RSS

Le pétrole du Golfe pourrait ne pas se dégrader avant des lustres

23 Août

 
Washingon’s Blog, 21 août 2010
      Comme vous l’avez peut-être entendu, les scientifiques découvrent sous la surface de gigantesques nuages de pétrole provenant de la fuite de BP. L’un d’eux fait plus de 35 kilomètres de long sur plus de 1,6 kilomètre de large et 200 mètres d’épaisseur.
      Jeudi, les Dr Ian MacDonald et Lisa Suatoni ont déclaré au sous-comité du Congrès que le pétrole restera toxique, et ne se dégradera guère davantage pendant des décennies. MacDonald est expert dans le domaine des profondeurs océaniques extrêmes, en particulier des suintements naturels d’hydrocarbures, des hydrates de gaz, et des systèmes de boue volcanique. Ce scientifique, longtemps à la NOAA autrefois, est professeur d’océanographie biologique à l’université d’État de Floride. Suatoni a un doctorat de l’université de Yale en écologie et en biologie évolutive, et est maître de recherche au Programme océanique du Natural Resources Defense Council.
      Le Dr MacDonald a déclaré au Congrès que le pétrole s’est déjà dégradé, émulsionné et évaporé presque autant que possible, et qu’il est rendu très réfractaire à plus de biodégradation. Le pétrole restera dans l’environnement pendant longtemps, a-t-il dit, et les traces de la fuite de BP seront perceptibles « pendant le reste de ma vie » (avec 58 ans et une durée moyenne de vie zunienne autour des 76 ans, ça fait au moins 18 ans).
      Le Dr Suatoni a déclaré au Congrès que le pétrole qui s’introduit dans les zones à faible teneur en oxygène restera pendant des dizaines d’années dans une forme intégralement toxique.
      Pourquoi le pétrole ne se dégrade pas plus vite ?
      Comme l’a noté jeudi le National Georgraphic :

      La stabilité du nuage de pétrole est « assez inattendue, » a déclaré jeudi Richard Camilli, directeur des études d’Applied Ocean Physics and Engineering Department du Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI), lors d’une conférence de presse à Washington.

      « Rien ne nous indique clairement pourquoi il s’est fixé à cette profondeur. »

      Nous ne savons pas pourquoi les micro-organismes du Golfe ne dégradent pas le nuage de pétrole, mais ces organismes sont tristement célèbre pour leur imprévisibilité, a déclaré Christopher Reddy, chimiste de la mer chez WHOI et coauteur de l’étude.

      …

      Comprendre pourquoi le nuage ne se dégrade pas nécessite des études supplémentaires, a dit Reddy au cours de la conférence de presse…
      À vrai dire, l’un des premiers spécialistes du monde dans ce domaine m’a dit hier que les principales bactéries mangeuses de pétrole ne sont même pas présentes dans les échantillons de nuages sous-marins.

Original : www.washingtonsblog.com/2010/08/gulf-oil-wont-degrade-for-decades.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :