RSS

Après la Grèce et l’Espagne,arrêt des exportations pétrolières de l’Iran vers l’Allemagne

11 avr

 

 

L’Iran a cessé ses exportations de pétrole vers l’Allemagne et sanctionné 100 entreprises de l’Union européenne, en réponse à ses sanctions pétrolières et bancaires, ont rapporté mercredi les médias iraniens, à trois jours de la reprise des négociations nucléaires.

L’Iran a cessé ses exportations vers l’Allemagne, après une mesure identique concernant la France et la Grande-Bretagne, et il est à prévoir que les exportations vers l’Italie vont également s’arrêter, a rapporté la chaîne de télévision en arabe Al-Alam.

La République islamique d’Iran a également décidé de sanctionner 100 entreprises européennes et d’interdire l’importation de leurs produits en réponse aux sanctions illégales et unilatérales de l’Union européenne, a ajouté Al-Alam, citant une source bien informée, sans plus de précision.

Ces mesures interviennent alors que les pays de l’UE ont décidé le 24 janvier d’imposer un embargo pétrolier graduel sans précédent à l’Iran et de sanctionner sa Banque centrale afin d’assécher le financement de son programme nucléaire controversé.

En réaction, Téhéran avait décidé à la mi-février d’arrêter ses ventes de pétrole à la France et à la Grande-Bretagne, dont les achats étaient minimes.

Et mardi, l’Iran, second pays de l’Opep, a annoncé qu’il ne vendait également plus de pétrole à l’Espagne et à la Grèce.

Un porte-parole du ministère espagnol des Affaires étrangères a précisé que l’Espagne n’importait plus depuis fin février de pétrole iranien.

En 2011, les exportations pétrolières vers l’Europe représentaient quelque 450.000 barils de pétrole par jour, soit environ 18% des exportations iraniennes.

L’Italie (180.000 b/j), l’Espagne (160.000 b/j) et la Grèce (100.000 b/j) étaient les trois principaux clients du pétrole iranien parmi les pays européens.

Ces annonces interviennent à trois jours de la reprise des négociations nucléaires entre l’Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), prévue samedi à Istanbul.

Le chef des négociateurs iraniens Saïd Jalili a indiqué mardi que l’Iran présenterait de nouvelles initiatives pour tenter de régler la crise, sans préciser leur nature.

Afp

 

 

About these ads
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 630 followers

%d bloggers like this: