RSS

Archives du 14 janvier 2011

Tunisie: le président Ben Ali quitte son pays

Le président tunisien Zine el Abidine ben Ali a quitté la Tunisie pour se rendre à Paris, a annoncé une source officielle. Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi assure l’intérim de la présidence. Auparavant, Ben Ali a décidé de limoger son gouvernement et d’appeler à des législatives anticipées dans six mois.

L’armée a également pris vendredi en fin d’après-midi le contrôle de l’aéroport international de Tunis Carthage, a indiqué à l’AFP une source aéroportuaire. L’espace aérien a été fermé.

Quant à la Suissesse tuée mercredi en marge d’une manifestation, elle a été enterrée vendredi dans le cimetière familial à El Gobba (nord-est), a indiqué son frère, Raouf Jerbi, à l’ATS. Ce dernier a affirmé qu’il déposerait plainte samedi matin contre les forces de sécurité.

Le chef du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT, interdit), Hamma Hammami, a été libéré, a pour sa part annoncé vendredi à Paris le PCOT. Il avait été interpellé mercredi à son domicile, près de Tunis. Sa famille s’était inquiétée, vendredi matin auprès de l’AFP, de sa disparition et avait affirmé qu’elle craignait pour sa vie.

Plus tôt dans la journée, des manifestants ont commencé à parcourir le centre de Tunis en criant des slogans hostiles au président, ont constaté des journalistes de l’AFP. Cette nouvelle action intervient au lendemain d’un discours apaisant du chef de l’Etat après un mois d’émeutes sanglantes.

« Non à Ben Ali », « Soulèvement continu », ont crié les manifestants. Alors qu’ils étaient quelques dizaines au départ, la foule des manifestants a commencé à gonfler pour atteindre plusieurs centaines. Elle a été bloquée par un barrage de police qui s’est vite formé, de manière à l’empêcher de marcher vers le siège du ministère de l’Intérieur.

Le président Ben Ali s’est engagé jeudi soir à quitter le pouvoir au terme de son mandat en 2014 et a ordonné la fin des tirs contre les manifestants, dans l’espoir d’apaiser un mouvement de contestation sans précédent. Il a également annoncé une baisse des prix des produits alimentaires et des services de base.

(ats / 14 janvier 2011 18:52)

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Mort d’oiseaux:la série continue!

Alabama,le Jeudi 13 Janvier,plus de 300 quiscales bronzés tombaient morts,percutant voitures,arbres,poteaux… selon les témoins….

http://www.examiner.com/

——————————————————————————–

13 janvier,371 pigeons se sont échoués sur sunset boulevard (californie),perturbant la circulation…

La suite: http://www.associatedcontent.com/article/6218358/371_dead_birds_fall_from_sky_on_las.html?cat=9

Note,traduction google:

La récente vague de décès d’oiseaux de masse a pris la fuite à travers l’Internet-un littéral et figuratif et Twitter twitter et oserais-je dire-chant sur une grande échelle. Vous pourriez dire que c’est tout à fait causant un «volet». Rapporté par l’Associated Press, le Daily Mail et d’autres, des masses d’oiseaux ont été mystérieusement tombant du ciel aux Etats-Unis et en Europe, morts à l’arrivée. carouges à épaulettes, l’étourneau sansonnet et la tourterelle des bois ont été les victimes de ces pluies de la mort. En outre, les rapports de décès de poissons de masse en Amérique du Sud et le crabe meurent-offs en Angleterre ont également rejoint la mêlée. Mais qu’en est-il? S’agit-il de la fameuse « fin des temps»? Battage médiatique? Ou autre chose?

La spéculation a prendre de l’ampleur, mais selon le Geological Survey des États-Unis, la mortalité massive de ce genre se produisent plus fréquemment que ce qui est rapporté, mais, en raison de la communication instantanée désormais possible par Internet et les nouvelles de 24 heures-personnes cycle (les médias inclus ) tentent de relier les points et peut-être faire des liens là où il n’en est pas. L’USGS dit calmement,

Bien à grande échelle d’oiseaux meurent-offs sont toujours une préoccupation, ils ne sont pas si inhabituel . USGS dossiers liste d’au moins 16 événements impliquant plus de 1.000 oiseaux noirs et les étourneaux au cours des 30 dernières années. La majorité de ces cas ont été liés poison, bien que liées à un traumatisme temps était aussi la cause de certains événements

Bien qu’aucune explication définitive n’a encore été trouvée et ne peut jamais être-la spéculation et de battage a été fulgurante. Il a même été surnommé « aflockalypse» par certains (!) Découvrez la chouette Google Map traçage des décès d’animaux dans le monde de masse que seul un blogueur mis en place. En fonction de vos tendances, vous pouvez apaiser, ou peut-être augmenter? vos peurs, par la lecture de la Black Bird die-off page d’enquête ici. Oh, et il ya même une page web USGS appelé le Nouveau et permanent de la faune Taux de mortalité le pays. Ici, vous pouvez garder une trace des événements rapportés impliquant « un réseau de partenaires partout au pays collaborent à documenter les cas de mortalité de la faune afin de fournir des renseignements exacts et opportuns sur les lieux, les espèces et les causes de la mort. » Qui sait?

Nous avons l’habitude s’en tenir à l’aspect purement humain de la mort ici à DRD. Bien sûr, nous avons parfois l’élan ivre saccage l’histoire de l’, (c.-à-Man vs Beast). Vraiment, l’intérêt pour moi, c’est plus sur la façon dont nous, en tant que société, réagissent à ces morts d’oiseaux plutôt que la mort eux-mêmes . Mais avant de vous lancer vers le bas à votre bibliothèque publique à la recherche d’une bible King James de vérifier (ne vous souciez pas parce qu’ils sont tous volés bien sûr) ou emprunter une copie de Evan Tout-Puissant (nous ne pouvons qu’espérer ce sont tous volés) de prendre une profonde respiration et faire une vérification des faits peu. Peut-être une visite des oiseaux est en ordre? Pour l’instant, investir dans un parapluie robuste.

La suite: http://www.examiner.com/cultural-oddities-in-national/dead-birds-alabama-and-california-fuel-more-bible-prophecy-queries

———————————————————————————-

 

Allemagne: les eaux des fleuves montent, des villes inondées, un disparu

BERLIN – En Allemagne, les eaux du Rhin, du Danube et de l’Elbe, notamment, montaient vendredi et inondaient plusieurs villes, selon les autorités, avec la perspective d’un blocage du trafic sur 200 km sur le Rhin.

Un homme de 59 ans est porté disparu en Hesse (centre-ouest) après avoir été emporté par les eaux gonflées d’une rivière rejoignant le Neckar en crue, selon la police.

Quatre autres personnes sont déjà mortes ou disparues dans des flots depuis le week-end dernier en Allemagne.

Vendredi, « l’eau a atteint le seuil d’alerte de 6,50 mètres à Coblence sur le Rhin, où le trafic est suspendu », a déclaré à l’AFP Florian Krekel, vice-directeur des services de navigation fluviale à Bingen (ouest).

« Nous risquons d’avoir bientôt un blocage du trafic sur le tronçon Cologne-Mayence, donc sur environ 200 km, car l’eau monte aussi dans ces villes », a-t-il ajouté. Quelque 5,80 mètres ont été mesurés vendredi à Mayence et « le seuil d’alerte (6,30 mètres) devrait être atteint dans la nuit ».

En cause, la fonte des neiges et de fortes pluies ces derniers jours.

Le trafic est déjà bloqué à 40 km au sud de Coblence, à hauteur des villes de Sankt Goar et Sankt Goarshausen, en raison du chavirage jeudi d’une péniche transportant 2.400 tonnes d’acide sulfurique.

Les services de météorologie ont mis en garde contre le dégel et de fortes pluies dans toute une partie du pays.

La ville de Passau (Bavière, sud), où convergent trois rivières ou fleuve (Danube, Inn et Ilz), était en état d’alerte en raison d’une très forte montée des eaux ces dernières heures. En Saxe (est), l’Elbe montait également. Leipzig et Dresde, où le niveau a dépassé les 5 mètres, étaient en alerte. La terrasse sur berge de l’Opéra Semper, où un bal était prévu en soirée, est bloquée.

A Francfort, où pointait jeudi la menace des plus graves inondations depuis 2003 à cause de la crue du Main, la situation semblait stabilisée vendredi. Mais elle restait critique à Heidelberg notamment, ou encore à Wertheim, toutes deux partiellement inondées.

« Nous avons de légères inondations. L’eau est un peu redescendue et est actuellement à 4,70 mètres, soit exactement le seuil d’alerte. Le trafic fluvial est suspendu », a dit à l’AFP le porte-parole des pompiers de Francfort, Hans-Jürgen Kohnert, « mais cela pourrait remonter ce week-end ».

A Heidelberg, le Neckar en crue marquait 4,67 m, contre environ deux mètres en temps normal, selon les pompiers. Les abords du fleuve sont inondés, une digue a été érigée et le trafic fluvial est suspendu.

A Francfort, les pompiers invitent sur leur site internet les habitants le souhaitant à s’équiper en sacs de sable.

(©AFP / 14 janvier 2011 16h40)

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les pluies ont fait plus de 500 tués près de Rio

Les pluies torrentielles qui ont dévasté la région de montagne près de Rio ont fait plus de 500 tués, ont rapporté dans la nuit de jeudi à vendredi les médias brésiliens. Ils ont évoqué « la plus grande catastrophe naturelle » du pays.
AFP

Selon un décompte fait par le site G1 du groupe de presse Globo, les inondations et éboulements de terrain provoquées par les pluies, dans la nuit de mardi à mercredi, ont fait 506 tués. Le site UOL, de son côté, cite le chiffre de 501 tués.

D’après G1, citant les municipalités concernées, 225 tués ont été recensés à Nova Friburgo, 223 à Teresopolis, 39 à Petropolis et 19 à Sumidouro.

Les médias brésiliens ont souligné que cette tragédie est elle « considérée comme la plus grande catastrophe naturelle de l’histoire du pays ».

Elle dépasse elle celle de Caraguatatuba, sur le littoral nord de Sao Paulo, donnée jusqu’à maintenant comme la plus meurtrière et qui avait fait 436 tués en 1967.

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Inondations au Sri Lanka: le bilan monte à 27 morts

COLOMBO – Au moins 27 personnes ont été tuées dans les inondations au Sri Lanka qui ont fait plus d’un million de déplacés, selon un nouveau bilan vendredi du centre national de gestion des catastrophes.

Douze autres personnes sont portées disparues après les fortes pluies de mousson qui se sont abattues pendant une semaine sur cette île de l’océan indien, provoquant des glissements de terrain et une montée du niveau des eaux.

« Le niveau des eaux a commencé à baisser mais le nombre de personnes affluant dans les camps d’aide gouvernementaux est en train d’augmenter », a déclaré un porte-parole du centre de gestion des catastrophes.

Plus d’un million d’habitants ont été chassés de leurs maisons à cause des inondations. Le gouvernement avait installé vendredi 633 camps d’urgence, doublant les capacités d’accueil par rapport à la veille, a-t-il ajouté.

Quelque 367.000 sinistrés ont été directement pris en charge par les services du gouvernement tandis que les autres victimes ont trouvé par leur propre moyen un relogement provisoire, chez des amis ou de la famille.

De nombreuses routes étaient dégagées vendredi, rendant les distributions de nourriture, médicaments et vêtements plus aisées, mais de vastes étendues étaient toujours inondées. Selon le ministère de l’Agriculture, près d’un cinquième des cultures de riz ont été détruites.

Les forces de sécurité ont été réquisitionnées pour les opérations de secours tandis que 3.000 soldats ont déjà été déployés dans l’est. Les Nations unies et des agences d’aide locales et internationales ont aussi été associées aux opérations de secours.

Sept camions chargés de matériel de l’Unicef, dont des réservoirs d’eau, des bâches et des matelas, ont pu atteindre les districts d’Ampara et Batticaloa, dans l’est du pays durement touché.

Le Sri Lanka, une île tropicale de 20 millions d’habitants au sud-est de l’Inde, est balayé par deux saisons de mousson, entre mai et septembre puis de décembre à février.

Ce pays, relativement riche par rapport à ses voisins d’Asie du Sud, compte sur ces pluies saisonnières pour irriguer les terres et alimenter des barrages électriques. Mais chaque année, ces intempéries font des victimes et d’importants dégâts.

(©AFP / 14 janvier 2011 06h25)

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 janvier 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :