RSS

Archives du 9 octobre 2010

La Hongrie craint une nouvelle coulée de boue toxique

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a dit redouter une nouvelle coulée de boue rouge toxique s’échappant du réservoir de l’usine d’aluminium d’Ajka située à quelque 160 km à l’ouest de Budapest.

Le chef du gouvernement s’est rendu samedi matin dans le village de Kolontar dont les 800 habitants ont tous été évacués par crainte d’une nouvelle catastrophe.

« La nuit dernière, le ministre de l’Intérieur nous a informés que des fissures sont apparues dans la digue nord du réservoir, dont un coin s’est affaissé, ce qui rend probable un effondrement de toute la digue », a dit Orban lors d’une conférence de presse à Ajka.

Quelque 500.000 mètres cubes de boue rouge toxique pourraient alors s’échapper du réservoir. Cette nouvelle coulée serait plus visqueuse que celle qui a englouti trois villages lundi faisant sept morts et plus de 150 blessés.

Les dégâts financiers n’ont pas encore été évalués. Une zone de 800 à 1.000 hectares a été contaminée par cette coulée d’un million de mètres cubes de boue faite de déchets provenant du traitement de la bauxite et considérés comment hautement caustiques.

La coulée a détruit toutes formes de vie dans la rivière Marcal, la première touchée par la pollution, tandis que la présence de poissons morts a été signalée dans d’autres cours d’eau.

Les autorités hongroises affirmaient vendredi avoir écarté tout risque de catastrophe biologique ou environnementale dans le Danube.

Krisztina Than; Pierre Sérisier pour le service français
Le chef du gouvernement s’est rendu samedi matin dans le village de Kolontar dont les 800 habitants ont tous été évacués par crainte d’une nouvelle catastrophe.

« La nuit dernière, le ministre de l’Intérieur nous a informés que des fissures sont apparues dans la digue nord du réservoir, dont un coin s’est affaissé, ce qui rend probable un effondrement de toute la digue », a dit Orban lors d’une conférence de presse à Ajka.

Quelque 500.000 mètres cubes de boue rouge toxique pourraient alors s’échapper du réservoir. Cette nouvelle coulée serait plus visqueuse que celle qui a englouti trois villages lundi faisant sept morts et plus de 150 blessés.

Les dégâts financiers n’ont pas encore été évalués. Une zone de 800 à 1.000 hectares a été contaminée par cette coulée d’un million de mètres cubes de boue faite de déchets provenant du traitement de la bauxite et considérés comment hautement caustiques.

La coulée a détruit toutes formes de vie dans la rivière Marcal, la première touchée par la pollution, tandis que la présence de poissons morts a été signalée dans d’autres cours d’eau.

Les autorités hongroises affirmaient vendredi avoir écarté tout risque de catastrophe biologique ou environnementale dans le Danube.

Krisztina Than; Pierre Sérisier pour le service français
Le chef du gouvernement s’est rendu samedi matin dans le village de Kolontar dont les 800 habitants ont tous été évacués par crainte d’une nouvelle catastrophe.

« La nuit dernière, le ministre de l’Intérieur nous a informés que des fissures sont apparues dans la digue nord du réservoir, dont un coin s’est affaissé, ce qui rend probable un effondrement de toute la digue », a dit Orban lors d’une conférence de presse à Ajka.

Quelque 500.000 mètres cubes de boue rouge toxique pourraient alors s’échapper du réservoir. Cette nouvelle coulée serait plus visqueuse que celle qui a englouti trois villages lundi faisant sept morts et plus de 150 blessés.

Les dégâts financiers n’ont pas encore été évalués. Une zone de 800 à 1.000 hectares a été contaminée par cette coulée d’un million de mètres cubes de boue faite de déchets provenant du traitement de la bauxite et considérés comment hautement caustiques.

La coulée a détruit toutes formes de vie dans la rivière Marcal, la première touchée par la pollution, tandis que la présence de poissons morts a été signalée dans d’autres cours d’eau.

Les autorités hongroises affirmaient vendredi avoir écarté tout risque de catastrophe biologique ou environnementale dans le Danube.

Krisztina Than; Pierre Sérisier pour le service français
Le chef du gouvernement s’est rendu samedi matin dans le village de Kolontar dont les 800 habitants ont tous été évacués par crainte d’une nouvelle catastrophe.

« La nuit dernière, le ministre de l’Intérieur nous a informés que des fissures sont apparues dans la digue nord du réservoir, dont un coin s’est affaissé, ce qui rend probable un effondrement de toute la digue », a dit Orban lors d’une conférence de presse à Ajka.

Quelque 500.000 mètres cubes de boue rouge toxique pourraient alors s’échapper du réservoir. Cette nouvelle coulée serait plus visqueuse que celle qui a englouti trois villages lundi faisant sept morts et plus de 150 blessés.

Les dégâts financiers n’ont pas encore été évalués. Une zone de 800 à 1.000 hectares a été contaminée par cette coulée d’un million de mètres cubes de boue faite de déchets provenant du traitement de la bauxite et considérés comment hautement caustiques.

La coulée a détruit toutes formes de vie dans la rivière Marcal, la première touchée par la pollution, tandis que la présence de poissons morts a été signalée dans d’autres cours d’eau.

Les autorités hongroises affirmaient vendredi avoir écarté tout risque de catastrophe biologique ou environnementale dans le Danube.

Krisztina Than; Pierre Sérisier pour le service français

http://fr.rd.yahoo.com/partner/reuters/SIG=111h93ub9/**http%3A%2F%2Ffr.reuters.com%2F

 
2 Commentaires

Publié par le 9 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :