RSS

Archives du 8 novembre 2010

FAUX JUGE.FAUX POLICIERS.FAUX TRIBUNAL.FAUSSES SOCIETES POUR SAISIR LES GENS

Génial: UNICREDIT America, collecteur de dettes ici leur site, a convoqué des gens dans un faux tribunal, avec du faux personnel pour saisir les maisons, voitures. C’est DINGUE !! AU SECOURS !!! Tout est faux, y compris le mobilier, sauf les gens convoqués, et tout a été vendu ensuite aux hedge funds, banques étrangères, etc. Je ne sais pas si vous imaginez où ils en sont arrivés… A FABRIQUER DES FAUX TRIBUNAUX… Lisez ici Pittsburgh Channel et voyez la video de la télé régionale… Là on dépasse le cadre de tout ce qui a été vu, c’est l’information LA PLUS FOLLE, LA PLUS EXPLOSIVE EN 3 ANNEES DE REVUE DE PRESSE. Les banques ont détourné les lois, les politiciens, la vie elle même… Il y a même un faux sheriff au tribunal qui a pris les clés et papiers des voitures des gens… ENVOYEZ CET ARTICLE A TOUS VOS MAILS, JE VOUS LE DEMANDE, la démocratie est volée en ce moment sous nos yeux par les banques et leurs sbires, les collecteurs de dettes. Ici le lien sur l’affaire du ministère de la justice de l’Etat de Pennsylvanie.

POSTEZ, COLLEZ, AFFICHEZ, DIFFUSEZ AU MAXIMUM.

 Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 www.jovanovic.com 2008-2010

Aurait-on touché le fond….du bocal de sang,tout est bon pour ces vampires en manque afin de nous sucer jusqu’à la derniére goutte,hollywood n’aurait pas fait mieux!!!

 

Haïti: autorités et ONG se mobilisent devant la menace de la tempête Tomas (mise à jour)

 

Haïti: l’ouragan Tomas a fait 21 morts et pourrait aggraver le choléra

PORT-AU-PRINCE – Le bilan du passage de l’ouragan Tomas en Haïti s’est brusquement alourdi lundi à 21 morts tandis que les fortes inondations qu’il a provoquées risquaient de propager encore davantage l’épidémie de choléra qui a fait 544 morts jusqu’à maintenant.

Tomas s’est abattu entre jeudi et vendredi sur Haïti avec des vents soufflant à plus de 130 kmh et des pluies torrentielles.

L’ouragan a fait au moins 21 morts et 36 blessés, a indiqué lundi la Protection civile haïtienne. Tomas avait causé la mort de 14 personnes dans l’île de Sainte-Lucie, au sud de la Martinique.

Tomas est le premier ouragan essuyé par Haïti depuis le séisme meurtrier du 12 janvier qui a fait 250.000 morts. Le cyclone n’a pas directement frappé le pays, se contentant d’évoluer le long de la côte ouest, épargnant le pire aux centaines de milliers de sinistrés du tremblement de terre qui vivent dans des camps dans la région de Port-au-Prince.

Mais les fortes précipitations ont été destructrices, en particulier dans l’ouest du pays. Quelque 857 maisons ont été détruites et 5.000 endommagées, et le cyclone a laissé 5.950 familles sinistrées, selon la Protection civile, qui a précisé que 36.000 personnes avaient dû être évacuées et que sept personnes étaient portées disparues lundi.

« L’évacuation des dégâts se poursuit », a déclaré lundi la directrice de la Protection civile haïtienne, Alta Jean-Baptiste. « Il y a eu beaucoup de dégâts, au niveau des routes qui sont coupées, et des plantations agricoles qui ont été détruites ».

« Il y a une situation d’urgence à Léogâne, une trentaine de kilomètres à l’ouest de Port-au-Prince, la ville la plus frappée par les intempéries, totalement inondée », a-t-elle ajouté.

Vendredi, des images de la ville avaient montré des rues complètement inondées. « On a commencé à évacuer l’eau, mais il faut des actions urgentes (…) car si la pluie recommence à tomber, il y aura de nouvelles inondations », a souligné Mme Jean-Baptiste. « Léogâne est la ville qui a le plus souffert du passage de Tomas parce qu’elle avait été fragilisée par le séisme ».

Trois jours après le passage de l’ouragan, les autorités craignaient une augmentation des infections de choléra, car les précipitations ont entraîné une augmentation du volume d’eau polluée, un des principaux vecteurs de la maladie.

« Il faut s’attendre à une progression (de la maladie) après le cyclone », a déclaré à l’AFP le docteur Daniel Henry, directeur de cabinet du ministre de la Santé.

L’épidémie a fait jusqu’à présent 544 morts, selon les données fournies lundi par le ministère haïtien de la Santé publique et de la population, qui a également fait état de plus de 8.000 hospitalisations. Samedi, le ministère avait dénombré 501 morts et 7.359 hospitalisations.

L’épidémie sévit en Haïti depuis mi-octobre. Des analyses de laboratoires publics américains ont révélé que la bactérie responsable de l’épidémie était similaire à des souches trouvées en Asie.

Le choléra mobilise une importante aide internationale. « C’est en dehors des zones les plus peuplées que l’assistance est devenue particulièrement nécessaire », a indiqué lundi l’ONG Médecins sans frontières.

« Nous sommes très préoccupés par la propagation de l’épidémie dans les zones rurales, car se rendre dans des structures existantes de santé est difficile. Des centres de traitement doivent être installés et ceux qui existent doivent être soutenus afin d’assurer un accès rapide au traitement », a expliqué Kate Alberti, épidémiologiste de MSF.

(©AFP / 08 novembre 2010 19h40)

//

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

L’or franchit pour la première fois le seuil des 1400 USD l’once!

L’or a franchi lundi pour la première fois le seuil des 1400 dollars l’once, grimpant à un nouveau record historique dans un marché toujours soutenu par un solide engouement des investisseurs spéculatifs sur fond de craintes inflationnistes et d’incertitudes économiques.

Vers 17H30 GMT/18h30 HEC, le cours de l’once d’or est monté jusqu’à 1407,20 dollars sur le marché au comptant, un niveau sans précédent.

Le lingot d’or (400 onces) commercialisé à Londres valait donc lundi jusqu’à 562’880 dollars environ.

Le métal jaune, dont la valeur intrinsèque est universellement reconnue, continue de séduire les investisseurs, qui le considèrent comme une bonne couverture contre l’inflation et la volatilité des devises.

De fait, son cours était toujours porté par la décision de la Réserve fédérale américaine, annoncée mercredi dernier, d’ouvrir grand les vannes du crédit, avec l’injection de 600 milliards de dollars supplémentaires dans l’économie – initiative propre à peser sur le dollar et à nourrir l’inflation.

« La réapparition d’inquiétudes sur les risques d’inflation à moyen terme a conforté l’intérêt pour les métaux précieux des investisseurs, qui ont mis de côté le renchérissement de la monnaie américaine » intervenu depuis la fin de semaine dernière, observait Suki Cooper, analyste de Barclays Capital.

L’appréciation du billet vert face à l’euro, qui accentuait lundi son recul sous le seuil de 1,40 dollar, était en effet de nature à rendre moins attractifs les métaux précieux libellés en dollars. Elle n’a pas empêché le métal jaune de grimper vers de nouveaux records.

Alors que les craintes sur les pays les plus endettés de la zone euro se sont encore avivées lundi, l’or joue son rôle de valeur refuge contre les incertitudes économiques: « L’envolée finale au-dessus de 1400 dollars est venue après une forte tension sur les dettes souveraines » de l’Irlande et du Portugal, expliquait Filip Petersson, de la banque suédoise SEB.

Face à un marché sceptique sur la capacité de ces pays à juguler des déficits publics astronomiques, les taux portugais et irlandais à 10 ans ont atteint tous les deux des niveaux jamais enregistrés depuis leur entrée dans la zone euro.

rp

(AWP/08 novembre 2010 20h03) 

rp

(AWP/08 novembre 2010 20h03)

 

Étiquettes : ,

Couverture vaccinale:quand l’escroquerie tient lieu de politique sanitaire

cet article a été écrit par : Marc Girard:Conseil en pharmacovigilance et pharmacoépidémiologie Expert européen (AEXEA). Mathématicien de (…)

——————————————————————————

Voici quelques mois, les autorités sanitaires ont cru bon de célébrer une amélioration de la couverture vaccinale contre l’hépatite B. Elles ont été largement relayées par la presse (spécialisée ou non), qui n’a pas craint de saluer « le retour de la confiance » [1] ou « le retour en grâce » [2]. N’en croyant pas leurs oreilles – on était en plein scandale H1N1 – des correspondants m’ont interrogé : s’agissait-il d’une simple intox ? La réalité est bien plus inquiétante encore.

Si l’on en croit le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 17/05/10, la couverture vaccinale contre l’hépatite B serait passée de 34% en 2004 à 42% en 2007, soit une augmentation de 20%. Selon Le Figaro du lendemain, « les auteurs de l’étude notent que les enfants des mères les plus jeunes, et donc moins susceptibles d’avoir été marquées par la polémique qui a éclaté dans les années 1990, sont plus souvent vaccinés ».
 

Critères de crédibilité intrinsèques

Selon la démarche que nous avons commencé à mettre en oeuvre dans un précédédent article, examinons les éléments de fait facilement vérifiables par tout un chacun qui autorisent à mettre en doute l’interprétation des autorités sanitaires.

  • Les mères aujourd’hui « les plus jeunes » sont comme par hasard celles qui ont été visées par la fameuse campagne scolaire décidée en 1994, et qui ont vu leurs petit(e)s camarades frappé(e)s par les complications du vaccin. Rappelons que cette brutale épidémie était tellement impressionnante [3] que l’alerte était venue d’un grand Service parisien de neurologie [4], peu suspect d’émarger au budget des « sectes » antivaccinales…
  • En tout état de cause et sans que ce bruit de fond ait valeur de sondage, j’entends un certain nombre de pharmaciens faire état d’une résistance farouche de nombreux jeunes parents à la vaccination contre l’hépatite B de leurs enfants. Pour vérifier ce bruit, chacun peut toujours aller interroger le sien.
  • Il semble à peu près évident que le souvenir de cette catastrophe sanitaire a joué très significativement dans l’échec massif du plan de vaccination contre la grippe porcine. Les sondages disponibles attestent la réelle inquiétude des gens relativement aux risques de ce nouveau vaccin : or, dans un pays où, comme je l’ai souvent relevé, les plus hautes sommités médicales ne parviennent à se défaire du préjugé que les vaccins sont fondamentalement des produits a-toxiques [5], d’où le bon peuple aurait-il tiré sa crainte du vaccin H1N1 sinon du précédent hépatite B ?
  • 

La suite ici:

http://www.naturavox.fr/sante/article/couverture-vaccinale-quand-l

 
1 commentaire

Publié par le 8 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Une île est sortie des eaux à l’Est de Java!

Cette île a surgit des eaux en quelques jours seulement.

Située entre l’île de Java et Bali,elle est probablement d’origine volcanique et se trouve toute proche du volcan Tambora.

http://regional.kompas.com/read/2010/11/03/19022555/Anak.Gunung.Muncul.di.Perairan.Jembrana-5

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :