RSS

Archives du 17 octobre 2010

Hulot pour le ministère de l’écologie!

 

Nicolas Hulot est la personnalité que les Français, de gauche comme de droite, plébiscitent pour occuper la fonction de ministre de l’Ecologie, selon un sondage Opinionway publié dimanche par le magazine Terra Eco sur son site internet (www.terra-economica.info).

39% des sondés, qui pouvaient proposer deux noms dans une liste de huit personnalités, citent l’animateur de télévision pour succéder à Jean-Louis Borloo au ministère de l’Ecologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer.

Ce dernier est régulièrement présenté comme l’un des successeurs possibles de François Fillon à Matignon lors du prochain remaniement.

Nicolas Hulot devance le photographe-réalisateur Yann Arthus-Bertrand (26%) et un trio de politiques ayant déjà eu à s’occuper d’écologie au gouvernement: Nathalie Kosciusko-Morizet (16%), Corinne Lepage (16%) et Alain Juppé (12%).

La navigatrice Maud Fontenoy (9%), l’actuelle secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno (8%) et la ministre de la Santé Roselyne Bachelot (3%) ferment la marche dans ce sondage réalisé à quelques semaines du remaniement.

M. Hulot est le plus cité par les sympathisants de gauche (46%) comme de droite (30%). Il n’y a que chez les sympathisants Verts/Europe Ecologie qu’il est devancé par M. Arthus-Bertrand (37% contre 40%).

Sondage réalisé en ligne les 4 et 5 octobre 2010 auprès d’un échantillon de 990 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

(©AFP / 17 octobre 2010 15h06)

_________________________________________________

Sacrée Nicolas,au fait,tu peux nous dire qui sont tes sponsors?!

 

Hin,Hin et qui d’autre?!

//  

Sans oublier…

Des sponsors polluants
Comment se fait-il qu’un homme à l’origine d’un tel business bénéficie d’une image positive dans l’opinion ? Cela vient en partie de la mission qu’il s’est lui-même octroyée. Porté par l’audimat, il ne se veut plus un simple animateur de télévision. Nicolas Hulot veut « mettre sa notoriété au service d’une cause d’intérêt général (4). » En 1990, il crée la Fondation Ushuaïa, qui prendra son propre nom cinq ans plus tard. Pour créer cette structure, forte d’une quinzaine de salariés, il faut de l’argent. Les premiers donateurs sont TF1, L’Oréal et EDF. Mais d’autres entreprises vont s’associer à Nicolas Hulot et faire un don : les Autoroutes du Sud de la France, Bouygues Telecom, Valorplast, Apple, Décathlon, Énergie Système, ETT, Eurotherm, Giordano Industries, Grohe, Knauf, Lafarge, Saint-Gobain Isover, Siplast Icopal, Tetra Pak France, UGAP, Weber et Broutin, Yprema…
Que les entreprises les plus polluantes, celle qui construit les autoroutes où rouleront toujours plus de voitures, celle qui transforme le pétrole en plastique jetable, celle qui génère des déchets nucléaires pour des millions d’années, celle qui bétonne la nature et celle qui vend à Coca-Cola du « temps de cerveau disponible » puissent être des donateurs d’une telle fondation… n’est en fait pas très étonnant.
Dans une échelle des valeurs juste, la charité est seconde derrière la volonté de justice ; donner l’obole est un pis-aller pour pallier les dysfonctionnements d’une société humaine par nature imparfaite. Dans la société de consommation, au contraire, cette charité bourgeoise devient première. Elle devient une sorte de « caution éthique » qui permet de légitimer l’ensemble du système. C’est exactement le rôle que joue Nicolas Hulot pour le système industriel. Partenaire des multinationales parmi les plus polluantes (E. Leclerc, Bouygues, Lafarge…), il est la plus efficace façon pour la « mal-économie » d’éviter toute remise en cause qui ne soit pas seulement superficielle.
Les entreprises vont chez Hulot sans souci, car la Fondation Nicolas Hulot (FNH) se cantonne à un domaine : l’éducation à l’environnement. Ses missions sont sobres et peu ambitieuses : « prendre conscience et faire prendre conscience “qu’il faut donner du sens au progrès”, que le progrès est synonyme de générosité et de solidarité ». Ou encore : « Prendre conscience et faire prendre conscience que les actes ont des conséquences qu’il faut évaluer avant leur mise en œuvre, qu’il faut penser ses actes. » Au vu des objectifs qu’elle se donne elle-même, il est frappant de constater que cette fondation et son créateur bénéficient d’une image plus radicale que la réalité.
Les entreprises, elles, ne s’y trompent pas. La campagne de promotion de la fondation sera offerte par l’agence de pub CLM BBDO et affichée gratuitement par Decaux, histoire de légitimer cette activité souvent délinquante et totalement parasitaire qu’est la publicité. Comme Nicolas Hulot ne fait jamais le lien entre les inégalités sociales et la crise écologique, Lilianne Bettencourt, troisième fortune de France, héritière de L’Oréal, donne la pièce.

Et pour finir et faire un peu de conspi qui finie d’ailleurs par ne plus en être une,puisqu’au grand jours maintenant:

 -=- 

Allez Nico,avoues que tu as été enrollé à l’inssu de ton plein gré!

 
3 Commentaires

Publié par le 17 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Un super typhon menace les Philippines!

Le typhon Megi s’est renforcé aujourd’hui en se dirigeant vers le nord des Philippines, qu’il devrait atteindre lundi, forçant à l’évacuation de milliers de villageois, ont indiqué les autorités locales.

Les météorologues prédisent que Megi, qu’ils qualifient de super typhon, devrait toucher terre dans la province de Cagayan, à l’extrémité nord des Philippines, dans moins de 24 heures avant de continuer sa route vers l’ouest et d’entrer en Mer de Chine du sud;

Aujourd’hui, le typhon se trouvait à 450 kilomètres à l’est des Philippines, accompagné de vents soufflant à 195 kilomètres/heure et de rafales pouvant atteindre 230 km/heure, selon le Bureau philippin des prévisions météorologiques.

Le typhon Megi se dirige vers le nord des Philippines.

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :