RSS

Archives du 29 juillet 2010

Goldman Sachs interdit toute grossièreté dans les courriels

Les employés de Goldman Sachs vont devoir surveiller leur langage dans leur courrier électronique. Des courriels au langage fleuri ont déjà servi de pièces à conviction dans une plainte retentissante contre la banque.

« Cette politique n’est pas nouvelle » et « existe depuis très longtemps », a assuré Michael Duvally. « Nous avons simplement fait des améliorations sur nos systèmes de surveillance ». Les courriels, textos et messages instantanés des employés de Goldman Sachs feront l’objet d’un filtrage accru pour détecter les grossièretés.

En avril, lors d’une audition parlementaire liée à la plainte de l’autorité américaine des marchés contre Goldman Sachs, les parlementaires avaient diffusé et lu de manière répétée des courriels d’employés de la banque décrivant un produit financier maison comme un « deal de merde ».

(ats / 29 juillet 2010 19:50)

Parce que voler et dépouiller les gens de leur argent avec des produits financiers douteux et malhonnête n’est pas de la grossièreté?!!!
Bande de raclures!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Iran/Nucléaire: les USA vont presser la Chine de prendre des sanctions

WASHINGTON (Etats-Unis) – Deux hauts responsables américains vont se rendre « fin août » en Chine pour presser Pékin de mettre en place des sanctions contre l’Iran et son programme nucléaire, a annoncé l’un d’entre eux jeudi à une commission de la Chambre des représentants.

« La Chine est une de nos préoccupations » dans le cadre de la politique de sanctions contre le développement par l’Iran d’un programme nucléaire militaire, a expliqué à la commission pour la Réforme de l’Etat Robert Einborn, conseiller spécial au Département d’Etat pour les questions de non-prolifération.

Il a précisé qu’il serait accompagné par Daniel Glaser, responsable au département du Trésor des financements terroristes et criminels, dans le but « d’élever cette question aux plus hauts niveaux » du gouvernement chinois.

Auparavant, M. Glaser avait assuré à la commission que de hauts responsables américains se rendraient « dans les semaines à venir » en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud pour prôner l’établissement de sanctions « lourdes » contre l’Iran, sans préciser quels pays seraient ciblés.

L’administration du président Barack Obama va « faire ce qu’il faut pour augmenter la portée » des sanctions contre l’Iran « en pressant ces gouvernements en Asie, au Moyen Orient et en Amérique du Sud qui n’ont pas encore mis en place une solide série de sanctions de le faire », a-t-il expliqué.

En outre, un haut responsable du Trésor en charge des sanction, Stuart Levey, se rendra au Emirats arabes unis, au Liban et à Bahreïn le mois prochain, alors qu’un autre se rendra au Brésil et en Equateur, selon le département du Trésor.

L’audience devant cette commission visait à évaluer l’efficacité des récentes mesures prises pour serrer encore davantage l’étau économique autour de l’Iran, accusé par les pays occidentaux de développer un programme nucléaire militaire.

« Il est important que la Chine s’y mette et reconnaisse » qu’elle a « des responsabilités » en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, afin d’appliquer les sanctions de l’ONU envers Téhéran, a dit M. Einhorn.

« Les Chinois vont arguer qu’ils ont d’importants impératifs de sécurité » liés à l’acquisition d’énergie pour leur économie émergeante, a dit le diplomate. « A nos yeux, ils exagèrent leurs besoins énergétiques », a-t-il estimé avant d’affirmer que la Chine doit « rééquilibrer ses priorités ».

Le représentant républicain Dan Burton a estimé pour sa part que « cela pourrait être l’une des dernières chances que nous ayons ». M. Burton a fait la comparaison entre la situation actuelle en Iran et l’Allemagne des années 1930, en comparant le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Adolf Hitler.

Les Etats-Unis « espèrent » une prochaine réunion entre l’Iran et les six puissances qui surveillent son programme nucléaire controversé, a affirmé mercredi le département d’Etat.

« Nous sommes tout à fait prêts à continuer la discussion avec l’Iran sur les détails de notre proposition initiale au sujet du réacteur de recherche de Téhéran », a déclaré le porte-parole Philip Crowley.

(©AFP / 29 juillet 2010 20h39)

 » M. Burton a fait la comparaison entre la situation actuelle en Iran et l’Allemagne des années 1930, en comparant le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Adolf Hitler. »

Avec des affirmations comme celles-là,on peut s’attendre à de l’action trés bientôt!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Ahmadinejad: « Les USA et Israël se préparent pour deux guerres prochaines »

Le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé que les Etats-Unis et Israël préparaient deux guerres au Proche-Oirent dans les mois à venir, dans le but d’accentuer les pressions sur Téhéran.
 
Dans une interview accordée à la chaine de télévision anglophone iranienne PRESS TV lundi dernier, Nejad a affirmé qu’il détenait des informations précises sur un complot américain en train de se tramer contre la région. « Ils planifient d’attaquer deux pays au moins dans la région dans les trois mois prochains. Les Etats-Unis veulent par là réaliser deux objectifs: entraver le développement en Iran parce qu’ils sont opposés à la croissance économique de l’Iran, et protéger le régime sioniste qui se trouve dans l’impasse. Ils croient qu’ils pourront résoudre cette crise en déclenchant une confrontation militaire ».    
 
Le Président iranien avait mis en garde Israël contre une attaque contre Téhéran sous prétexte de vouloir mettre fin à son programme nucléaire.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=148013&language=fr http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=148013&language=fr

 
4 Commentaires

Publié par le 29 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Les députés italiens adoptent un plan d’austérité à 25 milliards

Les députés italiens ont adopté un plan d’austérité de 25 milliards d’euros comprenant une série de coupes budgétaires impopulaires. Des coups de ciseau présentés par Silvio Berlusconi comme des « sacrifices nécessaires ».

Gel de trois ans des salaires des fonctionnaires, baisse de 10% des budgets des ministères, réduction du train de vie de l’Etat, renforcement de la lutte contre l’évasion fiscale: ces mesures portant sur les années 2011 et 2012 doivent permettre à Rome de ramener le déficit public à 2,7% du PIB en 2012.

Adopté fin mai par le gouvernement, au moment où la zone euro était secouée par les craintes de contagion de la crise grecque, ce plan vise à rassurer les marchés alors que Rome affiche l’une des dettes les plus élevées du monde, qui devrait représenter 118,4% du PIB cette année. Il « protègera l’Italie de la spéculation financière et nous évitera de finir comme la Grèce », a plaidé le « Cavaliere ».

Les gouverneurs de régions de droite comme de gauche ont prévenu qu’ils ne seraient plus en mesure d’assurer certains services sociaux ou de transports. Quelque 8,5 milliards d’économies sont imposées aux régions, soit la moitié de la réduction des dépenses prévues dans le plan.

Magistrats, fonctionnaires, médecins du service public ont aussi exprimé leur inquiétude. Les diplomates italiens du monde entier se sont mis en grève lundi contre le plan, dont certaines mesures ont été qualifiées d' »absurdes » par le chef de la diplomatie Franco Frattini. Le monde de la culture est aussi en ébullition.

Le parti de Silvio Berlusconi argue pour sa part que d’autres pays ont « adopté des mesures beaucoup plus dures », après l’adoption de plans similaires en Espagne, au Portugal, en Grèce, en Allemagne ou en Grande-Bretagne.

(ats / 29 juillet 2010 15:09)

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :