RSS

Archives du 19 avril 2010

Plusieurs volcans des Vanuatu inquiètent aussi.

PORT-VILA, 19 avril 2010 (Flash d’Océanie) – Les nombreux volcans de l’archipel de Vanuatu ne semblaient ces derniers jours donner aucun signe d’accalmie et auraient même tendance à gagner en activité, selon les dernières constatations des autorités locales.

ur l’île de Gaua (extrême Nord de l’archipel, dans le groupe des îles Banks/Torrès, à la limite des îles Salomon) le Mont Garet, qui menace depuis l’an dernier d’entrer en éruption destructive, les autorités écartent moins que jamais la possibilité d’une évacuation totale, après une première phase de déplacement des populations de l’Est de l’île, fin 2009, en raison de l’émission de fumées et scories acides dommageables à la fois à la santé des villageois vivant sous le vent et des cultures, détruites par le dépôt ces matières.
Ce regain d’activité du Mont Garet (dont le cratère constitue aussi le lite d’un lac, sur l’île de Gaua), depuis septembre 2009, se caractérise aussi par une forte augmentation du volume de cendres acides et a forcé les autorités à organiser le déplacement d’une partie de la population (la plus proche du phénomène) de l’autre côté de l’île.
À Gaua, selon les volcanologues qui observent toujours de près l’activité de ce volcan, la plus grande crainte réside dans une possible déstabilisation de la structure même du volcan (notamment en raison de l’importante activité sismique dans la proche région) et une éventuelle entrée en contact, potentiellement très explosive, de l’eau du lac (qui constitue, de fait, le chapeau du cratère et qui contient des millions de mètres cube d’eau) et la chambre magmatique située juste en-dessous.
Selon les observations rapportées ces derniers mois, l’activité du volcan représente en moyenne deux explosions quotidiennes, avec toujours de fortes émissions de gaz sulfureux.
Selon la cellule gouvernementale des risques géologiques à Vanuatu, depuis le 10 mars 2010, le niveau d’alerte a été rehaussé, pour les volcans Yasur (Tanna) et du Mont Garet, à un niveau deux.
Le volcan de l’île de Gaua, baptisé le Mont Garet, d’une hauteur de plus de neuf cent mètres, est en fait la partie émergée de l’île elle-même et se matérialise par un lac (baptisé Létas), qui submerge une ancienne caldeira.
En incluant sa partie immergée, le Mont Garet représente une hauteur dépassant les deux mille mètre, estiment les scientifiques.
Il est entré dans une phase à moyen terme d’activité au début des années 1960.
En 1973, une évacuation s’était révélée nécessaire.

La suite ici :  http://www.tahiti-infos.com/Plusieurs-volcans-de-Vanuatu-inquietent-aussi_a1512.html

Supplément: traduction google.

SYDNEY (AFP) – Les pays du Pacifique de Vanuatu a prévu d’évacuer près de 3.000 villageois après un volcan actif hautement commencé crachant des nuages de cendres, a indiqué un responsable lundi.

Le volcan de Gaua pittoresque, qui a éclaté 13 fois depuis 1963 et a été explosive et grondante pendant plusieurs mois, est sous haute surveillance, après une hausse marquée de l’activité de ces derniers jours.

«Il est de plus en plus l’activité », a déclaré Peter Korisa, agent de planification à la catastrophe nationale de gestion du Bureau. « Il ya quelques jours un grand nombre de nuages de cendres ont été dispersées dans l’air. L’activité n’est pas stable, il est en augmentation. »

En Novembre, environ 400 personnes ont été déplacées de l’ouest de l’île de Gaua après que le volcan comblé leurs villages avec des cendres et en soufre.

« L’année dernière, c’était juste quelques explosions et des cendres tombent, mais au moment où l’activité est de plus en plus intéressant», a déclaré Korisa.

Il a dit quelque 2.700 personnes seraient transportés à un centre de réinstallation sur Vanualava île voisine, si la situation est devenue plus grave.

«Nous avons fait des plans, nous avons identifié l’emplacement, mais la situation ne justifie pas une évacuation si l’activité est à un stade où nous devons », a déclaré Korisa.

« Pour le moment nous sommes suivi de la situation et l’activité de la faille. »

Vanuatu est le  » Pacific Ring of Fire », où se rencontrent des plaques continentales à l’origine volcanique et de haute activité sismique . La dernière activité coïncide avec un nuage de cendres volcaniques de l’Islande qui a paralysé Voyage aérien européen.

 

Étiquettes : , , , , ,

Eruption en Islande: cela commence à coûter cher aux compagnies aériennes

Paris (awp/afp) – La fermeture d’une grande partie du ciel européen depuis jeudi, en raison du nuage de cendre islandais, commence à coûter cher aux compagnies aériennes, qui commençaient à peine à se remettre de la crise et s’impatientent désormais du maintien des interdictions de vol.

Au cinquième jour de perturbation du trafic, l’Association internationale du transport aérien (IATA) a tiré la sonnette d’alarme. « L’ampleur de cette crise est désormais plus importante que le 11-septembre », a jugé Giovanni Bisignani, le directeur de cette association qui représente 230 compagnies aériennes dans le monde.

Le manque à gagner pour les compagnies, qui ont vu plonger leurs cours de bourse lundi, est estimé à plus de 200 millions de dollars par jour par IATA. Mais il faut aussi ajouter des coûts supplémentaires comme le déroutement des avions vers les aéroports ouverts, le logement des passagers ou des équipages bloqués loin de chez eux et l’entretien d’avions éloignés de leur base.

Certains transporteurs ont évalué ce que leur coûte la crise chaque jour: 35 millions d’euros pour Air France-KLM, de 15 à 20 millions de livres (17 à 26 millions d’euros) pour British Airways, de 5 à 9 millions d’euros pour la scandinave SAS.

Par ailleurs, même en période d’activité réduite, « les compagnies ont de toute façon des salaires à verser, des coûts fixes », souligne un analyste parisien.

La situation est cependant très diverse selon les compagnies, ajoute-t-il. Certaines comme SAS, de taille moyenne et dont la trésorerie a déjà été fragilisée par la crise, auront plus de mal à s’en sortir facilement. La compagnie scandinave envisage d’ailleurs de mettre à pied une partie de son personnel.

Les mastodontes du transport européen comme Air France-KLM, Lufthansa ou British Airways (BA) ont en revanche les reins plus solides pour faire face à des difficultés temporaires.

BA, dont tous les vols ont été annulés lundi, s’est ainsi voulue rassurante, soulignant avoir assez de fonds (1,7 milliard de livres en caisse) « pour soutenir une période de fermeture considérable de l’espace aérien britannique ».

Reste que l’actuelle paralysie risque de couper dans son élan un secteur qui était en train de se remettre des lourdes conséquences de la crise économique.

En mars, IATA avait noté que le transport aérien mondial montrait des signes de reprise grâce à l’Asie et avait élaboré des prévisions moins pessimistes pour 2010.

« Cette intempérie arrive clairement au mauvais moment pour les compagnies aériennes dont l’environnement de marché commençait enfin à s’améliorer significativement », notent les analystes du CM-CIC.

Face à la facture salée du nuage de cendre, les compagnies mettent aujourd’hui la pression sur les gouvernements européens qu’elles accusent d’avoir mal géré la crise. « Sans évaluation du risque, sans consultation, sans coordination et sans leadership », déplore le directeur de IATA.

Dès le week-end, des compagnies comme KLM et Lufthansa avaient mené des vols d’essais apparemment sans problème et avaient commencé à s’interroger à voix haute sur les critères de fermeture de l’espace aérien.

Lundi, IATA est revenue à la charge, demandant l’ouverture à la circulation de certains couloirs aériens. D’autant que même après la réouverture totale du ciel, le retour à la normale du trafic ne sera pas immédiat et devrait prendre « de trois à six jours ».

Devant ces inquiétudes, l’Union européenne a annoncé lundi qu’elle était prête à autoriser les Etats à aider financièrement leurs transporteurs aériens, comme après les attentats du 11 septembre 2001.

rp

(AWP/19 avril 2010 15h00)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

A propos des villes Françaises et de leurs emprunts toxiques!

du 19 au 21 avril 2010 : J’ai reçu une info d’un lecteur bienveillant de ce blog dont je garde l’identité, sauf avis contraire, et que je remercie, et cela à propos de la ville de Saint Etienne (voir l’info plus bas): « Si les (Français) savaient ce que les grandes banques du « cartel » qui financent les collectivités locales ont pu faire depuis 10 ans avec nos impôts locaux… A mon avis, le peuple exigerait de remonter immédiatement la guillotine place de la Concorde face à l’Assemblée nationale et rue de Vaugirard devant le Sénat !!!
Un petit exemple de ce que nous avons dégoté en août 2008, quelques jours avant le 777 de Wall Street, en faisant une interview chez le spécialiste de la notation des finances locales, Fitch Ratings: plus de 25% des 135 MILLIARDS D’EURO d’emprunts cumulés des 36.000 communes françaises SONT DES VRAIS EMPRUNTS TOXIQUES (alias produits structurés ou produits de pente) dont les (vrais) TEG sont en moyenne supérieurs à 15% et sont transformés en sortes de crédit « revolving municipal » ré-échelonnés sur 20 à 30 ans (alors que la Comptabilité publique interdit les échéanciers au delà de 15 ans)
« .

Un vrai cauchemar en perspective. La guillotine place de la Concorde ? A mon avis, devant les sièges de Dexia, Natixis, Deutsche Bank, etc., serait plus rapide et efficace. Je plains les maires qui ont hérité de ces situations.

 Chers lecteurs, c’est pire que ce que je craignais. Envoyez cette info à tous vos amis, postez-la, publiez-la sur les blogs car ainsi ils comprendront pourquoi les élus vont augmenter leurs impôts locaux sans trop rentrer dans les détails. C’est fou! Des dizaines de milliers de communes avec des prêts genre Cetelem à 15% sur des centaines de millions d’euros étalés sur 20 ou 30 ans.

 Question: est-ce qu’on avait un gouvernement dans les années 2000-2008 ? Que faisaient-ils ? Comment ces Inspecteurs des Finances, « l’élite de la Nation« , ont-ils pu laisser les banques rouler les gens à ce point ? Et tous les directeurs financiers dans les mairies? Ils avaient accès aux petits détails pourtant… Quelque chose m’échappe. Il y a eu un hold-up géant des banques pas seulement sur le « pékin moyen » mais sur des pays entiers !

 Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

Cela commence à sentir trés mauvais un peu partout dans l’éco et la finance,je pense que l’on peut se préparer d’ici peut à un gros tsunami de ce coté là…!!!
J’irais même plus loin,entre toutes ces histoires de corruption de ces vampires de banksters,le fric que perdent les Cie aériennes,les volcans qui se réveillent les uns après les autres,les séismes à répétitions aux magnitutes relativement élevées partout autour de la planète,la pédophilie des religieux,le rapport de force entre les US Sionistes et leurs  sales guerres en Irak,en Afghanistan et maintenant avec l’Iran sur le nucléaires,les sionistes Israéliens avec leur colonisation infâme sur le territoire Palestinien ,sans  oublier le soleil qui surement nous promet de mauvaises surprises et j’en passe….J’ai vraiment l’impression que tout s’accélère à un point tel que quelque chose va forcément arriver trés bientôt! Et entre nous je le souhaite presque….malheureusement! Et qu’on en finisse avec toute cette merde!!!!

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

Kamtchatka (Extrême-Orient russe), le Chiveloutch se réveille.

Le volcan situé le plus au nord de la péninsule du Kamtchatka (Extrême-Orient russe), le Chiveloutch, a émis une colonne de cendre mêlée de gaz à 6,5 km d’altitude, a annoncé mercredi un représentant de la section du Kamtchatka du Service géophysique de l’Académie des sciences de Russie (RAN).

« En 24 heures, 63 événements séismiques ont été enregistrés dans le bâtiment du volcan, en plus, une anomalie thermique a été constatée dans le dôme grandissant », a-t-il indiqué.

Selon la source, actuellement le Chiveloutch constitue un danger pour la navigation aérienne dans cette zone.

« Des parcelles de cendres peuvent pénétrer dans le mécanisme des avions de ligne survolant cette zone et provoquer une catastrophe aérienne », a indiqué le scientifique avant d’ajouter que le volcan ne présentait pourtant aucune menace pour les localités de la région.

L’éruption du plus septentrional des 28 volcans du Kamtchatka, le Chiveloutch, a débuté le 4 décembre 2006, après une année de sommeil. D’énormes colonnes de gaz et de cendres s’élèvent régulièrement au-dessus de son cratère, atteignant de 3.000 à 8.000 mètres d’altitude.

Ce volcan d’une surface totale de 1.300 mètres carrés culmine à environ 3,3 km au dessus du niveau de la mer et son diamètre est de 45-50 km.

RIA Novosti

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Chine: le bilan du séisme s’alourdit à 1.944 morts

PEKIN – Le bilan du séisme de mercredi dans le nord-ouest de la Chine, sur le plateau tibétain, s’est alourdi à 1.944 morts, a annoncé lundi l’agence Chine Nouvelle.

En outre 216 personnes sont portées disparues et 12.315 autres ont été blessées, dont 1.134 grièvement, a précisé l’agence officielle.

Le précédent bilan du séisme de magnitude 9 (échelle de moment) qui a frappé la préfecture de Yushu, dans la province du Qinghai, faisait état de 1.706 morts, 256 disparus et quelque 12.000 blessés.

Lundi, les recherches de survivants se poursuivaient et l’aide avait commmencé à arriver en quantité dans cette région reculée d’altitude et peuplée essentiellement de membres de l’ethnie tibétaine.

(©AFP / 19 avril 2010 10h33)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

BOURSE/Paris: le CAC 40 s’éloigne de 4000 points avec la Grèce et Goldman Sachs

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris reculait lundi à la mi-journée, le CAC 40 perdant 0,61%, dans un marché affaibli par les craintes sur la Grèce et inquiet des poursuites engagées aux Etats-Unis contre Goldman Sachs et des conséquences économiques de la paralysie du transport aérien.

A 12H30 (10H30 GMT), l’indice vedette perdait 24,24 points à 3962,39 points dans un volume d’échanges de 1,414 milliard d’euros.

Vendredi, il avait perdu 1,94%, affecté par l’annonce de poursuites contre la prestigieuse banque d’investissements américaine Goldman Sachs.

Les valeurs bancaires étaient en baisse lundi matin sur les marchés, le secteur craignant que d’autres établissements ne soient concernés par des poursuites judiciaires à l’instar de celle lancée par le gendarme boursier américain sur Goldman Sachs.

Ainsi, Société Générale perdait 1,71% à 44,43 euros et BNP Paribas 1,03% à 54,78 euros. Crédit Agricole lâchait 1,40% à 13,01 euros. La banque serait en négociations avec le courtier chinois CITIC Securities pour nouer une alliance.

Dans le secteur financier, AXA perdait également 1,61% à 16,75 euros, alors que les autorités de régulation australiennes ont rejeté lundi une offre de rachat de Axa Asia Pacific (Axa APH) par la National Australia Bank (NAB).

Le marché parisien était également afffecté par de nouvelles tensions sur les taux grecs, qui ont atteint dans la matinée des niveaux record, ainsi que par la paralysie du transport aérien dans une grande partie de l’Europe.

Les titres d’Air France-KLM (-4,74% à 11,84 euros) et de Club Méditerranée (-5,22% à 12,99 euros) souffraient le plus de cette situation.

Le titre Etam Developpement était en forte hausse (+12% à 33,62 euros) dopé par l’annonce d’un projet d’offre publique de rachats d’actions (OPRA) à 35 euros par titre. Il s’agit d’une hausse technique, les investisseurs procédant à des arbitrages pour s’approcher de ce cours de rachat.

fah

(AWP/19 avril 2010 12h52) 

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris reculait lundi à la mi-journée, le CAC 40 perdant 0,61%, dans un marché affaibli par les craintes sur la Grèce et inquiet des poursuites engagées aux Etats-Unis contre Goldman Sachs et des conséquences économiques de la paralysie du transport aérien.

A 12H30 (10H30 GMT), l’indice vedette perdait 24,24 points à 3962,39 points dans un volume d’échanges de 1,414 milliard d’euros.

Vendredi, il avait perdu 1,94%, affecté par l’annonce de poursuites contre la prestigieuse banque d’investissements américaine Goldman Sachs.

Les valeurs bancaires étaient en baisse lundi matin sur les marchés, le secteur craignant que d’autres établissements ne soient concernés par des poursuites judiciaires à l’instar de celle lancée par le gendarme boursier américain sur Goldman Sachs.

Ainsi, Société Générale perdait 1,71% à 44,43 euros et BNP Paribas 1,03% à 54,78 euros. Crédit Agricole lâchait 1,40% à 13,01 euros. La banque serait en négociations avec le courtier chinois CITIC Securities pour nouer une alliance.

Dans le secteur financier, AXA perdait également 1,61% à 16,75 euros, alors que les autorités de régulation australiennes ont rejeté lundi une offre de rachat de Axa Asia Pacific (Axa APH) par la National Australia Bank (NAB).

Le marché parisien était également afffecté par de nouvelles tensions sur les taux grecs, qui ont atteint dans la matinée des niveaux record, ainsi que par la paralysie du transport aérien dans une grande partie de l’Europe.

Les titres d’Air France-KLM (-4,74% à 11,84 euros) et de Club Méditerranée (-5,22% à 12,99 euros) souffraient le plus de cette situation.

Le titre Etam Developpement était en forte hausse (+12% à 33,62 euros) dopé par l’annonce d’un projet d’offre publique de rachats d’actions (OPRA) à 35 euros par titre. Il s’agit d’une hausse technique, les investisseurs procédant à des arbitrages pour s’approcher de ce cours de rachat.

fah

(AWP/19 avril 2010 12h52)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Activité du volcan Islandais ce Lundi.

Mise à jour 20h50:

 Dépêche du 19-04-2010 à 17:37
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Le journal en ligne Iceand Review vient de mettre en ligne un article indiquant des coulées sont en train de se mettre en place, confirmant notre bulletin émis plus tôt dans la journée.

Source: Iceland Review

————————————-

Dépêche du 19-04-2010 à 08:25
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Les webcams, en particulier celle de Hvolsvelli, permettent d’observer le panache ce matin, emporté vers le sud-sud-est par des vents très puissants. Le VAAC de Londres indique qu’il se trouve actuellement à environ 5000m d’altitude. Le niveau d’alerte est donc maintenu au rouge.

 Toutefois, en ce qui concerne la France tout du moins, la DGAC indiquait hier soir sur son site que les vols à vue sont autorisés dans l’espace aérien Français, uniquement pour les vols commerciaux utilisant de petits avions dont les moteurs (à hélice) sont munis de filtres à air.

 EUROCONTROL, l’organisme qui gère l’ensemble des vols européens, indiquait sur son site web que plus de 63000 vols ont été annulés depuis le début de l’éruption. 5000 vols, contre 24000 en temps normal, sont partis hier sur le territoire européen. La sismicité de l’éruption, en particulier l’amplitude du trémor, reste élevé.

 Sources: VAAC de Londres; DGAC; EUROCONTROL; Mila.is; Vedur

Webcam sur site:  http://eldgos.mila.is/eyjafjallajokull-fra-valahnjuk/

Situation du nuage de cendres

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :