RSS

Archives du 14 juin 2010

Comme en Irak:l’Afghanistan ou le nouvel eldorado

Or, cobalt, fer, niobium, lithium… et autres minerais : les géologues américains affirment dans un rapport, dévoilé hier par le New York Times, que l’Afghanistan, l’un des pays les pauvres de la planète en guerre depuis 8 ans, repose sur des gisements considérables de matières premières. Ces gisements suscitent déjà des convoitises de la part des puissances étrangères, comme les Etats-Unis et la Chine.   >> La carte des sites miniers repérés (publiée par le New York Times)

 Une note du Pentagone parle déjà d’une nouvelle « Arabie saoudite du lithium », rapporte le New York Times. Le lithium : ce précieux métal qui sert notamment à faire fonctionner les batteries nouvelle génération alimentant téléphones portables ou batteries de véhicules électriques… c’est dire l’intérêt de la découverte. Repérés notamment dans la province de Ghazni, ces gisements potentiels sont déjà comparés à ceux de Bolivie, principal extracteur aujourd’hui dans le monde.

70% du pays survolés par les géologues américains
Ces découvertes ont été faites par des géologues américains de l’United states geological survey.  Le New York Times expliquent que ceux-ci réalisent des relevés aériens des ressources minérales de l’Afghanistan depuis 2006,  et que, depuis cette date, 70 % du pays a été survolé.

 Le quotidien américain précise également que le Pentagone travaille également sur ce sujet activement depuis 2009, date à laquelle un groupe de travail du programme de développement des affaires a été transféré d’Irak en Afghanistan…

Le gouvernement afghan mené par Hamid Karzai a été mis au courant de ces découvertes et les discussions ont déjà commencées avec les autorités américaines qui ne cachent pas déjà craindre l’avidité d’autres grandes puissances comme la Chine. 

Première évaluation officielle présentée le 20 juillet à Kaboul

A Paris, le ministère des Affaires étrangères français a indiqué qu’une première évaluation de la présence de minerais devrait être présentée le 20 juillet à Kaboul lors d’une conférence internationale et s’accompagner de l’ébauche d’une politique d’exploration, indique l’AFP.  « Les ressources naturelles de l’Afghanistan joueront un rôle déterminant dans le développement économique de l’Afghanistan », a commenté Jawad Omar, porte-parole du ministère des Mines et de l’Industrie, soulignant que le gouvernement afghan n’avait pas encore pris connaissance du rapport final des géologues américains.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/decouverte-de-minerais-l-afghanistan-le-nouvel-eldorado-14-06-2010-955692.php

 Comme j’aime à le rappeler,rien n’est dû au hasard!

Pas besoin d’en dire plus…..!

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Note de la Grèce baissée de 4 crans!

PARIS – L’agence de notation Moody’s a abaissé lundi la note de la Grèce de quatre crans, de « A3 » à « Ba1 », la reléguant à son tour dans la catégorie spéculative, ce qui reflète un risque de non remboursement de sa dette publique.

La note Ba1 reflète « les risques liés au plan de sauvetage mis en place par les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international » (FMI), a expliqué Moody’s dans un communiqué.

L’agence avait prévenu le 10 mai qu’elle pourrait reléguer la note de la Grèce en catégorie spéculative. Elle avait alors souligné que cette décision dépendrait « des développements au sein de l’économie grecque une fois dissipé le brouillard né de la panique financière, des mesures de soutien et des mouvements de protestation ».

Elle avait prévenu au même moment qu’elle pourrait aussi revoir, dans les quatre semaines, la note du Portugal, également en difficulté budgétaire.

La Grèce a déjà subi des baisses de notation par les deux autres agences. Elle est notée BB+ par Standard and Poor’s, qui la range également dans la catégorie des investissements spéculatifs, et BBB- par Fitch.

Il y a une « incertitude considérable sur le calendrier et l’impact » des mesures prises par la Grèce en contrepartie du plan de 110 milliards d’euros sur trois ans mis en place par la zone euro et le FMI, a estimé Sarah Carlson, analyste chez Moody’s.

La note Ba1, assortie d’une perspective stable, reflète un « plus grand, quoique faible, risque de défaut » de la Grèce, selon l’agence de notation.

Le plan élimine toutefois les risques d’un défaut à court terme et « encourage la mise en place de mesures crédibles, réalisables, qui ont de fortes chances de stabiliser les intérêts de la dette à un niveau supportable », a souligné Sarah Carlson.

Les trois crans Ba1, Ba2 et Ba3 correspondent aux BB+, BB et BB- des autres agences majeures Standard and Poor’s et Fitch.

Des experts de l’Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI) étaient à pied d’oeuvre lundi à Athènes pour contrôler les comptes du gouvernement grec et l’évolution du plan draconien imposé en contrepartie des prêts destinés à sortir le pays de la crise financière.

La Grèce qui doit ramener son déficit public à 8,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2010 a déjà reçu en mai 20 milliards et doit recevoir deux autres versements, de 9 milliards chacun, en septembre et décembre.

Les dirigeants grecs ont affiché ces derniers jours leur optimisme au vu des résultats encourageants pour la période janvier-mai où le déficit budgétaire a diminué de 38,8% par rapport à la même période de 2009.

(©AFP / 14 juin 2010 19h59)

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :