la liberté d’expression de manière pacifique est garantie à tous », a annoncé le porte-parole.

Il a aussi demandé aux Egyptiens de « s’abstenir de tout acte susceptible de perturber la sécurité et la paix des citoyens ainsi que les intérêts privés et publics » et les a appelé à « résister aux actes de vandalisme perpétrés par les hors-la-loi ».

Depuis le 25 janvier, la révolte populaire a fait au moins 125 morts, des milliers des blessés, et des dégâts matériels importants.

« Les forces armées sont dans la rue pour vous (…). Vos forces armées n’ont jamais recouru à la force contre ce grand peuple qui l’a toujours soutenu, et ne le fera jamais », a affirmé le porte-parole.

(©AFP / 31 janvier 2011 20h09)

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le baril franchit les 100 dollars, poussé par l’inquiétude sur l’Egypte

LONDRES – Les cours du pétrole ont dépassé lundi à Londres le seuil des 100 dollars le baril, qui n’avait plus été franchi depuis plus de deux ans, poussé par les inquiétudes persistantes sur la situation en Egypte, mais les analystes restaient prudents sur la pérennité de cette hausse.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a clôturé à 101,01 dollars sur l’InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,59 dollar, après avoir atteint 101,73 dollar, un niveau sans précédent depuis le 1er octobre 2008.

Le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance a gagné 2,85 dollars à 92,19 dollars, également au plus haut depuis plus de deux ans.

« C’est l’inquiétude sur les manifestations en Egypte qui a propulsé le Brent au-dessus des 100 dollars », a commenté Myrto Sokou, analyste de la maison de courtage londonienne Sucden Financial.

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient sans relâche lundi au Caire pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak, malgré l’annonce d’un nouveau gouvernement et à la veille de marches géantes, signe que le mouvement de contestation ne faiblit pas.

« Les investisseurs craignent que ce mouvement de révolte ne nourrisse l’instabilité politique et économique au Moyen-Orient, et la possible fermeture du canal de Suez qui se profile désormais à l’horizon », relevait Mme Sokou.

Si l’Egypte n’est pas un producteur essentiel, le pays représente un carrefour important pour le transport de pétrole et une route stratégique pour acheminer le brut du Moyen-Orient.

Plus d’un million de barils de brut transitent ainsi chaque jour de la mer Rouge à la Méditerranée par le canal de Suez, et ce dernier est doublé de l’oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed) qui convoie également un million de barils de brut par jour (mbj).

« A la lumière de l’incertitude qui règne sur ces deux voies importantes, et des dangers de contagion de la contestation politique dans la région, la hausse des cours liée à cette montée des risques paraît justifiée », a indiqué à l’AFP Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

Cependant, « si la situation s’apaisait en Egypte, il est probable que le cours du Brent repartirait à nouveau à la baisse », a-t-il estimé, relevant que le marché était fragile, avec notamment un adoucissement des températures en Europe.

Pour Torjorn Kjus, analyste de DnB NOR, la fièvre des cours devrait être mesurée: « l’effet d’une fermeture du canal et de l’oléoduc Sumed sur les prix devrait être limitée à 10 dollars par baril », d’abord parce que les stocks stratégiques des pays industrialisés « sont assez importants pour couvrir une perte de 3 mbj pendant 520 jours », a-t-il relevé.

De même, les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis restent abondants: ils ont bondi de plus de 7 millions de barils sur les deux dernières semaines, et les réserves du principal centre de stockage du pays, le terminal de Cushing (Oklahoma, Sud), sont proches de la saturation.

Cette abondance des stocks explique l’écart persistant entre le brut texan WTI, référence du marché new-yorkais, et le Brent londonien, une différence qui se réduisait lundi mais qui restait importante, autour de 10 dollars.

Par ailleurs, les larges capacités de production non utilisés de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pourraient être mises à profit en cas de crise, a ajouté M. Kjus.

« Il y a un risque de pénurie réelle » si les routes pétrolières stratégiques de l’Egypte venaient à être coupées, a reconnu lundi le secrétaire général Abdallah Salem El-Badri, tout en précisant que l’Opep « réagirait » si tel était le cas.

(©AFP / 31 janvier 2011 21h42)

 
1 commentaire

Publié par le 31 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un projet d’usine d’huile de palme dans l’Aude dénoncé par les écologistes

Un projet d’usine d’huile de palme dans l’Aude dénoncé par les écologistes
PARIS – La culture des palmiers à huile, pour se substituer à l’huile de colza et au tournesol dans l’industrie alimentaire, contribue massivement à la déforestation en Asie, ont accusé lundi les Amis de la Terre opposés au projet d’usine spécialisée à Port-la-Nouvelle dans l’Aude.

Selon l’ONG, le groupe malaisien Sime Darby, numéro un mondial de cette huile et le groupe néerlandais Vopak, acteur-clé du développement des agrocarburants en Europe, discutent avec le Conseil régional du Languedoc-Roussillon pour y implanter la première usine assurant tant l’importation que le stockage et le traitement de l’huile de palme en France.

D’autres usines à Rouen, Dunkerque ou Saint-Nazaire assurent uniquement l’importation de différentes huiles végétales sans les raffiner.

Face à l’argument de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Narbonne que l’huile produite sera certifiée, puisque Sime Darby est membre de la Table ronde pour l’huile de palme durable, l’ONG avertit : « de nombreuses entreprises impliquées dans la déforestation sont membres de cette Table ronde et ont fait pression pour affaiblir les critères ».

Selon Sylvain Angerand, expert pour les forêts des Amis de la Terre, on peut, avec ces nouveaux critères, « raser des forêts si celles-ci ne représentent pas un intérêt majeur pour la conservation ou utiliser dans les plantations un pesticide neurotoxique, le paraquat, interdit en Europe. »

En dix ans, la consommation d’huile végétale a grimpé de 80%, « tirée par l’émergence des agrocarburants représentant aujourd’hui environ 30% de la consommation totale européenne », rappelle-t-il.

L’huile de colza et de tournesol ont été détournées vers la production de carburant et les industriels de l’agroalimentaire se sont rabattus massivement sur l’huile de palme, qui, elle, n’intervient qu’à 5% dans les agrocarburants.

« Jusqu’ici les importations d’huile de palme passaient par Amsterdam et Rotterdam, portes d’entrée historiques, mais avec le développement des agrocarburants, on cherche à optimiser les coûts et à avoir les trajets les plus courts en déplaçant les portes d’entrée sur la façade méditerranéenne », précise-t-il. Des discussions sont également en cours en Espagne et Italie.

Outre les problèmes de santé posés par la consommation d’acides saturés compris dans cette huile, « c’est beaucoup plus un problème de surfaces prises sur des espaces écologiques », met en avant l’expert.

En Afrique, où le groupe Sime Darby va planter prochainement 10.000 ha de palmiers au Libéria, « on reproduit le même problème de monoculture qu’on connaît déjà en Indonésie », assure Sylvain Angerand.

S’y ajoutent de gros conflits fonciers avec « des Etats qui bradent les terres sans que les gens aient les moyens de faire valoir leurs droits dessus. »

La France est le second producteur européen de biodiesel derrière l’Allemagne avec 1,9 million de tonnes en 2006, selon la Fédération européenne de Biodiesel (EBB).

(©AFP / 31 janvier 2011 18h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Tunisie: La sous-préfecture de Kasserine pillée et saccagée

TUNIS – La sous-préfecture de Kasserine, ville frondeuse du centre-ouest de la Tunisie, a été pillée et saccagée lundi par plusieurs centaines de personnes, selon des sources syndicales contactées par l’AFP et l’agence officielle TAP.

Selon ces mêmes sources, les forces de l’ordre ne sont pas intervenues dans cette localité, qui a connu des affrontements violents entre la police et des manifestants lors des émeutes qui ont conduit à la chute du régime Ben Ali.

« Plusieurs centaines de personnes se sont attaquées à la sous-préfecture et la maison du sous-préfet ce matin (lundi). Ils ont tout pillé et saccagé », a déclaré à l’AFP Choukri Hayouni, un syndicaliste joint à Kasserine.

« Ils ont tout pris, des meubles, des ordinateurs, des montants de fenêtres, de la vaisselle. J’en ai même vu avec des petites cuillers », a affirmé un autre syndicaliste, Sadok Mahmoudi.

Ils ont en outre affirmé que les pillards étaient « encadrés par des gens du RCD », l’ancien parti au pouvoir du prédisent déchu Ben Ali. « Ces bandes sont encadrées par le RCD, qui leur a fourni des armes blanches. Ils terrorisent les gens », a affirmé M. Mahmoudi.

De son côté, Choukri Hayouni a affirmé que quatre jeunes arrêtés par des habitants de Kasserine alors qu’ils pillaient le cabinet d’un médecin généraliste ont « avoué avoir été payés par des gens du RCD pour semer des troubles ».

Cette information concernant une éventuelle implication de membres du RCD n’a pu être confirmée par d’autres sources.

Selon l’agence officielle TAP, « le gouvernorat de Kasserine a été ces dernières heures le théâtre de troubles ».

« Des malfaiteurs ont attaqué des institutions et terrorisé les habitants », affirme la TAP, précisant qu’avaient été notamment visés les bâtiments de la sous-préfecture, la maison des jeunes et un lycée professionnel.

Les deux syndicalistes de la puissante centrale UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens) ont affirmé que la police n’était pas visible en ville et que l’armée, qui était présente, n’était pas intervenue pour mettre fin aux troubles.

« Il n’y a eu aucune activité aujourd’hui à Kasserine. Tout était fermé, écoles, administrations, commerces… », a affirmé Choukri Hayouni, précisant qu’un « tract appelant à la grève générale » pour ce lundi avait circulé dans la ville la veille.

« Cet appel n’était pas signé. il ne s’agit en aucun cas d’un appel de l’UGTT », a précisé Sadok Mahmoudi.

Plusieurs sources syndicales ont dénoncé auprès de l’AFP des « tentatives de déstabilisation » des autorités de transition mises en place en Tunisie après la chute de l’ex-président Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier.

Un policier basé à Tunis a affirmé lundi à l’AFP, sous couvert d’anonymat, que dans plusieurs villes du pays, des jeunes désoeuvrés étaient payés pour « créer de l’insécurité ». « Ils sont payés 25 dinars (environ 12 euros) pour participer à des pillages et faire peur aux gens », a-t-il dit.

« Nous (la police) ne pouvons rien faire, parce qu’aujourd’hui les gens nous détestent et se méfient de nous. La plupart des policiers restent chez eux pour protéger leur famille et ne vont pas travailler », a-t-il encore ajouté.

(©AFP / 31 janvier 2011 18h14)

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

ALERTE: LES EMIRS TERRORISÉS DONNENT 5 MILLIARDS AU PEUPLE !

Paniqués à l’idée qu’une révolution similaire à celle en Egypte et en Tunisie puissent se propager à leurs rives, les émirs du Koweit ont pris les devants et ont décidé de donner 5 milliards de dollars au peuple koweiti. Voir le site marocain AuFaitMaroc.com: « Les 53 membres du Parlement ont donné leur feu vert à une loi qui approuve une décision de l’émir Sabah al-Ahmad Al-Sabah … En vertu de cette décision, chacun des 1,15 million de Koweïtiens de souche recevra le 24 février 1.000 dinars (3.580 dollars) en espèces et disposera gratuitement de denrées alimentaires de première nécessité jusqu’au 31 mars 2012. »

Analysez bien cette info: l’émir Al-Sabah DONNERA AUSSI GRATUITEMENT AUX KOWEITIS les matières premières alimentaires pendant 13 mois!!!

En d’autres termes, afin que les Koweitis ne se révoltent pas, l’Emir va payer pour leurs fruits, légumes, farine, sucre, etc., afin que les AUGMENTATIONS RADICALES NE SOIENT PAS VISIBLES SUR LEUR PORTE-MONNAIE et surtout, SURTOUT, pour que LA PRODUCTION DE PETROLE NE SOIT PAS AFFECTEE.

Attention: je rappelle, juste pour le « fun », qu’en France, au Canada, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, au Maroc, en Algérie, etc., le parlement ne va pas voter une loi pour payer les denrées alimentaires à ses habitants.

CQFD.

Donc, préparez-vous aux révoltes, elles seront inévitables.

Les médias français veulent nous faire croire que ces révolutions ne concernent que les Arabes. GRAVE ERREUR. ELLES CONCERNENT AUSSI LE MONDE OCCIDENTAL.

Les Arabes se sont révoltés les premiers parce que leur niveau de vie les a exposés en premiers aux augmentations du sucre et de la farine…

Nous sommes les suivants, inévitablement, et ceci pour une autre raison tout simple: les Américains ont imposé au monde la cotation de tous les cours de matières premières en dollars, mais en ce moment, le dollar, merci aux planches à billets, ne vaut plus rien et a déclenché des inflations partout. Les choses vont donc mécaniquement dégénérer. De plus, ce que les politiques oublient un peu trop vite, c’est que les policiers et les CRS vont aussi faire des courses au supermarché…

Clairement 2011 se présente très mal pour les politiques, et j’ai même de sérieux doutes sur le fait que nous puissions atteindre les élections de 2012 sans passer, avant, par des troubles majeurs.

Mais peut-être que les députés vont voter une loi pour distribuer les fortunes des traders au peuple français?

Dans tous les cas, l’Emir du Koweit est pour moi l’homme politique le plus sage de cette planète… En 2010 il avait aussi annulé la dette de tous ses habitants. Un homme très prévoyant donc 🙂 Lire aussi Kuweit News.

http://www.jovanovic.com/blog.htm

 
5 Commentaires

Publié par le 31 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Publication d’une liste de 77 médicaments « sous surveillance »

PARIS – L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a rendu publique lundi une liste de 77 médicaments « sous surveillance », demandée par le gouvernement à la suite de la polémique suscitée par le Mediator.

Cette liste est complétée de 12 familles de médicaments également sous surveillance.

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand avait précisé que la publication de cette liste serait l’occasion d’expliquer où en sont pour ces médicaments les procédures de surveillance et de réévaluation.

Un point de presse du Pr Didier Houssin, directeur général de la Santé, et de Fabienne Bartoli, adjointe du directeur général de l’Afssaps, était prévu lundi en début d’après-midi.

(©AFP / 31 janvier 2011 13h45)

 
2 Commentaires

Publié par le 31 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :