RSS

A faire circuler : moteur à fusion froide prêt pour la commercialisation

05 oct

http://www.morpheus.fr/local/cache-vignettes/L267xH348/coldfusion-400f7.jpg

Un inventeur  italien, Andrea Rossi annonce avoir un produit industriel basé sur la « Fusion  Froide » prêt pour la  fabrication. La démonstration de l’appareil produisant de la chaleur a été faite   lors de la conférence de presse en Italie vendredi 14 janvier 2011. Cinquante personnes  y assistaient dont des  professeurs de l’Université de Bologne n’ayant pas de lien avec le projet. Les  invités pouvaient entrer par groupes de 6 dans la petite salle où était  l’appareil.

Il y a 3 vidéos sur efagroup2010. Le petit  bruit tac tac tac est celui de la pompe à eau, doseur de précision.

L’appareil est  protégé par le brevet  WO/2009/125444 du  15/10/2009, le Pr Andrea Rossi y étant noté comme l’inventeur.  Un  brevet supplémentaire est déposé. Une fois accordé, une information plus complète  sur la manière dont les résultats sont obtenus sera portée à la connaissance du  public.  Des licences sont en cours sur les USA et l’Europe.

Les rapports du test fait par les  observateurs indépendants à Bologne seront prochainement en ligne. Ils seront  dans le Journal of Nuclear Physics et tous les magazines et blogs pourront les  publier librement.

Le « Rossi Energy Amplifier » produit beaucoup d’énergie.  Elle est  fiable, sûre, et bien moins chère que celles du gaz  naturel et du charbon.

Il utilise la  fusion d’hydrogène et de nickel à des températures relativement basses et produit de 10 à 12 kw d’énergie calorifique tout en consommant seulement  une moyenne d’énergie entrante de 600-700W. La  production peut même aller jusqu’à 15 kW avec juste 400 watts d’énergie d’entrée  nécessaires. La production est mesurée également par  la qualité de la vapeur – sèche. La quantité d’énergie produite estimée est basée sur  la quantité d’eau vaporisée à la seconde. Pour comprendre la source du processus  de production d’énergie, les inventeurs cherchent à s’assurer que l’hydrogène  n’est pas brûlé, et font pour cela des mesures de la masse au début et à la fin  de l’expérience.  Le rayonnement extérieur a aussi été mesuré par le Pr  Levi.

En creusant un peu dans le  Journal  of Nuclear Physics de Rossi on voit que des scientifiques font des  spéculations sur l’implication possible des hydrinos (Blacklight  Power) dans cette « Fusion froide », leur formation pouvant être la source  de la majeure partie de l’énergie libérée.

C’est un  immense développement dans le domaine de la « Fusion froide » mais plus que ça,  les appareils sont prévus pour être disponibles d’ici un an, la production de  masse commençant fin 2011. Ce serait alors le premier appareil à « Fusion  froide » sur le marché. La production pourrait passer à une autre échelle d’ici  2 ou 3 ans. Le professeur Rossi dit qu’une  installation d’1 mégawatt composée de 125 modules, reliés en série et en  parallèles est en cours de fabrication.

Andrea Rossi : «  Nous avons déjà passé le stade  où l’on en est à convaincre.  Nous en sommes arrivés au stade d’un produit prêt à  être commercialisé. Notre juge, c’est le marché. Dans ce domaine, la phase de  compétition entre les théories, les hypothèses, les conjectures etc. est  terminée. La compétition se situe sur le marché. Si on a une technologie  valable, on n’a pas à convaincre des gens en discutant, on a à faire un réacteur  qui fonctionne et s’occuper de le vendre, comme nous le faisons. »

Coût estimé de l’énergie produite par l’appareil :  inférieur à 1 centime le kWh dans le cas d’électricité faite avec le cycle de  Carnot et en dessous de 1 centime par 4.000 MJ dans le cas où l’on produit de la  chaleur pour des besoins de chauffage. C’est bien moins cher , et de loin, que  l’énergie produite à partir des sources de carburant fossiles ou de gaz naturel.

En fonctionnement normal  il fournit 8 unités d’énergie pour 1 unité d’énergie d’entrée. Des niveaux d’énergie  supérieurs sont possibles mais peuvent être dangereux. L’appareil peut être  autonome, on peut couper l’alimentation d’entrée , mais le Pr Rossi dit qu’il  vaut mieux avoir une énergie d’entrée.

L’appareil fonctionne très simplement : « Juste un bouton à tourner. Les marges de sécurité sont surdimensionnées, il  faut seulement suivre les instructions. Pas plus compliqué que d’allumer ou  d’éteindre sa télévision. La recharge de l’appareil se fait tous  les 6 mois, elle sera assurée par nos revendeurs. »  dit le Pr  Rossi.

Si vous avez des questions pour les achats : info@leonardocorp1996.com

Voir aussi http://peswiki.com/index.php/Directory:Andrea_A._Rossi_Cold_Fusion_Generator

Un article de Rossi et Foccardi indique que des  résultats similaires ont été obtenus à l’usine EON in Bondeno (Ferrara, Italy)  dans un test pratiqué avec ENEL spa  le 25/06/2009. D’autres tests ont été faits à Bedford, New  Hampshire (USA) dans un labo de LTI en présence du Ministère de l’Energie 19/11/2009 et de celui de la  Défense le jour suivant.

Un de leurs réacteurs a fonctionné sans arrêt pendant 2  ans pour le chauffage d’une usine.

La recherche ne date pas d’aujourd’hui, des  publications ont été faites par  New Energy Times  en 2004 et même avant à LENR-CANR.org . En mars 1995, un rapport intitulé « Fusion Froide italienne réussie »  indiquait  qu’une batterie de 40 watts avait fonctionné de manière continue pendant 4 mois.

On voit combien ces chercheurs sont persévérants,  comme en général tous les chercheurs en Fusion Froide et Energie Libre .

Réactions des médias à cette conférence de presse sur  un tel événement : il n’y en a pas, même pas par les médias alternatifs. *

* Pour critiquer Pons et Fleischmann,  il y avait eu plus d’encre qui avait coulé dans les grands médias …et tout de  suite …

Cette démonstration et le « buzz » qui se fera autour seront encore une victoire  d’Internet ! Ne  vous privez pas pour faire circuler l’information ! et tenez-vous au courant !

Cette page Découverte Fusion Froide et celle-ci en 2 parties sur les Chercheurs en Fusion Froide peuvent vous permettre de mesurer le chemin  parcouru depuis plus de  20 ans …  source : quanthomme.fr

By: pralulinus

http://lesmoutonsenrages.fr/

About these ads
 
6 Commentaires

Publié par le 5 octobre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

6 réponses à “A faire circuler : moteur à fusion froide prêt pour la commercialisation

  1. Jean d'Aout

    5 octobre 2011 at 21 h 26 min

    Vous croyez aux coïncidences ?

    "La première étape industrielle est la réalisation d’une production pilote d’un mégawatt thermique par combinaison de 300 modules de base de 4 kW, à Athènes en octobre 2011 pour Defkalion comme premier client. Un générateur d’électricité est en projet21."

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Catalyseur_d'énergie_de_Rossi_et_Focardi#Commercialisation

     
  2. Kandivez

    11 octobre 2011 at 17 h 39 min

    Des tests devaient avoir lieu le semaine dernière, pendant 12 heures, en Suède me semble-t-il.
    Quelqu’un a-t-il entendu quelque chose concernant les résultats?

     
    • realinfos

      11 octobre 2011 at 19 h 38 min

      Bonsoir Kandivez,
      cet article précise 60heures de marche non stop et le second nous donne pour la fin d’année la préparation d’un générateur de 1Mw en la Gréce….
      Fusion Froide – Le Test d’Uppsala mettra t-il un point final aux interrogations concernant l’E-Cat?

      Depuis des mois, l’E-cat de l’ingénieur Andrea Rossi est au centre de toutes les attentions. Les dernières nouvelles relatent l’existence d’un nouveau test qui se tiendra cette fois à Uppsala, en Suède, une expérience qui pourrait entériner définitivement la polémique qu’engendre l’invention de l’E-Cat depuis son origine, concernant la pertinence ou non du concept de fusion froide et qui pourrait se résumer ainsi: affabulation ou réelle invention d’une importance et d’une visée considérable?

      Durant ce test, Rossi a révélé qu’il suivra les règles édictées par des physiciens irréprochables qui ne sont en aucun cas partie prenante du projet afin de garantir la véracité scientifique de la démonstration. Dans ce but, il va créer un conduit d’eau qui passera d’un circuit principal à un circuit secondaire, où la température devrait être plus élevée grâce à l’énergie émise par l’E-Cat. L’eau, cependant, ne doit pas s’évaporer et la machine restera allumée pendant prés de soixante heures.

      Le physicien Johannes Hagel a déclaré qu’il est très heureux de la décision prise par Rossi. Décrivant précisément les différentes étapes de la démonstration il écrit, « Si tout est comme ce qui semble être le cas supervisé, et qu’on constate, qu’aucune sorte de transfert d’énergie cachée de l’extérieur vers l’intérieur de l’E-Cat n’apparait, alors le résultat sera hautement positif, ce qui constituerait une excellente nouvelle.

      http://fusion-froide.com/le-test-duppsala-mettra-t-il-un-point-final-aux-interrogations-concernant-le-cat
      ————————————————————————————————————————–
      Et ici:

      Un nouveau type de réacteur capable de produire une quantité importante de chaleur a été testé par deux scientifiques italiens. Le premier du genre devrait voir le jour en Grèce d’ici la fin de l’année. La concrétisation de vingt ans de recherche sur une énergie nucléaire propre, “la fusion froide”.

      Le 14 janvier 2011 à Bologne, deux scientifiques italiens on fait une démonstration publique d’un générateur fondé sur la « Fusion Froide ». Andrea Rossi et Sergio Focardi ont montré à un panel de scientifiques un nouveau type de réacteur l’« E-cat », capable de produire jusqu’à 10 kW d’énergie thermique avec environ 400 Watts de chauffage système.

      Cette aventure est la concrétisation de plus de 22 ans de recherches. Le 23 mars 1989, les professeurs Stan Pons de l’Université de l’Utah aux États-Unis et Martin Fleischmann de l’Université de Southampton en Grande-Bretagne avaient annoncé la découverte d’unenouvelle manière de produire de l’énergie nucléaire propre : la « Fusion froide ». Ils avaient fait passer du courant électrique dans une cellule contenant deux électrodes, l’une en platine, et l’autre en palladium. Les deux électrodes plongeaient dans un électrolyte composé principalement d’eau lourde. Ils avaient remarqué qu’il se dégageait plus de chaleur que d’énergie électrique qui était appliquée. Cette découverte avait créé de grands remous dans la communauté scientifique. Après quelques semaines de tentatives diverses pour essayer de reproduire ces résultats, le sujet disparut de la science officielle sous les coups des expérimentateurs qui n’avaient pas réussi leurs expériences, et des théoriciens qui ne pouvaient pas expliquer ces résultats contraires à leurs modèles classiques.

      Depuis lors, une petite centaine de chercheurs de par le monde ont continué les recherches. Les résultats se sont améliorés au cours du temps. Il a été montré des dégagements de chaleur anormaux, des transmutations, la production d’hélium. Alors que la grande majorité des expériences ont été réalisées avec du palladium et de l’eau lourde, Rossi et Focardi ont utilisé un système différent, ils ont mis en contact de l’hydrogène gazeux ordinaire sous pression avec une poudre de nickel auquel était associé un catalyseur. Ce nouveau type de réacteur est un progrès important dans l’utilisation de la fusion froide à des fins industrielles.

      Les deux scientifiques ne donnent pas tous les détails de leur invention dont le brevet est en cours de dépôt. La théorie expliquant ces réactions n’existe pas encore. Néanmoins, les inventeurs disent que le nickel se transformerait en cuivre au cours de la réaction. Il se produirait également des rayons gamma qui s’arrêteraient une heure après l’arrêt du réacteur. À la suite de la démonstration du mois de janvier à Bologne, d’autres ont eu lieu, en particulier une, avec des scientifiques suédois qui ont confirmé les mesures de production de chaleur.

      Rossi est en train de préparer un générateur de 1MW en Grèce qui devrait être opérationnel à la fin de cette année. Cette découverte est capitale aujourd’hui. Si tout ce qui est annoncé se confirme, le monde va vivre très prochainement un très grand changement dans le domaine de la production d’énergie.

      http://www.africapresse.com/sciences/fusion-froide-une-nouvelle-source-d%e2%80%99energie/04/10/2011/

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 630 followers

%d bloggers like this: