RSS

Archives du 10 mai 2010

Les banksters vampires Anglais licencient!

RBS: 2600 emplois supprimés dans l’assurance et le détail
Londres (awp/afp) – La banque Royal Bank of Scotland, détenue à 83% par le contribuable britannique depuis la crise, a annoncé lundi qu’elle allait licencier 2600 personnes au Royaume-Uni, 2000 dans son activité d’assurance et 600 au siège de ses activités de détail.

Cela porte le total des postes supprimés depuis le début de la crise à 22’600.

L’activité d’assurance emploie actuellement 16’000 personnes dans le pays, et les employés des sièges de Londres et d’Edimbourg sont 2100.

« Nous travaillons dur pour reconstruire RBS afin de rembourser les contribuables de leur soutien, et devoir supprimer des emplois est la partie la plus difficile de ce processus », a observé la banque dans un communiqué transmis à l’AFP.

« Nous nous sommes toujours efforcés d’être ouverts et honnêtes sur les choix difficiles que nous opérons », a assuré le groupe, ajoutant faire « tout ce qu’il peut pour soutenir son personnel dans ces circonstances, et pour maintenir les licenciements à un minimum absolu ».

Le groupe estime que « les pertes d’emplois annoncées jusqu’à présent ont abouti à ce que moins d’une personne sur quatre soit licenciée », mais pour un total de quelque 22’600 dont 16’600 rien qu’au Royaume-Uni.

RBS semble avoir accéléré ses projets de suppressions d’emplois après que la Commission européenne lui eut demandé à l’automne de vendre 318 succursales et ses activités d’assurance pour aplanir les problèmes de concurrence qui pourraient résulter de son sauvetage par l’Etat.

Le syndicat Unite a condamné cette annonce, prévoyant que ses membres seraient « dévastés » en l’entendant. Il s’est dit « complètement opposé aux licenciements secs », et a prévenu qu’il discuterait avec la direction pour réduire ceux-ci à « un minimum absolu ».

L’annonce est intervenue au moment où l’attention générale est focalisée sur les tractations entre partis au Royaume-Uni après un scrutin particulièrement indécis aux élections législatives de jeudi dernier. RBS gagnait parallèlement plus de 12% à la Bourse de Londres lundi, dans l’euphorie qui a saisi les marchés après l’annonce d’un plan géant de soutien à la zone euro.

rq

(AWP/10 mai 2010 16h28)

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

T’as pas 957 milliards s’te plait ?!!!

UN HOLD-UP DE 957 MILLIARDS, LES EUROPEENS SONT RUINES !!!
du 11 au 14 mai 2010 : ALLO LA TERRE ? UN PRET DE 957 MILLIARDS pour les 500 millions d’habitants de la zone euro, cela fait exactement ?? 1,914 milliard par millions d’habitants (allez, 2 milliards avec les frais de dossier) et cela a fait peur à ma calculette tous ces zéros, au point que je me demande si je ne me suis pas trompé où s’ils ne sont pas tous ivres ces ministres des Finances… IL Y A UN SERIEUX PROBLEME. Est-ce qu’on peut m’expliquer comment c’est possible, même dilué sur 3 générations? Quelqu’un quelque part devra payer… Sans planche à billets, ce plan est un suicide pur et simple… VOUS CONSTATEZ QUE LE PEUPLE N’A PAS ETE CONSULTE… On vous le pose tel quel, et après vous devrez payer… Fillon, 3 jours avant, a décrété l’austérité… Maintenant on comprend mieux. C’est les 700 milliards pris par Obama pour sauver Wall Street… Aujourd’hui c’est nous.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2010
— Livres dédicacés via le site éditeur. — Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
— Mon dernier bébé: « 777, la chute de Wall Street et du Vatican »! Vos critiques sont ici, la 4e de couve ici.
— 40 pages de NOTRE-DAME DE L’APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
— Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l’accord préalable de l’auteur.
— Revue de Presse sur 95,2 Mhz avec L. Fendt sur Ici & Maintenant ou dans votre PC Mercredi 14-16h30, rediffusion samedi à 23h.

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le grand cirque des bourses!

PARIS – Les Bourses européennes étaient euphoriques lundi en fin de matinée, gagnant de 4% à 11% après l’annonce d’un plan de secours historique par les pays de l’UE pour aider les pays de la zone euro et de mesures exceptionnelles par les banques centrales dans le monde.

Les valeurs bancaires enregistraient les plus fortes progressions avec parfois des hausses de plus de 20%.

Toutes les places boursières ont nettement accéléré la hausse démarrée dès l’ouverture. Vers 11H45 (9H45 GMT), Paris gagnait 8,24%, Lisbonne 9,77%, Milan 9,57%, Amsterdam 5,78%, Londres 5,06%. Le plus fort rebond se produisait à Madrid (+11,79%).

Francfort (+4,50%) et Zurich (+4,08%) s’affichaient également en forte hausse mais de manière moins marquée. L’indice europénen Eurostoxx affichait +8,49%.

La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 1,60% et Hong Kong de 2,54%.

Vendredi, à l’issue d’une semaine agitée, les places européennes avaient toutes lâché plus de 3%, à l’exception de Londres (-2,62%).

Dans la nuit de dimanche à lundi, les pays de l’UE se sont mis d’accord à l’arraché sur la mise en place d’un plan de secours historique allant jusqu’à 750 milliards d’euros pour aider les pays de la zone euro, si nécessaire, et endiguer une crise financière qui menace de gagner toute la planète.

Cette enveloppe sans précédent dans l’histoire récente pour un programme de soutien financier inclut des prêts et garanties des pays de la zone euro, ainsi que des prêts du Fonds monétaire international (FMI).

Le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn a estimé lundi que cet accord était « un grand pas en avant ».

Les valeurs bancaires profitaient tout particulièrement de l’annonce.

Elles avaient vu leurs cours fortement reculer la semaine dernière en raison de leur exposition à la crise liée à la dette souveraine des Etats.

A Paris, Société Générale (+21,50%) et Crédit Agricole (+21,19%) dominaient la cote. Dexia prenait 19,18%, Axa 19,04% et BNP Paribas 18,05%.

A Francfort, Deutsche Bank était en tête (+10,06%), devant Commerzbank (+8,54%).

A Zurich, Credit Suisse gagnait 10,38%, Julius Baer 5,90% et UBS 9,93%.

A Madrid, Santander s’envolait de 20,01% et BBVA de 19,79%.

(©AFP / 10 mai 2010 12h18)

ON PARIE QUE CELA NE VA PAS DURER ?!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Une éruption solaire rend un satellite incontrôlable

Le satellite de télécommunications Galaxy 15 d’Intelsat est hors de contrôle.

Victimes d’une Éruption solaire, ses systèmes de communication et de navigation sont tombés en panne de sorte que le satellite est incontrôlable. Cet incident, survenu le mois dernier, montre la vulnérabilité des satellites face aux Sursauts d’activité du soleil.
Lancé par Ariane 5 en 2005 sur une Orbite géostationnaire de 133 degrés ouest, Galaxy 15 devait fonctionner au moins jusqu’en 2022. Construit par Orbital Sciences autour de la plate-forme Star, il est équipé de 24 canaux en bande C pour relayer des données pour l’aviation commerciale. Depuis le 5 avril, l’engin ne répond plus. Intelsat a bien tenté de reprendre le contrôle du satellite mais sans succès. Entre 150.000 et 200.000 commandes ont été envoyées. Les services fournis par Galaxy 15 ont donc été transférés sur un satellite de secours (Galaxy 12).

A proprement parler il n’y a pas de risque de collision avec un autre satellite. Cependant Galaxy 15 est en train de dériver vers AMC-11, un satellite de SES World Skies positionné à 131°. La charge utile de Galaxy 15, qui fonctionne toujours, pourrait interférer avec celle d’AMC-11 car les deux satellites utilisent la même Bande passante en bande C. La vitesse à laquelle dérive Galaxy 15 laisse jusqu’au 23 mai à Intelsat pour régler le problème. Sans quoi, le signal d’AMC-11 pourrait être inutilisable.

Cette panne sans précédent, car tous les composants du satellite ne sont pas tombés en panne, a poussé Intelsat à se rapprocher d’autres opérateurs et constructeurs de satellites pour entendre leur avis sur la question.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/une-eruption-solaire-rend-un-satellite-incontrolable_23669/

 

Étiquettes : , , , ,

Vivre sans boire ni manger!

Inde: des médecins stupéfiés par les capacités de survie d’un yogi de 83 ans

AHMEDABAD (Inde) – Des scientifiques indiens ont exprimé leur stupéfaction à l’issue de tests pratiqués durant deux semaines sur un ascète hindou de 83 ans qui affirme avoir passé plus de 70 ans sans eau ni nourriture.

Le yogi à la longue barbe, Prahlad Jani, a tenu sans boire ni manger mais surtout sans uriner ni déféquer, pendant cette période d’observation qui s’est achevée jeudi, selon les scientifiques.

« Nous ne comprenons toujours pas comment il survit sans uriner ni déféquer. Ce phénomène reste un mystère », a déclaré à des journalistes Sudhir Shah, un neurologue de l’équipe de trente médecins qui ont observé le yogi dans un hôpital à Ahmedabad (ouest).

Prahlad Jani était surveillé 24 heures sur 24 par des caméras pendant cette expérimentation lancée par l’Organisme de recherche et de développement du ministère de la Défense (DRDO).

Le yogi a ensuite regagné son village natal près de Ambaji dans le Gujarat (nord) où il a repris ses activités méditatives. L’octogénaire affirme qu’une déesse l’a béni à l’âge de 8 ans, lui permettant de vivre sans nourriture.

Pendant les deux semaines d’expériementation, « le seul contact de Jani avec des liquides était lors de ses gargarismes ou lorsqu’il se lavait », a indiqué dans un communiqué le Dr G. Ilavazahagan, directeur de l’Institut national de défense spécialisé en physiologie. Cet institut fait partie du DRDO qui a déjà mis au point l’an dernier des grenades bourrées de piment rouge pour étourdir des émeutiers.

« Si Jani ne tire pas son énergie des aliments et de l’eau, il doit le faire d’autres sources l’entourant, le soleil étant l’une d’elles », a indiqué le Dr Sudhir Shah. « En tant que praticiens du champ médical, nous ne pouvons exclure les hypothèses comme celle d’une source d’énergie autre que les calories », a-t-il dit.

Les médecins ont fait passer au yogi un scanner utilisant l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Son cerveau et son activité cardiaque ont été mesurés par des électrodes et il a subi des examens sanguins. Le résultat détaillé des tests doit être publié dans les prochains mois et le DRDO espère pouvoir les mettre à profit notamment pour accroître la résistance des militaires ou aider les victimes de catastrophes naturelles.

(©AFP / 10 mai 2010 09h56)

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

La « Démocratie » est morte là où elle est née

Coup d’Etat parlementaire a Athènes

Désormais, toutes les mesures prises dans le cadre du plan pour la Grèce de l’UE et du FMI seront signées par le ministre grec des Finances, sans vote au Parlement.

1507943

Un « coup d’Etat », c’est ce qu’ont dénoncé, en substance, les partis de gauche (KKE et coalition Syriza). Quant à Nouvelle Démocratie (ND, droite) et à Laos (extrême-droite), ils ont dit que la procédure n’est pas légale.

Le gouvernement Pasok (social-démocrate) mené par Georges Papandreou vient de faire passer en Grèce une grave modification de loi qui remet fondamentalement en cause la démocratie : désormais, toutes les lois et tous les accords pris dans le cadre du « plan de soutien à l’économie grecque » défini par le gouvernement grec, l’UE et le FMI seront signés par le ministre des Finances, sans vote au Parlement qui ne sera plus qu’informé.

Grave pour la démocratie, cette décision l’est à plus d’un titre. Tout d’abord, elle refuse de prendre en compte les observations des députés qui, le 6 mai, s’étaient opposés au projet de loi sur « les mesures pour la mise en œuvre du mécanisme de soutien à l’économie grecque par les Etats-membres de la zone euro et le FMI ».

 En effet, seuls les députés Pasok dans leur quasi-totalité et ceux du Laos (extrême-droite) avaient approuvé, dans une alliance pour le moins douteuse, ce plan d’austérité. Quant aux trois députés Pasok qui se sont abstenus, ils ont été exclus du parti. Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret

Les députés du KKE (PC grec) et de Syriza (gauche radicale dont la principale composante est Synaspismos) et ceux de ND ont dénoncé ce projet de loi. A leurs yeux, il ne s’agissait pas d’une loi classique mais bien de la ratification d’un accord international qui délègue des compétences nationales aux institutions internationales.

 De ce fait, la majorité nécessaire au Parlement n’était pas de 151 députés mais de 180. Le gouvernement leur a répondu que, non, aucune compétence étatique n’était dévolue aux institutions internationales. Pourtant, aujourd’hui, dans une assemblée vide, le ministre des Finances a introduit une modification d’un des articles de ce projet de loi, l’article 3. Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret, sans consultation des élus du peuple.

Cette modification fait fi d’une règle minimale dans tout système parlementaire : le Parlement vote pour ou contre des lois que le gouvernement lui soumet ou qu’il propose au gouvernement. L’assemblée populaire, élue en octobre 2009, est ainsi niée. C’est donc désormais le ministre des Finances qui a les pleins pouvoirs sur les mesures d’austérité, sujet qui constitue aujourd’hui le principal enjeu politique du pays et qui touche à la souveraineté grecque (cf. L’Humanité du 7 mai, notamment page 5). Nombreux sont les députés, de gauche mais aussi de ND et de Laos, qui affirment que l’acte est anticonstitutionnel.

Comment le ministre s’y est-il pris ? Sans prévenir les présidents des groupes de la tenue du vote, il a fait la proposition d’une modification de l’article 3, votée par le chef du groupe Pasok. Et le vice-président du Parlement a considéré que la loi était votée, car le parti majoritaire venait d’approuver cette modification.

Nombreux sont les députés, de gauche mais aussi de ND et de Laos, qui affirment que l’acte est illégal, voire anticonstitutionnel, au regard du contexte dans lequel il a été effectué. A l’heure où ces lignes sont écrites, il semble toutefois qu’aucun recours juridique ne soit possible.

Alors que le 5 mai, des centaines de milliers de manifestants défilaient en Grèce pour dénoncer les mesures d’austérité, leurs voix sont ainsi bâillonnées, d’un seul coup. Un coup qui ressemble fort à un « coup d’Etat », selon le KKE et Syriza, terme qui n’est pas sans évoquer des heures sombres en Grèce. Un coup qui survient au moment où les Grecs songeaient à la pause du week-end.

 Quelle sera leur réaction ?

Fabien Perrier

MECANOPOLIS

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :