RSS

Archives du 2 septembre 2010

USA/explosion d’une plateforme: pas de signe de pollution(mise à jour)

USA/explosion d’une plateforme: du pétrole sur plus d’1,5 km

LA NOUVELLE ORLEANS – Une nappe de pétrole de plus d’1,5 kilomètre de long était visible jeudi après l’explosion et l’incendie d’une plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique, ont indiqué les garde-côtes américains, citant les employés de la plateforme.

Ces derniers ont rapporté que la nappe faisait environ 3 mètres de large mais ont dit espérer qu’il n’y aurait pas davantage de pétrole qui s’échapperait, a déclaré à l’AFP un responsable des garde-côtes Barry Lane.

« Les survivants ont dit qu’ils avaient pu commencer les procédures de blocage avant d’abandonner le site », a-t-il ajouté.

« On nous a dit que l’incendie était contenu mais pas éteint », a poursuivi le responsable.

Un porte-parole de Mariner Energy, la compagnie propriétaire de la plateforme, avait indiqué auparavant qu’aucun signe de pollution n’était visible.

L’explosion a projeté 13 personnes à l’eau, dont toutes ont été localisées, ont indiqué les garde-côtes américains.

M. Lane a dit ne pas disposer d’informations sur leur état de santé, mais un des hommes aurait été blessé.

La plateforme est située à quelque 130 km au sud de Vermilion Bay, en Louisiane (sud des Etats-Unis). Elle opérait en eaux peu profondes (135 m).

L’accident survient plus de quatre mois après l’explosion puis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon de BP –également située dans le golfe du Mexique– en avril, qui avait fait 11 morts et provoqué la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis.

(©AFP / 02 septembre 2010 21h34)

 

Étiquettes : , , ,

Russie: les feux reprennent dans le sud/534 bâtiments brûlés/5 mort (mise à jour)

Incendies en Russie: cinq morts dans les nouveaux feux de forêts

Les nouveaux incendies de forêts et de broussailles qui se sont déclarés jeudi dans le sud de la Russie ont fait cinq morts, selon un nouveau bilan annoncé vendredi par les autorités russes. Près de 1000 personnes ont été évacuées dans la région.

« Selon des données préliminaires, les corps de cinq personnes ont été découverts sur les lieux des incendies », a déclaré un responsable du comité d’enquête du parquet dans la région de Volgograd (ex-Stalingrad), Mikhaïl Mouzraev.

En outre, 957 personnes ont été évacuées dans cette région où 532 bâtiments, dont 400 maisons d’habitations, ont été détruits par les flammes, a indiqué l’antenne locale du ministère des Situations d’urgence, citée par les agences.

Alors que le temps s’est refroidi à Moscou depuis la canicule sans précédent qui a sévi cet été, les températures étaient ces derniers jours toujours proches ou égales à 40 degrés Celsius dans la région de Volgograd, selon ces sources.

Les feux de forêt qui ont frappé la Russie cet été ont ravagé environ un million de hectares de forêts, détruit des villages entiers et fait plus d’une cinquantaine de morts, selon les bilans officiels.

Les incendies ont également menacé plusieurs centres nucléaires importants, dont celui de Sarov à environ 500 kilomètres à l’est de Moscou. L’état d’urgence a été levé le 23 août dans la dernière des sept régions de la partie occidentale du pays où il avait été décrété.

(ats / 03 septembre 2010 09:51) 

Incendies en Russie: cinq morts dans les nouveaux feux de forêts

Les nouveaux incendies de forêts et de broussailles qui se sont déclarés jeudi dans le sud de la Russie ont fait cinq morts, selon un nouveau bilan annoncé vendredi par les autorités russes. Près de 1000 personnes ont été évacuées dans la région.

« Selon des données préliminaires, les corps de cinq personnes ont été découverts sur les lieux des incendies », a déclaré un responsable du comité d’enquête du parquet dans la région de Volgograd (ex-Stalingrad), Mikhaïl Mouzraev.

En outre, 957 personnes ont été évacuées dans cette région où 532 bâtiments, dont 400 maisons d’habitations, ont été détruits par les flammes, a indiqué l’antenne locale du ministère des Situations d’urgence, citée par les agences.

Alors que le temps s’est refroidi à Moscou depuis la canicule sans précédent qui a sévi cet été, les températures étaient ces derniers jours toujours proches ou égales à 40 degrés Celsius dans la région de Volgograd, selon ces sources.

Les feux de forêt qui ont frappé la Russie cet été ont ravagé environ un million de hectares de forêts, détruit des villages entiers et fait plus d’une cinquantaine de morts, selon les bilans officiels.

Les incendies ont également menacé plusieurs centres nucléaires importants, dont celui de Sarov à environ 500 kilomètres à l’est de Moscou. L’état d’urgence a été levé le 23 août dans la dernière des sept régions de la partie occidentale du pays où il avait été décrété.

(ats / 03 septembre 2010 09:51)

 

Étiquettes : , ,

Ouragan Earl: la Caroline du Nord en alerte

Un habitant de Buxton, en Caroline du Nord, se prépare à l'arrivée de l'ouragan Earl le 2 septembre 2010

L’ouragan Earl, avec des vents soufflant à 230 km/h, se rapprochait ce jeudi des côtes de Caroline du Nord (sud-est des Etats-Unis) où la météo nationale a mis en garde contre une houle «dangereuse» et où des ordres d’évacuation ont déjà été lancés.

A 11h, l’ouragan se trouvait à 660 km au sud de Cap Hatteras, le point le plus oriental de la côte de Caroline du Nord, et se dirigeait vers le nord nord-ouest à 30 km/h. «Le centre d’Earl va passer dans la soirée près des Outer Banks», une barrière d’îles sablonneuses au large de la Caroline du Nord, selon le Centre national des ouragans (NHC). Il devrait se rapprocher de la Nouvelle-Angleterre, au nord-est des Etats-Unis, vendredi soir.

La suite ici:

http://www.20minutes.fr/article/592280/planete-ouragan-earl-la-caroline-du-nord-en-alerte

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

BP:la derniére perle avec preuves à l’appui:ils ont menti!!!

Madames et messieurs, British Petroleum (BP) a menti à toute la population – encore une fois – à propos de ce qui se passe réellement dans le golfe du Mexique suite à l’explosion de la plateforme du Deepwater Horizon le 20 avril dernier, qu’elle louait de l’opérateur Transocean Ltd.

Sauf que cette fois-ci, la manipulation de la réalité dépasse tout entendement. Suite aux efforts infructueux continuels durant tout l’été de colmater la plus importante fuite de pétrole de l’histoire des États-Unis, BP a plutôt opté pour tromper la population en présentant un colmatage d’un autre puits. Vous avez bien lu : BP, avec l’aide de l’administration Obama et des médias traditionnels, ont procédé à un spectacle orwellien de miroirs et de fumée en colmatant un autre puits que celui qui avait explosé le 20 avril.

Ces affirmations ne sont pas à prendre à la légère et elles sont soutenues par des évidences et preuves qui sont soumises à l’examen des lecteurs et des lectrices.

Tout d’abord, il est important de prendre connaissance du document officiel produit par British Petroleum conjointement avec le US Minerals Management Service (MMS). Selon ce document public, il existe deux puits dans la région où le déversement s’est produit. Le premier, le Puits « A » (Well A), a été percé plus tôt cette année et a rencontré des problèmes et fut par la suite colmaté et abandonné. Cela a été confirmé lors de l’émission américaine « 60 minutes » de CBS par un témoin, Mike Williams (vidéo disponible ici). Par la suite, le Puits « B » (Well B) a été percé pour finalement résulter en l’explosion et la destruction de la plateforme du Deepwater Horizon. (Prendre note que dans le document se trouve une erreur de rédaction à la page 10 du MMS PDF concernant la coordonnée Y pour le Puits B. La coordonnée est correctement inscrite en page 3 et 11. Vous remarquerez que la personne (dyslexique ?) qui a écrit le rapport a inversé un ’1’ et un ’4’ à la page 10. Ceci est important parce qu’une grande confusion pourrait en résulter : la véritable coordonnée du Puits B devrait être Y=10431494, et non pas Y=10434194)

Cela est clairement visible en première page du document de BP et du MMS. BP a reçu la permission du MMS de percer deux puits dans le bloc « 252 Mississippi Canyon Area » (MC252). La localisation du bloc porte le numéro OCS-G 32306 et à l’intérieur de celui-ci se trouve inscrit le Puits A et le Puits B qui furent tous deux prévus et approuvés par le MMS. Voilà l’information cruciale que BP, le gouvernement américain et les grands médias ont omis de révéler au public. Tout cela est clairement indiqué sur la carte fournie par BP à la page 3 du même document, où il est possible de voir exactement le positionnement du Puits A et B. En page 8, dans la section « Tentative Schedule of Proposed Activities« , on peut y voir le début proposé des travaux des deux puits et du délais de 100 jours accordés pour réaliser les travaux aux deux emplacements qui sont décrits comme devant être « percés et ensuite temporairement abandonnés ». Il semble que BP et Transocean n’ont pas su respecter les délais prescrits, mais il n’en demeure pas moins que deux puits ont été percés ; le Puits A et ensuite le Puits B.

Venant soutenir l’évidence que ces deux puits furent bel et bien percés, se trouve cet autre document officiel datant du 27 avril 2010 concernant les deux autres puits de secours devant être percés d’urgence pour intercepter et aider à colmater le Puits B qui a explosé le 10 avril 2010, entrainant la destruction du Deepwater Horizon. Ces deux puits de secours portent les noms de Puits « C » et Puits « D », tel que visible en première page

Madames et messieurs, British Petroleum (BP) a menti à toute la population – encore une fois – à propos de ce qui se passe réellement dans le golfe du Mexique suite à l’explosion de la plateforme du Deepwater Horizon le 20 avril dernier, qu’elle louait de l’opérateur Transocean Ltd.

Sauf que cette fois-ci, la manipulation de la réalité dépasse tout entendement. Suite aux efforts infructueux continuels durant tout l’été de colmater la plus importante fuite de pétrole de l’histoire des États-Unis, BP a plutôt opté pour tromper la population en présentant un colmatage d’un autre puits. Vous avez bien lu : BP, avec l’aide de l’administration Obama et des médias traditionnels, ont procédé à un spectacle orwellien de miroirs et de fumée en colmatant un autre puits que celui qui avait explosé le 20 avril.

Ces affirmations ne sont pas à prendre à la légère et elles sont soutenues par des évidences et preuves qui sont soumises à l’examen des lecteurs et des lectrices.

Tout d’abord, il est important de prendre connaissance du document officiel produit par British Petroleum conjointement avec le US Minerals Management Service (MMS). Selon ce document public, il existe deux puits dans la région où le déversement s’est produit. Le premier, le Puits « A » (Well A), a été percé plus tôt cette année et a rencontré des problèmes et fut par la suite colmaté et abandonné. Cela a été confirmé lors de l’émission américaine « 60 minutes » de CBS par un témoin, Mike Williams (vidéo disponible ici). Par la suite, le Puits « B » (Well B) a été percé pour finalement résulter en l’explosion et la destruction de la plateforme du Deepwater Horizon. (Prendre note que dans le document se trouve une erreur de rédaction à la page 10 du MMS PDF concernant la coordonnée Y pour le Puits B. La coordonnée est correctement inscrite en page 3 et 11. Vous remarquerez que la personne (dyslexique ?) qui a écrit le rapport a inversé un ’1’ et un ’4’ à la page 10. Ceci est important parce qu’une grande confusion pourrait en résulter : la véritable coordonnée du Puits B devrait être Y=10431494, et non pas Y=10434194)

Cela est clairement visible en première page du document de BP et du MMS. BP a reçu la permission du MMS de percer deux puits dans le bloc « 252 Mississippi Canyon Area » (MC252). La localisation du bloc porte le numéro OCS-G 32306 et à l’intérieur de celui-ci se trouve inscrit le Puits A et le Puits B qui furent tous deux prévus et approuvés par le MMS. Voilà l’information cruciale que BP, le gouvernement américain et les grands médias ont omis de révéler au public. Tout cela est clairement indiqué sur la carte fournie par BP à la page 3 du même document, où il est possible de voir exactement le positionnement du Puits A et B. En page 8, dans la section « Tentative Schedule of Proposed Activities« , on peut y voir le début proposé des travaux des deux puits et du délais de 100 jours accordés pour réaliser les travaux aux deux emplacements qui sont décrits comme devant être « percés et ensuite temporairement abandonnés ». Il semble que BP et Transocean n’ont pas su respecter les délais prescrits, mais il n’en demeure pas moins que deux puits ont été percés ; le Puits A et ensuite le Puits B.

Venant soutenir l’évidence que ces deux puits furent bel et bien percés, se trouve cet autre document officiel datant du 27 avril 2010 concernant les deux autres puits de secours devant être percés d’urgence pour intercepter et aider à colmater le Puits B qui a explosé le 10 avril 2010, entrainant la destruction du Deepwater Horizon. Ces deux puits de secours portent les noms de Puits « C » et Puits « D », tel que visible en première page

La suite ici:

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/exclusif-houdini-battu-bp-et-la-80611

Cet article est à relier avec:

https://realinfos.wordpress.com/2010/09/01/climat-mondialcomment-la-catastrophe-bp-risque-de-provoquer-une-future-glaciation/

Sachant que le pétrole continu de se déverser,le golf stream sera irrémédiablement détérioré,et voici ce qu’il pourrait advenir:

 
6 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Changement climatique:la propagande continue!!!

Cent milliards par an pour s’adapter au changement climatique.
La nouvelle secrétaire exécutive de la Convention de l’ONU sur le climat Christiana Figueres a affirmé jeudi qu’il faudra au minimum 100 milliards par an dès 2020 pour financer l’adaptation aux changements climatiques. Plusieurs sources de financement seront nécessaires.

« Il est clair que nous avons besoin d’au moins cent milliards de dollars par an. Seul le temps dira si c’est assez. Il faut se concentrer avant tout sur la nécessité de trouver cet argent et de pouvoir l’utiliser rapidement », a déclaré la responsable de l’ONU, avant l’ouverture de la réunion sur le financement de l’adaptation aux changements climatiques organisée à Genève par la Suisse et le Mexique.

« Une seule source de financement ne suffira pas. Il faudra trouver un panier de ressources nouvelles disponibles pour les pays en développement », a ajouté Christiana Figueres.

Elle a estimé qu’il existe un engagement croissant des gouvernements pour trouver un accord à la prochaine conférence sur le climat à Cancun (Mexique), début décembre. La confiance dans le processus de négociations a été rétablie après Copenhague, à l’issue de la réunion de Bonn au mois d’août, a-t-elle souligné.

« Il y a une atmosphère constructive de travail, davantage de clarté sur les contributions des uns et des autres et il pourrait y avoir à Cancun une série de décisions en vue de l’adoption ultérieure d’un nouveau régime climatique », a affirmé la secrétaire exécutive de la Convention sur le climat.

(ats / 02 septembre 2010 13:41)

Ils vont les trouver où les 100 milliards par ans?!
Cela devient vraiment lamentable,sachant que tout ceci n’est que pure invention!
De toutes façons,il est déjà trop tard et ce n’est pas 100 milliards de billet monopoly qui feront que la pluie cessera de tomber,le soleil de briller ou les vents de tourner!!!

 
4 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes :

Mozambique: le gouvernement annonce sept morts/288 blessés dans les émeutes

MAPUTO – Sept personnes sont mortes et 288 ont été blessées dans les émeutes contre la vie chère qui ont éclaté mercredi dans les bidonvilles de Maputo, a annoncé jeudi le gouvernement mozambicain.

(©AFP / 02 septembre 2010 14h31)

 
2 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

GB : la banque Royal Bank of Scotland supprime 3.500 emplois

LONDRES – Le groupe bancaire Royal Bank of Scotland (RBS), contrôlé à plus de 80% par l’Etat britannique depuis la crise financière, a annoncé jeudi la suppression de 3.500 emplois au Royaume-Uni, dans ses services informatiques et administratifs.

La banque, une des quatre premières du pays, a expliqué en partie cette décision par la restructuration de ses activités imposée par l’Union européenne en échange des aides publiques dont elle a bénéficié pendant la crise.

Pour satisfaire Bruxelles, RBS a notamment cédé en juillet 318 agences situées au Royaume-Uni à la première banque espagnole, Santander.

« La suppression de postes est la tâche la plus difficile dans la reconstruction de RBS », a souligné la banque dans un communiqué, tandis que le syndicat Unite comparaît la situation des salariés à un « film d’horreur ».

« Nous continuons à faire des économies à travers l’ensemble de nos activités, et à nous adapter aux cessions qui ont été imposées par l’UE », a assuré la direction.

Une porte-parole de RBS a précisé à l’AFP que cette nouvelle restructuration portait à 23.100 le nombre des emplois supprimés dans le groupe, en grande majorité au Royaume-Uni, depuis son sauvetage par l’Etat à l’automne 2008.

Après cette mesure, RBS emploiera encore quelque 160.000 personnes.

Le syndicat Unite s’est insurgé contre la nouvelle suppression de postes, venant d’une entreprise qui doit sa survie à l’Etat et qui s’ajoute aux déboires d’un secteur où les restructurations se multiplient depuis la crise financière.

« L’ampleur des suppressions de postes annoncées dépasse l’entendement », a réagi Rob MacGregor, un responsable du syndicat. Selon lui, une partie des nouveaux postes supprimés vont être délocalisés « en Extrême-Orient, en Inde et aux Etats-Unis ».

Unite a également souligné que RBS avait annoncé il y a seulement trois semaines avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre, après avoir essuyé de lourdes pertes pendant la crise.

Comme sa rivale Lloyds Banking Group (LBG), RBS a reçu des milliards de livres de l’Etat pour éviter la faillite et appartient désormais au contribuable britannique à hauteur de 83%.

(©AFP / 02 septembre 2010 14h22)

Oh!oh,y’a le feu dans la maison là?!

 
2 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Pakistan: l’aide ralentit alors que la crise ne fait que commencer

THATTA (Pakistan) – L’aide internationale pour les victimes des inondations qui continuent de noyer une partie du Pakistan ralentit alors que la crise humanitaire entre dans une phase critique et que des millions de sinistrés sont menacés de mort, a prévenu jeudi l’ONU.

Plus d’un mois après les premières pluies torrentielles de mousson qui ont inondé plus de 20% de ce pays de 170 millions d’habitants, les eaux se sont progressivement retirées du nord et du centre et commencent à refluer dans la basse vallée de l’Indus, dans le sud, la région la plus touchée.

Mais avec 18 millions de victimes, dont 8 millions ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence et 4,8 millions sont sans abri, « la crise humanitaire est loin d’être finie » et « entre dans sa phase la plus critique », a averti Tammy Hasselfeldt qui préside le Pakistan Humanitarian Forum (PHF), organe de coordination de l’aide entre les ONG intervenant dans ce pays.

« Si l’on n’agit pas assez rapidement, des enfants et d’autres populations vulnérables pourraient mourir », a-t-elle ajouté.

Or au moment où l’on découvre chaque jour un peu plus l’étendue du désastre, la mobilisation de l’aide internationale « ralentit », souligne l’ONU.

« Les fonds versés ont quasiment stagné » depuis une dizaine de jours, déplore le Bureau de coordination de l’ONU pour les affaires humanitaires (Ocha).

L’appel de fonds de 460 millions de dollars lancé le 11 août par l’ONU pour financer les seules opérations d’urgence n’a ainsi été satisfait qu’à 63,4% à ce jour, selon la même source.

Les besoins sont énormes et les opérations de secours restent extrêmement compliquées dans ce vaste pays en partie montagneux, où des milliers de routes et ponts ont été détruits par les flots qui continuent de surcroît à se déplacer, jetant chaque jour de nouvelles victimes sur les routes.

« Au regard du nombre de personnes dans le besoin, c’est une opération humanitaire d’une échelle sans précédent », explique le directeur de l’Ocha, Manuel Bessler.

Plusieurs responsables redoutent que les pénuries alimentaires et la malnutrition d’aujourd’hui ne se transforment en famine dans les prochains mois.

« Les gens ont perdu leurs semis, leurs récoltes et leurs revenus, ce qui les laisse vulnérables face à la faim », a prévenu mercredi la directrice générale du Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU, Josette Sheeran.

Les agriculteurs pakistanais ont un « besoin urgent » de semences de blé car le pays inondé « risque de perdre la récolte de toute une année », a abondé l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Dans la province méridionale du Sind, en particulier dans la basse vallée du fleuve Indus qui a gonflé ces derniers jours jusqu’à 40 fois sa taille normale, les eaux commencent à refluer depuis deux jours, mais des millions de personnes évacuées étaient toujours abandonnées à leur sort.

Dans le district très affecté de Thatta, l’eau a pénétré dans Jati et se trouve à deux kilomètres de Choohar Jamali, deux villes quasiment vidées de leurs habitants, ont indiqué jeudi matin les autorités du district.

Mercredi, 500 sinistrés excédés avaient bloqué la route dans les faubourgs de la grande ville de Thatta, exigeant de l’aide du gouvernement.

Le bilan officiel est pour l’heure d’un peu plus de 1.640 morts, à peine révisé depuis le début des inondations, mais le gouvernement et les ONG prédisent qu’il va considérablement augmenter à mesure du reflux des eaux.

(©AFP / 02 septembre 2010 10h50)

Vous croyez vraiment qu’ils veulent les aider ?!!!
J’en doute!

 
2 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Le chômage repart à la hausse en Espagne après 4 mois de baisse

Le chômage en Espagne, dont le taux est le plus élevé de la zone euro, est reparti à la hausse en août après quatre mois de baisse. Il y a eu 61’083 demandeurs d’emploi en plus par rapport à juillet (+1,5%), pour approcher des 4 millions.

Au total, le nombre de chômeurs en Espagne était fin août de 3,97 millions, a précisé jeudi le ministère du travail. Sur un an, ce chiffre est en hausse de 9,3% (340’581 chômeurs supplémentaires).

(ats / 02 septembre 2010 10:54)

Hé ben….Au fait,elle est où la REPRISE !!!!

Le pire,c’est que tout le monde y croit encore….hummmm! Navrant,affligeant….!

Misère….!!!!!

 
2 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :