RSS

Archives du 30 septembre 2010

Equateur: Rafael Correa victime d’une tentative de séquestration

QUITO – Le vice-président équatorien, Lenin Moreno, a déclaré jeudi à la télévision locale que des policiers rebelles avaient tenté de séquestrer le président Rafael Correa, réfugié dans un hôpital de Quito cerné par des membres des forces de l’ordre protestant contre son gouvernement.

« Un groupe d’asociaux a tenté de séquestrer le président de la République », a déclaré M. Moreno à la télévision équatorienne depuis Guayaquil, grande ville portuaire du sud-ouest du pays.

Le président vénézuélien Hugo Chavez, grand allié de M. Correa, a déclaré à Caracas avoir parlé quatre fois avec lui au téléphone et affirmé qu’il était « séquestré » dans un hôpital de la police avec un petit groupe de collaborateurs. Il a ajouté craindre pour sa vie.

Une délégation de policiers rebelles a organisé une réunion avec M. Correa jeudi après-midi dans cet hôpital, selon l’agence officielle équatorienne Andes.

L’agence précise que la réunion a porté sur une loi réduisant certaines primes des membres des forces de l’ordre, à l’origine du mouvement de protestation de policiers et de militaires qui se sont emparés de commissariats et de l’aéroport de Quito.

Le président Correa a dénoncé une « tentative de coup d’Etat » et son gouvernement a décrété l’état d’urgence.

(©AFP / 30 septembre 2010 23h26)

CIA ?!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Cyberattaque:même l’Europe est sur le pied de guerre!

BRUXELLES – L’Union européenne est en mesure de se protéger contre une attaque informatique contre ses infrastructures vitales, mais il reste encore à assimiler à un crime la création et l’utilisation de logiciels malveillants, a annoncé jeudi la Commission européenne.

« Non, nous ne sommes pas complètement nus » au sein de l’UE face à une cyberattaque contre des infrastructures vitales, a assuré devant la presse la commissaire en charge des questions de sécurité, Cecilia Malmström.

Mais « la législation européenne est complètement dépassée et il faut remédier aux carences », a-t-elle mis en garde.

La fabrication et l’utilisation de virus informatique n’est pas encore un délit dans de nombreux pays de l’UE.

« Les Etats se préparent (à une cyberattaque) et nous faisons en sorte à la Commission d’améliorer les outils pour que la législation soit plus adaptée », a-t-elle expliqué.

Plusieurs pays de l’UE ont été la cible en janvier et février 2009 d’un virus informatique, Conficker, qui a affecté les ordinateurs des forces armées en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, rappelle la Commission. Les avions de combat Français on été dans l’impossibilité de décoller, souligne-t-elle.

L’attaque informatique via le virus Stuxnet d’infrastructures sensibles, notamment en Iran, « montre que la menace est énorme », a souligné Mme Malmström. « Beaucoup de spéculations entourent le virus Stuxnet », a-t-elle prudemment noté.

Mais la commissaire a jugé qu’un « code de bonne conduite » entre les gouvernements de la planète pourrait s’avérer nécessaire. La création et l’utilisation de tels virus par des Etats n’est plus du domaine de la science fiction, a-t-elle reconnu.

« Mais il y a beaucoup à faire et c’est un projet de longue haleine », a-t-elle estimé.

La commissaire aux nouvelles technologies Neelie Kroes a néanmoins jugé utile que l’UE évoque un tel code avec ses partenaires. « Nous pourrions en parler lors du sommet avec les Etats-Unis en novembre », a-t-elle commenté.

Cecilia Malmström a insisté sur les méfaits quotidiens de la cybercriminalité avec « l’utilisation de virus pour violer des identités afin de détourner des fonds, s’emparer d’informations sensibles, espionner, saboter, réaliser des actes terroristes » et sur les « dommages considérables » causés par les logiciels malveillants.

La proposition de loi présentée par les deux commissaires veut « criminaliser la création et l’utilisation de logiciels malveillants », et renforcer la coopération entre les Etats.

Elle veut rendre punissable la création et l’utilisation de logiciels malveillants dans l’UE ou affectant des intérêts dans l’UE afin de pouvoir les punir par des peines de 2 à 5 ans de prison.

La dimension mondiale de la cybercriminalité impose une étroite coopération avec les pays tiers, d’où pourraient partir une cyberattaque affectant des intérêts dans l’UE.

La proposition défendue par Mme Malmström et Kroes vise également à renforcer les moyens de l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA) basée en Grèce à Héraklion, sur l’île de Crête.

« Nous espérons un accord au sein de l’UE sur cette proposition pour 2012 », a déclaré Mme Kroes.

(©AFP / 30 septembre 2010 16h36)

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Nucléaire iranien: Le virus aux références bibliques

La cyber-guerre vient peut-être de connaître son premier épisode. Selon «The New York Times», le code du ver informatique Stuxnet qui a visé notamment les installations nucléaires iraniennes comporterait des références au Livre d’Esther, un extrait de l’Ancien Testament.

epuis sa découverte en juin dernier, le ver informatique Stuxnet n’en finit plus de susciter des fantasmes et des interprétations. Le programme vise spécifiquement les programmes de l’industriel allemand Siemens et a infecté de nombreux ordinateurs à travers le monde. Deux pays sont notamment touchés et pas des moindres ; la Chine, dont six millions de terminaux informatiques ont été infectés par l’agence officielle Chine Nouvelle et surtout l’Iran, principal «ennemi» sur la scène géopolitique des Etats-Unis et d’Israël. Selon Symantec, firme spécialisée dans la neutralisation des virus informatiques, 60% des systèmes informatiques visés par Stuxnet seraient situés dans l’Etat perse. Le ver informatique qui s’introduit dans les ordinateurs grâce à des clés USB contaminés serait actif depuis janvier, toujours selon Symantec qui a précisé que le virus endommageait des programmes dit SCADA de Siemens (Supervisory, Control And Data Acquisition), principalement utilisé dans l’industrie lourde notamment nucléaire. Siemens est très implanté au Moyen-Orient et a été critiqué pour son assistance technique au développement du nucléaire civil iranien.

Des références àl’ancien Testament ?

De nombreux chercheurs en sécurité informatiques se sont relayés pour disséquer le ver et trouver son origine. Et c’est là que l’histoire commence à être fascinante. Pour Ralph Langner, un consultant en informatique allemand et expert réputé, il ne fait presque aucun doute que le logicial malveillant est une arme cyber conçu pour ralentir l’industrie nucléaire iranienne. Il pense également que le ver a été introduit en Iran par des entrepreneurs russes, sans doute par des clés USB infectées. Langner a également trouvé à l’intérieur du code une référence à l’Ancien Testament. Les «hackers» auraient donné le terme de «Myrtus» à leur néfaste projet. Pour lui, cela ne fait guère de doute. «Myrtus» fait référence au mot hébreu utilisé pour Esther.

Le Livre d’Esther, récit biblique repris parmi les livres historiques de l’Ancien Testament, raconte comment Esther, juive devenue reine de Perse grâce à sa beauté, parvient à empêcher l’extermination de son peuple… «Si vous lisez la Bible, vous pouvez faire cette supposition», a déclaré M. Langner au «New York Times». Cela a été confirmé au journal américain par un spécialiste en linguistique et en théologie, Carol Newsom. Il y a bien un lien possible entre le nom de la reine Esther en hébreu («Hadassah») et le mot hébreu pour myrte. Bien sûr, les experts israéliens démentent l’implication de l’Etat hébreu dans la cyber-attaque, comme Shai Blitzblau, le responsable du laboratoire de la guerre informatique de Maglan, une société israélienne spécialisée dans la sécurité informatique, qui évoque une simple affaire d’espionnage industriel. Et explique que le virus avait d’abord touché l’Inde, l’Indonésie ou encore la Russie…

L’Iran confirme l’attaque

De son côté, l’Iran a officiellement confirmé que son projet de centrale nucléaire de Busher avait été concerné par l’attaque virale. Le chef de projet Mahmoud Jaafari a néanmoins déclaré à l’agence de presse de la République islamique que le virus n’avait pas causé de dégâts dans les systèmes principaux, et que l’infection avait été trouvé dans les ordinateurs personnels des employés à la centrale nucléaire. L’incident n’a pas retardé l’achèvement de l’usine, a-t-il déclaré. Un haut-fonctionnaire du Ministère des industries et des Mines, Mahmoud Liali, a même expliqué qu’«une guerre électronique avait été déclaré à l’Iran.» Dans un avis technique délivré le 17 Septembre, Siemens a déclaré que le comportement de Stuxnet suggère que le virus est apparemment activé uniquement dans les usines avec une configuration spécifique, explique la firme allemande, cela signifie que Stuxnet est évidemment un processus de ciblage spécifique (…)».

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Nucleaire-iranien-Le-virus-aux-references-bibliques-215425/

 
1 commentaire

Publié par le 30 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les Américains s’y connaissent mal en religion sauf les athées!

(Source : Fluctuat)

Les Etats-Unis ont beau être un pays pieux où tous les cultes sont représentés, ses habitants affichent une étonnante ignorance sur les questions religieuses, révèle une étude.

Une équipe de chercheurs indépendants du Pew Forum on Religion and Public Life a contacté par téléphone plus de 3400 citoyens américains pour leur poser 32 questions sur la Bible, le Christianisme, ainsi que d’autres religions du monde et figures religieuses majeures. Résultat, les interviewés ont en moyenne répondu à seulement la moitié des questions. Plus étonnant, ce sont les athées et les agnostiques qui ont obtenu les meilleurs scores. Juste devant les Juifs et les Mormons, deux groupes très minoritaires par rapport aux Protestants, Catholiques et Musulmans.

Les non-croyants ont obtenu en moyenne 20,9 bonnes réponses sur 32, les Protestants blancs se situent au milieu avec 15,8, tandis que les Catholiques hispaniques détiennent le bonnet d’âne avec 11,6. Le niveau du questionnaire n’était pourtant pas insurmontable. Loin de là. La preuve avec ces quelques exemples :

« Lequel de ces trois personnages est le roi des Dieux dans la mythologie grecque, Zeus, Mars ou Apollon ? »

« Comme s’appelle le livre sacré de l’Islam ? »

« Quel est le premier livre de la Bible ? »

On pourrait tenter d’expliquer ces scores par le fait que les croyants connaissent bien leur propre religion, nettement moins celles des autres. Ce n’est qu’en partie vrai. 45% des Catholiques ne savent pas que d’après l’Eglise le pain et le vin de la Communion sont le corps et le sang du Christ, pas juste un symbole. Plus de la moitié des Protestants (53%) n’identifient pas Martin Luther comme celui qui a inspiré la Réforme protestante. 43% des Juifs ne savent pas que Moïse Maïmonide, une des figures les plus importantes du judaïsme, était juif.

Ces résultats ne surprennent pourtant pas Dave Silverman, président des Athées Américains, organisation qui défend les droits des non-croyants : « J’ai souvent entendu que les Athées connaissaient mieux les religions que les religieux. L’athéisme est une conséquence de cette connaissance, pas un manque de connaissance. Personnellement, j’ai donné un Bible à ma fille. C’est comme ça qu’on fabrique des athées. »

Pour ceux qui voudraient tester leurs connaissances en matière de religion, le Pew Forum on Religion and Public Life a mis en ligne une version courte du test, en 15 questions, qui vous permet ensuite de comparer vos résultats avec ceux des sondés. J’ai réalisé un score de 13 sur 15 malgré quelques questions sur la législation américaine (un professeur a-t-il le droit d’étudier un passage de la Bible comme extrait de littérature ?).

 Et vous, quel est votre score ?  🙂

 
4 Commentaires

Publié par le 30 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Le purin d’orties dans les choux…!!!

mettre_ortie_dans-chaudron.jpg image by dazibaoueb

L’amendement sur les « préparations naturelles peu préoccupantes » (PNPP) a été définitivement rejeté cet été. Exit les purins d’orties, de consoudes, de fougères et de prêles… Vive le Roundup !

L’histoire commence il y a cinq ans. Suite au vote de la loi d’orientation agricole (LOA) de 2005, les phytosanitaires naturels étaient devenus hors-la-loi. Quelques mois plus tard, Eric Petiot se retrouvait menotté, et jeté dans un panier à salade. Ce dangereux horticulteur ultra-autonome avait en effet commis des livres aux titres aussi subversifs que « Les soins naturels aux arbres », dans lesquels il refilait ses bons tuyaux sur la confection de décoctions naturelles pour soigner ses carrés de légumes… Des recettes ancestrales qui font leurs preuves depuis que l’homme a découvert la binette.

Les remèdes de mémé hors-la-loi ? Scandale !

Devant l’émoi suscité dans la populace, sénateurs et députés votèrent dans l’urgence un amendement corrigeant la LOA afin d’autoriser la commercialisation et l’utilisation des PNPP. Ouf ! Sauf que… près de trois ans plus tard, le décret publié par le gouvernement contredisait carrément les termes de la loi ! Et les PNPP devaient faire l’objet des mêmes procédures que les produits synthétiques. En clair, il faudrait qu’un généreux bienfaiteur balance de l’oseille, entre 100 000 et 300 000 euros en études et paperasse, et qu’il attendre trois ans avant d’être (éventuellement) autorisé à broyer de l’ortie… Procédure renouvelable tous les dix ans. En pure perte puisque, les recettes appartenant au domaine public, elles ne sont pas brevetables. Totalement irréaliste !

La fin des haricots pour le purin d’orties

Mais l’affaire n’était pas close pour autant. Cet été, quelques députés rebelles ont ramené leur fraise, et proposé un nouvel amendement. Voté. Ouf ! Sauf que… une semaine plus tard, les membres de la commission mixte paritaire l’ont tout simplement… jeté aux orties. En toute discrétion. Cette fois-ci, les carottes sont cuites. Le purin d’orties est vraiment trop dangereux. Il sera donc interdit. Vive le Roundup qui, lui, comme chacun sait, est totalement inoffensif, puisqu’il a reçu l’agrément des autorités !

Et vive les OGM traités au Roundup !

Et l’on se prend à rêver… Si les produits naturels peuvent effectivement être dangereux pour la santé, pourquoi ne pas parer au plus urgent, à savoir ceux qui trouvent leur place quotidiennement dans nos assiettes ? Allez, zoup. On interdit les tomates du jardin, les concombres du potager, et tous ces appendices verdâtres aussi juteux que douteux. Et l’on ne conserve que ceux qui ont été dûment autorisés par nos très chères autorités politico-sanitaires. A savoir… les OGM.

Voir aussi le site de l’ASPRO-PNPP.

(Source : Les Mots Ont Un Sens, par Napakatbra)

Lire aussi : 

Le Roundup de Monsanto provoque des malformations

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article8868

_______________________________________________

Le purin d’orties

Vertus

Le purin d’ortie a 2 usages essentiels. Riche en azote, c’est tout d’abord un engrais efficace, qui stimule la croissance des plantes et les renforce contre certaines maladies.
Ensuite, il présente un caractère répulsif face aux pucerons et aux acariens.
Le premier de ses mérites est surtout d’être un produit naturel, en ces temps où les produits de synthèse envahissent nos jardins !

Préparation

Cueillez des grandes orties qui ne soient pas encore montées à graines, en vous munissant de gants épais et en portant des manches, cela va sans dire !

Hâchez grossièrement le produit de cette récolte, et mettez-le dans un bac en plastique (ou en bois si vous avez la chance d’en disposer, mais surtout pas en métal).

Dosage

Ajoutez 10l d’eau pour chaque kilo d’ortie fraîche (ou 100gr. d’orties sèches).

Couvrez le bac et veillez à mélanger tous les 2 jours. Tant que de petites bulles apparaissent lorsque vous brassez, c’est que la fermentation n’est pas achevée. Celle-ci dure d’une à 2 semaines selon la température ambiante (plus rapide s’il fait chaud).

Utilisation

Si vous répandez ce purin à l’arrosoir, une filtration grossière est suffisante. Du coup, à cause des résidus végétaux encore présents, la conservation n’est pas possible.

Si vous souhaitez utiliser un pulvérisateur, ou désirez conserver votre production plusieurs semaines, alors une filtration fine est nécessaire. Bon courage !

Attention, le produit obtenu est très concentré! Si vous avez la main lourde, diluez-le à nouveau. Contre les pucerons, on conseille notamment une seconde dilution de 1 pour 10 (1l de préparation dans 10l d’eau).

 
3 Commentaires

Publié par le 30 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :