RSS

Selon le magazine organe du Bilderberg « The Economist »: Oui de puissantes élites « globocrates » contrôlent les événements: il ne s’agit pas d’une conspiration

26 Jan

L’agenda pour un système de contrôle global centralisé est public et au vu et au su de tout le monde.

Bilderberg Owned Publication The Economist: Yes, Powerful Globocrat Elites Are Running Things, Its Not A Conspiracy Henry Kissinger diplomat  004

Steve Watson
Infowars.com
Vendredi 21 janvier 2011

Nous avons évoqué à plusieurs reprises la pression pour un système de contrôle centralisé de gouvernement mondial comme une « conspiration ouverte ». Des groupes comme le Bilderberg, la Commission trilatérale, et le Council on Foreign Relations, sont les chevilles ouvrières de ce programme, élaborant les politiques des politiciens et des courtiers du pouvoir qu’ils ont effectivement acheté.

Un article plutôt étrange dans The Economist d’aujourd’hui parle de cette structure de pouvoir, et loin de la considérer comme une théorie du complot, réaffirme simplement le fait que « l’élite cosmopolite » se réunit lors de ces rassemblements et clubs secrets pour façonner le monde dans lequel la « superclasse » désire vivre.

Bien sûr, The Economist est l’endroit idéal pour permettre à la conspiration ouverte de s’afficher, étant donné que son rédacteur en chef est un participant régulier à la conférence annuelle du Bilderberg, ce que l’article dévoile fièrement dans ses premiers paragraphes.

Sur le ton de l’ironie, l’article décrit le Bilderberg comme « une conspiration malfaisante ayant comme objectif la domination du monde« , et déclare ensuite que oui effectivement, le groupe maîtrise réellement les événements du monde. Il a été responsable de la monnaie unique européenne, il est l’hôte des aristocrates et des hommes d’affaires les plus influents au monde, ainsi que d’un petit groupe de journalistes, représentant les corporations médiatiques internationales les plus importantes, qui se sont engagés à se conformer aux règles de Chatham House, ce qui signifie qu’ils ne peuvent divulguer les « grandes idées » qui sont incubées au Bilderberg.

« Le monde est un endroit compliqué, avec des océans de nouvelles informations bougeant en permanence. » L’article poursuit, « Pour gérer une organisation multinationale, il est utile d’avoir une idée approximative de ce qui se passe. Il est également opportun de pouvoir appeler d’autres globocrates par leur prénom. Donc, les élite internationales financières, les bureaucrates, les patrons d’organisations caritatives et les intellectuels, se rencontrent et se parlent constamment. Ils se réunissent dans des rassemblements élitistes… Ils forment des clubs. »

Les plus influents de ces clubs, selon l’article, sont le Bilderberg, le Council on Foreign Relations, la Commission Trilatérale, Le Carnegie Endowment for International Peace, et le Groupe des Trente. Ils se débarrassent maintenant de leur nature secrète et se révèlent au monde. Les « fêtes globocratiques se révèlent », admet l’article.

L’article continue en donnant quelques exemples de grands événements internationaux qui ont été façonnés au fil des ans lors de rencontres élitistes, y compris des accords diplomatiques et même des décisions sur les grandes guerres.

« De telles réunions sont « une partie importante de l’histoire de la superclasse », The Economist cite l’ex-égérie de Kissinger et élitiste mondialiste David Rothkopf, l’auteur du livre The Global Power Elite and the World They Are Making (pour lire des extraits en ligne de ce livre, aller ici). »

« Ce qu’elles offrent c’est l’accès à « certains des dirigeants les plus reclus et inaccessibles du monde ». En tant que tels, ils sont l’un des « mécanismes informels du pouvoir [global]« , ajoute Rothkopf.

Ne blâmez pas l’élite « globocrate » internationale pour la crise financière cependant, insiste l’article, en faisant valoir que la super-classe a été « prise au dépourvu ». Et tandis que l’article admet que certains banquiers internationaux sont responsables du pillage en masse du système, il tente de convaincre les lecteurs que finalement la présence d’une élite internationale inter-connectée a en fait sauvé le monde de l’effondrement financier complet – de sorte que vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.

Bien entendu, toute personne qui suit de près l’activité de ces groupes d’élite vous dira qu’ils n’ont pas été tout à fait pris au dépourvu et étaient pleinement conscients du fait que la crise était soigneusement préparée en 2006. Les rapports des réunions du Bilderberg au Canada en 2006, et en Turquie en 2007, ont prédit un crash global du logement et ont prévu une crise financière prolongée en conséquence. Le groupe a depuis débattu sur comment il devrait s’y prendre exactement pour contrôler la situation économique afin de favoriser sa propre influence mondiale et celle de la (honnêtement, nous ne sommes pas méchants du tout) « super-classe ».

Il y a dix ans, toute personne qui osait même évoquer l’existence du Bilderberg, voire laissait entendre qu’il était un manipulateur majeur des événements du monde, était généralement considérée comme un fou à chapeau en papier aluminium. Aujourd’hui, ces mêmes affirmations constituent l’étoffe d’éditoriaux dans la presse internationale.

—————

Steve Watson est un journaliste basé à Londres et il est rédacteur en chef pour Alex Jones Infowars.net, et Prisonplanet.com. Il a une maîtrise en relations internationales de l’Ecole d’études politiques à l’Université de Nottingham en Angleterre

http://www.infowars.com/bilderberg-owned-publication-the-economist-yes-powerful-%E2%80%9Cglobocrat%E2%80%9D-elites-are-running-things-it%E2%80%99s-not-a-conspiracy/

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

3 réponses à “Selon le magazine organe du Bilderberg « The Economist »: Oui de puissantes élites « globocrates » contrôlent les événements: il ne s’agit pas d’une conspiration

  1. Rahan

    28 janvier 2011 at 8 h 17 min

    tout ceci est assez logique. les pouvoirs occultes dont on parle ici sont dans une phase de « transparence ». on affirme sans pudeur ce qu’on cachait autrefois. La coopération néerlandaise, par exemple et pour ne citer que celle là parmi tant d’autres (et parce que j’y travaille), affirme sans détour qu’e dorénavant, elle ne finacera que des actions de développement quis ervent directemment les entrepriseset les intérêts des pays bas. on voit à quel point la présidence de Sarkozi fait tomber les masques, met à nu sans honte ses véritables intérêts, à quel point ce qui se passe en Côte d’ivoire et ailleurs dévoile bien plus que dans le passé, les intérêts, les collusions, les stratégies des uns et des autres.
    On banalise ainsi des choses qui n’étaiznt pas avouables il y a peu. ce faisant, on repousse plus loin les barrières mentales des foules et on leur permet d’accepter ce qui était innacceptable hier. c’est donc asez facile pour eux de reconnaitre l’existence de cette oligrachie mondiale maintenant que la plupart de sgens en ont conscience. Ne se dissimulant pas, ils laissent penser que leur collusion est légitime et va dans l’intérêt commun.
    Bloguez, tas de blogueurs, dévoilez ce qui est étalé au grand jour….. vous serez toujours loin de la vérité, vous aurez toujours une longueur de retard, et de toute façon, vous ne pouvez rien.
    bientôt on nous dira sans détour que nous ne sommes rien et que notre opinion compte pour rien, qu’une part de l’humanité est sacrifiée et laissée à son sort.

    J'aime

     
    • realinfos

      28 janvier 2011 at 9 h 51 min

      Salut Rahan,
       » bientôt on nous dira sans détour que nous ne sommes rien et que notre opinion compte pour rien, qu’une part de l’humanité est sacrifiée et laissée à son sort « ,c’est déjà le cas depuis longtemps mais personne ne le savait au contraire d’aujourd’hui!
      Le fait qu’ils se dévoilent au grand jour peut signifier que le plan est de l’avant et qu’ils pensent que rien ne pourra venir s’y opposer,tu me diras,vu la bande de moutons que nos sommes,on ne risque pas de leur leur faire grand mal!
      Nous en aurons la preuve aux prochaines élections,sachant que l’on nous bourre le crâne avec le futur sauveur strauss kahn,la bonne blague…tout le monde va tomber dans le panneau comme d’habitude,ne se rendant pas comptes justement que tout est déjà joué d’avance et que d’autre part il faut absolument qu’il se passe quelque chose de grave avant ces élections pour renforcer et légitimer ce qui vient : l’établissement de leur NOM….entre autre!

      J'aime

       

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :