RSS

Archives du 28 janvier 2011

Convoi de chars de l’armée égyptienne roule à travers les rues du Caire (Reuters)

http://www.haaretz.com/misc/breaking-news

– Al Arabiya: l’armée égyptienne a décidé de protéger le Musée égyptien

– (Non confirmé) Egyptian Airforce a envoyé huit chasseurs F-16 de sa base d’exploitation principale au Caire de l’Ouest afin de couvrir les mouvements militaires ainsi que pour fournir un appui aérien. C130 a également été envoyé à Alexandrie pour assurer la supériorité aérienne sur la ville.

5  morts Aujourd’hui

– Les manifestants ont mis le feu à l’Hôtel Conrad et au World Trade Center du Caire.

–  Egypt Air annonce la suspension temporaire de tous les vols dans et hors du pays

Delta Airlines a suspendu tous les vols en partance du Caire indéfiniment

……..

 
2 Commentaires

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

fermeture internet:aprés l’Egypte,la Syrie.

http://www.theyeshivaworld.com/news/General+News/82156/Reports%3A-Syria-Internet-Down-As-Egypt-Blackout-Catches-On-In-Middle-East.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Hosni Moubarak aurait disparu

IRIB- Certaines sources locales, câblant du Caire, ont fait part de la disparition de Hosni Moubarak.
Ces sources ont, également, ajouté qu’Hosni Moubarak n’est plus dans son bureau, depuis quelques heures, et qu’aucun responsable ne l’a, ni rencontré, ni vu.
http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/108262-hosni-moubarak-aurait-disparu

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Egypte: le siège du parti au pouvoir incendié par les manifestants au Caire

LE CAIRE – Les manifestants ont mis le feu vendredi au Caire au siège du Parti national démocrate (PND) au pouvoir en Egypte, au quatrième jour de manifestations sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, a indiqué la télévision d’Etat.

Le bâtiment, qui donne sur le Nil, est pris par les flammes, selon des images retransmises en direct par la télévision.

Le président Moubarak a décrété un couvre-feu de 18H00 (16H00 GMT) à 07H00 à partir de vendredi et jusqu’à nouvel ordre dans les villes du Caire, Alexandrie et Suez, villes qui ont connu des manifestations particulièrement violentes vendredi.

(©AFP / 28 janvier 2011 17h44)

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Egypte: couvre-feu au Caire, Alexandrie et Suez, l’armée assure la sécurité

LE CAIRE – Le président égyptien Hosni Moubarak a décrété vendredi un couvre-feu au Caire, Alexandrie et Suez, et demandé à l’armée de faire respecter l’ordre avec la police, a dit la télévision d’Etat au quatrième jour de manifestations anti-gouvernementales sans précédent à travers le pays.

M. Moubarak, commandant en chef des armées et agissant en vertu de la loi sur l’état d’urgence, « a déclaré le couvre-feu dans les gouvernorats du Grand Caire, d’Alexandrie et de Suez de 18H00 (16H00 GMT) à 07H00 (05H00 GMT) à partir de vendredi et jusqu’à nouvel ordre », a annoncé la télévision.

Le président Moubarak « a demandé aux forces armées, en coopération avec la police, d’appliquer la décision, maintenir la sécurité et protéger les établissements publics et les propriétés privées », a ajouté la télévision.

Un char de l’armée était stationné en début de soirée aux abords de l’immeuble de la télévision nationale dans le centre de la capitale, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des dizaines de milliers de manifestants se sont heurtés violemment vendredi aux policiers déployés en force en Egypte, où le mouvement de contestation sans précédent contre le président Hosni Moubarak, 82 ans, s’est amplifié faisant un huitième mort.

Au quatrième jour des plus importantes protestations en près de 30 ans de règne de M. Moubarak, les policiers, qui semblaient parfois avoir du mal à contenir les manifestants, ont tiré des gaz lacrymogènes, des balles caoutchoutées en l’air et eu recours à des canons à eau pour les disperser.

Les villes du Caire, Alexandrie et Suez ont connu des manifestations particulièrement violentes vendredi.

Des commissariats ont été incendiés au Caire alors que le siège du gouvernorat était en feu à Alexandrie, deuxième ville du pays. Un manifestant a été tué à Suez, une centaine de km à l’est du Caire, lors d’accrochages avec la police.

Ces manifestations s’inspirent de la révolte tunisienne, qui a provoqué la fuite mi-janvier du président Zine El Abidine Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans.

Internet, très utilisé pour mobiliser les manifestants, était inaccessible partout en Egypte vendredi. Le réseau des téléphones mobiles a également été bloqué.

(©AFP / 28 janvier 2011 17h19)

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les manifestations anti-Moubarak s’étendent à travers tout le Caire

LE CAIRE – Les manifestations contre le régime du président égyptien Hosni Moubarak s’étendaient à travers tout le Caire en début d’après-midi, après la prière hebdomadaire du vendredi, au quatrième jour de la mobilisation.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue dans de nombreux quartiers du Caire, scandant « le peuple veut la chute du régime », alors que la police semblait totalement débordée et tentait de disperser les foules à l’aide de gaz lacrymogènes et de canons à eau.

Parties de plusieurs quartiers de la rive est du Nil, où se trouvent la plupart des bâtiments gouvernementaux, les manifestations ont également gagné de nombreux secteurs de la rive occidentale de la capitale où vivent quelque 20 millions de personnes.

(©AFP / 28 janvier 2011 13h55)

 
3 Commentaires

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Bruno Le Maire annonce une hausse «inéluctable» des prix des produits de première nécessité!

 

Pain, pâtes, viande: l’envolée des cours des matières premières agricoles va se traduire dans les mois à venir par une valse des étiquettes pour le consommateur et raviver la guerre entre la grande distribution et l’industrie agroalimentaire.

«Dans les prochains mois, les prix de la baguette de pain, des pâtes, de la farine, de l’huile, de tous les produits de première nécessité, de la viande, vont bien entendu augmenter», a déclaré jeudi le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire. La hausse est «inéluctable», selon lui.

Coup de pouce aux industriels dans leurs négociations

Depuis un an, les cours mondiaux des principales matières premières comme le blé sont à la hausse. La pression s’est encore accentuée depuis l’été après plusieurs catastrophes climatiques (sécheresse, inondations,…) qui ont mis à mal les récoltes dans plusieurs pays producteurs.

Selon les experts, la situation ne devrait pas changer dans un avenir proche en raison du développement de la demande mondiale, en Chine par exemple, et des interventions de fonds spéculatifs sur les marchés. Les propos directs de M. Le Maire apportent du baume au cœur des industriels de l’agroalimentaire, bien en peine de faire accepter des hausses de tarifs à la grande distribution. Mais en donnant ce coup de pouce, M. Le Maire entend que les industriels rémunèrent au «juste prix» les agriculteurs.

Les agriculteurs en situation précaire

Le «langage de vérité» du ministre, pour reprendre les termes d’un professionnel, intervient alors que distributeurs et fournisseurs sont en pleines négociations pour définir les nouveaux tarifs annuels. Toujours tendues, les négociations sont cette année particulièrement âpres: «aucun contrat significatif» n’a encore été signé alors que d’ordinaire c’est déjà le cas, a indiqué jeudi à l’AFP, Jean-René Buisson, président de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania).

Dans une lettre ouverte au président de la République publiée mardi, l’Ania a dénoncé les distributeurs qui «refusent systématiquement» les demandes d’augmentation de tarifs. Ce refus met «en péril l’équilibre de nombreuses entreprises» et, par ricochet, les agriculteurs déjà dans une situation précaire. Pour les industriels, pas question de réitérer l’expérience de l’an dernier. «En 2009 nous avons baissé nos prix aux distributeurs en moyenne de 8% et eux n’ont baissé (les leurs) que de 0,1% vis-à-vis du consommateur», souligne M. Buisson.

«Limiter la casse»

Et ce d’autant moins, que la hausse des matières premières devrait durer: «nous sommes désormais dans une situation où le consommateur va devoir accepter l’idée, comme il le fait pour l’essence, qu’il peut y avoir une augmentation des prix alimentaires mais aussi une baisse», prévient-il. Les distributeurs veulent voir dans les déclarations de M. Le Maire «une information faite aux Français et pas une volonté de l’Etat d’intervenir» dans leurs relations avec les industriels, selon Jérôme Bédier, président de la fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD).

Les enseignes se disent prêtes à «passer les hausses inéluctables» mais ne souhaitent pas «s’installer dans une ambiance d’inflation généralisée». Les industriels ont demandé des hausses qui se situent en moyenne entre 5 et 8%. «C’est évidemment trop élevé (…) il nous reste un mois pour parvenir à des accords», selon M. Bédier. Chez Système U, on reconnait que «l’augmentation est inéluctable». «Mais il ne faut pas que ce mouvement général serve d’alibi à des augmentations qui ne seraient pas réelles» selon le porte-parole du groupe, Thierry Désouches. «Nous ferons tout pour limiter la casse», a-t-il ajouté.

© 2011 AFP
Petit rappel pour les moutons amnésiques,en 2000 la baguette de pain coûtait 3 Francs,
en 2008 elle coûtait déjà 0,85 Euros soit 85 % D’AUGMENTATION,combien en 2011 ????
Et les salaires??? et les retraites ?? mais du moment que la bulle spéculative se porte bien TOUT BAIGNE NON ???
 

 

Cours du blé:

Pour les autres,voir ici:

http://finviz.com/futures_charts.ashx

 
 
2 Commentaires

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Egypte: pas d’accès à internet, nouvelles manifestations anti-régime prévues

LE CAIRE – Les forces de sécurité étaient mobilisées vendredi en Egypte pour faire face à une quatrième journée de manifestations sans précédent contre le régime de Hosni Moubarak, alors que le réseau internet était inaccessible selon des usagers.

L’opposant égyptien le plus en vue, Mohamed ElBaradei, ex-patron de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), devait prendre part aux protestations qui ont coûté la vie à sept personnes, blessé des dizaines et entraîné plus de 1.000 arrestations depuis mardi à travers l’Egypte.

La police a quadrillé les rues du Caire et était postée dans les endroits stratégiques de la capitale. Les manifestations durant les trois derniers jours avaient tourné à la violence et des heurts avaient éclaté entre manifestants et policiers dan plusieurs villes.

Il s’agit des plus importantes protestations depuis l’arrivée au pouvoir en 1981 de M. Moubarak, 82 ans, qui n’a pas commenté publiquement ce mouvement de contestation.

Le président égyptien est critiqué notamment pour n’avoir jamais levé l’état d’urgence en place depuis près de 30 ans. Avec plus de 80 millions d’habitants, l’Egypte est le pays le plus peuplé du monde arabe et plus de 40% de sa population vit avec moins de 2 dollars par jour et par personne.

Les sites de socialisation Facebook et de micro-blogging Twitter ont été largement utilisés par les militants appelant aux manifestations de contestation. Ils avaient au préalable été bloqués jeudi en début de soirée.

« Le réseau internet est coupé aujourd’hui (vendredi) en Egypte », a déclaré la réception d’un grand hôtel de la capitale, une information confirmée par d’autres établissements.

Avant l’aube, des internautes du Caire avaient déjà fait état de l’impossibilité de se connecter à internet, tandis que d’autres signalaient des lenteurs et des coupures intermittentes. Plusieurs particuliers contactés par l’AFP à travers le pays ont confirmé ne pas avoir accès au web.

Il n’a pas été possible de joindre dans l’immédiat les fournisseurs internet pour expliquer ces coupures.

Les services de messagerie téléphonique ne fonctionnaient non plus vendredi matin, ont constaté des journalistes de l’AFP au Caire, une information confirmée par des usagers en province.

De nouveaux appels ont été lancés pour des manifestations vendredi, à l’issue des traditionnelles prières musulmanes qui ont lieu en milieu de journée.

Mais le ministère de l’Intérieur a, dans un communiqué, « renouvelé sa mise en garde » contre de nouvelles manifestations et affirmé que « des mesures décisives seront prises pour y faire face, en conformité avec la loi ».

Les Frères musulmans, principale force de l’opposition qui avaient au départ appuyé du bout des lèvres les manifestations, ont annoncé leur participation aux protestations « de la colère » de vendredi.

Au moins vingt membres de la confrérie été arrêtés, a annoncé à l’AFP l’avocat de cette formation, Abdelmoneim Abdel Maqsoud.

Les manifestations ont été inspirées par le soulèvement populaire ayant chassé le président Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir en Tunisie à la mi-janvier.

(©AFP / 28 janvier 2011 09h03)

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Espagne: le chômage rebondit à 20,33% fin 2010, plus haut depuis 2T 1997

Madrid (awp/afp) – Le chômage est reparti à la hausse en Espagne, atteignant fin 2010 un taux de 20,33%, son plus haut niveau depuis le deuxième trimestre 1997 et un record dans l’Union européenne, selon les chiffres publiés vendredi par l’Institut national de la statistique (Ine).

Le taux de chômage n’aura donc finalement baissé que sur un seul trimestre, le troisième, au cours de l’année 2010, repassant brièvement sous la barre symbolique des 20% (19,79%) qu’il avait franchie en début d’année.

Il dépasse en fin d’année l’objectif de 19,4% que s’était fixé le gouvernement socialiste, et retrouve un niveau record, jamais atteint depuis le deuxième trimestre 1997 (20,72%).

Le nombre de sans emploi était fin 2010 de 4,697 millions, soit 121’900 personnes de plus qu’au trimestre précédent et 370’100 de plus qu’un an plus tôt, selon l’Ine.

L’irrésistible ascension du chômage n’a quasiment pas cessé depuis l’été 2007, quand il avait atteint un plancher historique à 7,95%. Frappée par la crise et l’éclatement de sa bulle immobilière, l’Espagne est entrée en récession fin 2008 et n’en sort aujourd’hui que timidement.

L’Espagne affiche un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne dans l’Union européenne et le ministre du Travail avait prévenu en septembre qu’il faudrait « trois ou quatre ans pour revenir à un taux d’avant la crise ».

Le gouvernement a récemment revu à la hausse sa prévision pour 2011, tablant désormais sur 19,3%, contre 18,9% auparavant. Il attend 17,5% en 2012 et 16,2% en 2013.

Deux chiffres restent inquiétants: le chômage des moins de 25 ans, qui dépasse encore les 40%, et le nombre de foyers dont aucun membre n’a un emploi, qui atteint 1,3 million.

rp

(AWP/28 janvier 2011 09h32)

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :