RSS

Archives du 16 avril 2010

L’OMS recommande de rester chez soi par précaution en cas de pluie de cendres volcaniques

De Eliane Engeler (CP)

– Il y a 4 heures

 GENEVE — L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé vendredi aux Européens de rester chez eux si les cendres issues du volcan islandais en éruption venaient à retomber au sol, appliquant le principe de précaution.

 Le porte-parole de l’OMS David Epstein a expliqué que les particules microscopiques de cendres pouvaient entraîner des problèmes respiratoires si elles commençaient à « stagner ».

 « Nous sommes très préoccupés », a déclaré David Epstein. « Lorsqu’elles sont inhalées, ces particules peuvent atteindre les régions périphériques des bronches pulmonaires, et causer des problèmes, principalement pour les personnes souffrant d’asthme et de maladies respiratoires ».

 Le volcan islandais d’Eyjafjallajokull, entré en éruption mercredi, a projeté un nuage de cendres dans le ciel nord-européen, entraînant de fortes perturbations du trafic aérien. Ce nuage dérive à une hauteur d’environ 6.000m d’altitude et n’est pas visible du sol.

 David Epstein a souligné que le nuage restait en hauteur dans l’atmosphère vendredi et que les particules n’avaient pas encore commencé à retomber. « Mais lorsqu’elles stagneront (…) nous recommanderons aux gens de rester chez eux autant que possible », a-t-il expliqué.

 Les personnes qui sortiront de chez elles seront alors invitées à porter un masque, a-t-il ajouté, précisant toutefois que l’OMS ignorait encore beaucoup des éventuels risques respiratoires inhérents à ces particules.

 Les autorités sanitaires britanniques ont dit vendredi prévoir qu’une « petite fraction des cendres volcaniques islandaises » retombe au sol en Grande-Bretagne dans la soirée et samedi matin. « Il est important de souligner que la concentration de particules qui pourrait retomber au sol devrait être faible et ne devrait pas être très dangereuse », a indiqué l’Agence de protection sanitaire, précisant également que les effets devraient être brefs.

 L’Agence a par ailleurs indiqué que certaines personnes pourraient ressentir vendredi soir des symptômes dus à ces cendres, tels qu’une irritation des yeux, le nez qui coule, des maux de gorge ou une toux sèche. En cas d’apparition de ces symptômes, l’Agence a également conseillé de rester chez soi.

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Chine: le bilan du séisme passe à 1.144 morts

PEKIN – Le bilan du séisme de mercredi dans le nord-ouest de la Chine est passé à 1.144 morts, a annoncé vendredi l’agence d’Etat Chine nouvelle.

(©AFP / 16 avril 2010 17h48)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Et les Shadoks pompaient,pompaient,pédalaient !!!….

Un hôtel de Copenhague propose à ses clients de pédaler pour s’éclairer

COPENHAGUE – Un hôtel de luxe à Copenhague, le Crowne Plaza, va proposer à partir de lundi à ses clients de pédaler sur des vélos pour alimenter l’établissement en électricité « verte », a-t-il annoncé vendredi.

Tout client de l’hôtel qui enfourchera un vélo relié à un générateur et produira au moins 100 watts/heure d’électricité sera récompensé par un repas d’une valeur d’environ 200 couronnes (27 euros), a indiqué à l’AFP Frederikke Toemmergaard, responsable de la communication de l’hôtel.

Deux vélos seront installés dans le hall de l’établissement où l’on pourra suivre sur un petit écran la quantité d’électricité produite.

Les clients pourront ainsi « réduire leur empreinte carbone et faire des économies d’argent et d’énergie », selon Mme Toemmergaard.

« Une personne en petite forme doit pédaler pendant environ 10 minutes pour produire 10 watts/heure et une en bonne forme peut produire jusqu’à 100 watts/heure en 60 minutes », selon elle.

L’électricité, stockée dans une batterie, sera ensuite réintroduite dans l’alimentation électrique de l’hôtel, qui se veut un des plus écologiques au monde.

Le Crowne Plaza, dans la proche banlieue de Copenhague, a obtenu notamment les certifications GreenBuilding de l’Union européenne, en utilisant des technologies respectueuses de l’environnement (panneaux solaires, et système de climatisation et chauffage par eau souterraine).

(©AFP / 16 avril 2010 17h05)

//

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

LES HABITANTS DE SAINT ETIENNE RASÉS PAR LA DEUTSCHE BANK (ET ILS NE LE SAVENT PAS)

du 16 au 19 avril 2010 : Un grand papier de Bloomberg nous apprend que la ville de Saint Etienne ne va pas payer une échéance de 1,18 millions d’euros à la Deutsche Bank !! ?? !! « The 800-year-old town refused to pay« . On dirait que l’argent manque partout, pas que dans les banques… Je parie que peu de Stephanois savent que leur maire, a lui aussi, goûté aux joies de l’enrichissement rapide pour pas cher… Et si vous voulez savoir comment les banquiers ont ruiné bien des municipalités, lisez ce papier, long comme le Danube… « Saint- Etienne a augmenté les impôts deux fois… Pforzheim (Allemagne) économise sur les routes, écoles et rénovations … la ville a a dû baisser son budget de 240 million euros, ou 12% par an, à cause de 55 millions de pertes dans des dérivatifs merci aux conseils de la Deutsche Bank qui a fait des paris sur les taux en 2004 et 2005″« . Vous comprenez maintenant ? Les banques ont plombé toutes les grandes villes auxquelles elles ont vendu des dérivatifs pourris dans lesquels seules les banques sont gagnantes… Et Bloomberg nous apprend que 1.000 municipalités ont souscrit à ces contrats pour… 11 milliards d’euros. Et notez que ce n’est pas Goldman Sachs qui les ont vendus mais bien la Deutsche Bank. « In Italy, about 467 public borrowers faced losses of 2.5 billion euros on derivatives as of the end of September, according to the Bank of Italy« . Ainsi le brillant maire de Saint Etienne « a emprunté 22 millions en 2001 à Dexia à 4.9% … Ce pourcentage monterait si le Libor dépassait le 7%. Under Mayor Michel Thiolliere, Saint-Etienne signed 6 swap contracts on that loan between 2005 and 2008, the last 3 with Deutsche Bank. That lowered the city’s effective costs to 4.35% in 2006, to 4.07% in 2007 and 4.3% in 2008 and 2009. The difference in 2009 was a saving of 126,377 euros« . « The risks in the equation hit the town this month … The swap is based on the strength of the British pound against the Swiss franc. The U.K. currency has slumped by 21% in the 2 years since the deal was signed »« . La question à se poser est « pourquoi les maires ont ils signé de telles arnaques ? » Réponse: la police de Pforzheim enquête non sur la Deutsche Bank mais sur ceux qui ont signé à la municipalité… « So we’re stuck, and the explosions are starting to go off« . Lire ce grand papier sur Bloomberg. Et si vous jetiez un coup d’oeil aux finances de votre mairie ? Celles de Paris doivent être fabuleuses…

 Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

http://www.jovanovic.com/blog.htm

Et la revue de presse vidéo  du 14 Avril de Pierre et Laurent avec des infos toujours aussi factuelles ici:

http://videos.rim952.fr/?p=282

 

Étiquettes : , ,

Activité du volcan Islandais ce jour

Tandis que les cendres produites par l’éruption de l’Eyjafjöll continuent de perturber ce matin tout le trafic aérien du nord de l’Europe, le NORDVULK a mis en ligne un ensemble de cartes mappées par des images radar (qui permettent de traverser la couche de nuages qui recouvre le massif) et permettent donc de voir l’état du glacier.

 Il apparait que l’éruption est essentiellement sommitale, avec des cavités immenses liées à la fonte du glacier sous l’effet de l’éruption. Trois cavités se sont formées dans l’enceinte du cratère sommitale et étaient alignées sur un axe sud-ouest/nord-est.

 Une autre zone éruptive hors cratère a été observée à la cote 1380m sur le flanc sud de l’Ejafjöll, sur le même axe que les trois cavités précédemment citées: on est bien là sur une seule et même fracture éruptive et deux kilomètres séparent les deux zones éruptives situées aux extrémités de la fracture. La plus grosse cavité ouverte dans le glacier au sommet mesure environ 150 m de large mais l’ensemble des cavités est entourée de fractures (liées à l’affaissement de la masse glaciaire autour des cavités) qui s’étendent à plus de 100m alentours.

 L’ensemble fait environ 500m de diamètre. Par ailleurs la zone d’activité située sur le flanc sud est accompagnées elle aussi de facturation glaciaires liées à de la fonte et à l’affaissement de la glace superficielle.

 Il se peut donc que des écoulements boueux prennent naissance sur ce flanc. Le VAAC de Londres maintient actuellement le niveau d’alerte rouge pour l’aviation et indique que les panaches s’élèvent à plus de 5000m d’altitude. Le trémor est actuellement faible et stable et les images webcam montrent que la panache est toujours aussi important mais relativement peu chargé en cendres (bien que cela puisse changer rapidement).

 Sources: Vedur; VAAC de Londres; NORDVULK; Mila.is.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/16042010-3804.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Séisme de magnitude 4.9 dans l’état de l’UTAH (usa)

 

Détails du séisme

Ampleur 4,9
Date-Time
Emplacement 41.703 ° N, 111.094 ° W
Profondeur 7.9 km (4,9 miles)
Région UTAH
Distances
  • 9 km (5 miles) ENE (60 °) à partir de Randolph, UT
  • 21 km (13 miles) NNE (16 °) à partir de Woodruff, UT
  • 23 km (14 miles) SE (125 °) à partir de Laketown, UT
  • 125 km (78 miles) NNE (32 °) à partir de Salt Lake City, UT
Incertitude Lieu + Horizontal / – 0,6 km (0,4 miles); + profondeur / – 0,8 km (0,5 miles)
Paramètres NPH = 29, Dmin = 29 km, SGD = 0,23 sec, Gp = 86 °,
M-type = magnitude locale (ML), Version = 5
Source
L’ID d’événement uu00002715

 

Ce séisme n’aurait que peu d’importance si ce n’est le fait qu’il s’est produit dans la région proche de la Caldera de Yellowstone  » super volcan  » donc à prendre en considération et à surveiller.

 

Étiquettes : , , ,

Un aperçu de l’étendue qu’atteindra la propagation des cendre dans 48h

Situation des vols en Europe:

http://www.flightradar24.com/?lat=58d10110549730587&lng=24d2138671875&zoom=4

 

Étiquettes : , , , , ,

Séisme en Chine: les corps en décomposition font craindre les épidémies

Après la découverte de 31 nouvelles victimes, le bilan du séisme qui s’est produit mercredi dans le nord-ouest de la Chine, sur le plateau tibétain, atteint maintenant 791 morts. Deux jours après la catastrophe, les premiers véhicules chargés d’aide sont arrivés dans la ville dévastée de Jiegu, à proximité de l’épicentre du séisme, dans une zone difficile d’accès de la province du Qinghai.

//
 

Des milliers de survivants se sont réveillés d’une deuxième nuit passée à l’extérieur, par des températures descendant jusqu’à moins 5 degrés, le ventre vide et dans l’odeur des corps en décomposition. Le Premier ministre Wen Jiabao, arrivé jeudi soir au soir à Jiegu, dont 85% des bâtiments se sont effondrés, poursuivait sa visite vendredi, dirigeant les recherches et tentant d’apporter son soutien aux quelque 100.000 sans-abri.

La télévision CCTV a montré le chef du gouvernement chinois, agenouillé sous une tente, tentant de consoler une femme et son enfant d’ethnie tibétaine. «La priorité est de sauver les gens. Nous n’abandonnerons pas même s’il ne reste qu’un espoir infime», a-t-il assuré au quartier général des secours, à Yushu.

Du matériel lourd en quantités insuffisantes

Alors qu’ils creusaient encore à mains nues la veille, les secouristes étaient enfin pourvus de matériel lourd, mais en quantité insuffisante pour des destructions de cette ampleur. Les milliers de secouristes, aidés par des moines tibétains, doivent comptter aussi avec le manque d’oxygène à 4.000 m d’altitude et les températures glaciales.

«Il y a des gens ici ! Il faut les trouver. Nous ne pouvons pas arrêter avant», indiquait l’un des moines s’activant dans les gravats. «J’ai tout perdu», constatait Sonaman, une Chinoise tibétaine de 52 ans, dont la famille a été décimée, déambulant en protégeant de son manteau son neveu de quatre ans. «Nous n’avons rien. Même pas à manger», assurait-elle.

Environ 11.000 blessés et toujours 200 disparus

Le bilan des morts pourrait hélas encore s’alourdir : environ 200 personnes sont toujours portées disparues. Le séisme, qui a également fait quelque 11.000 blessés, a atteint une magnitude de 7,1 sur l’échelle de Richter, 6,9 selon l’Institut de géophysique américain qui utilise la «magnitude de moment». Il a frappé une région rurale pauvre et peuplée à 90% de membres de l’ethnie tibétaine, détruisant les maisons de pisé et de bois mais aussi des bâtiments en «dur», comme les écoles. Une centaine d’élèves et d’étudiants, pris au piège dans leurs établissements scolaires figurent parmi les morts, selon le Quotidien du Peuple.

Les conditions difficiles sur place sont dangereuses pour les blessés, qui n’ont reçu que des soins sommaires. Selon des experts, cités par le China Daily, le froid et le manque d’oxygène peuvent comprimer les vaisseaux sanguins et entraîner des complications graves.

Il s’agit du pire tremblement que la Chine ait connu depuis celui de 2008 au Sichuan (87.000 morts).

JIEGU: » Si sa maison a été entièrement détruite dans le puissant séisme qui a ravagé le nord-ouest de la Chine, Jiang Rize a survécu. Mais, près de sa tente, il montre du doigt le nouveau danger: les carcasses d’animaux en putréfaction, source éventuelle de maladies.

« Ces chevaux sont en train de pourrir, ils vont propager des maladies, nous devons nettoyer tout cela », dit l’homme, âgé de 65 ans, au milieu du paysage de désolation qu’a laissé le tremblement de terre de magnitude 6,9.

La puanteur des cadavres, à la fois ceux des hommes et des animaux, monte à la gorge dans certaines parties de Jiegu, ville située sur le plateau tibétain et entourée de montagnes.

Les survivants vivent, en plein air ou sous des tentes, au milieu des morts, alors que les sauveteurs recherchent encore des vivants sous les décombres.

Les chevaux — un élément essentiel de la vie quotidienne dans cette région tibétaine, où vivent des pasteurs nomades — ont péri dans l’effondrement de leur écurie.

Au bout d’une rue jonchée d’ordures, des familles sans-abri campent dans des tentes dressées dans le stade de la ville. A moins de 15 mètres gisent des corps enveloppés dans des couvertures: c’est une morgue temporaire.

« Notre priorité est de sauver les gens. Nous devons les dégager des ruines. Il y en a tellement qui sont encore ensevelis. Nous ne savons pas encore s’ils sont vivants ou morts », dit Jiang.

« Après, nous commencerons à nettoyer, il faudra faire attention à l’hygiène », ajoute-t-il.

Dans un hôpital de tentes, des médecins épuisés, comme Myima Jiaba, 34 ans, craignent le pire en raison des risques d’épidémies, si les secours d’urgence tardent trop.

« Je ne sais pas combien de gens sont soignés et les blessés n’arrêtent pas de venir », dit-il, les yeux injectés de sang, en raison de la fatigue accumulée depuis deux jours.

« Actuellement, nous avons besoin de beaucoup de médicaments. D’antiseptiques et d’antibiotiques. Et en général de plus de tentes, de nourriture et d’installations sanitaires », poursuit-il.

Partout dans la ville dévastée, les secouristes et les habitants continuent à s’affairer dans les décombres, souvent à mains nues ou avec des barres de fer ou des bouts de bois, faute d’équipement plus lourd.

« Il y a des gens là-dessous, nous devons les trouver », lance un moine bouddhiste tibétain, tout en dégageant des débris.

Ceux qui ont tout perdu sont plongés dans le désespoir.

« Ma maison a été détruite. Ma mère, mon père, ma petite soeur sont morts. Nous avons perdu dix personnes dans la famille et nous n’avons plus rien, et rien à manger non plus », lance Sonaman, une Tibétaine de 52 ans, dont le visage est baigné de larmes et qui porte un enfant de quatre ans dans son vêtement traditionnel, une longue robe brune.

Puis elle tombe à genoux et se met à prier.

Deux jours après la catastrophe, la faim se fait sentir.

Des moines tibétains ont parcouru des centaines de kilomètres pour mettre en place une cantine improvisée. Ils cuisinent des soupes épaisses de riz dans de grandes marmites. »

©AFP //

 

Étiquettes : , , ,

Eruption volcanique: plus de 50% du trafic aérien européen annulé vendredi

Bruxelles (awp/afp) – Plus de 50% du trafic aérien prévu vendredi en Europe devrait être annulé en raison du nuage de cendres volcaniques venu d’Islande, a estimé dans la matinée l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol, dans un communiqué.

Eurocontrol table sur environ 11’000 vols dans l’espace aérien européen vendredi. Au cours d’une journée normale, ce chiffre serait de 28’000 vols.

Concernant le trafic transatlantique, Eurocontrol a indiqué que sur les 300 vols prévus vendredi de l’Amérique vers l’Europe, seulement 100 à 120 vols ont pu être assurés vendredi matin.

Le nuage de cendres volcaniques venu d’Islande devrait continuer à perturber le ciel européen « au moins au cours des prochaines 24 heures », a prévenu Eurocontrol.

« Les prévisions montrent que le nuage de cendres volcaniques continue à se déplacer vers l’est et le sud-est de l’Europe », souligne en outre l’organisation.

L’espace aérien reste fermé au-dessus de l’Irlande, du Royaume-Uni, de la Belgique, des Pays-Bas, du Danemark, de la Suède, de la Norvège, de la Finlande, de l’Estonie, du nord de la France y compris les aéroports parisiens, certaines parties de l’Allemagne dont les zones de Düsseldorf, Cologne, Hambourg, Berlin et Francfort et certaines parties de la Pologne dont Varsovie, a précisé Eurocontrol.

sm

(AWP/16 avril 2010 11h09)

————————————

Suède et Norvège rouvrent prudemment le trafic aérien, Danemark paralysé

STOCKHOLM – La Suède et la Norvège ont commencé vendredi à rouvrir prudemment leurs espaces aériens par le nord, mais le Danemark et la Finlande ont averti que les vols dans leurs cieux resteraient suspendus au moins jusqu’à samedi en raison du nuage de cendres volcaniques venu d’Islande.

La Scandinavie est avec la Grande-Bretagne la plus touchée par cette perturbation sans précédent qui a cloué au sol des milliers d’avions et affecté des centaines de milliers de passagers. Le nuage progresse désormais vers le centre de l’Europe, poussé par les vents.

En Finlande, escale fréquente pour des vols entre l’Europe et l’Asie, les autorités aéroportuaires ont indiqué que les restrictions pourraient durer « plusieurs jours », durant lesquels le nuage pourrait rester dans le ciel finlandais, selon l’institut météorologique national.

Des chasseurs F-18 ayant traversé le nuage jeudi matin ont vu leurs réacteurs endommagés, a annoncé l’armée de l’air finlandaise.

Les quatre pays nordiques avaient tous intégralement fermé leur espace aérien jeudi à l’approche du nuage provenant d’un volcan islandais en éruption.

Bus et trains sont pris d’assaut un peu partout dans la région avec un trafic d’autocar qui a triplé pour certaines compagnies. La compagnie de chemins de fer suédois SJ rajoute des trains supplémentaires et des taxis à Stockholm qui se voient même réclamer des courses jusqu’à la capitale norvégienne Oslo, à plus de 500 kilomètres de là.

SAS, première compagnie aérienne scandinave, a annulé jeudi plus de 630 vols, près de 75% de son trafic, et presqu’aucun vol n’est maintenu vendredi en Scandinavie, les reprises de trafic se faisant au compte-gouttes, a-t-elle annoncé.

La Norvège, qui avait été le premier pays d’Europe à entièrement fermer son espace aérien jeudi matin, a rouvert au moins temporairement vendredi matin quelques liaisons dans une zone comprise entre Trondheim (centre) et les îles Lofoten (nord), a annoncé Avinor, l’autorité chargée du trafic aérien.

Le trafic a été rouvert à 09H00 (07H00 GMT) pour une durée de 6 à 12 heures suivant les liaisons, « sur la base des dernières données météo », selon Avinor.

La Suède a commencé peu après 08H00 (06H00 GMT) à rouvrir une partie de l’espace aérien dans le nord peu peuplé.

En milieu de journée, l’autorité du trafic aérien (LFV) a indiqué qu’elle « ne voyait pas pour l’instant de possibilité de lever les restrictions » dans le reste du pays.

Au Danemark, l’aéroport de Copenhague, le plus grand de Scandinavie, restera fermé au moins jusqu’à 02H00 du matin (minuit GMT) samedi, a averti l’autorité aérienne Naviair. « Il y a encore trop de concentration de cendres dans les couches de l’atmosphère, ce qui constitue un risque pour les transports aériens », a expliqué une porte-parole à l’AFP.

En Islande, paradoxalement plutôt épargnée, les aéroports restent ouverts mais le trafic est perturbé par la suspension des vols en Europe, selon les autorités.

(©AFP / 16 avril 2010 13h52)

————————————–

La paralysie du trafic aérien coûte plus de 200 M USD par jour au secteur

GENÈVE – La paralysie du trafic aérien causée par des nuages de cendres volcaniques coûte plus de 200 millions de dollars (147,3 millions d’euros) au secteur par jour, a estimé vendredi l’Association internationale du transport aérien (IATA).

« Au niveau de perturbation actuel (…) l’impact financier sur les compagnies aériennes est de plus de 200 millions de dollars par jour en termes de chiffre d’affaires perdu », a annoncé un porte-parole de l’organisation, Anthony Concil, dans un email aux médias.

« Aux pertes de revenus s’ajoutent pour les compagnies aériennes les coûts pour modifier les itinéraires de leurs appareils, prendre en charge des passagers et des appareils bloqués dans les différents aéroports », a-t-il ajouté, précisant qu’il s’agit d’une « première estimation prudente ».

Des milliers de vols ont été annulés jeudi et vendredi en raison de la fermeture des espaces aériens d’une partie de l’Europe afin de prévenir tout accident provoqué par les nuages de cendres crachées par un volcan en éruption en Islande.

(©AFP / 16 avril 2010 17h48)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :