RSS

Archives du 11 août 2010

Neige au Brésil en Patagonie et en Bolivie!

Brésiliens associée au soleil et les plages de profiter de la neige inattendue

les tempêtes de neige Light au Brésil ont été concentrés dans les zones de Rio Grande do Sul et Santa Catarina . O Globo diffusée flocons de neige qui tombe en début de matinée , les voitures couvertes d’une mince couche blanche et certaines routes dangereusement glissantes à cause des glaces .

En Argentine, le phénomène étendu aux provinces du Nord , tandis que géographiquement sub-tropicales de la Patagonie et le long de la neige des Andes a atteint plus de un mètre de profondeur , isolant des villages et causant des pertes encore non divulguées à des cultures et du bétail .

Le froid extrême devrait atteindre un sommet jeudi à l’aube température inférieure à zéro et encore moins avec le facteur de refroidissement éolien .

Après un week-end dure , l’Argentine National Weather Service de prévisions annoncé le froid devrait rester jusqu’à jeudi mais elle pourrait à nouveau atteindre un pic de gel au cours des week-end à venir.

Mercredi, un front froid a frappé le nord de la Patagonie argentine et les régions centrales . En Patagonie , les températures minimales ont aussi bas que moins 10 degrés Celsius avec un nombre encore plus faible dans les régions enneigées , tandis Temps maximum étaient dans la fourchette de zéro à 7 degrés Celsius .

En raison des températures de congélation la consommation d’énergie établi de nouveaux records , tant en Argentine et en Uruguay. Selon le ministère argentin de la Planification , la demande d’électricité a atteint 20.669 MW à des heures où la plupart des familles 20:15 Argentine sont à la maison en rentrant du boulot . Bien que la demande résidentielle a été satisfaite , des centaines d’industries a subi une panne d’électricité prévu.

En Uruguay, la consommation de puissance record a été atteint le mercredi à 20:45 . Les températures les plus basses ont été enregistrées dans le nord et l’ouest du pays : moins 7 degrés Celsius .

Dans les nouvelles, les rapports de Bolivie, pays enclavé indiquent que , à l’est du pays dans les régions tropicales températures ont chuté à zéro causant «des millions de poissons morts  » dans les rivières qui coulent normalement dans un environnement de 20 Celsius .

Santa Cruz Ruben Costas a déclaré le gouverneur de la province a été victime d’une  » catastrophe environnementale  » et a averti la population de ne pas faire usage de l’eau des rivières (à cause de la faune et la flore morts ) en promettant d’envoyer de l’eau potable dans les camions municipaux .

 » La dernière fois que quelque chose de cette ampleur qui s’est passé il ya 47 ans  » , a déclaré Costas gouverneur.

http://en.mercopress.com/2010/08/05/snow-in-brazil-below-zero-celsius-in-the-river-plate-and-tropical-fish-frozen

Bizarre que les médias n’en parlent pas!

ben non,cela ne colle pas avec le réchauffement climatique voyons,pas politiquement correct!!!

 
4 Commentaires

Publié par le 11 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

L’arrivée de Greenpeace après la bataille!

 

MIAMI – L’organisation écologiste Greenpeace a annoncé mercredi qu’elle lançait une expédition de trois mois en mer au cours de laquelle des enquêteurs indépendants doivent étudier l’impact de la marée noire sur l’écosystème du golfe du Mexique.

Un bateau de Greenpeace quittera jeudi le port de Saint Petersburg en Floride (sud-est) et sillonnera le sud de la péninsule avant de se rendre sur le site où la plateforme Deepwater Horizon exploitée par le groupe BP a sombré le 22 avril, provoquant la pollution.

« Depuis le tout début, la véritable étendue du désastre lié à la marée noire du golfe a été masquée par BP et même notre gouvernement », a dit John Hocevar, responsable des Océans chez Greenpeace USA en annonçant cette expédition.

« La plus grande pollution en mer de l’histoire et le recours sans précédent aux dispersants chimiques auront un impact sur la vie marine du golfe pendant des années, et des études indépendants sont cruciales pour garantir que (les responsables de) BP ne peuvent dissimuler ce qu’ils ont fait ou fuir leurs responsabilités », a-t-il ajouté.

L’expédition de Greenpeace vise à analyser l’ensemble de l’écosystème marin de la région, du plancton en surface aux eaux profondes en passant par les coraux, a indiqué l’organisation, qui compte sur la participation de scientifiques rattachés à des universités spécialisées dans les études océanographiques.

(©AFP / 11 août 2010 20h56)

Ben dites moi,on ne les attendait plus ceux-là!

Ben oui,suis-je bête,fallait pas chagriner les sponsors,BP et Cie…!!!

 
7 Commentaires

Publié par le 11 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Un iceberg et une possible nouvelle catastrophe pétrolière!

 

L’iceberg qui c’est détaché du glacier Petermann la semaine dernière semble se diriger droit vers des plate formes pétrolières au large de Terre Neuve.

This combination of two satellite images provided ...

Le trajet pourrait durer 1 à 2 ans et il est quasiment impossible de le détourner de sa route le cas échéant.

http://news.yahoo.com/s/ap/20100810/ap_on_sc/eu_ice_island;_ylt=AoDH4xc54pk1u1tPZD__BQ.s0NUE;_ylu=X3oDMTJhdGZzODI1BGFzc2V0A2FwLzIwMTAwODEwL2V1X2ljZV9pc2xhbmQEcG9zAzUEc2VjA3luX21vc3RfcG9wdWxhcgRzbGsDaHVnZWljZWlzbGFu

 

Étiquettes : , ,

Une superbactérie résistante aux antibiotiques se répand à partir de l’Asie

LONDRES – Une bactérie résistante à presque tous les antibiotiques a été découverte dans des hôpitaux britanniques, après avoir été transportée d’Asie du Sud par des personnes y ayant voyagé pour du tourisme médical, a révélé une étude publiée mercredi, faisant craindre une propagation mondiale.

L’entérobactérie, productrice d’une enzyme de type « New Delhi métallo-beta-lactamase » (NDM-1), a été identifiée pour la première fois en 2009 par Timothy Walsh (université de Cardiff, Royaume-Uni) chez un patient suédois qui avait été hospitalisé en Inde.

Mais, selon une étude publiée mercredi dans la revue britannique The Lancet Infectious Diseases, des chercheurs l’ont désormais isolée chez 37 patients au Royaume-Uni, dont certains avaient voyagé en Inde ou au Pakistan pour y subir une opération de chirurgie esthétique.

« Le NDM-1 a un fort potentiel de se transformer en problème de santé publique mondial et une surveillance coordonnée est nécessaire », avertissent les auteurs de l’étude, soulignant que « l’Inde offre de la chirurgie esthétique à d’autres Européens et Américains et il est probable que le NDM-1 se répandra dans le monde ».

Le NDM-1 résiste à pratiquement tous les types d’antibiotiques, y compris les carbapénèmes, généralement réservés aux urgences et au traitement des infections multi-résistantes.

« Avec ce genre de bactérie, nous avons presque épuisé les antibiotiques. Seuls deux peuvent les combattre et l’un d’entre eux n’est pas très efficace. Il n’y aura pas de nouveaux antibiotiques disponibles dans dix ans. Si l’ont permet à ces infections de se poursuivre sans traitements appropriés, on verra sans doute une certaine mortalité », a souligné M. Walsh dans une interview à la BBC.

« Il nous faut absolument un mécanisme de surveillance à l’échelle de la planète et de nouveaux antibiotiques originaux ciblant ce genre de bactéries », a-t-il ajouté.

44 cas positifs au type NDM-1 ont été identifiés dans l’Etat du Tamil Nadu (sud de l’Inde), 26 dans l’Etat du Haryana (nord), ainsi que sur d’autres sites en Inde, au Bangladesh et au Pakistan.

Dans un éditorial du Lancet, Johann Pitout (université de Calgary, Canada) indique que le type NDM-1 a déjà été isolé aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, en Australie et au Canada, chez des patients qui étaient allés se faire soigner en Inde.

Le tourisme médical en Inde pourrait croître de 30% par an durant les cinq prochaines années, met-il en garde.

(©AFP / 11 août 2010 12h05)

Autres:

http://www.nebac.com.br/noticias/00039.html

Aprés le H1N1,voici le NDM-1,pourquoi nous en parle t-on maintenant ?!!!

 
2 Commentaires

Publié par le 11 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Des zones polluées par Tchernobyl ont brûlé dans les incendies en Russie

 

MOSCOU – Près de 4.000 hectares de zones radioactives, dont des régions affectées par Tchernobyl ont brûlé depuis juillet, a révélé mercredi l’agence russe de surveillance des forêts alors que les autorités assuraient que les feux en Russie avaient été réduits de moitié.

« D’après les données du monitoring de la radioactivité, mené sur le territoire des régions de Russie comprenant des terres polluées par des éléments radioactifs, depuis la mi-juillet des incendies de forêt y ont été enregistrés sur 3.900 hectares », a indiqué le service fédéral de défense des forêts (Roslesozachtchita) sur son site.

« Il y a des cartes de la pollution (radioactive) et il y a les cartes des incendies, chacun peut les superposer. Comment pourrait-on nier cette information? », a-t-il souligné, selon l’agence Interfax.

La liste des zones touchées comprend notamment la région de Briansk, au sud-ouest de Moscou, à la frontière du Bélarus et de l’Ukraine, où 28 feux de forêt ont ravagé 269 hectares.

Cette zone a été polluée par les retombées de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (1986), en particulier dans le sud-ouest de la région où neuf hectares ont brûlé.

Des districts proches de Moscou sont aussi concernés, comme les régions de Kalouga et Toula (200 km au sud-ouest et au sud de la capitale russe), où respectivement 173 et 44 hectares de zones contaminées ont brûlé.

Le ministre russe des Situations d’urgence, Sergueï Choïgou, avait exprimé la crainte la semaine dernière que des incendies ne gagnent la région de Briansk, soulignant que le feu propagerait alors la radioactivité contenue dans le sol et la végétation.

Quelque 1.400 hectares de zones irradiées ont aussi brûlé dans la région de Tcheliabinsk, dans l’Oural (2.000 km à l’est de Moscou).

Le service de surveillance des forêts appelle donc à l’adoption de « mesures d’urgence », dont « la protection des populations dans les territoires touchés par les fumées ». Moscou a été envahi ces derniers jours par la fumée des incendies de forêt et de tourbière.

Le directeur adjoint du service, Alexeï Bobrinski, joint par l’AFP, a cependant affirmé qu’il n’y avait « pas de raison de paniquer ».

« Je ne pense pas que la situation va connaître une évolution catastrophique. Avec la fumée, une partie de la pollution va aller ailleurs, mais ce n’est pas une catastrophe car ce qui brûle est à la surface et l’essentiel des particules polluées se trouve en profondeur dans le sol », a-t-il assuré.

Le ministère des Situation d’urgence a assuré que la surface des incendies de forêt avait été réduite de près de moitié, affirmant que quelque 92.000 hectares étaient en feu mercredi, contre 174.000 la veille.

Il a aussi fait état d’une amélioration de la situation autour de deux centres nucléaires menacés par les flammes, notamment celui de Snejinsk (Oural) où l’incendie a été maîtrisé et la « surveillance du site a été levée ».

Le ministère déclaré se préparer à porter « un coup massif » contre le feu près d’un autre centre nucléaire, à Sarov (500 km à l’est de Moscou).

Aucune information n’a cependant été donnée au sujet du centre de retraitement de déchets nucléaires de Maïak (région de Tchéliabinsk, Oural), où les autorités locales ont révélé lundi avoir décrété l’état d’urgence en raison des incendies.

Enfin, les eaux de la rivière Oka ont été déviées de 20 kilomètres à l’aide de conduites pour noyer les feux de tourbières dans la région de Moscou qui enfumaient la capitale russe.

Le vent a dispersé mercredi la fumée au dessus de la capitale russe, mais elle pourrait revenir en fonction de la météo.

Malgré quelques gouttes de pluie, la canicule ne donne aucun signe de faiblesse aussi bien à Moscou que dans le reste de l’Ouest de la Russie.

Au total, 810.00 hectares ont brûlé en Russie depuis le début de l’été selon le ministère des Situations d’urgence.

Par ailleurs, la sécheresse et la baisse vertigineuse annoncée de la production de blé ont déjà provoqué une envolée des prix à la consommation des produits à base de céréales, dont le pain qui a augmenté de 20% ces derniers jours.

(©AFP / 11 août 2010 11h53)

La situation est alarmante et l’on peut craindre une nouvelle fois,si les vents sont défavorables,des retombées radioactives,à suivre de prés!

//

 
1 commentaire

Publié par le 11 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :