RSS

Archives du 7 mai 2010

Grenelle 2: Les bouffons de l’Assemblée refuse l’interdiction des insecticides dangereux pour les abeilles

PARIS – L’Assemblée a refusé vendredi soir, dans le cadre du Grenelle 2, d’interdire la mise sur le marché des insecticides dangereux pour les abeilles, comme le Gaucho ou le Cruiser.

La proposition du député Verts Yves Cochet, soutenue par l’opposition de gauche, d’interdire ces insecticides « neonicotinoïdes », a été repoussée lors de la partie du projet Grenelle 2 consacrée aux produits phytosanitaires.

Yves Cochet a rappelé, en vain, que les acteurs de la filière apicole et « les scientifiques du monde entier ont unanimement accusé ces insecticides de porter de graves préjudices aux colonies d’abeilles et de mettre en péril la production de miel ».

Les opposants à l’interdiction ont mis en avant « l’incompatibilité avec le droit communautaire ».

Par ailleurs et d’une façon plus générale, le texte voté en séance prévoit que le retrait du marché français d’un produit contenant « une substance active autorisée au niveau européen » ne pourra se faire qu’après l’avis scientifique de l’AFSSA (agence française de sécurité sanitaire des aliments) et « une évaluation des effets socio-économiques et environnementaux » de ce retrait.

Les députés Verts et l’opposition de gauche, le socialiste Germain Peiro en tête, se sont battus en vain contre ces dispositions qualifiées de « recul » devant les engagements du Grenelle de l’environnement.

Un des engagements du Grenelle de l’environnement est de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2018.

Le ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo a défendu les progrès accomplis par exemple en matière d’encadrement des produits phytosanitaires.

Il a en outre dénoncé « une des dernières tentatives du PS pour ne pas voter le Grenelle 2 ».

(©AFP / 07 mai 2010 22h57)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Le chant des partisans

Voilà ce que m’inspire ces temps de grandes tribulations et je pense que cette chanson pourrait être notre hymne nationale.
Parce qu’elle a soulevé les cœurs de milliers de résistants de toutes origines et de tout borts politiques et qu’elle symbolise le combat perpétuelle contre la tyrannie et l’horreur et pour la liberté et la démocratie.

Et Ils seraient fier ses résistants de nous voir non pas comme des moutons mais des êtres combatifs à la liberté,à l’égalité et la fraternité que nous sommes en train de bafoués, contraint par un gouvernement  et un systéme corrompus.

Réveillons nous!

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

Les dessous de la crise grecque

Trouvé sur le blog de  http://gillesbonafi.skyrock.com/

 

Les dessous de la crise grecque

Les dessous de la crise grecque

Vous êtes nombreux à me demander ce qu’il va se passer avec la Grèce, voici mon analyse.

La Grèce n’est qu’un prétexte ainsi que l’Espagne et le Portugal bientôt. On joue à se faire peur afin de mettre en place un CERS, Comité Européen du Risque Systémique (la même structure sera créée aux USA) ainsi qu’un trésor européen (FME ou autre), cela se retrouvera dans tous les continents et bien sûr, ils seront tous reliés au FMI qui deviendra le superviseur mondial mettant en place une monnaie supranationale qu’Attali, Strauss-Kahn et désormais Paul Jorion appellent de leurs voeux, le Bancor.
Un verrouillage complet du système donc.
Relisez « sauver l’Europe, mode d’emploi ».

Cependant, il faut analyser plus en profondeur.
Nous sommes en effet face à une crise de la dette, ce qui s’illustre par les différentes phases du krach actuel:
-dettes des particuliers et surtout des « pauvres »: les subprimes.
-dette des banques, le problème du manque de liquidités par le non remboursement des crédits et la chute des CDS.
-dette des états qui injectent des milliers de milliards dans les banques et l’économie pour maintenir à flot le système.
Vous pouvez le constater, la dette suit une courbe exponentielle car elle est la contrepartie de la loi de Pareto (reflet mathématique de la loi de la jungle) qui est elle aussi une exponentielle (du capital accumulé entre autre).

Bien sûr, il faudra bientôt aller chercher l’argent ailleurs, dans une structure supranationale, le FMI avec ses petits satellites futurs (FME).
Une gigantesque fuite en avant car notre système économique fonctionne selon un triptyque qui n’a aucun sens: dette = consommation = travail. La dette n’est donc que la contrepartie naturelle au capital accumulé par quelques-uns et qui n’est pas réinjecté dans l’économie réelle.

Il faut bien comprendre que la création d’argent « ex nihilo » ou pour faire simple la création d’argent par les banques à partir de rien ne sert qu’à désigner les banques comme seules responsables, ce qui au passage permet de ne pas dénoncer les tares structurelles inhérentes à notre système économique.

En effet, nos supers prédateurs (qui n’en ont jamais assez) ont mis au point un système complexe de captation des richesses que l’on désigne par le mot finance.

Tout ceci n’est pas viable et nous sommes aujourd’hui à la fin de ce système à bout de souffle.
Albert A. Bartlett, physicien nous donnait la clé mathématique de l’absurdité du capitalisme:
« La plus grande déficience de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle. »
Nos économies modernes fonctionnent en effet selon un processus fondamental : la croissance.
Or, la consommation détruit notre écosystème.

Pour bien comprendre, l’exemple de la Chine est édifiant.
D’après la Commission nationale pour le développement et la réforme, au cours du 11ème plan quinquennal (2005-2010), la Chine aurait besoin de créer chaque année 20 millions de nouveaux emplois, ce qui impose une croissance minimale de 7% par an. Or, il faut le rappeler, 7% de croissance signifie 7% de pétrole, 7% de bois,7% de nourriture, 7% de pollution en plus, etc, etc.

Tout ceci ne peut que très mal se terminer.

Et comme dirait l’autre:
« La destruction massive est la seule solution et a toujours été la seule solution à l’essoufflement d’une économie capitaliste. Car quand tout est détruit, il faut reconstruire. C’est aussi simple et débile que ça. »

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les conservateurs gagnent les élections britanniques

Le parti conservateur a remporté les élections législatives au Royaume-Uni avec 306 députés. Il devance le parti travailliste (258) et les libéraux-démocrates (57), selon le résultat final officiel.

Ayant échoué à décrocher une majorité absolue, il ne peut prétendre former automatiquement un gouvernement. Cette situation, inédite depuis 1974, ouvre la voie à des tractations en vue d’une coalition.

Le leader des conservateurs David Cameron a annoncé qu’il était prêt à offrir un accord « large, ouvert et global » de partage du pouvoir aux libéraux-démocrates. Cette formation est arrivée en troisième position aux élections législatives.

« Je veux que nous travaillions ensemble pour résoudre les problèmes importants et urgents de notre pays », a-t-il déclaré.

Nick Clegg, chef du parti Libéral-Démocrate, avait estimé plus tôt que les conservateurs, ayant recueilli le plus de voix, avaient la priorité pour tenter de former un nouveau gouvernement. Une déclaration interprétée par les médias comme une ouverture vers une possible alliance avec les conservateurs.

Le prochain locataire du 10 Downing Street héritera d’un déficit public record, supérieur à 11% du Produit intérieur brut.

(ats / 07 mai 2010 18:02)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Les Bourses nordiques clôturent en forte baisse

STOCKHOLM – Les Bourses nordiques ont clôturé en forte baisse vendredi, après une séance noire sur les places européennes en raison des craintes de contagion de la crise grecque : Copenhague et Helsinki ont chuté de plus de 4%, tandis qu’Oslo et Stockholm ont perdu près de 3%.

A Copenhague, l’indice vedette OMX-20 a dévissé de 4,14% à 371,12 points, tandis qu’à Helsinki, l’indice OMX 25 chutait de 4,1% à 2.001,08 points.

A Stockholm, la principale place nordique, l’indice OMX 30 a terminé en forte baisse de 3,34% à 944,57 points, tandis qu’à Oslo, l’indice de référence a perdu 2,87% à 348,98 points.

(©AFP / 07 mai 2010 17h43)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Russie: les Bourses de Moscou plongent de plus de 5% à la clôture

MOSCOU – Les deux Bourses de Moscou ont plongé vendredi, perdant plus de 5% à la clôture, dans un contexte de forte volatilité des places boursières due aux craintes de contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro.

Le RTS, la principale place boursière moscovite, a terminé sur une chute de 5,5% à 1.369,91 points, tandis que le Micex a cédé 5,6% à 1.288,61 points.

Les deux Bourses font preuve d’une « forte volatilité », à l’instar des autres places financières en Europe, même si les problèmes de la zone euro n’ont aucun lien avec la Russie, a indiqué à l’AFP Viatcheslav Smolianinov, analyste de la banque d’investissement moscovite Uralsib.

« La Russie est un marché risqué », a-t-il par ailleurs indiqué, expliquant que dans ce contexte les investisseurs faisaient preuve d’aversion au risque et procédaient à des ventes massives de titres.

« Il est impossible de rester à l’écart du mouvement général », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les marchés russes ont subi la baisse des prix du pétrole. Vers 13h30 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » pour livraison en juin s’échangeait à 76,41 dollars, en baisse de 70 cents par rapport à la veille.

Sur le Micex, le titre du premier groupe pétrolier russe Rosneft a lâché 6,62% tandis que celui du géant gazier Gazprom a perdu 5,67%.

La Russie est l’un des premiers exportateurs au monde de brut.

(©AFP / 07 mai 2010 17h16)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Peut-être un couvercle sur la marmite de pétrole!

Marée noire: l’installation du « couvercle » antifuite a débuté
Le « couvercle » destiné à recouvrir la fuite de pétrole brut du golfe du Mexique est en cours d’installation. Une opération complexe porteuse d’espoir pour les habitants de la région, qui ont commencé à sentir les effets de la marée noire avant même de la voir.

Le « couvercle » d’une centaine de tonnes plonge progressivement à 1500 mètres de profondeur, vers l’endroit où la plateforme Deepwater Horizon a sombré. Il devrait permettre de canaliser le pétrole vers la surface pour le récupérer à bord d’un pétrolier.

Les responsables de British Petroleum, exploitant de la plateforme, espèrent que le dispositif sera « opérationnel » d’ici lundi. Mais la tâche est épineuse.

« Il fait complètement noir là-dessous. Il n’y a pas de plongeurs, et il y a toutes sortes de courants », explique Greg McCormack, spécialiste du pétrole à l’université du Texas.

Dans le pire des scénarios, la pose du couvercle, un silo blanc de 12 mètres de haut avec un haut en forme de dôme, pourrait aggraver la fuite et multiplier par 12 la quantité de pétrole rejetée dans la mer. Celle-ci est actuellement de 800’000 litres par jour.

L’opération concentre les espoirs des riverains du golfe du Mexique, du Texas jusqu’à la Floride. Car même si seules quelques îles inhabitées ont pour l’instant été atteintes par le pétrole et même si le plus gros de la nappe ne devrait pas atteindre les côtes d’ici la fin du week-end, la vie quotidienne a déjà été bouleversée.

(ats / 07 mai 2010 16:59)

Ps:Et comme dirait l’autre »pourvu que tout se passe bien! »

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Bourses:Descente aux enfers?!

A l’heure où j’écris ces mots,les bourses continuent leurs descentes aux enfers!

CAC 40 poursuit sa chute et plonge de plus de 5% – folle nervosité
Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris accélérait sa chute vendredi en fin d’après-midi, le CAC 40 plongeant de 5,70% à 3353,35 points à 16H39 HEC (14H39 GMT) dans un marché en proie à une folle nervosité.

La Bourse de Lisbonne plonge de 3,41% à 6.592,13 points à 14H30 GMT
LISBONNE – La Bourse de Lisbonne plongeait vendredi de 3,41% à 6.592,13 points à 14H30 GMT, dans le sillage des autres places européennes et de Wall Street.

Parmi les poids-lourds de la place lisboète, Portugal Telecom s’enfonçait de 4,96% et le groupe diversifié Sonae de 4,52%.

Du côté des valeurs bancaires, BES était la plus pénalisée cédant 2,76%.

FRANCFORT (Allemagne) – La Bourse de Francfort dégringolait vendredi en fin de séance, le Dax perdant plus de 4% sur des craintes de contagion de la crise budgétaire grecque en zone euro.

Le Dax a décroché brutalement à une heure de la fin de la séance, en même temps que d’autres places européennes, et à 14H30 GMT, l’indice perdait encore 3,49% à 5.701,80 points.

L’ensemble des valeurs étaient dans le rouge, avec des baisses atteignant 4,05% à 45,75 euros pour Deutsche Bank et 5,65% pour Deutsche Börse.

New York: en nette baisse – marché très nerveux sur fond de crise grecque
New York (awp/afp) – La Bourse de New York était en nette baisse vendredi matin, imitant des places européennes elles-mêmes en fort repli, dans un marché très nerveux après plusieurs séances difficiles sur fond de crise grecque: le Dow Jones perdait 1,80% et le Nasdaq 2,92%.

Vers 14H35 GMT (16H35 HEC), le Dow Jones Industrial Average cédait 189,24 points à 10.331,08 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 67,70 points à 2251,94 points.

L’indice élargi Standard & Poor’s 500 reculait de 2,14% (24,09 points) à 1104,06 points.

Jeudi, Wall Street avait fini en forte baisse face aux craintes exacerbées sur les dettes européennes. Le Dow Jones avait perdu 3,20%, le Nasdaq 3,44% et le S&P 500 3,24%. Mais le marché avait surtout connu une dégringolade historique, de près de 1000 points pour le Dow Jones, en seulement quelques minutes, avant de se redresser un peu.

BRUXELLES – L’indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles accélérait ses pertes et perdait plus de 4% vendredi après-midi, plombé par les valeurs financières sur fond d’inquiétudes sur une possible contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro.

Le Bel-20 est tombé à ses plus bas niveaux depuis le début de l’année. Il plongeait de 4,55% à 2.291,60 points à 14H40 GMT.

Le bancassureur flamand KBC était lanterne rouge avec une chute de 8,70% à 27,12 euros. L’assureur Ageas (ex-Fortis) perdait 5,70% à 1,76 euros.

Bourse de Madrid: l’Ibex-35 replonge et perd plus de 4%
MADRID – L’indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid chutait rapidement vendredi après-midi et perdait plus de 4% une heure avant la clôture vendredi, dans la lignée des autres places européennes.

L’Ibex-35 reculait de 4,26% à 8.954,2 points à 14H30 GMT, lors d’une séance très volatile au cours de laquelle l’indice avait démarré en baisse de 2%, avant de prendre environ 2% en début d’après-midi.

L’ensemble des valeurs étaient au rouge vif, le plus fort replis étant enregistrés par la compagnie aérienne Iberia (-9,87% à 2,06 euros).

BOURSE/Londres: le Footsie suit la chute des autres marchés (-4,1%)
Londres (awp/afp) – La Bourse de Londres a emboîté le pas à ses voisines vendredi vers 14h30 GMT (16H30 HEC), cédant jusqu’à 4,1% à 5045,3 points, un plus bas depuis le 8 février, dans un marché extrêmement nerveux marqué par la chute des valeurs financières notamment.

La Bourse de Milan est suspendue à cause de « problèmes techniques »
MILAN (Italie) – Les négociations sont suspendues sur les principales plateformes de la Bourse de Milan à cause de « problèmes techniques », a annoncé vendredi Borsa Italiana, au moment même où toutes les autres places financières plongeaient.

Cette annonce est intervenue alors que toutes les autres places financières s’enfonçaient dans le rouge.

Avant cette suspension, l’indice vedette FTSE Mib, très instable depuis le début de la journée, cédait 2,77% à 18.943 points.

« Borsa Italiana annonce que les marchés MTA (actions, NDLR), ETF, Sedex, MOT (obligations, NDLR) sont suspendus à cause de problèmes techniques », a indiqué le gestionnaire de la Bourse de Milan dans un communiqué.

(©AFP / 07 mai 2010 16h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

COMMUNES ENDETTEES: UN AN APRES LES USA, LA FRANCE

du 7 au 10 mai 2010 : Plusieurs lecteurs m’ont envoyé cette info de l’AP à propos de la ville de Terville (Moselle) « qui a été déboutée par le tribunal de Metz d’une action contre la Caisse d’épargne à qui elle réclamait 60 millions d’euros en réparation de son surendettement ». Cela commence donc en France aussi. En ce moment, aux US, des centaines de villes traînent leurs banques devant les tribunaux. Ici c’est juste le début. Imaginez que l’écureuil a « accordé plus de 140 prêts différents à la précédente municipalité de gauche, en dépit d’une situation d’asphyxie financière avérée. La ville faisait alors face à un endettement de plus de 20 millions d’euros ». Bref, la ville ne peut plus rien faire, toutes ces recettes partent dans le remboursement de la dette pour le plus grand bien de la Caisse d’Epargne ruinée par Wall Street. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2010
— Livres dédicacés via le site éditeur. — Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
— Mon dernier bébé: « 777, la chute de Wall Street et du Vatican »! Vos critiques sont ici, la 4e de couve ici.
— 40 pages de NOTRE-DAME DE L’APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
— Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l’accord préalable de l’auteur.
— Revue de Presse sur 95,2 Mhz avec L. Fendt sur Ici & Maintenant ou dans votre PC Mercredi 14-16h30, rediffusion samedi à 23h.

Ps:Rassurez vous,toutes les grandes villes de France ont trempé dans la même marmite et s’aperçoivent maintenant que la soupe est cuite!

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Agences de notations:on ne baisse pas la note de ses « MAITRES »

Royaume-Uni : S&P maintient la note AAA et la perspective négative
LONDRES – L’agence de notation Standard and Poor’s a annoncé vendredi qu’elle maintenait la note d’excellence du Royaume-Uni en terme de crédit, toujours assortie d’une perspective négative, au lendemain des élections législatives britanniques.

Royaume-Uni : la note AAA pas menacée par l’incertitude de l’élection
LONDRES – L’agence de notation Moody’s a indiqué vendredi que l’absence de majorité absolue au lendemain des élections législatives en Grande-Bretagne ne constituait pas « une menace directe » pour son excellente note de crédit et n’était pas de nature à « empêcher un compromis ».

(©AFP / 07 mai 2010 12h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Bons Grecques:de pire en pire!!!

BONDS EUROPE/Les taux grecs à des plus hauts historiques, avant sommet européen
Paris (awp/afp) – Les taux des obligations d’Etat grecques atteignaient de nouveaux plus hauts historiques, dans un marché obligataire européen déçu par Jean-Claude Trichet la veille et qui attend avec anxiété le sommet européen prévu dans la soirée.

Les dirigeants de la zone euro devaient se réunir en sommet vendredi soir pour tenter d’endiguer la crise grecque et de stopper la contagion qui menace, en posant les jalons d’un durcissement de la discipline budgétaire et d’une réforme de l’Union monétaire.

A 13H10 (11H10 GMT), le taux de l’obligation d’Etat grecque à 10 ans s’inscrivait à 12,417%, contre 10,932% la veille à 18H00.

Le précédent record, depuis l’entrée de la Grèce dans la zone euro, datait du 28 avril, à 11,142%.

Le taux des obligations grecques à échéance 2 ans s’envolait à 18,625%, contre 15,901% la veille à 18H00. Ce taux très élevé signifie que le marché estime important le risque d’une impossibilité pour la Grèce de rembourser ses emprunts à échéance deux ans, malgré le plan d’aide de 110 milliards d’euros de l’Union européenne et du Fonds monétaire international.

Les coûts de l’emprunt par les autres pays dits « périphériques » (considérés comme les moins solvables de la zone euro) continuaient eux aussi de grimper, mais dans une bien moindre mesure que les taux grecs. Ces pays périphériques sont l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Irlande.

Les investisseurs « espéraient un geste de la Banque centrale européenne (BCE) » lors de la conférence de presse de la veille, tel que la réactivation de mesures exceptionnelles prises lors de la crise financière de 2008 et 2009, a indiqué René Defossez, stratégiste obligataire chez Natixis.

Parmi ces mesures figurent notamment la prise en pension par la BCE d’obligations à 6 mois ou un an émises par les pays de la zone euro, en échange de liquidités. Mais Jean-Claude Trichet ne l’a pas évoqué.

Cette mesure permettrait de « résoudre à la fois le risque de manque de liquidités sur le marché, et serait une soupape de sécurité sur le marché des dettes des Etats périphériques car les investisseurs ont la garantie d’avoir un acheteur en dernier recours, la BCE », a expliqué M. Defossez.

Le marché espérait aussi l’annonce de rachats d’obligations d’Etat par la BCE, comme le font les banques centrales américaine et britannique. Cette mesure est normalement interdite par le règlement de la BCE mais elle pourrait être appliquée en cas de circonstances exceptionnelles, selon les analystes.

Selon les analystes de BNP Paribas, ces mesures exceptionnelles « ne sont pas définitivement exclues » par M. Trichet et ses déclarations « reflètent une plus grande flexibilité sur la question que précédemment ».

Pour René Defossez, « il est urgentissime que les autorités européennes, BCE et gouvernements européens, envoient rapidement des messages forts, pourquoi pas dès ce soir » lors du sommet des dirigeants de la zone euro convoqués en urgence.

Ces messages forts sont la ratification définitive du plan de sauvegarde de la Grèce par tous les pays concernés, la réactivation de mesures exceptionnelles par la BCE et l’engagement des pays européens à mettre en ordre leurs finances publiques, plans d’austérité à l’appui, a ajouté M. Defossez.

« Les Européens ont certes du mal à se mettre d’accord mais ils ont compris que le coût associé à l’explosion de la zone euro serait très nettement supérieur à celui de l’aide aux pays de la zone euro en difficulté et aux plans d’austérité », a-t-il déclaré.

rq

(AWP/07 mai 2010 14h05)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :