RSS

BP:la derniére perle avec preuves à l’appui:ils ont menti!!!

02 Sep

Madames et messieurs, British Petroleum (BP) a menti à toute la population – encore une fois – à propos de ce qui se passe réellement dans le golfe du Mexique suite à l’explosion de la plateforme du Deepwater Horizon le 20 avril dernier, qu’elle louait de l’opérateur Transocean Ltd.

Sauf que cette fois-ci, la manipulation de la réalité dépasse tout entendement. Suite aux efforts infructueux continuels durant tout l’été de colmater la plus importante fuite de pétrole de l’histoire des États-Unis, BP a plutôt opté pour tromper la population en présentant un colmatage d’un autre puits. Vous avez bien lu : BP, avec l’aide de l’administration Obama et des médias traditionnels, ont procédé à un spectacle orwellien de miroirs et de fumée en colmatant un autre puits que celui qui avait explosé le 20 avril.

Ces affirmations ne sont pas à prendre à la légère et elles sont soutenues par des évidences et preuves qui sont soumises à l’examen des lecteurs et des lectrices.

Tout d’abord, il est important de prendre connaissance du document officiel produit par British Petroleum conjointement avec le US Minerals Management Service (MMS). Selon ce document public, il existe deux puits dans la région où le déversement s’est produit. Le premier, le Puits « A » (Well A), a été percé plus tôt cette année et a rencontré des problèmes et fut par la suite colmaté et abandonné. Cela a été confirmé lors de l’émission américaine « 60 minutes » de CBS par un témoin, Mike Williams (vidéo disponible ici). Par la suite, le Puits « B » (Well B) a été percé pour finalement résulter en l’explosion et la destruction de la plateforme du Deepwater Horizon. (Prendre note que dans le document se trouve une erreur de rédaction à la page 10 du MMS PDF concernant la coordonnée Y pour le Puits B. La coordonnée est correctement inscrite en page 3 et 11. Vous remarquerez que la personne (dyslexique ?) qui a écrit le rapport a inversé un ’1’ et un ’4’ à la page 10. Ceci est important parce qu’une grande confusion pourrait en résulter : la véritable coordonnée du Puits B devrait être Y=10431494, et non pas Y=10434194)

Cela est clairement visible en première page du document de BP et du MMS. BP a reçu la permission du MMS de percer deux puits dans le bloc « 252 Mississippi Canyon Area » (MC252). La localisation du bloc porte le numéro OCS-G 32306 et à l’intérieur de celui-ci se trouve inscrit le Puits A et le Puits B qui furent tous deux prévus et approuvés par le MMS. Voilà l’information cruciale que BP, le gouvernement américain et les grands médias ont omis de révéler au public. Tout cela est clairement indiqué sur la carte fournie par BP à la page 3 du même document, où il est possible de voir exactement le positionnement du Puits A et B. En page 8, dans la section « Tentative Schedule of Proposed Activities« , on peut y voir le début proposé des travaux des deux puits et du délais de 100 jours accordés pour réaliser les travaux aux deux emplacements qui sont décrits comme devant être « percés et ensuite temporairement abandonnés ». Il semble que BP et Transocean n’ont pas su respecter les délais prescrits, mais il n’en demeure pas moins que deux puits ont été percés ; le Puits A et ensuite le Puits B.

Venant soutenir l’évidence que ces deux puits furent bel et bien percés, se trouve cet autre document officiel datant du 27 avril 2010 concernant les deux autres puits de secours devant être percés d’urgence pour intercepter et aider à colmater le Puits B qui a explosé le 10 avril 2010, entrainant la destruction du Deepwater Horizon. Ces deux puits de secours portent les noms de Puits « C » et Puits « D », tel que visible en première page

Madames et messieurs, British Petroleum (BP) a menti à toute la population – encore une fois – à propos de ce qui se passe réellement dans le golfe du Mexique suite à l’explosion de la plateforme du Deepwater Horizon le 20 avril dernier, qu’elle louait de l’opérateur Transocean Ltd.

Sauf que cette fois-ci, la manipulation de la réalité dépasse tout entendement. Suite aux efforts infructueux continuels durant tout l’été de colmater la plus importante fuite de pétrole de l’histoire des États-Unis, BP a plutôt opté pour tromper la population en présentant un colmatage d’un autre puits. Vous avez bien lu : BP, avec l’aide de l’administration Obama et des médias traditionnels, ont procédé à un spectacle orwellien de miroirs et de fumée en colmatant un autre puits que celui qui avait explosé le 20 avril.

Ces affirmations ne sont pas à prendre à la légère et elles sont soutenues par des évidences et preuves qui sont soumises à l’examen des lecteurs et des lectrices.

Tout d’abord, il est important de prendre connaissance du document officiel produit par British Petroleum conjointement avec le US Minerals Management Service (MMS). Selon ce document public, il existe deux puits dans la région où le déversement s’est produit. Le premier, le Puits « A » (Well A), a été percé plus tôt cette année et a rencontré des problèmes et fut par la suite colmaté et abandonné. Cela a été confirmé lors de l’émission américaine « 60 minutes » de CBS par un témoin, Mike Williams (vidéo disponible ici). Par la suite, le Puits « B » (Well B) a été percé pour finalement résulter en l’explosion et la destruction de la plateforme du Deepwater Horizon. (Prendre note que dans le document se trouve une erreur de rédaction à la page 10 du MMS PDF concernant la coordonnée Y pour le Puits B. La coordonnée est correctement inscrite en page 3 et 11. Vous remarquerez que la personne (dyslexique ?) qui a écrit le rapport a inversé un ’1’ et un ’4’ à la page 10. Ceci est important parce qu’une grande confusion pourrait en résulter : la véritable coordonnée du Puits B devrait être Y=10431494, et non pas Y=10434194)

Cela est clairement visible en première page du document de BP et du MMS. BP a reçu la permission du MMS de percer deux puits dans le bloc « 252 Mississippi Canyon Area » (MC252). La localisation du bloc porte le numéro OCS-G 32306 et à l’intérieur de celui-ci se trouve inscrit le Puits A et le Puits B qui furent tous deux prévus et approuvés par le MMS. Voilà l’information cruciale que BP, le gouvernement américain et les grands médias ont omis de révéler au public. Tout cela est clairement indiqué sur la carte fournie par BP à la page 3 du même document, où il est possible de voir exactement le positionnement du Puits A et B. En page 8, dans la section « Tentative Schedule of Proposed Activities« , on peut y voir le début proposé des travaux des deux puits et du délais de 100 jours accordés pour réaliser les travaux aux deux emplacements qui sont décrits comme devant être « percés et ensuite temporairement abandonnés ». Il semble que BP et Transocean n’ont pas su respecter les délais prescrits, mais il n’en demeure pas moins que deux puits ont été percés ; le Puits A et ensuite le Puits B.

Venant soutenir l’évidence que ces deux puits furent bel et bien percés, se trouve cet autre document officiel datant du 27 avril 2010 concernant les deux autres puits de secours devant être percés d’urgence pour intercepter et aider à colmater le Puits B qui a explosé le 10 avril 2010, entrainant la destruction du Deepwater Horizon. Ces deux puits de secours portent les noms de Puits « C » et Puits « D », tel que visible en première page

La suite ici:

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/exclusif-houdini-battu-bp-et-la-80611

Cet article est à relier avec:

https://realinfos.wordpress.com/2010/09/01/climat-mondialcomment-la-catastrophe-bp-risque-de-provoquer-une-future-glaciation/

Sachant que le pétrole continu de se déverser,le golf stream sera irrémédiablement détérioré,et voici ce qu’il pourrait advenir:

 
6 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

6 réponses à “BP:la derniére perle avec preuves à l’appui:ils ont menti!!!

  1. Ventdunord Rahan

    2 septembre 2010 at 15 h 36 min

    bon,

    on peut le croire, plus rien ne nous étonne. et merci on a vu le film.

    mais il faudrait pour ça qu’ils aient une vue à très court terme… comment imaginer que ces miliers de barils par jours continuent de se déverser sans interruption. ça devrait déjà se voir et et provoquer une bnappe de grande ampleur…. en tout cas le mensonge ne peut pas durer in eternam….. je ne vois guère comment se serait réalistes qu’ils mentent actuellement.

    il manque un truc à l’analayse

    J’aime

     
    • realinfos

      2 septembre 2010 at 18 h 15 min

      Il suffit juste d’imaginer que le pétrole ai été happé par le courant marin en profondeur et là ni vu ni connu,rien en surface et là çà tient la route!

      J’aime

       
  2. pyrogene

    2 septembre 2010 at 16 h 05 min

    bonjour,

    C’est vrai que c’est une possibilité…Mais peut-être moins rapide que dans le film.
    Parce que dans celui-ci, vous sortez dehors et craque ! vous êtes un morceau de glace^^

    Pour ce qui est de BP et du gouvernement US, on a bien compris leur jeu…Ce qui m’afflige le plus, c’est la volonté évidente de faire semblant au lieu de prendre les mesures qui convenait !

    Encore une fois, cette catastrophe est mondiale !!! il fallait réunir les scientifiques et les moyens disponible sur la terre pour décider un plan de sauvetage. Au lieu de cela, on amène un tanker nettoyeur de pétrole en surface ( après quelques temps quand même…), mais le hic, c’est qu’on a tellement déversé de dispersant que le pétrole a coulé et que celui-ci ne peut plus rien faire…!

    C’est un scandale total. On peut s’attendre a des catastrophes humaines et environnementales qui vont se succéder de façon exponentielle (puisque de toute façon, le brut continu de fuir !).

    J’aime

     
    • realinfos

      2 septembre 2010 at 18 h 11 min

      j’ai volontairement mis cette photo,au cas où cela en choque quelques uns….
      Vu l’ampleur du désastre,je pense qu’ils ne maitrisaient pas grand chose,la nature a le dessus,ils ont donc minimisaient et cachaient volontairement ce qu’il ce passait réellement et maintenant il est trop tard pour intervenir…!

      J’aime

       
  3. Jehl Jean Luc

    3 septembre 2010 at 5 h 45 min

    Bonjour, bizarre cette affaire, mais si c’est la cas ( ce qui est plausible) est extraordinaire par l’étouffement médiatique, comment pourrions nous être aveugle à ce point ! pour ce qui est de ralentir ou de stopper le courant marin c’est une autre histoire! mais maintenant on voit de tout! alors pourquoi pas!

    J’aime

     
    • realinfos

      3 septembre 2010 at 7 h 50 min

      Il y a une telle désinfo autour de cette histoire que tout me parait possible,même le pire!!!

      J’aime

       

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :