RSS

La France perd son triple A auprès de l’agence Fitch….

 

 

PARIS (France) – La France a perdu son triple A auprès de l’agence de notation financière Fitch Ratings, la seule des trois grandes qui lui accordait encore ce sésame attribué aux premiers de la classe, selon un communiqué publié vendredi.

La France est désormais rétrogradée à AA+, soit la deuxième meilleure note dans l’échelle d’évaluation de la troisième agence de notation mondiale.

A cette note est assortie une perspective stable, indiquant que Fitch n’envisage pas de la toucher dans les deux années à venir, est-il précisé dans le texte.

Le ministre français de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a pris acte vendredi soir de cette décision et a réaffirmé que la stratégie du gouvernement est la bonne.

La dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au sein de la zone euro, bénéficiant de taux historiquement bas, preuve de la confiance réaffirmée des investisseurs. Cette confiance renforce la conviction du gouvernement que sa stratégie est la bonne, a indiqué M. Moscovici dans un communiqué.

L’agence Fitch explique sa décision par les incertitudes qui planent sur les perspectives de croissance du pays, ce qui ne donne pas beaucoup de marges de manoeuvre au gouvernement pour atteindre ses objectifs de consolidation budgétaire.

Elle cite les interrogations persistantes à court et moyen termes sur l’évolution de la production, du chômage et du déficit de l’État. D’autant plus que l’agence souligne avoir des divergences avec le gouvernement sur les prévisions de croissance.

Fitch dit prévoir une contraction de l’économie française de 0,3% en 2013 puis une croissance de 0,7% en 2014 et de 1,2% en 2015, alors que le gouvernement français s’attend lui à une croissance de 0,1% en 2013, 1,2% en 2014 et 2% en 2015 et 2016.

Cette divergence dans les prévisions explique la différence entre l’estimation du ratio de dette sur PIB réalisée par l’agence et les chiffres officiels, souligne Fitch.

Fitch souligne aussi ses différences avec le gouvernement français sur les prévisions de déficit budgétaire. Elle prévoit un déficit au-dessus de 3% du PIB jusqu’en 2014, avant de diminuer à 1% du PIB en 2017, à la fin du mandat du président François Hollande. Le gouvernement prévoit, lui, un déficit de 2,9% du PIB diminuant à 0,7% à ces mêmes dates.

AFP

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les séismes majeurs ont un impact sur certains sites d’extraction de pétrole et de gaz ….

 

Les tremblements de terre les plus violents de par le monde provoquent des réactions sismiques sur les sites américains d’extraction de gaz ou de pétrole où de l’eau sous pression est injectée dans le sol, selon une étude parue jeudi.

Par exemple, le séisme de magnitude 9 au Japon en 2011 a provoqué par ricochet une série de petits tremblements de terre dans la ville de Snyder, au Texas (sud des Etats-Unis), tout près du champ pétrolifère de Cogdell. Le point culminant a été un séisme de magnitude 4,5 six mois après la catastrophe au Japon, selon l’étude parue dans le journal Science.

De la même manière, des secousses modérées ont été enregistrées près du puits d’injection de Prague, dans l’Oklahoma (sud), après un séisme de magnitude 8,8 au Chili en 2010.

Une activité sismique inhabituelle a touché cette région 16 heures après le tremblement de terre du Chili, avec notamment une secousse de magnitude 4,1. Cette activité s’est poursuivie jusqu’à un séisme de magnitude 5,7 en novembre 2011, ont indiqué les chercheurs de l’Université de Columbia.

Le gros tremblement de terre chilien a également connu des répercussions dans le Colorado (ouest), à Trinidad, dans une zone d’exploitation d’un puits de méthane où de l’eau est réinjectée dans le sol. Là, un séisme de magnitude 5, a été enregistré en août 2011.

Nous n’étions pas très sûrs de nous jusqu’à ce que nous trouvions le même genre de petites irruptions sismiques après la diffusion de vagues sismiques issues de tremblements de terre majeurs, a expliqué à l’AFP l’auteur principal de l’étude, Nicholas van der Elst, de l’Université de Columbia.

Chaque cas individuel pourrait être une coïncidence, mais quand vous commencez à observer de façon systématique, on peut dire avec plus de certitude qu’il y a réellement une relation de cause à effet, a-t-il ajouté.

Cette recherche permet d’expliquer la nette augmentation de l’activité sismique au centre des Etats-Unis, qui a explosé ces dernières années. Ainsi, selon le magazine Science, 300 séismes de magnitude 3,0 ou plus ont été enregistrés au centre des Etats-Unis entre 2010 et 2012, alors qu’il y en avait seulement 21 par an en moyenne entre 1967 et 2000.

Cet accroissement spectaculaire coïncide avec le développement de l’exploitation du gaz de schiste, où d’importantes quantités de fluides sont utilisées pour fracturer la roche en sous-sol et permettre au gaz de s’échapper pour être récupéré. Par la suite, une fois que le gaz ou le pétrole a ainsi été récolté, les eaux usées sont souvent réinjectées dans le sous-sol.

Les scientifiques savent depuis longtemps que d’importants séismes peuvent avoir des répercussions sur des régions éloignées, mais cette nouvelle étude fait naître de nouvelles questions sur la manière de gérer les risques de tremblements de terre associés avec l’exploitation de gaz ou de pétrole.

Si le nombre de tremblements de terre modérés augmente, cela pourrait indiquer que la pression augmente de manière dangereuse sur les failles sous-terraines et qu’un séisme plus important pourrait bientôt se produire, met en garde la coauteur de l’étude Heather Savage.
Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Pierre Jovanovic : Revue de presse du 10 juillet 2013

 

 

Emission du 10 juillet 2013 sur Ici et Maintenant, dernière de la saison.

 

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’insoutenable vérité et mensonges de l’eau | Jacques Collin et Lilou Mace

 

 » L’Insoutenable Vérité de l’Eau  »  ou le fonctionnement de notre eau cellulaire.

L’eau est une des plus grandes énigmes de l’Univers.
La Science explique et comprend encore très mal les caractéristiques de ce liquide étrange, indispensable à la vie….

Après  » L’EAU, LE MIRACLE OUBLIE « , l’auteur poursuit ses recherches sur cet élément qui est une des plus grandes énigmes de l’Univers. La thèse d’avant-garde sur la mémoire de l’eau a mis à quia le petit monde scientifique. Mais pour l’auteur, cette propriété n’est que le reflet de qualités plus prodigieuses, qui expliquent comment l’eau  » capte  » la vie et ses formes et rejoint le monde de la Conscience et de la Pensée. Jacques Collin décrit les caractéristiques de cette eau idéale dont notre organisme intoxiqué a besoin. Il révèle enfin ce qui a été caché à l’humanité depuis plus de quatre-vingts ans ; il pourrait s’agir là de la plus formidable découverte faite par l’humanité pour s’affranchir des énergies polluantes, épuisables et coûteuses dont les  » lobbies  » et les pouvoirs d’argent se servent pour asservir et aliéner l’homme.

L’auteur expose que l’eau a des qualités encore plus prodigieuses qui expliquent comment elle capte la vie et ses formes et rejoint le monde de la Conscience et de la Pensée. L’eau porte la mémoire cosmique de nos origines. L’eau de nos cellules extrait, enregistre et véhicule des informations quantiques provenant des mondes super-lumineux et alimente ainsi en énergie vitale toute notre matière vivante. Des eaux ainsi  » alchimisées  » et rendues sacrées, sont sources de notre régénération physique mentale et spirituelle.

Pour plus d’information: http://www.b-harmony.com/savoir/eau/j…

 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 11 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

CDII : ATTENTION GROSSE ARNAQUE AVEC PÔLE EMPLOI !!!

 

Par rapport à un saisonnier : le « CDD saisonnier » permettait au moins de percevoir les allocations chômage quand le salarié ne travaillait pas. Ce ne sera plus le cas avec le CDII : les périodes non travaillées n’ouvrent pas droit à l’assurance chômage.

Par rapport à un CDD : pas de prime de précarité de 10 % et pas d’indemnisation chômage pour les périodes non travaillées. Aucune des mesures (quand elles sont bonnes) encadrant le CDD n’est « reportée » sur ce contrat. Aucune mesure de compensation non plus dans les « intervalles », on aurait pu imaginer que les périodes non travaillées donnent lieu à des indemnisations qui représenteraient 20 ou 30 % du salaire, mais non.

Par rapport à un temps partiel : le CDII ne garantit aucune durée minimale de travail. C’est une sorte de temps partiel modulé sur l’année. Par analogie avec ce que dit l’ANI sur le temps partiel, les signataires auraient dû au minimum prévoir une durée moyenne de travail ne pouvant être inférieure à 24 h par semaine. Non, le volume d’heures est laissé à la négociation de gré à gré, et comme il n’y a pas de socle légal ou conventionnel minimum, le contrat de travail pourra se limiter à une poignée d’heures par an.

« De pire en pire,

Ce CDII va non seulement permettre aux employeurs de licencier plus facilement, mais les employés se trouveront de plus en plus dans des situations de précarité (accès difficiles aux prêts et crédits, accès à la propriété de plus en plus dur, horaires dans la journée à disposition de l’employeur et on en passe, il n’y a qu’à imaginer…).
LA SEULE CHOSE qu’il faut faire en France, c’est de réduire ce que paye l’employeur à l’état quand il embauche une personne (tous les mois, un employeur paye à l’état un peu plus que l’équivalent du salaire de l’employé!!!!!!!!!)
REDUISONS LES CHARGES SALARIALES ET TOUT IRA MIEUX, LES EMPLOYEURS POURRONT SE PERMETTRE D’EMBAUCHER.
En fait, en France on préfère FONCER DANS LE MUR, plutôt que d’utiliser les bonnes méthodes pour fonctionner comme il faut. »

Anonymous sur facebook

 

*Lire aussi: 

Même formés, les chômeurs ont du mal à retrouver un emploi

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/meme-formes-les-chomeurs-ont-du-mal-a-retrouver-un-emploi_389458.html#j1CIUqDWUQVStbSm.99

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Espagne : Rajoy aurait touché des compléments de salaires illégaux,les Espagnols dans la rue….

Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy, le 5 juillet à Madrid.

 

Le parti conservateur au pouvoir en Espagne a de nouveau démenti, mardi 9 juillet, tout paiement illégal de compléments de salaires à ses dirigeants dans les années 1990, dont à l’actuel chef du gouvernement, Mariano Rajoy, après la publication de documents comptables manuscrits présentés comme des originaux.

Lire (édition abonnés) : « En Espagne, les soupçons de financement illégal affaiblissent Mariano Rajoy »

Le quotidien de centre droit El Mundo publie dans son édition de mardi l’image d’une feuille manuscrite attribuée à l’ancien trésorier du Parti populaire (PP) Luis Barcenas, en prison pour une affaire de corruption, et où apparaît le nom de Mariano Rajoy. « Les papiers originaux de Barcenas indiquent que Rajoy a touché des compléments de salaires illégaux pendant au moins trois des années (1997, 1998 et 1999) pendant lesquelles il était ministre du gouvernement de José Maria Aznar », écrit El Mundo.

DOCUMENT TRANSMIS À LA JUSTICE

Le parquet anticorruption enquête depuis la fin de janvier sur l’éventuelle existence d’une comptabilité occulte au sein du Parti populaire. El Mundo affirme avoir livré la feuille manuscrite originale à la justice lundi, quelques heures après l’avoir reçue, mais ne précise pas sa provenance.

Depuis janvier, seules des photocopies de ces comptes manuscrits présumés datés d’entre 1990 et 2008 avaient été publiées par le journal El Pais. En s’appuyant sur les originaux de ces comptes, El Mundo confirme notamment que Mariano Rajoy a perçu l’équivalent de 42 000 euros en 1997, 25 242 euros en 1998 et la même somme en 1999 provenant de dons d’entreprises. Ces sommes, alors que les compléments de salaire pour les ministres étaient interdits, venaient s’ajouter au sien, selon El Mundo. Mariano Rajoy a nié en février avoir perçu des sommes illégales.

LE PP NE « RECONNAÎT PAS CES NOTES ET LEUR CONTENU »

« Les papiers originaux de Luis Barcenas pulvérisent l’alibi avancé jusque-là par le PP pour tenter de nier la véracité des papiers », le parti ayant toujours mis en doute la fiabilité de documents photocopiés, facilement manipulables, écrivait El Mundo mardi. « Le Parti populaire répète qu’il ne reconnaît pas ces notes et leur contenu et ne les reconnaît en aucun cas comme représentant la comptabilité de cette formation politique », lui rétorque le PP dans un communiqué.

« Le PP veut aussi rappeler que tous les salaires de ses responsables et ceux du personnel du parti ont toujours étaient versés dans la légalité et le respect des obligations envers le fisc », ajoute-t-il. Luis Barcenas a été placé en détention provisoire le 27 juin dans le cadre d’une autre enquête sur une vaste affaire de corruption qui empoisonne la droite espagnole depuis 2009.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/07/09/espagne-rajoy-aurait-touche-des-complements-de-salaires-illegaux_3444794_3214.html

 

Permalien de l'image intégrée

En live: Les espagnols dans la rue pour demander la démission du gouvernement….

http://www.tomalatele.tv/web/?p=4877

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Standard and Poor’s abaisse d’un cran la note de l’Italie à BBB….

 

L’agence de notation Standard and Poor’s a abaissé mardi d’un cran la note à long terme de l’Italie à BBB, contre BBB+ auparavant, s’inquiétant des effets de l’affaiblissement continu de la croissance sur la situation économique et sur la capacité de résistance du pays.

Cette note est affectée d’une perspective négative, ce qui signifie que l’agence n’exclut pas une nouvelle dégradation à plus long terme.

Nous pensons qu’il y a au moins une chance sur trois que la note soit abaissée une nouvelle fois en 2013 ou 2014, affirme S&P dans son communiqué.

L’agence s’attend à une aggravation des perspectives économiques du pays dans le sillage d’une décennie de croissance réelle qui atteint en moyenne -0,04%. Elle souligne que la production de l’Italie au premier trimestre a été inférieure de 8% à celle du dernier trimestre 2007 et continue de s’effondrer.

S&P précise avoir rabaissé ses prévisions de croissance 2013 pour le pays: l’agence table désormais sur un recul de -1,9% du PIB italien, contre seulement -1,5% en mars.

Selon nous, la croissance faible découle en grande partie des rigidités des marchés du travail et industriel de l’Italie, a ajouté S&P, qui s’attend à ce que le PIB par habitant s’établisse à 25.000 euros en 2013, soit en-dessous du niveau de 2007.

Dans le même temps, l’agence a confirmé la note à court terme A-2.
Afp

 

Image S&P Image Moody's

Image Fitch Image DGCR

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 juillet 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 632 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :